Disneyland Paris

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le parc d'attraction Disneyland Paris, malgré ses apparences, est un État fédéral occulte siégeant dans Paris où se croise divertissement de masse et prospérité économique. Ce parc est constitué d'un conglomérat de commerciaux qui ont une vocation unique: faire de l'argent sur le dos des salariés sous-payés. Tous les médias du tiers-monde qui rassemblent une majorité de téléspectateurs de moins de 80 de QI ont déjà présenté au moins 15 fois d'affilée la publicité officielle du parc d'attraction, qui affiche un zouli château, des feux d'artifices, et des sortes de marionnettes en taille réelle qui représentent l'univers de Walt Disney (mais avec des vieux patchworks cousus ici-et-là pour couvrir les coutures craquées). Les enfants de tout âge (de 7 à 77 ans) viennent y claquer le salaire mensuel de leurs parents (ou leur propre salaire si l'enfant a plus de 40 ans).

Personnellement, je n'ai rien à redire sur cette publicité, si ce n'est qu'elle pourrait présenter un peu plus l'endroit en question. Par exemple, n'avez-vous jamais rêvé de voir, au-delà de l'ambiance de fête foraine, les bâtiments gris qui abritent les fonctionnaires de Disneyland Paris? Dans le plus grand des calmes (même si on entend les voitures pétarader sur l'autoroute A6 qui est à 100m du parking) ? N'avez-vous jamais voulu visiter ces endroits enchantés où plaisir de travailler et odeur de café ennivrent tous azimuts ceux qui se sont voués à la souris de Walt Disney? Non? Très bien, passons.

[modifier] Histoire

Au tout début, Disney Land n'existait pas. C'était simplement un champ de pommes de terre cultivé par M. Georges Pouritain et son fils unique Marcel. Jusqu'à ce que Walt Disney et ses mascottes ont débarqué, en 1992, vers 15h17. Après avoir chassé les deux derniers culs terreux qui croupissaient dans cet endroit baptisé "Val d'Europe", ils ont commencé à construire un parc d'attraction grand, flamboyant, permettant d'accueillir un grand nombre de personnes. Un peu comme la grotte de Lascaut mais en un peu moins culturel. Dès son lancement, le parc attirera un public varié, comme des fanatiques compulsifs de Disney, ou des contribuables français qui savent pas comment écoper leur week-end, et qui préfèrent nourrir leurs enfants avec des fêtes dépravées et des mauvais hot-dogs plutôt que de cuisiner un délicieux couscous dans leur micro-ondes Panasonic à la maison. Aujourd'hui, Disneyland est devenu un véritable lieu de pèlerinage qui attire près de 16 millions de personnes chaque année (Lourdes peut toujours aller se rhabiller), pour venir voir danser Mickey avec Cendrillon qui fait du pole dance.

[modifier] Politique

Scar.jpg

Le Président Mickey Mouse, attaqué par un escadron d'abeilles tueuses lors de sa dernière apparition publique le soir d' Halloween.

Le Président-dictateur-général (Le PDG) auto-proclamé est Mickey Mouse (prononcez "miké mousse"), et la Première Dame de Disneyland Paris se nomme Minnie. Mickey Mouse dirige le pays d'une main de fer dans un gant blanc à l'aide de son gouvernement composé d'un Premier Ministre (Le laconique Pluto), du Ministre des Finances (Picsou le créancier fortuné), le Ministre de l'Education (Donald Duck et son immarcescible patience), le Ministre de l'Intérieur (Dingo et son... Euh... Caractère sympathique) de l'Extérieur (le technicien de surface, qui nettoie le bâtiment extérieur pour que la publicité n'affiche pas les traces d'urine) et le Ministre de la Défense (Daisy la collectionneuse de kalashnikov).

[modifier] Habitants

  • Disneyland Paris est maintenant une petite ville très sympathique peuplée de centaines de rongeurs (depuis l'ajout d'ordinateurs en 1995, cependant, ces connards rongent les câbles comme des racines de chêne et empêchent Disneyland de prospérer vers une gestion plus moderne de l'établissement).
  • Les habitants humains de Disneyland Paris sont officiellement appelés Cast Members. Ils sont embauchés pour animer le parc. Le profil typique d'un humain de Disneyland: une sorte de prolétaire pâlichon qui a perdu tout espoir de procréation, et qui égraine le peu de fierté qui lui reste en portant des costumes grotesques lavés une fois tous les 10 ans, pour amuser une partie des enfants (et effrayer l'autre partie). Généralement, ces humains ne sont pas dangereux, sauf quand certains décident d'emmener un groupuscule d'enfants dans la forêt enchantée (constituée de pins en plastique) où personne ne va.

    Les seuls enfants qui sont revenus indemnes de cet endroit reculé ont déclaré que : "Le grand Dingo, là, quand on est entrée dans la forêt, il a changé de voix et il a dit: "Maintenant fermez tous vos gueules, et le premier qui me parle se mange mon poing. En plus j'ai mis des fers à cheval dans mes gants!". Et il y avait un truc bizarre tout raide dans son pantalon!". Heureusement, le ministre de l'Intérieur (le vrai Dingo) l'a incarcéré et puni lourdement.
  • Une population non-négligeable de mouches réside entre les kioskes où la femme de ménage (Cendrillon) ne passe jamais le Kärcher, et où papiers gras, bâtons de glace et crachats s'accumulent en une soupe infecte pour le plus grand plaisir de ces diphtères.


[modifier] Economie

La croissance de Disneyland Paris est principalement expliquée par l'exploitation des humains employés pour travailler dans la ville. Les autres habitants de Disneyland Paris (la fée Saragosse, Flanche-Neige et les sept crétins, etc.) ne travaillent pas et passent leur temps à s'amuser, courir dans les rues, boire du jus d'ananas au pub, parader, et faire peur aux touristes en essayant se faire prendre en photo à leurs côtés. Ce sont donc des humains (qui exploitent d'autres humains) qui font tourner l'économie.

[modifier] La traite des humains

Goofy.jpg

Dingo, ministre de l'interieur de Disneyland

Les humains de Disneyland Paris travaillent en moyenne 43h par jour. Ils se lèvent à 2h08 du matin avant JC, et finissent le boulot à 1h59min33sec pétantes le matin suivant. Ils sont bien évidemment payés au lance-pierre, qui est chargé de petits picots qui se plantent dans le croupion. Il existe plusieurs niveaux d'erreurs chez l'humain. Lorsque l'un d'eux commet une faute de niveau 1 (pas trop grave), il a pour punition l'obligation de porter un sac-poubelle bleu électrique, identique à ceux vendus aux touristes pour les attractions à eau ou bien en cas de pluie. Une faute de niveau 2 (un petit peu plus grave) condamne l'humain à prendre la place de la "Poubelle qui parle" et manger tous les détritus jetés par les enfants (y compris d'origine fécale). En revanche, une faute de niveau 47 (gravité intergalactique) envoie l'humain à la Parade. La Parade, qui consiste pour l'humain à se déguiser en Aladin, et, sous les moqueries des enfants, à faire le tour de la ville sur un tapis volant accroché à un téléphérique qui menace de s'écrouler, représente le châtiment suprême en cas de non-respect du règlement. Bien que ce soit le châtiment suprême, ce n'est pas le plus cruel. Une faute de "niveau 42" (Gravité du sens de la vie) Les humains sont envoyés pour travailler à It's a small world after all, où ils perdent la raison, entrent dans une psychose générale, et finissent par commettre un suicide. (Le prévenu d'une faute de niveau 42 essayera la plupart du temps de commettre lors du procès une faute plus grave pour échapper à ce tourment, offre non-cumulable dans les parc d'attractions participants). D'ailleurs, le rôle d'avocat de la défense est très souvent assuré par Donald Duck (vu que ses paroles sont incompréhensibles, les objections ne sont jamais acceptées). De temps en temps, c'est Phoenix Wright qui assure la défense, mais vu qu'il ne parle qu'avec des sous-titres qui font "bip", tout le monde a la flemme de le lire après 40 minutes d'audience (s'ils ne cèdent pas à une migraine épouvantable).

[modifier] L'arnaque

La croissance économique est aussi fortement favorisée par une pratique scandaleuse appelée arnaque, qui consiste à vendre des gadgets de mauvaise qualité (des Mickey Mouse articulés qui pètent le soir même, des Pluto électroniques qui émettent un "ouaf ouaf" inaudible, ou encore des peluches pleines d'agents chimiques chinois) et de la nourriture chimique aux arômes "bacon synthétique" ou encore "lisier de porc aromatisé à la sauce salsa". Ces produits, proposés à des prix tout autant gonflés que leurs consommateurs, sont très prisés par une majorité de touristes plus connus sous le sobriquet de "gros pigeons".

[modifier] Des films débiles

Pour attirer plus de monde dans son parc, Mickey Mouse a eu l'idée de faire travailler des humains (cf. esclaves) dans son studio de dessins animés. Ces films, qui ont été vus par 80% des écervelés de cette planète, comme "Mange-neige et les septs vauriens" sont en fait une gigantesque campagne de propagande destinés à revendiquer la supériorité féminine sur l'homme (Vaginocratie). Fallait bien que ça existe non ?!

[modifier] Liens Externes

[modifier] Voir aussi


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia