Final Fantasy VIII

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« De toute ma vie, par deux fois j'ai perdu inutilement un temps précieux ; en créant des citations, et en jouant à Final Fantasy VIII. »
~ Sacha Guitry à propos de la vie
Final Fantasy VIII Logo.png

Un logo que t'as déjà compris que le jeu c'est de la merde



Final Fantasy VIII ((ファイナルファンタジーVIII, Fainaru Fantajī Eito, litt. "L'étrange voyage de la tafiole en fourrure qui va marraver de la bonnasse aux gros boobs") est le jeu le plus pourri du monde, par antagonisme avec son prédécesseur direct.

En effet, après la grosse claque prise quelques années auparavant, nul joueur ne s'était douté de ce qui l'attendait, soit un jeu dans un univers complètement différent (où l'érectible Séphiroth était-il donc passé ?) dans lequel l'on dirigeait une tafiole en fourrure qui devait protéger le monde d'une femme sublime à la poitrine gargantuesque (c'était un bel effort, mais ne ramènait en rien Tifa). Donc déjà, le monde à l'envers.

La réalité est toute autre, et la claque fut prise à revers ; Final Fantasy VII n'était pas le premier épisode d'une série fantasmagorique aux rebondissements multiples, mais bien la suite de six jeux se déroulant chacun dans des univers différents selon une loi pragmatique ! En plus d'être fourbes, les japonais sont des cons sans aucune logique (ni imagination, puisqu'ils se contentent d'augmenter le numéro suffixal à chaque nouvel épisode).

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Ce texte est vulgaire et les gens ayant déjà joué au jeu seront probablement plus réceptifs. L'auteur vous emmerde et vous met au défi de faire mieux.


[modifier] Scénario

[modifier] Univers

Le jeu prend place dans un univers non-nommé (quand on parlait d'imagination) moderne (mais rempli de gens biles qui ont des pistolets-épées et préfèrent se battre avec l'épée plutôt que le pistolet) où ya la guerre un peu partout. Mais pas de la guerre de véritable homme viril poilu avec des cheveux longs et gris qui tuent des personnages principaux au milieu de l'histoire ! Non non, là c'est de la guerre de planqué où t'envoies des étudiants faire le sale boulot. En gros, les militaires servent à se faire buter dans les scènes cinématiques où à s'appeler Biggs & Wedge (running-gag) pour qu'aillent mourir au front le futur du pays, les VRAIS warriors (pré pubères en passant). Ces usines à enfants-soldats s'appellent, entre autres, BGU et GGU. Alors là on comprend que les auteurs du jeu ils parlent pas l'européen à la base, et qu'ils font ça juste pour le style, parce que les acronymes ça fait vraiment beauf. C'est encore pire une fois décodé: Balamb (sans doute un fruit) Garden University et Galbadia (sans doute un travelo du bois de Boulogne) Garden University. Soit les jardins d'enfants de Balamb et Galbadia. Pré pubères, disais-je ?

La planète est divisée en cinq continents. Normalement, on a la puce à l'oreille à ce moment-là. Le parallèle avec la Terre est évident, et Squaresoft n'est composé que de fascistes probablement nazis et Sarkozystes, cherchant à influencer nos chères têtes blondes qui furent d'ailleurs, une fois le jeu fini, des milliards à s'enrôler dans des écoles militaires. C'en est trop de tant d'infamie, passons à l'intrigue.

[modifier] Intrigue

C'est un bien grand mot. Le héros, vous (je m'excuse humblement pour cette dénomination et irais me retaper le jeu pour me punir) doit ;

  • réussir son examen du SeeD (une classe de militaires d'élite réservée aux puceaux, qui ont donc encore toutes leurs Seeds, c'est à dire leurs graines),
  • emballer une salope,
  • faire la guerre,
  • retourner chez lui pour finir d'emballer la salope,
  • tenter d'assassiner une sorcière (c'est pas de l'imagination c'est de la connerie),
  • et probablement sauver le monde dans la foulée.

Attendez ! Dit le lecteur incrédule.

LRuquier.JPG Laurent Ruquier dit :
Faudrait pas nous prendre pour des cons !


Pourquoi le héros tenterait-il de sauver le monde alors que le monde en question ne lui a rien offert et lui a tout pourri(voir plus bas) ? Les japonais n'ont pas de logique. N'oubliez jamais cela. Déjà qu'ils n'ont pas de valeurs morales...

[modifier] Personnages

[modifier] Squall Leonheart

Perso squall.jpg

Ce sera 100 gils pour toi

Le précédent s'appelait Cloud (nuage en latin), celui-ci Squall (bourrasque en turc). Le prochain s'appellera comment ? Cumulonimbus ? Si vous n'avez toujours rien contre les japonais, ceci devrait vous achever: Leonheart. Coeur de Léon ? Probablement des fans des films de Luc Besson (ils en sont d'autant plus condamnables). Je suppose qu'ils voulaient en réalité l'appeller Leprosyheart (Coeur de lèpre), ce qui est beaucoup plus logique et plein de sens. Mais que voulez-vous Sora je l'aime mais Tsunami est un biday, ils pourront ouvrir les yeux aussi grand qu'ils le désirent, jamais ils ne changeront de couleur de peau.

Squall est un orphelin (voir plus haut) dépressif (voir plus haut) et probablement gay (voir plus haut, mais pas trop sinon il te roule une pelle). Ses parents furent violés et écartelés devant ses yeux par un Chocobo alors qu'il n'avait que six ans. Après avoir erré dans les rues en se nourrissant de viande de piverts, il trouva un travail au Crazy Horse (dont il gardera la fourrure) et fut recueilli par le proviseur de la BGU qui se tapait une queue qui préparait un voyage scolaire. Découvrant par "hasard" le potentiel musculaire du garçon, il l'envoya s'entraîner au combat avec les autres lavés du cerveau.

Le pauvre enfant perturbé choisit alors une arme qui pue la classe: la Gunblade (mot-valise foireux que l'on pourrait traduire par Flingcouteau). Des années d'entraînement humiliantes et barbares eurent raison de lui, le poussant à commettre dix-sept tentatives de suicide en huit jours. Il fut alors recueilli à nouveau par Quistis qui lui apprit à lire et écrire. Mais bon elle eut pas trop le temps parce que le jeu commençait.

[modifier] Seifer Amnistie

Perso seifer.jpg

BGU, parce que je le vaux bien

LE badass du jeu. Dommage qu'il se barre si vite (malin le blondin, il a compris que Squall était un blaireau). Seifer grandit dans une famille aimante et riche. Enfant rebelle, ses parents l'abandonnèrent dans les bois où il fut recueilli par des Tomberry, qui lui apprirent l'art du design fashion et du macramé. Ses 14 ans arrivés, Seifer se dit qu'il était peut-être temps d'aller rencontrer des gens de la même espèce histoire de tirer son coup.

Il n'eut le temps de rien faire puisqu'ils fut implémenté de force dans le programme SeeD, et condamné ainsi à rester vierge toute sa vie. C'est alors qu'il rencontra Fujin et Raijin (japonais pour Pink et The Rock) avec qui il décida de faire les 400 coups histoire de compenser la frustration. Durant l'histoire, il sert un peu de punching-ball, puisqu'il est particulièrement facile à latter et qu'on le rencontre à chaque CD. Ces japonais n'ont aucun sens de rien. Il paraît qu'il a eu une courte histoire avec Rinoa (qui finira par se taper Squall, c'est bien une japonaise) mais qu'il l'a quittée parce qu'elle aimait Michel Sardou.

[modifier] Rinoa Heartilly

Perso linoa.jpg

J'aime les poneys !

Ou Linoa selon les versions. Vraiment un peuple d'attardés. Rlinoa est la fille d'un général de l'armée des méchants, tentera de se faire sauter par Squall pendant 70 heures de jeu, ira se perdre dans l'espace, nous cassera les couilles avec son chien trisomique, fusionnera avec une sorcière, et lâchera des caisses à tout va. Le personnage prétexte de base. Au moins Tifa elle en avait dans le soutien-gorge.





[modifier] Zell Dincht

Perso zell.jpg

Prince m'a tout volé

Troisième personnage au Hit-Parade de ceux qui devraient se faire tuer au deuxième CD après Youffie et Vaan, Zell est inutile et laid. Il tente durant l'histoire d'établir une relation homosexuelle avec Squall, qui le déboute en doutant (en répétant cette formule très vite, vous finirez par dire "caniche hémophile"). Seifer a quant à lui compris le système ; et quand Zell s'excite dans le bateau qui les amène au massacre, notre (véritable) héros le calme en le traitant de hérisson. Une répartie digne de Mr T !

Mr-t-laser.jpg Mr.T dit :
Yar makin' me proud'o ya sonny !



Cependant, prenons pitié du pauvre Zell, qui n'est pas né Kévin mais le devint à la suite d'évènements fortuits et contrevenants. Orphelin comme tous ses petits camarades, il fut recueilli par des gitans qui l'éducâment (c'est difficile de raconter au passé)à l'art du Torchajdefass, cet art martial roumain redouté. Le blondin gay devint ainsi un fier combattant capable de boxer un fœtus tout en mâchant du papier d'alu avec ses dents plombées. Ca ne sert à rien, je vous l'accorde, mais ça reste suffisant pour rentrer dans le programme du SeeD en la personne de Quistis qui nettoyait son jardin, où la famille de Zell avait élu domicile.

A la BGU, il ne subit que des brimades. Il était hélas le seul homosexuel assumé et son entourage éprouvait les pires difficultés à le supporter alors qu'il lisait Têtu, le zguegue à la main. Ah, vivement que je sois un militaire, se disait-il, histoire de me fritter avec des hommes en sueur ! Ses prières ne tardèrent à être exaucées.

[modifier] Quistis Tripe

HAHAHA ! Excusez-moi, mais qui ne s'esclafferait en entendant ce nom si pittoresque ?
Perso quistis.jpg

Houlà ce petit cul, vite, mon fouet !

Quistis est le professeur de Squall et consorts, et de deux ans leur aîné. Une prof de dix-neuf ans c'est vraiment pas sérieux. Ah, me direz-vous, cette donzelle n'est qu'une représentante de la réussite sociale. Et là je vous répondrais qu'elle est armée d'un fouet. Ce qui rend officiel tout sous-entendu.

Cette Eve Angeli wannabe naquit sous le doux prénom de Plectrude avant que sa famille ne meure d'intoxication alimentaire. Le doux bambin resta ainsi seul dans une maison remplie de cadavres avant qu'un pédophile en puissance proviseur de la BGU ne la récupère afin de.. ? Allez, je vous le donne en mille: en faire une OvairE ! (le bataillon féminin des SeeD) Parce que c'était un sacré déconneur, ledit proviseur la nomma Quistis (du nom d'une célèbre marque de pâtée pour chat)et lui apprit à manier le fouet et à faire de la ratatouille (haha quelle poilade !). Quistis pourrit ainsi (bien malgré elle) les repas de milliers d'innocents étudiants qui auraient bien préféré de la daube (et on les comprend).






[modifier] Selphie Tilmitt

Perso selphie.jpg

Frappe-moi !

Selphie est un personnage prétexte (again) très kikoolol, ou plus précisément un personnage plutôt Kawai. Pour étudier cette jeune et jolie tête à claques, nous allons nous placer de deux points de vue différents: Pro-Selphie et Anti-Selphie.

Le pro-Selphie, soit la fille qui se retrouve en elle, pense:

  • Elle est trop méga jolie !
  • Elle met de l'ambiance ! Hihihi !
  • Elle est fière de ses opinions, et forte en plus !
  • Elle est beaucoup plus maligne que la plupart des personnages masculins !
  • Avoir un tel caractère en étant orpheline, c'est un exemple pour nous toutes !
  • Elle a pas honte de sa mini-jupe, comme moi !

L'anti-Selphie, soit le mec typique, ou, pire, le geek frustré et acariâtre, pense:

  • Saleté de gonzesse surexcitée
  • Elle me fait regretter Youffie
  • Comme les autres, elle a juste besoin de se faire exploser la rondelle pour se calmer
  • Connasse immature, viens là que je te culbute ma salope
  • J'vais t'apprendre ce que c'est qu'un zob petite pute
  • Jamais je ne vais la prendre, sa robe jaune fait mal aux yeux !
  • Etc...

[modifier] Irvine

Perso irvine.jpg

Un zombie, une balle

ATTENTION ! Ceci est un personnage original...

Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
Jean-Mimi, on a peut-être quelque chose !



...ou presque. Et ceci, dans le sens où il échappe aux clichés du genre... Pour apporter des clichés d'un autre genre. En effet, le personnage évite le cliché manga style du beau ténébreux mystérieux qui s'en tape un peu de tout et est limite dépressif parce qu'il est trop fort et rejoint celui, américain cette fois, du glandu dragueur sans aucun style, et qui parle de "la solitude d'une balle" (de fusil).

Cette considération envers les munitions remonte à loin dans sa jeunesse. A l'époque, Irvine (hahaha) vivait avec sa soeur, une psychopathe multirécidiviste réputée comme serial killer d'hommes monotesticulaires. Je vais m'arrêter immédiatement, car vous avez déjà compris la référence foireuse et la chute moisie.

Ainsi atteint par la "solitude d'une boule", Irvine erre dans les rues, la tête de feu sa soeur entre les bras, tentant d'échapper à la brigade mondaine. C'est alors qu'il croise Danny DeVito, qui le recrute dans la mafia Galbadienne. Le jeune homme perturbé, ou "Solo cojone" comme on l'appelle alors, apprend le maniement des armes, et attire bien malgré lui un recruteur de la GGU envoyé par hasard parler affaires avec la mafia en question. Le petit Kinnéas ne rejoindra ainsi non pas la BGU, mais bien la GGU, tout ça pour avoir un état de conscience à un moment et décider de rejoindre les gentils. Je saute peut-être un élément de scénario ou deux, mais vous aurez compris qu'il n'y a toujours pas de logique. Pitoyable.

Il est aussi à noter qu'il à peur des... clowns. Encore une idée bien originale.

[modifier] Edea

127702591 small.jpg

BOOBIES !

Edea est le point central du jeu. Il faut avouer que Squaresoft sait faire des méchants très charismatiques, et là on a tout. Une sorcière au décolleté splendide et aux attaques d'une classe indomptable. Elle reste néanmoins un suppôt de Satan, et en tant que tel, aurait dû être brûlée comme il est de commun accord. En lieu et place de cette manœuvre somme toute classique et évidente, elle devient l'amie de nos héros ! Encore pire, elle est PARDONNÉEE ! Elle clame avoir été utilisée ! Non mais c'est du gros foutage de gueule ! Et attendez, le meilleur reste à venir ; elle est la femme du proviseur de la BGU ! Cet espèce de bâtard, non seulement il est marié à une sorcière, mais en plus elle est trop bonne ! Entre nous, ça vous rappelle pas quelqu'un ?

[modifier] Laguna Loire

Perso laguna.jpg

La raie sur le côté ne sera jamais démodée

Et on finit par le plus ridicule. Kang... Laguna est un mec plus ou moins mort, enfin à peu près, mais n'allez pas chercher là une référence à George Romero ou Rob zombie ; on est ici dans le jeu le plus pourri du monde.

En gros, cet ex-soldat galbalbadien est revenu dans sa ville (Dring city) après avoir massacré des innocents comme tout bon soldat, pour se trouver une meuf en la personne d'une pianiste à deux balles. A deux balles, oui, car elle chante de la j-pop, cet hurlement de l'enfer n'ayant pour but que de contaminer la jeunesse qui va alors s'extasier devant une fille hallucinée probablement shootée au mercurochrome, à qui on ne donnerait pas plus de 12 ans tant par son physique que par son attitude. Heureusement, dans la plupart des cas, Bernard Minet est là pour exorciser ce visage de la destruction parmi tant d'autres.

