Ensemble Vocal de Saint-Maurice

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Groupe non contrôlé d'une quarantaine d'individus et d'individelles qui prétendent travailler le chant choral en se réunissant hebdomadairement à Saint-Maurice (Valais, Suisse). Cette affirmation n'a encore jamais pu être vérifiée et la police cantonale valaisanne enquête.


[modifier] Historique

[modifier] 1963, l'année où tout commence

Afin que de jeunes collégiennes puissent entrer dans l'enceinte du Collège (réservée aux garçons) et donc approcher quelques mâles organes (vocaux bien sûr), un chanoine philanthrope fonde un chœur mixte appelé "Ensemble Vocal". Les rangs de ténors et de basses sont encadrés par des chanoines avisés et aguerris: c'est la grande époque de l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice. Depuis, la baisse des vocations a eu comme impact direct la disparition de la gens canonica dans ces registres et une très nette dégradation de la qualité du travail.


A l'époque de sa fondation, l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice chante les messes radiodiffusées en direct de l'Abbaye de Saint-Maurice et qui, le dimanche matin, viennent mettre une ambiance du tonnerre de Dieu dans les hôpitaux, établissements médico-sociaux (EMS) et autres asiles de Suisse romande. Un rapport du Département genevois de la Santé publique de 1967 indiquait que les dirigeants des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) prescrivaient avec bénéfice des séances de gymnastique le dimanche matin au son des messes radiodiffusées, afin d'assouplir leurs membres (les membres des malades). Mais, depuis plusieurs années, l'abandon du chant grégorien dans les messes radiodiffusées au profit de musiquettes sirupeuses ou à la prosodie massacrée provoque de graves troubles dans les hôpitaux: dérèglements d'appareil auditifs, insultes au personnel soignant, patients qui en viennent aux mains, agressions d'aumôniers...


Dès 1965, l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice est invité à se produire et à se reproduire année après année dans le cadre des bien nommés "Concerts de la Passion" qui, comme leur nom l'indique, sont des concerts de la passion. Les vénérables dalles de la Basilique sont marquées des flots de larmes et de lamentations qui les mouillent, depuis plus de quarante ans, l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice s'étant fait une spécialité mondiale de requiems et passions de tous âges (depuis la Préhistoire avant JC) et de tous pays (y compris la Laponie et les îles Wallis et Futuna) servis en sauce, cuits à la vapeur ou même, depuis plus récemment, kasher ou bio.

[modifier] 1996, l'année où tout bascule

L'histoire de l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice serait un long fleuve tranquille, à l'instar du Rhône qui coule au pied de son podium, si ses responsables n'avaient pas eu la mauvaise idée, au bout de trente-trois ans, de faire appel à un jeune écervelé qui se prévalait d'avoir fait ses classes dans le Collège du coin. Rien désormais ne va plus.


Premier effet de la nomination du nouveau chef: le Collège doit bientôt changer de photocopieuses, à cause d'une part de l'élargissement du répertoire (qui confine au grand écart) et d'autre part de la rapidité de l'apprentissage. Cette dernière cause est la plus lourde de conséquences d'ailleurs: en général, le programme est fixé à la générale, de sorte que les archivistes n'ont pas le temps de commander les partitions auprès des éditeurs comme cela se devrait. Par ailleurs, les chanteurs développent un sens aigu de la lecture à vue qui, après des débuts chaotiques, devient bientôt une compétence reconnue jusqu'au bout de la Grand-Rue.


Les compositeurs abordés sous la baguette du nouveau chef (qui dirige le plus souvent sans baguette) ont pour nom Claude Montvert, Henri Gardien, Jean Sébastien Ruisseau, Mario Nosciare (dont l'Ensemble Vocal enregistre les opérettes sur un disque salué par la critique), Henri Selpur, Giacchino Tournedos, Antoine Anorak, etc.


En mai 2002, l'Ensemble vocal de Saint-Maurice est invité à Expo.02, sur l'Arteplage d'Yverdon, dans le cadre d'un rassemblement de chœurs suisses (CHorfoederatio.02, organisé par la radio suisse alémanique DRS1). Le public est impressionné par la chaleur de son interprétation, à en juger par la température dans la salle, la rougeur des visages en sueur et l'odeur de transpiration qui régnait autant dans la salle que sur scène. Le soir, le camp retranché d'Yverdonum dans lequel les chanteurs étaient parqués par les organisateurs a connu un nouvel épisode du massacre de la légion de moustiques thébains.


En 2003, pour fêter ses 40 balais, l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice organise la Fête cantonale de la voirie dont le moment-clé restera sans conteste la création de l'oratorio "La brossée de Frère S.". Je vous fais le pitch rapidement: c'est l'histoire de Frère S. qui refusa de balayer la cour Saint-Joseph par temps de grand vent au motif que s'il fait des tas de feuilles pis qu'y a le vent qui souffle fort, eh bien les tas de feuilles ils s'envolent et lui doit recommencer à faire des tas de feuilles alors il peut bien attendre que le vent tombe et les feuilles avec pour les ramasser après. Devant tant d'insoumission (du jamais vu en 1500 ans), les autorités ont condamné Frère S. a subir le supplice de la décimation du balai qui consiste à arracher toutes les dixièmes pailles du balai, afin de faire plier le supplicié - et non plisser le supplié comme dirait Bob.


En 2004, l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice a fait un voyage culturel à Prague pour y visiter la brasserie attrape-nigauds "U Fleku": une brasserie où les prix sont trois fois plus chers qu'ailleurs, chaque bière est servie systématiquement avec un digestif, même si l'on ne le commande pas, et ce sympathique petit supplément est évidemment facturé le double de la bière consommée. Pour le reste, le voyage pragois a été l'occasion d'un concert entrecoupé de processions de brahmanes dans la rue d'à côté et dirigé par la cheffe d'orchestre (très connue sur place) Frau Nemcova.


En 2006, pour continuer dans la veine d'originalité qui marque ses programmes, l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice a donné le Requiem de Mozart. Un grand moment. Surtout pour les 117 personnes qui, après deux heures de queue pour entrer dans la Basilique, se sont vu fermer les portes de bronze au nez par le PDG du Théâtre du Martolet. Pour les réclamations: info@martolet.ch

[modifier] 2007, l'année des plus grands succès

En 2007, un nouveau pas est franchi: le Président de l'Ensemble Vocal achète un camion pour transporter la matériel d'orchestre requis par les programmes de plus en plus délurés du jeune chef - qui finit par vieillir lui aussi.


La caravane reprend le chemin du Sud-Ouest pour aller marquer durablement les esprits locaux en chantant au pied des escaliers et en se faisant apprécier comme il se doit des barmans du coin.


La plupart des sopranos + un baryton succombent aux baltes charmes d'un chef invité (se dit d'un dirigeant invité par les présidents, pas par les autres dirigeants qui voient en lui une concurrence et une réelle menace pour leur pouvoir). La tournée de concerts est un succès de part et d'autre du cours du Rhône: faut dire que c'est la première fois que les visages des sopranos + du baryton suce-mentionné sont pareillement illuminés... !



[modifier] Les chanteurs

Comme il n'y en a, d'habitude, que pour les chefs, la présente rubrique est toute entière consacrée aux chanteurs sans qui l'Ensemble Vocal de Saint-Maurice ne serait qu'un long monologue sourd d'un chef éolien au fond des bois.

Docteur G.: clone de Philippe Geluck faisant profession (le clone, pas Philippe Geluck) de médecin de campagne dans le pays d'Agaune. Responsable des visites sanitaires lors du recrutement des choristes. Son verdict est redouté.

Bob: grand énergumène surdoué autant dans le chant, la philosophie présocratique ou l'art de la contrepétrie qu'il manie comme personne. Responsable du grand oral (...) lors du recrutement des choristes: plus votre humour est grivois, plus vous avez de chance d'être admis et de chanter dans les basses.

Michel B.: le Président. Homme respecté de tous - et toutes ! -, toujours tiré aux quatre épingles et encravatté, il est le seul à comprendre les calendriers très colorés qu'il réalise sur Excel.

Machin: basse-baryton à la plume agile dont la caractéristique est de boucher la vue de l'organiste pendant les messes radio.

AOC: basse pilier de registre et parfois d'autres choses, spécialiste des hémioles.

Pas sec derrière les oreilles: ténor qu'il faut appeler dorénavant Maître et qui ne fait pas son âge. Nous parle sans arrêt des pieds de sa sœur.

Julien: personne ne s'appelle comme ça, mais quand on l'appelle comme ça, il y en a toujours un qui répond.

Les archivistes: le Muppet Show a ses deux petits vieux au balcon: nous, nous avons nos archivistes. Comme on aime les faire mousser en oubliant nos partitions à la maison, en les laissant dans le train, en les "stabilobossant" de toutes les couleurs (et en se les refilant, comme ça à la sortie il y a quatre couleurs dessus !) et toutes ces choses plaisantes.

Miss Prince Ali: soprano spécialisée dans le solo d'Entre le bœuf et l'âne gris (ça c'est pendant les concerts) mais aussi dans la chanson du Prince Ali (ça c'est après les concerts, avec un verre de Pousse-Rapière dans le nez... qu'elle a fort beau, comme dirait Panoramix). La version vidéo a été censurée sur YouTube par Disney, pour concurrence déloyale.

Radio Maria: animatrice vedette de la célèbre station de radio polonaise, soprano à ses heures, allumeuse de réverbères à d'autres...

Annie: n'aime plus les sucettes, snif...

Alf: docteur chimiste à deux bourses: l'une pour son stage aux States, l'autre pour sa Tonkinoise qu'il connaît par cœur (surtout après les concerts, aussi avec un verre de Pousse-Rapière dans le nez).

Mac OS X: sorte de Léopard qui mac plus vite que son ombre. Il a toujours le capot ouvert et il peut vous transformer un violon Mac en un ténor Windows en un clic de souris. Quel bel homme !

Soprano 8: femme qui cumule tous les talents: guitariste pour chœur de jeunes, organisatrice de cake-party, distributeuse de CD de concert et, surtout, oui surtout, chanteuse vétéran fédéral dont la carrière (se) décline sur tous les degrés de l'échelle de Richter des sopranos avec le chef qu'elle subit depuis plus de vingt ans. Heureusement, l'échelle en question ne compte que 9 degrés...

Mon djeu mon djeu: soprano du bout du registre qui a toujours froid parce qu'elle chante toujours près de la porte pis que la porte est toujours ouverte parce que les autres chanteurs qui sont pas près de la porte y zont trop chaud dans le reste de la salle. Epile la ménagère du côté du coude du Rhône comme on égrène son chapelet (d'où, vraisemblablement, l'interjection "mon djeu mon djeu").

Capitaine Flamme: ténor magnifique (quel bel homme !) à la voix d'or (quel bel homme !), capable de submerger de son organe -celui avec les cordes- tout le reste du registre (mmmh, quel bel homme !). En connaît en bout en matière de femmes et de rodéo (quel beau cochon !!!).

Alexandre D.: à lui tout seul l'Office fédéral de la statistique, il analyse les comportements du chef en répétition comme le nombre de notes chantées par les ténors 3 en une heure, la durée du mutisme des altos 1 ou la part de calembours des barytons pendant la même heure.

Sbormistr: work in progress...

(La liste sera complétée bientôt.)




Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia