Forum:VBO/Les douze travaux d'Hercule/Nettoyer les écuries d'Augias

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Grade : BO

Le nominé | Retaper dessus

[modifier] Votes Best Of

[modifier] Pour

  1. Un bon travail.   Ici Tolosa...    Se ma tanta avia de ròdas ne faria un cari.   juin 17, 2011 à 09:17 (UTC)
  2. Une belle imagination. Haïdi Lomkipenzeu juin 19, 2011 à 14:23 (UTC)
  3. Mon préféré Syl£¥$ juin 26, 2011 à 09:13 (UTC)
  4. J'ai vraiment un problème, j'étais plié en deux à la fin de la deuxième réplique d'Hercule --RTGH Pg d dscssn juillet 25, 2011 à 21:51 (UTC)
  5. On est venu m'embêter pour que je vote. Pikachu - Pikaicone - Viens Pikater août 22, 2011 à 09:22 (UTC)

[modifier] Contre

[modifier] Blanc + commentaires

[modifier] Critiques constructives

[modifier] Chapô

DTH5 PROPRE

Le mardi suivant, Eurysthée qui avait plus d’un tour dans son sac revint voir Hercule pour lui commander le cinquième de ses douze travaux. Le héros, qui n’avait pour le moment fait que tuer ou capturer des animaux plus ou moins débiles commençait à trouver que ce boulot manquait de variété. D’où la conversation houleuse qui s’ensuivit.
Eurysthée : Ô Hercule, demi-Dieu parmi les hommes, titan de chair et d’os, Arnold Schwarzenegger antique, voici pour toi l’heure d’accomplir une nouvelle épreuve. L’Olympe m’en est témoin, par ma voix parlent Zeus, Poséidon et Thor qui est en vacances en Grèce en ce moment.
Hercule : Dis-y pour voir ?
Eurysthée : Lion, hydre, sanglier et biche n’étaient rien. Sache que cette cinquième épreuve relèguera les précédentes au rang de simples et banales péripéties puériles. Tu vas en ce jour devoir débusquer la pire créature qui soit, le Morpion de Gonorrhée, le gardien du temple de Syphilis.
Hercule : Eh bien je dis non, tu peux te gratter Eurysthée. Marre des bestioles à la con que tu me refourgues à qui mieux-mieux. Y a pas écrit "Daktari" là. Trouve-moi un truc plus original à faire ou sinon la prochain animal que je vais débusquer, ça va être le putain de ténia qui se terre au fond de ton fion.
Eurysthée : Mais… Tu n’as pas le choix vil maraud. Je te rappelle que ces travaux sont une punition infligée par les Dieux parce que tu as trucidé toute ta famille. C’est pas juste un truc qu’on fait comme ça pour s’occuper en attendant que quelqu’un invente la télé. Y a tout un plan derrière avec des études marketing en amont. Tu peux pas faire ce que tu veux.
Hercule : Bon, amène-moi ton petit cul ma choupette, tu vas tâter des capacités invasives de mon poing droit. Comme ça t’auras un endroit où ranger tes études marketing.
Eurysthée : Ok, Ok, ne nous énervons pas. J’ai peut-être un truc qui pourrait aller. Y a un petit rapport avec les animaux mais pas trop en fait. Il s’agirait de nettoyer les écuries d’Augias parce que ça traine depuis quelques années maintenant.
Hercule : C’est bien payé ?
Eurysthée : Non, tarif syndical. Mais y a des tickets-restau
Hercule : Vendu !

Et le fier héros ainsi rasséréné entama son périple vers l'Élide, le domaine où règnait le roi Augias, fils d'Hélios merci Wikipédia.

À ce stade du récit, l'histoire devient légende et l'éventuel devient improbable. Nos amis mythologues nous racontent que les écuries d'Augias n'avaient jamais été nettoyées et que plutôt que d'utiliser une serpillère et un flacon de Cilit Bang comme tout un chacun, le héros grec trouva plus commode de détourner le cours de deux fleuves dont on ne citera pas les noms pour ne pas faire de publicité gratuite. On se demande bien pourquoi deux fleuves d'ailleurs. Pourquoi pas 4 ou 5 tant qu'il y était. Là, on est clairement dans le principe du mensonge censé faire plus vrai parce qu'il est encore exagéré. Il ne faut pas me prendre pour une poire, bel hellène.

Partage sur...
FANDOM