Espéranto

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'esperanto est une langue qui a fait ses débuts en 1887 et qui a des locuteurs dans 120 pays. Le nombre de locuteur est d'ailleurs sujet à controverses depuis ses débuts. Les estimations actuelles les plus précises varient entre la constante de Planck et le nombre d'Avogadro... à peu de choses près en somme.

[modifier] Origines

Le texte sacré de cette religion a été révélé à la fin du XIXe siècle à un juif polonais appelé Saint-Lazare Zamenhof. Le fondement de cette religion est la croyance en la possibilité de créer une énorme tour en communiquant au moyen d'une langue universelle. La communauté des fidèles est par voie de conséquence composée d'allumés et de baba-cools en quête d'une nation unique. Ceux-ci, selon les écrits du grand Zamenhof (prophète/messie de cette religion), s'installeront ensuite sur une petite étoile verte de la voie lactée pour y vivre en paix avec le petit prince.

[modifier] Diffusion

L'Onu a recensé 197 pays où l'on peut se débrouiller quotidiennement sans parler un mot d'esperanto.

Il est fortement déconseillé de parler l'esperanto à Moscou et à Saint-Petersbourg au risque d'être dénoncé à la police par des Russes croyant avoir affaire à des terroristes tchétchènes.

[modifier] Particularités

La particularité de cette religion est la langue que chacun de ses membres parle : l'espéranto, une langue composée ... de mots, dont beaucoup sont d'emprunt indo-européen. Mots dont la prononciation est déformée et l'écriture bizarre.

Cette langue, d'après notre enquête, n'est pas une langue terrienne, puisqu'elle présente des signes qui ne trompent pas :

  • Les consonnes Ĉ, Ĝ, Ĥ, Ĵ et Ŝ sont absolument horribles, aucun terrien ne pourrait les supporter, encore moins leurs simplifications CX ou CH, GX ou GH, HX ou HH (non mais, et puis quoi encore !), JX ou JH et enfin SX ou SH.
  • Le pluriel fait très mal pour un francophone: Qui voudrait n'entendre que du OJ et du AJ (prononcer [ouille] et [aïe]) ?
  • La sonorité de l'accusatif est la providence de malheureux nasillards qui peuvent ainsi dissimuler leur handicap : Mi ne parolas el nazon sed mi parolas esperanton.
  • Un grand nombre d'espérantophones parlent aussi le Klingon (beaucoup plus joli à l'oreille extraterrestre, d'ailleurs).
  • La musique espérantophone est particulièrement appréciée d'E.T.
  • À Chatuzange-le-Goubet la pratique de l'Espéranto est punie d'une peine d'interdiction de jouer à la pétanque de 8 à 15 jours ouvrables.

Les espérantistes fondamentalistes se reconnaissent par leur rejet catégorique de l'anglais, dont ils dénoncent l'inadéquation en tant que langue mais qu'ils sont forcés d'utiliser pour communiquer avec le terrien lambda.

Après quelques recherches, il semble que cette religion marginale ait réussi à convaincre le peuple de l'Antarctique d'utiliser leur langue.

Il se murmure dans les couloirs de l'ONU que le réchauffement climatique a pour objet la limitation de la diffusion de l'espéranto.

Etant une langue morte avant même d'avoir existé, l'espéranto est dépourvu des petites choses savoureuses qui fleurissent dans une langue vivante comme les joncs s'épanouissent sur la lande battue par les assauts de Borée. Tiens, essayez toujours de faire de la poésie comme celle-ci en espéranto.

Privé de contexte ethno-socio-culturel, l'espéranto n'a jamais développé ces particularismes idiomatiques qui sont indispensables pour pouvoir faire de bons jeux de mots. Il n'y a pas de dicton paysan qui fleurent bon le terroir en espéranto. Il y a encore moins d'expressions imagées comme « On a pas pu faire une partie de jambes en l'air à cause de ses anglais qui ont débarqué ! Ça me troue le cul ! »

Exemple : en espéranto, « nos partenaires d'outre-Rhin » se dit « germanoj » (prononcer « guerre-manouille »)
« nos amis d'outre-Atlantique » se dit « amerikanoj » (prononcer « américanouille »)

Hé bien ce sont exactement les mêmes mots pour dire « sales schleus », « enfoirés de boches », « putain de fridolins » ou bien « gros con d'amerloques », « faut que j'y aille » ou « merci pour la libération, le chocolat et les clopes, mais tu veux bien arrêter de violer ma fille ? ».

Alors à quoi ça sert d'avoir une langue, si elle ne permet même pas de dire des méchancetés sur ses voisins ?



Qu'avez-vous pensé de Esperanto ?
 
6
 
5
 
1
 
14
 
7
 
10
 
7
 

Ce sondage a été créé le décembre 13, 2011 18:50 et 50 personnes ont déjà voté.
Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
wikia