Divan

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Divan en psychanalyse désigne ce curieux mobilier sur lequel viennent se déposer les analysants pour s'épancher sur leur misère durant de longues et interminables heures.

[modifier] Historique du divan en psychanalyse

À l'origine, il n'y avait pas de divan en psychanalyse. Le psychanalyste et l'analysant étaient couchés dans un lit mais Freud découvrit rapidement les bénéfices secondaires inhérents à cette position et comprit qu'elle pouvait ralentir fortement l'évolution de la cure.

Il en conserva l'idée que la sexualité, bien agréable par elle-même en dehors de la psychanalyse, trouvait durant la cure à se manifester avec vigueur durant les séances. Ainsi, selon la logique même du transfert, Freud se retrouvait dans la peau des divers amants que ses patientes avaient rencontrés durant leur vie. C'était rudement agréable et, tout un temps, Freud pensa continuer cette pratique qui lui permettait, selon son expression "d'emballer la petite souillon tout autant que Madame la Baronne". Mais il changea brusquement d'avis lors de sa première analyse d'un sujet masculin. A l'heure actuelle, on ignore toujours les motifs réels de cet abandon du lit.

En 1903, Freud décida de placer deux chaises de cuisine dans son cabinet pour les séances. Ainsi désormais, le psychanalyste et l'analysant se faisaient face. Mais très rapidement, et malgré de bons résultats thérapeutiques, Freud abandonna cette solution au profit d'une autre. Il aurait confié à son boulanger être mal à l'aise qu'on le regarde pendant des heures se curer le nez durant la thérapie et que ces chaises de cuisine étaient diablement désagréables.

En 1904, il se décida donc à acheter un divan aux puces puisque le lit ne rentrait pas dans le cabinet de consultation. Au départ, c'est Freud et non l'analysant qui se mettait dans le divan pendant la séance. Il demandait à l'analysant de prendre la chaise et de la tourner dos à lui pour qu'il puisse dormir confortablement. Néanmoins, il dut se résoudre à reprendre la chaise de cuisine au vu du nombre d'analysant qui lui faisaient la demande de pouvoir se coucher aussi dans le divan.

En 1905, il acheta un fauteuil plus confortable, trouvé sur E-Bay, et décida de se soustraire définitivement au regard de ses analysants à des fins thérapeutiques.

Depuis le divan reste un élément essentiel de toute cure analytique. Dans certaines îles, on utilise des hamac entre deux palmiers mais le ballotement du hamac sous l'effet du vent a une fonction contra-thérapeutique (elle rappelle le balancement dans le ventre maternel).

Partage sur...
wikia