Ennui

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'ennui est une sensation extrêmement agaçante se caractérisant par l'absence pure et simple de sensations. L'ennui est provoqué par l'absence de relations sexuelles, de pensées sexuelles, d'actes sexuels, de nourriture, et de sexe. Malgré cela, on ne s'étonne que rarement du fait que les prêtres et autres membres du clergé ne s'ennuient pas malgré leurs vies foutrement chiantes et dénuées d’intérêt. Pour plus d'informations sur ce sujet, on ne peut que vous recommander les articles pédophilie ou coïncidence.

« L'ennui ça ne se mange pas et pourtant ça fait chier »

~ Sacha Guitry


[modifier] Définition

L'ennui est synonyme de vide, néant. Pour ressentir la chose, imaginez-vous dans l'espace qui est lui-même rempli de vide. L'ennui est la pire chose qui puisse vous arriver quand vous n'avez rien à faire. Toutefois l'ennui peut parfois apparaître quand vous faites quelque chose qui vous déplaît et que vous avez mieux à faire. Exemple : aller à l'école, ou pire aller au travail.

[modifier] Origine

En l'an (éternité - 7 jours), Dieu était sur le point de faire une découverte phénoménale au sujet de l'ennui, une découverte tellement phénoménale et révolutionnaire qu'elle allait changer tout l'univers. Dieu, qui depuis l'éternité n'avait pas fait grand chose à part exister, étudiait depuis un bon moment déjà ce phénomène qu'il ressentait depuis maintenant l'éternité (je vous rappel que dieu a TOUJOURS été là, on ne peut donc parler du temps qu'en éternité). S'il l'étudiait, ce n'est pas par une quelconque soif scientifique de savoir et de connaissance, mais simplement car il était le mieux placé pour savoir ce qu'était l'ennui.

Donc, la découverte qu'il fit après maintes éternités à cogiter sur le sujet ("est-ce bien de l'ennui ?" "suis-je bien le mieux placé pour nommer cela l'ennui?" "Chuck Norris, m'entends-tu ?") était que l'ennui était extrêmement chiant et qu'il fallait qu'il cesse tout de suite. Pour cela, il avait trouvé un moyen radical : il allait s'occuper. Il se rendit effectivement compte que plus on fait de chose, moins l'ennui était présent.

Au début il fit de la terre, mais faire simplement des tas et des trous dans un disque, puis dans une boule, le lassa et il lui fallut faire plus complexe. Les jeux d'eau et souffler des nuages aussi, cela le lassa. Il se rendait bien compte qu'il fallait plus complexe, plus difficile, plus captivant s'il voulait contrer définitivement l'ennui. Il fit les hommes, puis les femmes, et aimait bien les regarder faire des choses ensemble. Mais au bout d'un moment, regarder c'était chiant. Alors il fit la femme de Dieu et arrêta d'observer les humains.


[modifier] Définition en terme de vorticité temporelle

Gargouille.jpg

Gargouille en plein ennui

Dans la genèse des temps immémoriaux, la vorticité temporelle représente l'ennui comme source inhérente de trouble des bulles temporelles dans lesquelles les gens sont enfermés. Dans l'hypothèse (généralement admise) d'un temps qui coule, l'ennui serait en quelque sorte l'objet le plus délicat à manipuler, puisque sortir de l'ennui représente une décompression temporelle d'une ampleur considérable. Comme le dit le grand philosophe vorticien Mao Tsaitou : l'ennui est la forme la plus aigüe de bulle uni-centrée temporelle, et elle doit être combattue avec la plus grande rudesse pour que les idées vorticiennes l'emportent'. En effet, l'ennui trouve sa source dans la répétition de tâches impliquant la grande horlogère lorsqu'elle n'a pas d'idée pour rompre la monotonie des instants quotidiens (ce qui lui arrive assez souvent). Elle insuffle alors dans la tête des politiciens véreux une idée pernicieuse suffisamment sénile pour leur plaire. Ce fut le cas de Charlemagne, qui inventa l'école dans le but de plaire à la grande horlogère, qui est plutôt une belle femme bien proportionnée. Les plus grands vorticiens temporels s'interrogent toujours sur le rôle jouée par la révolution française, qui fut pourtant un exemple frappant de schéma classique de sortie de l'ennui par la révolte, et qui n'a pas perçu le danger de conserver l'école. Pire, elle en a fait un étendard de ses nouvelles valeurs. Mais les enfants, qui sont beaucoup moins sujets que leurs parents à la monotonicité temporelle, savent bien que c'est une idée parfaitement idiote de rendre l'école obligatoire.

[modifier] Dérapage de la vorticité temporelle par l'annulation de l'école

Si le temps terrien arrivait à sortir de la monotonicité temporelle que représente l'école, certes la grande horlogère se fâcherait (ce qui serait fâcheux, avouons-le), mais la Terre serait propulsée dans un autre cadre vorticio-temporel, voire anéanti par l'explosion d'une bulle multi-connexes pluri-valuée, selon les calculs du plus grand vorticien encore vivant : Harry Potter. Si tous les gens sortaient de l'ennui d'un coup, le temps ainsi généré par une telle explosion temporelle pourrait faire chavirer la bulle temporelle dans laquelle la Terre est en équilibre pour le moins précaire depuis l'invention du pétrole, et il pourrait en résulter soit un ennui encore plus colossal dû à la télévision, soit une utopie temporelle dans laquelle le temps ne s'écoulerait plus. Mais comme la grande horlogère, dans son infinie inhumanité, a préféré stocker du temps dans une bulle temporelle avant d'y glisser la Terre, il serait, toujours selon les calculs d'Harry Potter, plus certains que l'élasticité du temps serait remise en doute, et un élastique qui se détend, on ne sait jamais où il va finir sa course.

[modifier] Lieu où l'on s'ennuie

[modifier] Contrer l'ennui

L'ennui peut être contré de diverses manières, agréables ou (plus souvent) désagréables. On peut faire tout un tas de choses géniales et quand même finir par s'ennuyer à la longue, mais si vous vous faites torturer, là, vous ne vous ennuierez jamais! Les sado-masos l'on compris avant tout le monde et représentent donc le futur de l'humanité. En poussant la réflexion plus loin on se rend compte que les emos ont trouvé l'ultime réponse à la vie, à l'univers et à l'ennui: le suicide. D'autres personnes pensaient pourtant que la réponse était 42, mais nous n'entreront pas dans ce débat ici.

En résumé, voici une petite liste d'actions pouvant contrer l'ennui, avec la durée d'effet (le temps de latence avant que l'effet anti-ennui ne revienne est d'environ un jour) :

- jouer à pile ou face (20 secondes)

- jouer aux dés (1 minute)

- travailler comme caissière (10 minutes)

- regarder un téléfilm français (30 minutes)

- jouer aux cartes (1 heure)

- lyncher un poney (2 heures)

- se moquer méchamment d'un "ami" pendant son absence (4 heures)

- avoir une relation sexuelle saine (5 heures)

- ta mère (6 heures)

- avoir une relation sexuelle malsaine (7 heures)

- travailler en temps que huissier (10 heures)

- se faire lyncher par un sadique fou propriétaire de poneys (15 heures)

- se faire torturer de manière proprement inhumaines (22 heures)

- mourir (éternité) <---- Solution définitive et efficace au problème

[modifier] Les mathématiques, ou le théorème de l'ennui quantique

Les recherches faites par des théoriciens matheux plus ou moins névrosés révélèrent, outre le fait que la consommation de substances hallucinogènes fortes améliorait le rendement ainsi que le moral des chercheurs, que l'ennui pur pouvait être atteint à travers les mathématiques. En effet, en considérant que le résultat de la forme équationnelle de l'ennui = 0, car 0 sensation, 0 activité et 0 intérêt, et donc que cette même équation est (AxB)xC=0, soit (Intéret x Activité) x Sensation = X. Si X, la valeur d'ennui, est égal à 0, on peut donc en conclure que l'ennui absolut est atteint.

En pratique, un homme ayant une relation sexuelle d'une cadence de 40 entrées-sorties/minute, avec une femme portant de 85 D, et soumis à une secousse de 0,7 sur l’échelle de Richter, soit l'équation :

(85x40)x0,7 = 2380

On peut en déduire que l'homme est bien loin de s'ennuyer, et la femme non plus.

Par contre, et c'est là que la théorie devient intéressante, un homme normalement constitué faisant des mathématiques, n'éprouvant strictement aucun intérêt pour cette science, aura beau connecter tout ses neurones (soit plus de 100 milliards) et éprouvant des sensations fortes aux contacte d'une calculette, comme par exemple des crises d'épilepsie provoquant des tremblements à une cadence de 2 sursaut/seconde, on obtient l'équation suivante :

(0x100000000000)x120 = 0

Cela prouve donc que l'ennui total peut être atteint en faisant des maths.


[modifier] Liens pouvant vous être utiles

Qu'avez-vous pensé de l'article "Ennui" ?
 
7
 
17
 
29
 
12
 
17
 
47
 

Ce sondage a été créé le avril 6, 2007 07:40 et 129 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia