Donjons et dragons

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Donjons et dragons, c'est coule. »
~ Friedrich Nietzsche à propos de Donjons et dragons

[modifier] Création de Donjons et dragons

Donjons et dragons est une drogue dure, créée artificiellement par des chimistes nazis dans les années 70.

Contrairement aux champignons hallucinogènes ou au cannabis, le D&D est une drogue de synthèse désignant principalement des substances comme l'ecstasy ou le LSD qui nécessitent une fabrication en laboratoire par des processus obscurs impliquant de chanter un classique de Arrow tout en étant empalé sur les cornes d'un chameau maghrebin sous-alimenté et hypocrite.

Elle a pour but d'éradiquer la jeunesse par la faim et l'abstinence sexuelle, puisqu'il est scientifiquement prouvé que les jeunes consommant du D&D n'ont pas de vie sexuelle ni sociale.

[modifier] Concept du jeu (drogue)

Il s'agit de former un groupe d'aventurier autour d'un dealer, appelé maître du donjon pour les intimes, mais nous en discuterons plus en profondeur un peu plus tard.

Pour une partie réussie, vous devez avoir un dealer bien cramé du bulbe rachidien, une copie des manuels d'instructions correspondant à la version que vous vous apprêtez à ingérer. Notons ici que c'est la seule drogue sur la terre qui requiert l'achat de 3 livres de règlements et conditions coûtant chacun entre 15$ et 70$ tout dépendant si vous allez vous faire fourrer au Valet de Cœur ou si vous préférez acheter celui de votre cousin éloigné, qui était demi-orque barbare de niveau 36 et qui a mystérieusement disparu de la surface du globe (coïncidence?).

Un bon 2 litres de crème soda flat, un sac de crottes au fromage et un bon cd de la trame sonore du seigneurs des anneaux sont facultatifs mais aident vraiment à absorber la substance car ils agissent tous comme des catalyseurs à drogues chimiques. Ils font en sortes que vous pourrez atteindre des stades avancés de psychoses, de paranoïa et autres symptômes dont nous discuterons en plus amples détails ci-dessous. Parce que là là ça me tente même pas.

En tout cas.

[modifier] Les mystères et controverses

Plusieurs questions demeurent sans réponses:

- Les évènements de la 2e Guerre Mondiale sont-ils liés au fait qu'Adolf Hitler consommait abusivement du D&D?

- Est-ce vraiment possible qu'Adolf ce soit suicidé alors que la drogue était créée spécifiquement pour lui et ses frères et sœurs aryen(ne)s?

- Quel est l'intérêt de se faire un halfelin barde avec le don de la science du croc-en-jambe et un modificateur de 10 dans sa compétence d'artisanat?

- Le camp de concentration de Dachau n'était-il qu'une clinique de test privés qui tentait de parfaire l'élixir du fürher?

- Qu'est-ce qui pousse les jeunes à essayer pour la première fois? (Car chacun sait qu'une fois le processus enclenché, rien ne peut l'arrêter. Le crystal Meth vous apparaîtra comme des petits bonbons pour la gorge à côté de ce monstre destructeur de vie.)

- Qu'arrive-t-il si je consomme d'autres stupéfiants louches quand je suis sous les effets enivrants du D&D?

- Pourquoi le chanteur de Men without Hats qui ressemble drôlement à Frodon, le nain qui l'accompagne en jouant du banjo (qui aime d'ailleurs passer entre les jambes des gens) et la folle qui danse semblent-t-il particulièrement sensibles à cette drogue?

[modifier] Les noms

Pour les nouveaux joueurs, il est mal vu de la part des plus grands adeptes de ce jeu de prendre des noms de personnage tel: Aragorn, Gimli, Luigi, Conan ou Céline Dion, Homer Simpson, The Coon, Batman, Bananas, Bomberman, Hitler, France Castel, Pikachu et Sarkozy, sans oublier Boba Fett.

Certains noms tabous dans le milieu presque spirituel du D&D sont pourtant acceptés et même très recommandés par les pros. En voici quelques exemples: Brutus le Brutal, Major Pain, Destructo, Bob le Bricoleur (avec ou sans casque), Guardian of Asgard, Carmen Campagne, Rigatoni, Paul le poulpe devin, Bruce Dickinson, Jean-Pierre Ferland, Mike Tyson, Bobby Béland, Ali-Baba, Jabba the Hut, le Pingouin Doux (ou le Pingouin Malin, son neveu), Chef Boyardi, Max Power, Robinne ou Robineux (au choix), Mr.Christie ou encore Bob Marley.

Les anciens ont même accès à des noms qui leur sont réservés. Les voicis: Gandalf, Marcel Leboeuf, Roland Chiasson, Joseph la Pintarde, le Robert, Bonhomme Pitsbury, et le plus prestigieux Sheikh Abdullah Ahmad le chanteur malaisien :

[modifier] Le Dealer, les effets, et la cérémonie

La responsabilité première du dealer est de s'assurer de l'efficaté de la drogue sur tout les membres du groupe afin que chacun entre dans une transe hypnotique et démentielle menant à une oblitération totale de la tension émotionnelle plus ou moins intense susceptibles ou pas d'entraîner des pathologies parfois graves comme l'hypertension artérielle, l'irritation du côlon, entrant éventuellement dans le cadre d'une fibromyalgie par exemple. Plus globalement ces réactions sont pour certains des maladies psychosomatiques. Il n'existe pas, pour l'instant, de preuve de lésions organiques du système limbique susceptibles d'expliquer, entre autres, la fibromyalgie ou des pathologies apparentées et l'usage abusif du Donjons et dragons; tel que décrit plus en détail dans cet article fort édifiant que voici: Article fort édifiant.

Afin d'atteindre la symbiose totale de groupe, le Dealer (aussi connut sous le nom de l'Élu illuminé) doit avant tout se gaver d'une dose incommensurable de D&D les jours précédents la séance de communion collective sous les psychotropes délibilisatoires de niveau 6. Il devra cependant être prudent et ne pas en consommer trop d'un coup. Il est écrit dans un ancien grimoire agréablement conservé dans les entrailles du Yog-Sothoth qu'il est dans le domaine du possible que l'abus de D&D puisse mener à une augmentation de votre cotisation d'assurance vie entraînant une dégradation des relations interpersonnelles d'où découlera bien évidemment une matérialisation physique des événements imaginaires (aussi appelés GN). Et s'en suivra inéluctablement la fracture spontanée de tout les os du corps, l'apparition d'un double menton mou, un engourdissement de la langue, des petits boutons qui piquent sur les cuisses, un état de fatigue léger, une allergie aux arachides, une dérangeante obsession pour les dés à vingt faces; puis la fin du trip, une petite fringale, un coma, la mort du sujet et la capture de l'âme de ce dernier par l'une des innombrables tentacules visqueuses de Joseph Alois Ratzinger en personne qui la consommera ensuite en se délectant de ce concentré d'abstinence.

Si vous voulez un exemple concret, avant l'étape de la dégustation de votre âme vous vous sentirez pareille comme le chanteur de Men without hats dans le vidéo suivant. Pour vous donnez une idée, il est un peu le Kurt Cobain du D&D.

Vidéo d'un groupe de personne gravement affecté par le D&D


[modifier] Dans donjon et et dragon il ya donjon ...et dragon

(Attention. Le paragraphe suivant a été écrit par quelqu'un qui était sous les effets néfastes du D&D. Il est donc dénué de tout sens logique et ne dispose que de très peu d'humour. Il n'est pas recommandé de le lire. Les éditeurs récents de cet article ont tout de même eu la décence et le respect de ne pas l'effacer, même si c'était tentant en tabarnak.)


Dans donjon et dragons il y a donjon et dragons , donjons pour ces princesses enfermées dans des tours super hautes et dragons pour...pour.....ces créatures mythiques que sont ces animaux disparus de la terre il y a seulement 5 ans à cause du refroidissement climatique, et oui, ces créatures ne pouvait pas survire à cette nouvelle ère glaciaire .


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia