FANDOM


Rappel : UNE AUTRE ! UNE AUTRE !

Un constat amer : [1]

Les règles : Participez !!!

L'idée n'est pas de viser la quantité et de faire dans la top qualité, genre poules de luxe (je mettrai les liens vers les désinfos de la semaine concernée). Donc grosse poilade en quelques lignes, comme dans 20 minutes. Et que ça ne vous (nous) empêche pas d'écrire des vraies désinfos si vous avez l'inspiration alcocaïnée pour.

Prière de placer vos textes en sous-partie de la partie News.

Nuvola apps important Faites attention !
Pour les éditeurs : Aimez-nous les uns les autres.


Nuvola apps important Faites attention !
Le 6 octobre, ce sera le numéro 100. N'hésitez pas à donner vos idée dans al sous-partie correspondante



Numéro 95 : 01/09/2015Modifier

RemarquesModifier

Je m'en occupe. χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or août 28, 2015 à 10:39 (UTC)

Lien vers le débdoModifier

Rétrospective des désinfos des années précédentes à mettre à la fin du débdo Modifier

{{Débdo désinfos|26 août|27 août|28 août|29 août|30 août|31 août|1 septembre}}


InfosModifier

XySmithModifier

Sortie officielle de Le Banquet 2, publié cette semaine par les légataires du philosophe PlatonModifier

« Le Banquet 2 : platon-repas », est assurément le livre qui aura le plus fait trembler le milieu de l’édition parisienne en cette année 2015.

(COMMENT:je peaufine...ça fera éventuellement une désinfo entière en fait...)

Je pensais justement à une brève sur le nouveau "Comédie Humaine" ou "Rougon-Macquart".
On peut éventuellement faire un petit dossier, le phénomène se propagerait...enfin bon voilà. Je voulais quand même essayer de faire une désinfo complète... χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or août 30, 2015 à 11:22 (UTC)

PsychopartenModifier

Les livres de ma reineModifier

  • Une électrosensible gagne en justice : Femme accablée, détestant les ondes qui brisent l'éthique, Mme Richard attend qu'on veuille bien banquer pour toucher son dû. Nous abuse-t-elle sans gloire sur les champs ? Elle dit devoir agir sans Mappy face à une nuée de réseaux : quelle horreur, ces réseaux qui couvrent des grilles !
Solution


NewsModifier

WTHelliasModifier

Kanye West se présente à la présidence des Etats-unis en 2020Modifier

C'est le 30 Août 2015, durant la 32ème cérémonie annuelle des MTV Video Music Awards, que l'apparemment célèbre chanteur de musique rap, Kanye West a annoncé son intention de se présenter en tant que candidat pour l’élection présidentielle américaine de 2020. Une annonce bien surprenante de la part d'un simple musicien populaire ne connaissant probablement rien de la politique. Pour mieux comprendre la possible future crise politique qui ne manquera pas de générer une indifférence polie auprès de 90% de la population terrestre, nous avons contacté l'apparemment inconnu institut de la possible politique en Pologne. Le professeur Patatchov de ladite institue, n'a pas manqué cette occasion en or de se faire connaître en nous déclarant que « Oui, je peux comprendre que le grand pubic trouve qu'un inculte en politique qui se présente en tant que candidat présidentiel des États-Unis d'Amérique soit incongru, mais c'est pas ça qui a empêché Donald Trump de le faire. Alors bon, après ça, Kanye West, pourquoi pas ? C'est pas comme si Trump avait quelque chose qui le différenciait de West. Enfin, le fait d'avoir des cheveux peut-être, mais c'est léger... »

TrumpKanye

Encore que, les cheveux de Trump, je ne pense pas qu'on puisse vraiment compter ça comme un avantage en fait...

A la suite de cette annonce, les réactions de célébrités ne se sont pas fait attendre, Taylor Swift aurait commenté : « Je suis vraiment heureux pour lui et je vais le laisser finir sa campagne, mais Sarkozy avait l'une des meilleures présentations de candidature à la présidence de tous les temps. L'une des meilleures présentations de candidature à la présidence de tous les temps! » tandis que la femme de West, Kim Kardashian a déclaré : « Mais alors, ça veut dire que moi aussi je dois me présenter ? » Dans la foulée, le groupe Steel Panther s'est aussi présenté à cette même présidence, histoire de ne pas laisser le pauvre petit Kanye tous seul sur le banc des candidats pour 2020.

Suite à tout ce bazar et fatigué de devoir, depuis 95 numéros, subir l'actualité, nous avons, tels Kanye West, pris la décision de rentrer nous-mêmes dans l'histoire avec un grand H ! Oui, vous ne rêvez pas, la sencyclopédie rentre officiellement dans la course à la maison blanche ! Sauf que nous, on est plus malin que Kanye, on se présente pour 2016 ! Et toc, on le fume de 4 ans sur ce coup-là ! Et en plus, on a Donald Trump comme concurrent, donc autant dire que là, niveau capillaire, on l'a déjà gagné l’élection ! On est les meilleurs ! Youpla boum ! Mangez des pommes !

VotezDé

En 2016, vous savez pour qui voter !
(Enfin, n'oubliez pas de vous faire naturaliser Americain avant, sinon ça ne marche pas...)

Bon bah voilà... Je sais même pas si c'est bon pour le numéro 95... Je sais même pas si c'est bon tout court en fait... Mais au moins maintenant, j'ai bonne excuse pour pas rendre mon rapport de stage demain : « Bah, j'ai pas eu le temps de le faire, madame la maitresse, j'étais trop occupé à écrire n’importe quoi sur la  ! » Et toc ! Je suis le meilleur ! WTHellias Moustache Sig 151.54.60.199 est un vieux con lol septembre 1, 2015 à 02:34 (UTC)
trop tard mais va pour le 96 ! T'assures, ça aura servi au moins à ça mon message personnel et chaleureux. Bon en tout cas tu vas repiquer, mais c'est pour la conne cause. χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or septembre 1, 2015 à 06:21 (UTC)

Numéro 96 : 08/09/2015Modifier

Je fais le débdo en fin d'après-midi, j'ai eu un souci d'internet hier au soir. Si quelqu'un a la motiv de commencer c'est il est le bienvenu. XySmith

je le publie vers 22h. Desolé du retard grosse journée en plus. χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or septembre 8, 2015 à 16:59 (UTC)

Lien vers le débdoModifier

Rétrospective des désinfos des années précédentes à mettre à la fin du débdo Modifier

{{Débdo désinfos|1 septembre|2 septembre|3 septembre|4 septembre|5 septembre|6 septembre|7 septembre}}

Le 1er sept. se retrouve en doublon (95/96)

RemarquesModifier

Psy, en vacances pour 3 débdos, dépose des marronniers. Si quelqu'un veut les retoucher, pas d'objection.

InfosModifier

Bazoumboy DeluxeModifier

Mes vacances à MoncertModifier

(punaise, j'ai rien écrit la semaine dernière, il faut que je m'y mette) Je décidais de revenir vers le village afin de trouver le bâtiment qu'occupait la rédaction de la Gazette, point de départ de mon enquête, quand tout à coup, il ne se passa rien. Je levais alors mon regard vers le ciel afin d'en déterminer l'origine et je ne vis rien d'autre qu'un ciel bleu, ce qui me laissa songeur. Mes pensées furent soudain interrompues par un phénomène quasi-paranormal qui consiste en ce que des fois on pense à un truc et puis juste après à un autre truc, mais on ne sait pas pourquoi. Si je vous dis tout ça, c'est pour meubler un peu mon récit pendant mon trajet, car je vous assure que les bois qui se trouvent entre le château et le reste du village sont tout ce qu'il y a de plus banal.

Arrivé à la place du village, je croisais une procession. Un personnage à l'air très digne et aux habits rutilants était assis sur une chaise, laquelle était portée par quatre fiers gaillards qui avançaient en ordre serré. Lorsqu'ils me virent, il se passa comme d'habitude, et la chaise tomba sur le côté et son utilisateur avec. Resté seul, j'allai vers lui pour l'aider à se relever. Je lui tendis la main mais il la refusa, arguant qu'une figure aussi haute que la sienne ne pouvait souffrir le contact de la plèbe. Afin de ne pas me regarder en ayant besoin de lever les yeux, il tourna sa tête vers l'horizon et me demanda quel mauvais vent m'amenait et quand je comptais partir loin et pour toujours. Afin d'être sûr de taper dans le mille, je lui déclarai que j'étais le frère de Mme Michu, présentement espion pour un gouvernement d'Amérique du Nord, chargé de la sécurité intérieure ou extérieure de mon pays selon l'agence à laquelle j'étais attaché, mais je ne savais plus trop laquelle depuis le choc que m'avait causé la nouvelle que j'avais une sœur vivant dans ce village. Il me dit que je pouvais être qui je voulais du moment que je n'étais pas un prêtre envahisseur envoyé par la maison vaticane décadente, qu'il avait finalement décidé de ne pas attaquer, étant persuadé qu'elle allait s'écrouler toute seule et que par ailleurs il avait un cor au pied. Je compris que c'était le Pape Pie XIII. Remis de sa commotion, il s'avisa que j'étais l'Étranger, celui dont j'appris plus tard qu'il était l'objet de toutes les discussions et de toutes les craintes. D'un naturel prudent car beaucoup plus porté sur les activités spirituelles que physiques, il changea d'attitude à mon endroit.

Au cours de notre échange cordial, j'appris que la chaise sur laquelle il était assis était la Chaise, celle qui avait divisé la communauté durant de longs mois. Ce fin stratège avait réussi à fusionner les deux communautés en intégrant les croyances locales dans le catholicisme pour former une nouvelle religion propre à satisfaire tout le monde. Quand je lui demandais si l'Empereur s'y était converti, il me répondit que ce n'était pas possible. Il avait déjà abandonné quelques lois obsolètes telles que le "Tu ne tueras point", "Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain" afin de contenter les totemistes. Mais le tabou de l'inceste, c'était trop, si on allait par là, on n'avait qu'à autoriser la sodomie et les mariages inter-raciaux, voire entre personne du même sexe, ha ha ha. Bref, il avait décidé de ne plus rien retirer et même de compléter pour que ça fasse dix, parce que seulement trois lois ça faisait trop licencieux. Comme notre échange s'éternisait, je lui demandais si je ne l'empêchais pas de vaquer à d'autres occupations plus importantes. Il me dit que si, mais que son statut lui interdisait de se déplacer en marchant. Je lui proposais de le porter mais il m'indiqua que c'était le rôle de sa garde et qu'il était sûr qu'ils réapparaîtraient aussitôt que je me serai éloigné de lui. Je pris donc congé de Sa Sainteté et continuai ma déambulation vers ce que j'espérais être le local de la Gazette.

PsychopartenModifier

Les livres de ma reineModifier

  • El Khomri succède à Rebsamen : Rebs', méprisé par la France et couvert de chômage, sent la semonce qui vient et rentre à son camp de base. Qui est botté pour succéder à Rebs' au ministère ? Réponse : El Khomri, dont l'ascension (subite) est remarquable. Sera-t-elle parée pour soutenir le taf ?
Solution


Numéro 97 : 15/09/2015Modifier

Lien vers le débdoModifier

Rétrospective des désinfos des années précédentes à mettre à la fin du débdo Modifier

À mettre

RemarquesModifier

Psy, en vacances pour 3 débdos, dépose des marronniers. Si quelqu'un veut les retoucher, pas d'objection.

Il va être short celui-là. En plus j'ai pas la motivation de m'y mettre DU TOUT. χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or septembre 14, 2015 à 18:19 (UTC)
Aller, tiens, je vais le faire. Pourquoi pas avec Pruster, tiens ? Je vais lui proposer ! KaggTéléphone septembre 14, 2015 à 18:22 (UTC)
Ouais, ça pourrait être pas mal. Si vous attendez 3 secondes environ (même pas 4h), je vous improvise un nouvel extrait des vacances à Moncert. Ok, c'est parti. --Bazoumboy Deluxe (discussion) septembre 14, 2015 à 21:07 (UTC)
Voila. Ça devrait occuper une colonne. Il vous en prie. --Bazoumboy Deluxe (discussion) septembre 14, 2015 à 22:02 (UTC)

InfosModifier

PsychopartenModifier

Les livres de ma reineModifier

  • Souvenir du 11 septembre : Depuis, un président Bush, représentant l'État américain, s'en est pris à Saddam sans fard, malgré la droiture de Villepin, ministre de luxe, et un calife a attiré tant de sales sauts de bombes et de brûleurs de camps. Que de dépits pour dévots !
Solution


Bazoumboy DeluxeModifier

Mes vacances à MoncertModifier

Enfin, après de multiples péripéties que j’ai choisi de ne pas vous narrer car en fait il ne s’est rien passé, je parvenais à une bâtisse que je pensais être celle abritant les locaux de la Gazette, vu que ses vitres étaient brisées et qu’elle avait brûlé en grande partie. Elle était vide. Ah non, ça s’agitait sous un bureau. Lorsque j'en sortis le pauvre hère hirsute, il me fallut attendre qu’il arrête de pousser ses hurlements et ses supplications de ne pas lui faire de mal pour que nous ayons cette conversation :

Moi : Vous êtes journaliste ?
L'inconnu : Non ché souis la femme dé ménache.
Moi : Vous êtes barbu !
L'inconnu : Ché souis portougalaiche, ch’est la mode là-bas.
Moi : Et la paire de couilles aussi ?
L'inconnu : Ok, je suis plombier.
Moi : Et où sont vos outils ?
L'inconnu : Euh, je les ai fait tomber sous le bureau et je les cherche depuis trois mois.
Moi : Votre version des faits ne tient pas debout ! Ce n’est pas à un double agent CIA+FBI qu’on peut raconter des bobards !
L'inconnu : Mais c’est vrai que vous n’avez pas l’air d’être d’ici. Et vous êtes resté en vie jusque là, ce qui me laisse espérer que vous pourrez vous échapper d’ici. Emmenez-moi avec vous !
Moi : Merci bien mais je ne mange pas de ce pain-là ! Par ailleurs, on se connaît à peine. Parlez-moi de vous.
L'inconnu : Je suis marié avec une femme dans le cadre d’un mariage strictement hétérosexuel et je désire ardemment ne pas m’ouvrir à de nouveaux horizons. J’étais journaliste pour la Gazette avant que celle-ci ne ferme pour des raisons économiques liés à la crise de fureur de la population ingrate. Après qu’ils se soient occupé de notre rédacteur en chef, ils se sont sentis suffisamment chauds pour venir nous rendre une visite de discourtoisie. Je suis le seul à avoir réussi à me cacher et je survis comme je peux depuis trois mois, grâce à l’apport énergétique que me procure la quantité de viande cuite qu’ils ont laissé, cloitré ici en ne sachant que faire. Vous arrivez à temps : ces trois derniers jours, la réserve de viande étant épuisée, je ne me nourris plus que des poils de ma barbe.
Moi : Ok, mais savez-vous précisément ce qu’il est advenu de votre rédac’chef ?

Numéro 98 : 22/09/2015=Modifier

PsychopartenModifier

Les livres de ma reineModifier

  • Joyeux anniv Ségo : En 2007, cette candidate était chamarrée avec Hollande, son nul qui refusait de partager ses joies. Depuis, lui a biaisé dans l'Élysée quand elle, victime d'un Falorni, quelle cave, a, face à une mauvaise pente, su couvrir la Terre
Solution


Bazoumboy DeluxeModifier

Mes vacances à Moncert (suite)Modifier

Moi : Ok, mais pouvez-vous me dire ce qu'il est advenu de votre rédacteur en chef ?
Le journaliste : Euh, oui, non… Vous êtes de la famille ?
Moi : Vu que je pourrais soi-disant être de la famille de Mme Michu alors que franchement je ne vois pas comment, je pourrais tout aussi bien être de la sienne.
Le journaliste : Ah bon ? Dans ce cas, j’ai une bien mauvaise nouvelle à vous annoncer.
Moi : Non ? Mon Dieu ! Pas possible !
Le journaliste : Si !
Moi : J’y crois pas !
Le journaliste : Et encore, quand je vous l’aurai annoncée, ce sera encore plus surprenant !
Moi : Encore plus surprenant ? Ca m’étonnerait.
Le journaliste : Mais si ! Il en aurait fait la une s’il était toujours parmi nous !
Moi : Mais où est-il bon sang ! Qu’est-ce que ces cachotteries qu’on me fait ?
Le journaliste : J’ai peur de devoir vous annoncer que notre regretté rédacteur en chef n’est plus de ce Monde…
Moi : Trop fort ! Il a été enlevé par des extra-terrestres ! C’est bien lui qui avait raison ! Ils existent, ils se cachent et les révélations sur eux qu’il instillait tout au long de ses chroniques les ont amenés à vouloir le capturer ! Mais ne vous inquiétez pas, je vais le retrouver.
Le journaliste : Vous n’y êtes pas du tout, il est mort maintenant.
Moi : Taratata ! Ca m’étonnerait beaucoup, les extra-terrestres ont trop intérêt à conserver en vie certains spécimens afin de les étudier.
Le journaliste : Mais qu’est-ce que vous racontez ? Arrêtez avec vos petits hommes verts ! Le rédac chef est mort, je puis vous l’assurer, je l’ai vu se faire écharper de mes propres yeux.
Moi : Ha ha ! Vous vous êtes trahi ! Si ces extra-terrestres n’existent pas, comment sauriez-vous qu’ils sont petits et verts ? Je ne crois pas vous avoir donné cette information. Vous l’avez donc eu par un autre moyen. Je parie que vous êtes leur complice ! Quel pacte diabolique avez-vous signé avec eux pour en être arrivé là ?
Le journaliste : Bon, j’ai l’impression que ça signifie que je ne peux pas compter sur vous pour m’enfuir du village ?
Moi : Au contraire, je vous somme de ne pas vous éloigner trop d’ici pendant tout le temps de l’enquête que je débute officiellement à partir de maintenant. Je reviens avec un mandat pour perquisitionner chez vous pour y trouver des indices concernant le rapt dont je vous crois complice.

Sur ces paroles pleines d’à propos, je laissais le barbu (un conseil : méfiez-vous des barbus, leur pilosité est le signe d’une propension à dissimuler quelque chose) et sortis pour aller chercher du matériau pour construire ma propre soucoupe afin de partir à leur poursuite. Quant au mandat de perquisition, comme on était dimanche, c'est sûr que le juge allait pas me le donner, surtout qu'on n'était pas sur le territoire américain et que je n'étais pas policier, maintenant que j'y repensais.

Numéro 99 : 29/09/2015Modifier

Cuisine interneModifier

Je serai absent lundi et mardi pour cause de cuite formation loin de chez moi. Bisous. --Psychoparten,  Combattant sanguinaire, mais humaniste septembre 27, 2015 à 09:09 (UTC)

NewsModifier

XySmithModifier

Un tueur en série redoutableModifier

http://www.europe1.fr/international/les-selfies-ont-fait-plus-de-victimes-que-les-requins-en-2015-2518629

Mais c'est tellement fort que ce sera peut-être une désinfo entière.

Sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... pipi sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... caca sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... bite sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... cul sélection naturelle... sélection naturelle... sélection naturelle... pipi caca bite cul sélection naturelle... JM Jean-Michel Sucémoilabite septembre 22, 2015 à 14:12

Bazoumboy DeluxeModifier

Vacances à MoncertModifier

Ah ! Enfin, j’avais un objectif ! Je dois dire que jusque là je m’inquiétais de la façon dont j’allais occuper mes journées au vu du peu d’activités que le village semblait offrir aux touristes. Passée la cérémonie de bienvenue, plus aucune réjouissance n’était prévue pour lui permettre de passer agréablement son séjour. Mais maintenant que j’avais une enquête intergalactique à mener, de nouvelles perspectives excitantes s’ouvraient à moi. Mais tout d’abord, il fallait que je m’attelle à la construction de ce vaisseau spatial qui me permettrait d’aller directement au contact des suspects plutôt que d’attendre qu’ils se manifestent d’eux-même, ce qui aurait rendu l’enquête aléatoirement longue. Pour ceci, plutôt que de concevoir un moyen de transport idéal dont la construction nécessiterait des matériaux indisponibles dans cette contrée reculée, je pris le parti de commencer à chercher ce que je pourrais récupérer ici pour me permettre de bricoler un engin qui quoi que certainement peu confortable et ne payant pas forcément de mine, suffirait à me déplacer rapidement d’un point de la galaxie à un autre. C’est alors que j’eus un éclair de génie.

Eh oui, plutôt que de chercher moi-même toutes sortes d’artefacts qui traîneraient dans la région, je me souvins que Dédé, le différent du village, avait entrepris de retrouver toutes sortes d’indices relatifs à la pyramide sacrée qui, maintenant nous le savons de façon certaine, émanait de la civilisation extra-terrestre qui s’était emparée d’un grand journaliste devenu trop gênant. Même après avoir été démobilisé, il avait continué ses pérégrinations et dû ramasser plein de trucs de toute sorte. Il accepterait certainement de me les échanger contre les cailloux qui m’avaient été offert à mon arrivée. Il ne me restait plus qu’à le retrouver. Ce fut fait après un certain temps dans des circonstances un peu compliqué à expliquer dans la mesure où je n’ai pas eu l’inspiration pour inventer un truc intéressant et drôle à ce sujet. C’est donc grâce à une ellipse méta-narrative que je me retrouvai au pied de son arbre où il chantait. Quand je lui proposais l’échange dont je vous avais parlé, il me dit que sur le principe il n’y aurait vu aucun inconvénient mais que ce qu’il avait ramassé depuis ce temps n’était que des cailloux car effectivement il les trouvait très joli mais que, du coup, l’échange que je proposais ne m’apporterait sans doute aucune satisfaction. D’autre part, les cailloux que j’avais sur moi étaient les siens et il se demandait comment ils étaient entrés en ma possession. Je lui expliquais les circonstances de cet état de fait. Il crut en ma bonne foi et en conclut que certains habitants étaient d’un sans gêne qui frisait le manque d’égard et que, s’ils voulaient offrir des cadeaux, ils n’avaient qu’à aller les ramasser eux-mêmes. Devant ma mine déconfite, il s’inquiéta de mon mon moral. Au bord des larmes, je lui dis qu'il m'apparaissait que non seulement je n’obtiendrais pas ce qu’il fallait pour construire ma soucoupe mais aussi que j’avais perdu ma collection de jolis cailloux. Il compatit car, malgré sa grande joie d’avoir récupéré son trésor, il se souvenait de la peine que lui avait infligé sa disparition. C’est alors qu’il s’exclama qu’il avait la solution à mon problème puisqu’il avait carrément trouvé une soucoupe déjà construite lors d’une de ses différentes missions top secrètes, tellement secrètes que c’était lui seul qui s’était discrètement envoyé en mission et qu’il ne se souvenais même pas de toutes. Je n’en croyais aucun de mes organes sensibles ! Je l’interrogeai sur l’endroit où on pouvait la trouver. Il me répondit qu’il l’avait rangé dans son placard à vaisselle avec les tasses. Je m’assis par terre pour digérer la nouvelle.

Tout ces changements soudains de perspectives m’avait épuisé et je n’avais plus la force d’avoir les sentiments qui m’aurait poussé à lui manquer de respect physiquement. D’un ton las, je lui précisais qu’il s’agissait d’une soucoupe volante et ce à quoi ça devait me servir. Il compris sa méprise mais ne s’en inquiéta pas car il pensait que tout pouvait s’arranger dans la vie du moment qu’on y mettait du sien :

Dédé : Il faut partir de la situation qu’on a déjà une soucoupe même si elle n’est pas adéquate. Pour la faire voler, il suffirait qu’on la lance, non ?
Moi : Mais elle est beaucoup trop petite ! Et en plus, pour qu’un voyageur puisse survivre dans l’espace, il faudrait qu’elle soit recouverte pour le protéger du vide intersidéral !
Dédé : Pour la couverture, il suffit de poser une tasse renversée sur la soucoupe. Pour maintenir la cohésion de l’ensemble, un peu de colle suffirait.
Moi : Oui mais je ne pourrais jamais rentrer dedans, c’est minuscule !
Dédé : Allons, tu as l’esprit trop négatif. Pour résoudre un problème, il suffit bien souvent de renverser les perspectives. Ce n’est peut-être pas la soucoupe qui est trop petite, c’est toi qui est trop grand !
Moi : Ah ? Et t’as une idée pour me rapetisser ?
Dédé : Non, mais il me semble que j’ai déjà fait la moitié du chemin donc ça serait bien que tu commences toi aussi à y mettre du tien. Après tout, c’est toi que ça regarde.
Moi : Ah bien merci. Pour une aide comme ça, j’aurais tout aussi bien pu me débrouiller tout seul !
Dédé : Bon ben puisque c’est comme ça, ma soucoupe, je la garde !

Avant que j’ai pu l’arrêter, il me tourna le dos et remonta dans son arbre. J’eus beau m’excuser et le supplier de revenir, il m’ignora. J’eus bien l’idée de grimper moi aussi mais il y aurait eu violation de propriété. Il me fallut me résoudre à me passer de ses précieux services. Allons, il ne fallait pas se décourager, cette chienne de vie m’en avait déjà fait voir de toutes les couleurs mais ces épreuves m’avaient fortifié et pourvu de ressources physiques, spirituelles et morales propres à me tirer de toutes les situations et à atteindre mes objectifs, quels qu’ils soient !

En fait, à la réflexion, c’était vraiment débile de vouloir construire un vaisseau spatial. Non, la solution la plus raisonnable était de concevoir un téléporteur miniature. Eh oui, qu’il soit miniature ferait qu’il ne nécessiterait que des matériaux en très faibles quantité, ce qui était parfaitement adéquat au contexte de pénurie que constituait mon environnement immédiat. En l’absence apparent d’uranium, je ne pouvais bénéficier de la technologie nucléaire, il me fallait donc me rabattre sur une énergie éolienne. Finalement, j’avais été bien bête de penser que j’aurais besoin de cet orgueilleux de Dédé. Sans ce poids mort, j’irais plus vite.

Je passais les jours suivants à explorer les bois pour y trouver ce dont j’avais besoin.

(s'il y en trop, passez pas tout et laissez-en pour la semaine suivante)

T'es une machine. χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or septembre 24, 2015 à 17:19 (UTC)
J'ai des poussées d'inspirations quand j'ai le feu aux fesses. J-7. --Bazoumboy Deluxe (discussion) septembre 24, 2015 à 20:28 (UTC)
Au contraire c'est là que j'ai plein de petited idées qui me donnent des excuses pour partir dans tous les sens et négliger le grand combat. Mon article secret ne sera certainement pas, du moins en l'état de cette impasse, à la hauteur. Mais je maintiendrai. χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or septembre 24, 2015 à 20:44 (UTC)

PsychopartenModifier

Les livres de ma reineModifier

  • Rugby, la France bien partie : Nos champions, trouvant la brèche au niveau du pack, ont d'abord cassé des Latins, puis n'ont pas été déments contre des Daces, faisant face aux rudes Roumains et visant l'ovale. Inouï, ce jeu !
Solution


Valls et Fillon ont débattuModifier

Ma télévision est décédée dans un accident de ski urbain (ne me demandez pas ce que c'est c'est trop horrible. Sachez juste que tant la rampe d'escalier que mes testicules en ont gardé les séquelles).

Par contre, mon voisin aussi avait perdu son compagnon (à deux grammes cinq, on se fait parfois des réflexions telles que celle ci : « Si j'ai bien compris la loi de la gravité, cet écran plat devrait surnager si je le jette dans le Rhône »). Alors, oui, j'ai été informé des vrais problèmes des Français. Par exemple, notre vieille tradition de cour qui permet à de sinistres personnages qui semblent bien sous tous rapports, tels ce fourbe Colonel Moutarde, de s'adonner à leurs turpitudes détestables. Ou encore la concentration de la propriété foncière dans les pôles urbains, car une seule personne semble posséder l'ensemble du Faubourg Saint-Honoré et de la Rue de la Paix. Surtout, mon voisin m'a permis de me confronter à des débats pressants qui détermineront la place de la France sur l'échiquier géopolitique du XXIème siècle : « Leffe Ruby ou Grimbergen ? ».

Il est faux de prétendre que les débats politiques ne permettent pas de prendre de la hauteur. Merci, Messieurs Valls et Fillon, de nous avoir ainsi permis de devenir des citoyens au fait des questions politiques actuelles.