Après quelques péripéties, notamment un plaisir solitaire dû à la médiocrité de la technique de drague de Laguna, ce dernier se retrouve technicien de surface dans une ville secrète et est impliqué bien malgré lui dans un programme visant à envoyer des sorcières sur la lune pour éviter qu'elles reviennent transformer les contribuables en poignées de portes.

Il viendra, grâce à ses super-pouvoirs de travelo, harceler Squall et ses potes dans leurs rêves, en leur faisant subir son histoire pathétique et accessoirement produire des séquences de jeu du plus haut ennui. Encore un type dont on aurait pu se passer, m'enfin bon que voulez-vous, faut bien remplir.

[modifier] Système de jeu

[modifier] Combat lambda

Là où tout joueur accessoirement normal serait excité à l'idée de tirer comme un porc avec son flingcouteau sur des gens, on se retrouve à donner des coups d'épée à des espèce de chewing-gums volants. Le rythme est simple: on attaque, on vole à l'ennemi (la morale bordel, la morale) et on utilise une G-force. Une g-force ? Mais qu'est-ce donc ?

[modifier] G-Force

N574943079 248737 9999.jpg

Un mec qui a tout compris aux G-Forces

Les G-forces (acronyme de Grosses Forces, du mauvais français quoi) sont des espèces de monstres démoniaques qui vont vous aider en prenant les coups à votre place durant le jeu. Ces esclaves du pauvre déclencheront des séquences d'attaque d'une heure / une heure trente qui au final ne feront même pas très mal. C'est ainsi que ces bâtards de programmeurs on trouvé le moyen de rallonger la durée de vie du jeu, et franchement c'est pas super honnête. Mais là n'est pas le pire ; les Grosses Forces servent à obtenir des sortes de capacités à l'aide de manipulations encore plus compliquées qu'un film de David Lynch.

Car en équipant un personnage d'une de ces choses, on obtient un bonus + 5 en intelligence. De plus, en gagnant un combat sur trois en n'utilisant que la touche R2, la G-force obtient la capacité "Bilboquet" qui permet d'utiliser des actions contextuelles pour leur manger la prostate. Mais ce n'est pas tout ! Certaines G-Forces sont tellement puissantes qu'en utilisant leurs attaques uniquement sur des monstres sans bras, on obtient la capacité "Ver de fennec" qui octroie une troisième jambe au personnage principal. Il faut bien sûr auparavant avoir volé 115 fois la magie "gâteau au gingembre" et joué les trois quarts du temps sur un pied en chantant "petite marie" de Francis Cabrel à l'envers, sans oublier de piler trois poils de chats une nuit de pleine lune. Encore plus fort ! En réussissant à obtenir le slip de Rlinoa, et en tournant sept fois sa langue dans son cul, on peut sodomiser les G-Forces avec la capacité "Gang-Bang", capacité permettant à la fois au héros de se faire juter sur la tronche par le personnage de votre choix, mais en plus d'enterrer vivant la saleté de clébard de sa gonzesse pour attirer les créatures nécrophiles, qui donneront un bonus + 24 en distance de jet de pipi.

Les dernières capacités partent légèrement en vrille, je vous l'accorde. À quoi vous attendiez-vous cependant ?

[modifier] Réception critique

Les critiques (corrompues) ont acclamé le jeu pour ses graphismes pas trop mal et son système de jeu bien fichu, ainsi que la qualité d'écriture.

Cependant, les sous-entendus sexuels et la vulgarité omniprésents ont légèrement enterré Squaresoft dans la deumer. Ils feront mieux la prochaine fois.Mais la suite s'est avérée aussi,voire encore plus pourrie que celui là,c'est dire!

[modifier] Voir aussi

Qu'avez-vous pensé de l'article "Final Fantasy VIII" ?
 
33
 
83
 
37
 
28
 
51
 
4
 

Ce sondage a été créé le novembre 3, 2007 16:33 et 236 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia