Doom

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Doom.jpg

Le boîtier montre mal la vérité.

Doom est un jeu vidéo dans lequel se cultive l'amitié franche et la fraternité avec votre prochain. Créé, puis publié, entre octobre et novembre 1993 par les studios d'ID Software qui employaient alors 4 personnes, patron (ou "pogneur de beigne professionnel" dans le langage du métier) y compris, Doom a reçu entre autres le prix du Jeu Vidéo le Moins Bien Nommé de l'Histoire de l'Humanité (Doom signifiant, en anglais, Grosse Explosion de Sang avec des Bouts de Colonne Vertébrale qui volent de Partout). Il est aussi notoirement connu pour avoir été un des premiers jeux à présenter une vue de "première personne" en trois dimensions avec un fusil visible sur l'écran. Depuis, il a grandement aidé à l'expansion d'ID Software qui, après le lancement du jeu, a pu augmenter de 200% le nombre de ses employés.

[modifier] Scénario

Doom se déroule dans un univers fictif mélangeant des éléments de science-fiction et d’horreur. Le joueur y incarne un Space Marine (un « soldat de l'espace ») ayant été transféré sur la planète Mars après avoir assailli un officier supérieur lui ayant ordonné de massacrer des civils sans défense. Il est alors forcé de travailler pour l’Union Aerospace Corporation (UAC), un complexe militaro-industriel interplanétaire traitant des déchets radioactifs, mais que l'armée utilise également pour mener des expériences secrètes sur la téléportation entre Mars et ses deux lunes, Phobos et Deimos.

Peu avant le début du jeu, les expériences menées par l'armée provoquent l'ouverture d'un portail interdimensionnel avec l'enfer, permettant à une horde de créatures démoniaques d'envahir Phobos. Peu de temps après, Deimos disparaît des radars avant qu'une équipe, incluant le Space Marine qu'incarne le joueur, ne soit envoyée sur Phobos pour secourir les survivants. L’équipe infiltre alors la base se trouvant sur Phobos, le Space Marine couvrant leurs arrières, mais celle-ci ne tarde pas à être décimée.

Ne pouvant manœuvrer le vaisseau spatial seul, le Space Marine comprend que son seul espoir est de pénétrer dans la base de Phobos afin de stopper l'invasion démoniaque. Pour cela, il doit compléter trois épisodes constitués chacun de huit niveaux.

Dans le premier épisode — Knee-Deep in the Dead — il explore le complexe militaire de Phobos jusqu'à découvrir un portail interdimensionnels le menant directement sur l'autre lune de Mars. Dans le deuxième épisode — The Shores of Hell — il doit traverser la base de Deimos, celle-ci ayant été distordue par l'influence démoniaque. Après avoir vaincu le puissant Cyberdemon, il découvre que Deimos flotte maintenant au-dessus de l'enfer. Dans le troisième épisode — Inferno — le Space Marine lutte contre les démons de l'Enfer jusqu'à faire face au Spiderdemon, le démon ayant planifié l'invasion de la Terre. Après l'avoir vaincu, il découvre un portail de téléportation qui le ramène sur Terre. Il découvre alors que celle-ci a été envahie par les démons.

[modifier] Graphismes, interface et son

À son lancement, Doom bénéficiait de toute la merveilleuse technologie graphique disponible en 1993, soit une carte de 16 couleurs spécialement modifiée pour les besoins du jeu et offrant une palette allant du rose nanane au jaune pastel, en omettant expressément le noir, le rouge et le gris. Les amis dans Doom apparaissent sous forme de dessins d'enfant découpés en deux dimensions dans le monde qui en comporte pourtant trois et possèdent tous deux animations, soit une pour se tenir debout sans rien foutre et une autre pour saluer le joueur.

Impse.gif

Les graphismes représentent bien le climat jovial du jeu, rendant au gazon omniprésent un vert fluo et au ciel un bleu piscine trop propre qui auraient causé des crises d'épilepsie dans une proportion de 76% chez les joueurs. Le soleil apparaît la plupart du temps en haut de l'écran en arborant un large sourire et des verres fumés de couleur rose. Dans "Doom", il n'y a pas vraiment d'interface, il y a juste le chronomètre qui prend à peu près le tiers de l'écran et qui est affiché en haut. Le joueur ne possède même pas de jauge de vie, et, s'il entre en possession du fusil à eau, il possède alors une quantité infinie de munitions (les 2 programmeurs pensaient que le jeu serait trop difficile sinon et, en plus, ils étaient trop paresseux). Les bruitages qu'on peut entendre en son mono si on colle son oreille sur le haut-parleur de l'ordinateur alors qu'on joue tentent d'imiter des gazouillements d'oiseaux, des cris de coccinelles et des commentaires d'encouragement comme : "Allez ! Tu vas réussir !" Bien entendu, charger tous ces éléments en même temps occasionnait souvent des bogues dans les systèmes de haute technologie MS-DOS de l'époque.

[modifier] Niveaux de difficulté

Cinq niveaux de difficulté sont connus. Certains n'ont jamais été essayés. A vous de voir.
1 : Finir le jeu en embrassant tout le monde (exclusivement)
2 : Finir le jeu en ne se servant que de ses mains nues. (jamais réussi)
3 : Finir le jeu en bidouillant le code pour se rendre invulnérable (rare et assez difficile, mais faisable)
4 : Finir le jeu en allant tout de suite à la sortie en trichant dans les cartes (rare et difficile, a été fait)
5 : Ajouter une option "bombe atomique" en modifiant le programme, et gagner en défonçant tout.


Rubik.png  Portail des jeux et jouets

Qu'avez-vous pensé de l'article "Doom" ?
 
9
 
19
 
47
 
31
 
12
 
5
 

Ce sondage a été créé le juillet 9, 2007 19:18 et 123 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia