Faculté des arts

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Lieu d'enseignement supérieur pour glandeurs et supervisé par des glandeurs. plus connue sous les noms de "parc à drogués" ou encore "garage d'alcooliques". Majoritairement peuplée de néo-babs ou de néo-gothiques. Oups j'allais oublier l'arrivée fulgurante des aficionados de la technonique et des rockeurs androgynes portant des jeans extra-slims (le must pour pouvoir rentrer dedans étant d'être anorexique et cocaïnomane pour un double effet Kiss Cool...). Les "teufeurs" sont également présents au sein de la fac (notons qu'ils laissent quand même leurs chiens qui puent à l'entrée, faut pô exagérer non plus).

On peut dire avec certitude que la faculté des arts est une zone de transition entre le lycée (pré-glande) et la "vie active" (post-glande), je veux bien sur parler du métier d'artiste...ou profs, car les étudiants, se rendant compte que la branche artistique étant quelque peu bouchée, ceux-ci se dirigent donc tout naturellement vers le concours de l'IUFM. Comme à peu près 95% des étudiants en fac.

Les étudiants aiment se retrouver sur les bancs de la fac (le mercredi après-midi entre midi et deux heures) afin de parler de leur cuite de la veille et pour organiser celle du soir. Leur Q.G : vieux studio miteux au fin fond du quartier paumé de la ville ou grande baraque en collocation près d'une gare avec un chat schizophrène à tendance narcoleptique. Ils aiment lors de ces soirées parler du dernier Gus Van Sant (pendant des heures, ce qui est à l'image du réalisateur quelque peu...soporifique...) ou du dernier Scorsese qui est (selon eux) merdique. Donnez leur une caméra et ils filmeront un plan fixe (certainement le plus long de l'histoire du cinéma) d'un cendrier tout fumant. Donnez leur un appareil photo numérique et ils tenteront de "créer" de "nouveaux" styles plus "concepts" les uns que les autres.

Les profs... Race quelque peu à part. Ils sont, pour la majorité, alcooliques, suicidaires et très obsédés par les formes à connotations phalliques. ils veulent de la bière, de la beu' et des pénis, des seins, des poils, des culs... Prenez en photo votre pénis, faites en un agrandissement, montrer le tout le jour de l'éval' et vous obtiendrez un 16 (faits réels ndlr).

Vous pourrez trouver un exemple concret de tout ceci à la Faculté des Arts d'Amiens (ville, elle aussi, d'alcooliques et de drogués en tout genre) en Picardie (nord ouest de la France Profonde, très Profonde et p'têtre même un peu trop Profonde), mais bon, vous verrez on s'y habitue à force ! Et on en redemande ;-)

Partage sur...
wikia