Fanfiction

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Vaste domaine qu'est la fanfiction aujourd'hui.

En effet, depuis l'explosion du web, des milliers de petits auteurs en herbe ont accédé à la gloire en publiant leur chefs d'œuvre sur des sites comme fanfiction.net. Certains écrivains de ce site sont mêmes devenus des scénaristes réputés à Hollywwod où ils écrivent notamment pour des séries comme les feux de l'amour ou 7 à la maison.

Vous voulez en faire autant ? Nous avons décortiqué pour vous la recette qui a fait passer de simples inconnus au rang d'auteur reconnu. Suivez le guide.

[modifier] Les règles de base de la fanfiction

Tout d'abord, il faut savoir où poster. Pour avoir un lectorat le plus dense possible, il est conseillé de poster votre petite merveille sur le site www.fanfiction.net. C'est là bas principalement que les auteurs les plus intelligents sévissent.

Ensuite, il va vous falloir respecter certaines règles de bases si vous voulez connaître le succès.

  • Ouvrez Word et commencez votre histoire sans rien avoir préparé auparavant. Si rien ne vient, ne vous inquiétez pas et tapez ce qui vous passe par la tête. Les lecteurs raffolent de vos petites pensées personnelles.
  • Faites des fautes d'orthographe. Avoir un texte clair et dans le respect de la langue française est vu comme une marque de conformisme et ne fait pas assez à la mode. De plus, vous donnerez l'impression d'être un grand rebelle de cette société qui nous étouffe et serez perçu à ce titre comme un révolutionnaire.
  • Ne relisez jamais votre texte. Les lecteurs veulent de l'original, du vrai, du naturel ! Un texte trop parfait et trop enrichissant risquerait de sonner faux et d'entraîner la lassitude dans votre lectorat.
  • Quoi qu'il arrive, prenez toujours la peine de répondre à vos reviews au début de votre chapitre. Mieux encore, si vous pouvez y répondre en même temps que vous écrivez votre chapitre, le lecteur s'en ressentira comme plus impliqué.
  • Basez à 99 % votre histoire sur des couples ! Dans la vie, il n'y a que le sexe qui existe. En vous concentrant bien explicitement sur un ou deux couples en particulier très appréciés du lectorat, vous réaliserez leurs fantasmes et ils vous prendront pour la réincarnation du Bouddha.
Fanfictionshit.jpg

Une auteure typique de fanfiction montrant le fanart de son oeuvre. Notez le couple formé d'un personnage Mary-Sue et de Jack Sparrow

  • Donnez des leçons de morale au lecteur ! Rien de tel qu’une fanfiction pour diffuser vos idées personnelles. Insistez bien en faisant en sorte que tous les personnages que vous aimez adoptent les mêmes opinions que vous et les répètent avec insistance, cela rendra votre texte plus enrichissant et ne donnera en aucun cas l’impression que vous êtes prétentieux et que vous prenez le lecteur pour un imbécile.

Vous pouvez également ajouter des personnages de votre invention (en anglais, OC ou Original Character). L’idéal est que votre OC préféré prenne toute la place et fasse passer tous les autres personnages à l’arrière-plan. La meilleure fin possible consiste à le faire épouser votre personnage préféré ou sacrifier sa vie pour sauver la planète. N’hésitez pas à le décrire en long, en large et en travers et à lui donner des tas de caractéristiques intéressantes comme des superpouvoirs (même dans une fic sur Jane Eyre), une enfance tragique ou des liens de parentés avec tous les personnages que vous aimez. Les jaloux le critiqueront et vous parleront de Mary Sue mais il ne faut surtout pas les écouter.

  • Reprenez les fanfictions des autres auteurs, en les améliorant. Pourquoi vous casser la tête à trouver une intrigue originale alors que tel ou tel auteur en a justement pondu une qui vous plait beaucoup ? Enjolivez simplement une histoire qui existe déjà avec des erreurs d'orthographe, des pirouettes scénaristiques rigolotes et des couples inattendus, sans demander la permission à son auteur. S'il proteste, c'est parce qu'il est jaloux de votre talent.
  • Au lieu de mettre vos notes de l'auteur en début ou en fin de chapitre, disséminez-les dans toute la page, cela aèrera le texte et ajoutera une note d'originalité. Il est conseillé d'utiliser les notes d'auteur pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le texte, par exemple pour demander à votre copine si c'est chez elle que vous avez oublié votre veste, ou même pour insulter vos lecteurs si vous êtes de mauvaise humeur.
  • Ne faites jamais relire votre texte par un bêta-lecteur. Il risquerait de vous piquer vos idées et d'ajouter perfidement des horreurs dans votre fic. De toute façon, quand un bêta lecteur vous dit "Tu pourrais améliorer ceci ou cela", cela veut toujours dire "ton texte est tellement parfait que je suis mort de jalousie".

[modifier] Un exemple, la fanfiction sur Naruto

Narutarde.jpg

Voilà un des risques des fanfictions de Naruto: ce genre de scène...

Maintenant que vous connaissez les règles de base, nous allons aller un peu plus loin en parlant cette fois-ci d'un sujet bien particulier. En effet, nous allons nous concentrer sur la partie du site où une grande partie de l'élite des auteurs francophones se retrouve pour divertir des millions de lecteurs.

Vous voulez marcher sur leurs traces ? Connaître vous aussi la fortune et la gloire ? C'est par ici.

  • Ne respectez jamais le caractère des personnages. Plus personne aujourd'hui à part ces idiots de japonais ne regarde Naruto parce que les personnages y sont nuls. Heureusement, nos vaillants auteurs francophones leur ont redonné un second souffle en en faisant des lycéens pleurnichards, des voleurs de sucettes et des pédés en tout genre.
  • Ne perdez même pas votre temps à étudier les épisodes de Naruto. Il suffit d'en regarder un ou deux et d'utiliser votre intelligence supérieure pour deviner ce qui se passe dans les autres épisodes. Si vous obtenez quelque chose de complètement différent de l'œuvre originale, ce sera tant mieux, plus unique, plus original.
  • Réalisez des couples gays ! Le lectorat féminin apprécie énormément ce genre de littérature et notamment le couple Sasuke/Naruto. Prenez Word, tapez un texte avec uniquement Naruto et Sasuke en nom propre et vous avez un nouveau best seller !
  • Ne postez pas de chapitres trop longs. 500 ou 550 mots suffisent amplement pour un chapitre entier et les lecteurs en sont très content. Des chapitres longs les obligeraient à faire un effort de concentration qui pourrait les détourner de votre œuvre.
  • Ecrivez des fics interdites aux moins de 18 ans ! Du lemon ! C'est bien sûr interdit par le site mais le fait que vous outrepassiez ces règles montrera que vous êtes un auteur engagé et fier de l'être.
  • L'orthographe ? Tout le monde s'en fout ! Et puis votre fic étant interdite aux moins de 18 ans, vous ne pouvez pas vous relire.

[modifier] Votre comportement vis à vis du lectorat

Une chose à savoir, le lecteur est roi ! Il vous dit dans une de ses reviews qu'il veut du Shikamaru / Tsunade alors que vous étiez en plein Kakashi / Iruka ? Pas grave, remplacez les noms avec l'outil adéquat de Word et ça passera très bien. Le lecteur ne se rendra compte de rien et il sera content de voir que deux personnages obscurs avec des noms célèbres sayxent ensemble.

Ne soyez pas chiche. Votre lecteur vous demande la suite à l'instant mais vous n'avez rien à lui donner dans l'immédiat ? Pas de problèmes, postez un début de chapitre avec 100 mots et quelques. Vous aurez droit à une nouvelle review de sa part qui demandera encore la suite mais vous aurez au moins gagné quelques heures de répit.

Une review désagréable alors que toutes les autres sont positives ? Descendez là en flèche dans ce cas ! Les autres lecteurs n'aiment pas qu'on insulte leur auteur préferé et se délecteront de voir le traitement que vous réserverez à l'imprudent dans votre prochain chapitre (qui ne contiendra que ça à 99 %).

[modifier] Votre comportement vis à vis de l'auteur

Sur la plupart des sites, le lecteur a le droit de donner son opinion. Si vous voulez commenter une fanfiction, évitez à tout prix d’expliquer en détail ce que vous aimez ou ce que vous n’aimez pas, l’auteur s’en fout complètement. Ne dites pas que quelque chose pourrait être amélioré, ça risquerait de traumatiser l’auteur ou de le décourager dans ses efforts. Dites spontanément ce qui vous passe par la tête et ne relisez rien. Ne surveillez pas votre orthographe non plus, cela casserait votre spontanéité. Par exemple, pour commenter une fic sur Harry Potter, une bonne critique serait « LOL ! jte kiffe tro, ta fic é tro cool a bas voldemor ! ». N’écrivez surtout pas « j’aime bien ton intrigue et ta description du match de Quidditsch mais tu te trompes un peu sur Ginny, elle ne réagirait pas comme ça. »

[modifier] L’expression des fantasmes pervers de l’auteur

Comme il fut mentionné plus tôt, les fanfictions démontrent aussi la tendance pervertie des auteurs, surtout si ces derniers sont âgés de plus de 25 ans et écrivent toujours avec un niveau grammatical et de vocabulaire comparable à leurs compères de moins de 16 ans.

Les psychologues spécialisés dans l’étude de la littérature virtuelle s’entendent pour dire que, lorsque dans leur fanfiction le personnage vit une expérience sexuelle déviante quelconque, c’est le signe en réalité que l’auteur lui-même est tenté par l’expérimenter en lisant Naruto par exemple, ou en visionnant Harry Potter.

Autre caractéristiques des fanfictions de fantasmeurs pervers : la plupart de leurs histoires se trouvent à être des coquilles vides, le plus maigre scénario possible improvisé dans le seul but de contenir une masse importante de ces expressions d’obsédés fétichistes. Puisqu’une liste de faits excitants pour l’auteur ne serait pas acceptée sur les sites hébergeant les fanfictions, les écrivains en herbe se voient obligés de composer un tel pastiche.

Ce fait est facilement remarquable aussitôt que plus d’une relation sexuelle, ou plus d’une mésaventure comme nous le verront plus tard, se produisent sans pour autant être un tant soit peu pertinents.

Les types de fantasmes déviants les plus communs sont :

  • Le slash :

Cette déviance implique, autant chez les auteurs mâles, que ceux femelles, une manie morbide d’imaginer chaque homme rencontré, soit dans un œuvre de fiction soit dans la vraie vie, en couple avec son voisin mâle le plus près. Cette maladie mentale se traduit dans la fanfiction comme de la romance ou des scènes de rapport sexuels crus entre deux personnages masculins, peu importe le fait que cela jure complètement avec le caractère du personnage.

  • Le slash/fem :

Exactement comme le slash régulier, sauf qu’impliquant les personnages féminins d’un récit. C’est dans cette forme de slash que l’on peut voir les plus sévères distorsions du comportement des personnages, rendant par exemple l’agent Mulder en une nymphomane délurée et exhibitionniste.

  • Le whumping :

Whump ou « whumping » (à ne pas confondre avec le h/c) est en réalité l’expression de fantasmes sadiques de l’auteur. D’abord, en lisant ou visionnant l’œuvre qui leur inspire leurs écrits, les adeptes de cette déviance guettent la moindre expression de douleur chez un personnage ciblé, objet de leur fantasme les plus osés, et se réjouissent encore plus si par la suite ces moments de douleurs sont mentionnés par d’autres personnages.

Dans leur fanfiction, cela se traduit par des suites de mésaventures ne frappant que l’objet de leur fantasme, habituellement clairement identifié dès le début, et le blessant ou le faisant souffrir atrocement.

Ce genre d’obsession est la principale cause de ces scénarios-coquilles où une trame très faible peut s’étendre indéfiniment dans le seul but de présenter nombrables sévices. À ce sujet de bons exemples se trouvent particulièrement dans les fanfictions des séries StarGate, le tissu de fans de ces fanfictions ayant d’ailleurs créé cette expression et cette perversion.

Les formules gagnantes dans ces cas sont : la découverte d’une nouvelle technologie malencontreusement dangereuse pour le personnage visé ayant eut le malheur de l’activer, la rencontre d’un nouveau peuple aux coutumes ou lois s’avérant périlleuses pour la cible du whumping, la découverte d’un mégalomane sadique notoire –souvent la projection de l’auteur lui-même- nourrissant une haine sans but pour la cible et les accidents ou naufrages divers forçant les personnages à survivre sans secours pendant quelques jours alors que la cible est la seule personne blessée.

  • Le h/c :

La maladie mentale derrière le h/c, « hurt and confort » est assez semblable à celle derrière le whumping, avec une variante supplémentaire : l’auteur a aussi une manie hyper protectrice et maternelle qui la pousse à vouloir à tout prix voir un héro en mauvaise posture et le voir être réconforté comme un pauvre enfant égaré. Dans une fanfiction, cela se traduit encore par le martyr d’un personnage en particulier, sauf qu’à chaque coup un second personnage se trouvera à ses côtés pour s’occuper de ses blessures ou écouter ses révélations pleines de ressentiments et véhiculant des indices sur des traumatismes de jeunesses tragiques. Bien sûr, tout ce qui est révélé est purement fictif et absolument invalide.

Cette perversion écrite aussi dénature les antagonistes pour donner au personnage souffrant une amertume mélodramatique et donner au personnage réconfortant un comportement bien trop tendre et maternel. Le h/c est souvent couplé aux slashs puisque le lien souffrant/réconfortant en est un idéel pour rapprocher deux personnages.

La conclusion d’une fanfiction dédiée au h/c est souvent longue et pénible où le souffrant fait le point sur sa vie et remercie en une longue discussion le personnage qui l’a soutenu pendant ses mésaventures.

[modifier] Conclusion

En conclusion, bien que le monde de la fanfiction soit un espace fascinant, c'est aussi une zone très fermée et seuls les quelques élus respectant à la lettre les règles énoncées ci-dessus accéderont à la postérité. Soyez sympas, n'appliquez surtout ces règles que sur fanfiction.net. En effet, les autres sites sont moins touchés par cette forme d'élitisme et ne méritent pas de recevoir vos petits chefs-d'œuvre.


Qu'avez-vous pensé de l'article "Fanfiction" ?
 
62
 
171
 
95
 
23
 
46
 
88
 

Ce sondage a été créé le avril 20, 2007 11:30 et 485 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia