Discussion:SAEZ

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

J'ai l'impression qu'il y a des lourdeurs mais j'arrive pas à les cerner... Donc si vous voulez bien me les indiquez, que je raccourcisse ou que je supprime... --Psychoparten 21 avril 2008 à 17:06 (UTC)

euh y'a surtout que pour les gens qui connaissent ni SAEZ ni leurs albums c'est complètement poney. Je ne sais d'ailleurs pas si Jours Etranges est une vraie chanson de SAEZ ou si ça a été inventé pour souligner le plagiat du Strange Days des Doors. Disons que l'article devient sûrement accessible quand on connaît SAEZ, et qu'on apporte une valeur ajoutée (absurdité, haine, amour sans limites) à la traditionnelle affliction du moqueur.--Marie Irène 21 avril 2008 à 17:32 (UTC)
"Jours étranges" existe bien. Par contre ouais c'est vrai que c'est dur d'accès pour les non-consommateurs, j'ai essayé de compenser avec plusieurs procédés (foutage de gueule d'Universal, SAEZ comme exemple des chanteurs rebelles vus comme des produits ou comme exemple du chanteur seul qui se protège derrière un groupe, ou comme exemple des chanteurs dépressifs) et des vannes à la con (cf les homonymes). Après ça suffit peut-être pas, je verrai. --Psychoparten 21 avril 2008 à 18:19 (UTC)

C'est sympatoche à lire même si c'est pas l'article du siècle, un peu longuet par rapport à la quantité comestible peut-être. Zitan2 21 avril 2008 à 19:25 (UTC)

Je prends note, mais t'es censé lire un bouquin pour les cours au lieu de glander sur la sencyclopédie :P--Psychoparten 21 avril 2008 à 19:28 (UTC)

Bon en tenant compte un peu des remarques j'ai un poil remanié la rédaction, en essayant aussi d'être plus drôle et plus précis.--Psychoparten 21 avril 2008 à 19:54 (UTC)

[modifier] Tu sert a rien

Spa méchan du tou, ms tu ser a rien ! T'aime pas Saez, ston problème, jvien pas chier sur la soupe francaise ki dise des truc ki veule rien dire sur un beat pourave tjr le mm en plus. Donc viens pas chié sur Saez stp, parce qu'au moin il a le mérite de pas faire des chansons ki plaisent a tout le monde. Il t'emmerde, je t'emmerde, et chui pas le seul. Sfacile de critiquer, essai d'écrire une chanson, essaie de la vendre, et tu pourra parler aprés éspèces de tas inutile. On ne sais mm pas qu'el message tu veu faire passer dans ton article: Pour Saez ? (Sa métonneré) COntre ? Juste du foutage de gueul ? Si ta du temps a perdre sur ton ordi, cultive toi, ché pas, fai un truc qui te serviré, et qui descendrais pas les artistes. Allé a plus, et va te pendre la prochaine fois.

Au contraire, j'admire Saez qui, LUI, sait écrire en français. T'aurais bien besoin qu'il te donne un cours d'ailleurs. --Psychoparten,  Combattant sanguinaire, mais humaniste 20 avril 2009 à 07:40 (UTC)

HEE coucou bonjour

alors moi j'ai adore ADORE reelement

j'adore ton humour

j'adore comment ta tourné les choses en faisant sortir tous les defaults lol ba oui tout le monde en a c saez n'est pas dieu que je sache lol mdr

j'ai rit j'ai rit !!! a en pleurer

j'ai qud mm pas fait pipi dans ma culotte mais c t pas loin lol

non vraiment change rien

a si juste un truc.....rajoutes-en !!! met a jour avec le petit velo jaune ....

parceque c un reel, vrai et autentique plaisir de te lire

on voit bien qu'il n'y a aucune mechanceté

juste de la poilade

merci pour ces bons moments

je relis par plaisir pour rire encore lol bisous douce

Merci. Cela dit, certains qui ont critiqué ce texte ont pas tout à fait tort... Si on connait pas beaucoup Saez, c'est pas forcément intéressant.
Sinon, par rapport au dernier album, j'ai rien trouvé de marrant à en dire, donc bon... si quelqu'un veut compléter, qu'il/elle s'y amuse. --Psychoparten,  Combattant sanguinaire, mais humaniste octobre 8, 2009 à 20:05 (UTC)



je suis un grand fan de Saez qui passe par là (c'est mon artiste préféré). c'est juste pour vous dire que cet article m'a bien fait marrer, je reconnais pas mal de trucs, et les exagération, même s'il y a beaucoup de faux (normal pour une parodie) sont quand même bien placé, bien joué

[modifier] Modif

J'avais rien à faire, à part travailler mes cours, et j'aime tellement pas Saez et j'ai trouvé votre article tellement faussement humoristiquo-moqueur, que je me suis permise de faire des modif, qui apparemment n'ont pas été prises en compte... En effet, je trouve que comparer Saez à Brassens en disant que le premier a plagié le second, c'est tellement improbable que c'en est pas drôle... Bref, je vois pas pourquoi l'article de Tokio Hotel aurait le droit d'être rédigé par quelqu'un qui n'aime pas ce groupe (et c'est pour ça que c'est drôle !!), tout en restant intelligemment stupide, mais pas Saez sous prétexte qu'il fait des chansons qui... ont la prétention d'éveiller les consciences endormies... Là dessus chacun son avis, mais avouez que jouer sur le fait qu'il a une voix très particulière et un... hum, ce que ses fans appelle "chant", également très particulier, et que son attitude et ses textes de rebelle peuvent faire cliché, n'est ni méchant, ni éloigné de la vérité, juste exagéré pour faire de l'humour... Sauvons les kangourous quoi...

P.S. : j'ai eu beau chercher, je n'ai pas su comment faire pour rayer un mot, donc j'ai mis (!!mot!!) ...

Le but est censé être humoristique et pas de la simple critique. Ce qui ne signifie pas que mon texte est bon en l'état, mais je trouvais que tes modifs accentuaient les défauts du texte (satire lourde, trop de vérité, critique intéressante sur un skyblog).
Et si ton article de référence est "Tokio Hotel", je crois que tu peux trouver mieux.
Bref, c'est mon avis, mais si quelqu'un d'extérieur a le sien, qu'il n'hésite pas à le communiquer. --Psychoparten,  Combattant sanguinaire, mais humaniste août 19, 2010 à 15:51 (UTC)


Ca sera difficile pour quelqu'un de communiquer son avis vu que tu as effacé toutes mes modifs... Tu vires tout parce que c'est pas à ton goût ?? Waw, j'avoue que là j'ai du mal à comprendre le principe de ce site... C'est toi qui devrais plutôt faire un skyblog sur ton idole : cet article est d'un lèche-bottisme pitoyable qui retrace toute la vie de Saez (que tu appelles Damien, c tro mimi ^^' ... c'est ton pote dis-donc) avec de petits pics inoffensifs qui donnent l'impression d'aller dans le courant de ce qu'on a pu voir sur d'autres articles de désencyclopédie (beaucoup mieux réalisés et vraiment drôles, il n'y a qu'à voir le sondage), mais qui en fait ne fait que conforter une sorte de propagande pro-Saez ! Parce que là, comme je l'ai dit, c'est tellement faussement satirique que ça en devient une propagande. Bref, c'est bien la dernière fois que je perds mon temps sur un site dont le principe est, en toute bonne théorie alléchante, d'être construit par tout un chacun alors qu'en fait c'est seulement le "maître" de l'article qui juge bonnes ou mauvaises les modifications... Tu aurais du faire lire mes modifs à des personnes qui ne sont pas émotionellement impliquées. J'ai dit que je ne l'aimais pas, ce qui n'est pas tout à fait exacte : en fait je m'en fous, je ne suis pas vraiment touchée : j'ai juste remarqué, en toute objectivité, qu'il a une voix qui est insupportable et qu'il ne sait pas chanter (et je ne suis pas la seule à le constater) et que ses textes font vraiment... hum... stéréotypés... Mais surtout, prétendre changer le monde avec des chansons moralisatrices, ou bien, avoir la prétention "d'éveiller" des gens qui donc seraient endormis, ça fait vraiment faux prophète... De plus, tu me reproches de ne pas être drôle et d'être simplement critique, je ne suis pas du tout d'accord avec toi, et je ne vois pas du tout la différence entre moi qui écrit que Saez "a une voix de poule broyée par un débroussailleur" et que c'est un type "vachement top rebelle", et toi qui écrit "Univers sale" (vachement original en plus) ou qui critique les programmes de TF1 comme abrutissant. Je remarque encore une fois qu'il y a des choses qu'on a le droit de critiquer en certains milieux (les sujets sur lesquels on s'accordent à en faire la critique de façon conventionnelle et presque unanime) et d'autres non parce que certains s'accordent à dire que "c'est bon pour les gens" (ici, d'écouter Saez)... T'en fais pas, je ferais pas d'article sur Mahomet ("c'est bon pour les gens"), j'ai compris ! Bref, bonne idolâtrie et franchement, arrêtes d'écrire des articles...

Ce ne serait pas dur de donner son avis puisque il est possible d'accéder à l'historique de cette page et de comparer toutes les versions publiées de l'article. On n'est pas un site de critique, mais un site d'humour et même d'humours. La dÉ, comme Wikipédia, est participative mais part contre elle essaie autant que faire se peut d'être un site d'auteurs. Donc oui, si un auteur écrit tout un article dans une certaine ligne, un certain style ou procédé, il est en droit de veiller à la cohérence dudit article, qui plus est lorsqu'il est un membre actif et reconnu sur le site. Tu peux faire ta version de l'article et si c'est suffisamment bien, on le garde. Des choses simples qui sont compréhensibles sans besoin d'explications normalement, ça évite de mettre en exergue des droits bafoués qui ne le sont pas. Bisou. Picto sig { Cédric Spatiotemporel } janvier 11, 2015 à 02:28 (UTC)

Bon, ok, j'avoue j'ai rigolé. Etant une grande fan de Saez (moi une groupie? NON) j'ai été tentée par prendre cette parodie au premier degrés, mais finalement.. J'ai bien rigolé. Mais ce qu'il m'a fait le plus rire c'est les commentaires abusif de fans qui ne savent pas écrire français. Retournez à l'école mes enfants. PEACE.

Bonjour, JE viens seulement de prendre connaissance de cet article que je ne connaissais pas ... j'adore ce grand homme et je voulais juste dire que je me suis bien marrée en le lisant ! C'est une super caricature !!! Vraiment j'adore !!!!! Tu as beaucoup d'humour et on sent très bien que tu connais bien le personnage !! BREF J'adore!

Astrid

[modifier] brève réponse à votre article suffisant et borné

Votre article est réellement pitoyable : vous n'avez aucun humour, au sens de la tendre ironie et de l'autodérision...vous vous moquez bassement en croyant ainsi vous surélever. Damien Saez me semble loin d'être un idiot, il expose sa souffrance avec ingénuité et authenticité, il n'est pas dupe de lui-même et le premier à rire de lui-même ( " Quand t'auras tout vendu, ton âme et ta sublime " ex Rois Demain). Il est évident qu'il s'agit d'un homme très torturé, pétri de contradictions : il est plein de vie, contrairement à ce qu'un esprit borné pourrait croire, et comme peu le sont. Allez faire un tour du côté de Dostoïevski pour l'étude de la psyché humaine. Bonne chance, Elise

On s'excuse c'est beaucoup plus drôle ton texte à toi et pas du tout pédant. Pardon si on s'est trompé de site. Bisou. Picto sig { Cédric Spatiotemporel } janvier 11, 2015 à 02:13 (UTC)

Je ne me marre pas avec n'importe qui. Bien sûr que ce texte est pédant ( je reste sur le ton de l'article ) mais il a le mérite de ne pas dire de conneries. Mes condoléances

On s'excuse si on a touché à ton prophète, mais on pense qu'il a plus d'humour que toi. Ha au fait, dire des conneries c'est le principe du site. Ce qui nous fait pas rire c'est de devoir sempiternellement le rappeler aux demeurés qui ont besoin d'un manuel pour tout dans la vie. Bisou. Picto sig { Cédric Spatiotemporel } janvier 16, 2015 à 05:04 (UTC)

C'est sûr qu'il serait ravi de lire ce qui se dit ici...au vu de votre conception de l'humour, il est sûr que j'en manque. Tout ceci est si petit que je n'ai même pas envie de faire un quelconque effort. Vous mettez tous les articles de ce site dans le même panier : bravo. Le votre est juste banalement stupide. Allez écouter Pierre Desproges sur youtube, sur ce bon vent

Pierre qui ? Tu connais de ces trucs toi, c'est dingue. J'ai même pas dit que j'aimais cet article, juste que tes arguments sont les arguments tout pourri classiques des fans de base de Tokyo Hotel et Mylène Farmer et j'en passe. Des gens sans recul qui peuvent tout à fait name droppé Desproges sans se rappeler de ce qu'il pouvait bien raconter. Car la question est : si Pierre Desproges avait pu parlé de Saez dans un de ses textes, qu'est-ce qu'il aurait bien pu dire ? Et sous quel angle ? « Damien Saez me semble loin d'être un idiot, il expose sa souffrance avec ingénuité et authenticité, il n'est pas dupe de lui-même et le premier à rire de lui-même ( " Quand t'auras tout vendu, ton âme et ta sublime " ex Rois Demain). Il est évident qu'il s'agit d'un homme très torturé, pétri de contradictions : il est plein de vie, contrairement à ce qu'un esprit borné pourrait croire, et comme peu le sont. » Mouais, non, je pense pas. Enfin si, tout le monde aurait ri devant si belle ironie. Tu vois t'aurais pu t'en tirer en disant " ben moi j'aime pas ", mais tu pouvais pas t'empêcher de venir passer pour une andouille qui pense avoir inventé la pluie avec Dostoïevski et Desproges. Picto sig { Cédric Spatiotemporel } janvier 16, 2015 à 19:45 (UTC)
Hé, pas la peine de se prendre le chou pour un article bof, mon chou. --Psychoparten,  Combattant sanguinaire, mais humaniste janvier 16, 2015 à 19:48 (UTC)
Ça fait longtemps que je m'étais pas payé un(e) fanboy. :) Marie Irène me manque... Picto sig { Cédric Spatiotemporel } janvier 16, 2015 à 19:51 (UTC)
Sans avoir lu l'article, même si ma curiosité intellectuelle m'obligera a aller voir après (vu que je sais pas ce qu'est saez), j'apprécie bien le dressage de poney. Ca change agréablement du rodéo de ces jours-ci qui était d'un tout autre genre, avec des fanboyz équipés d'arguments plus lourds, et n'invitant pas à franchement à la discussion. Rafraîchissant, donc.  Nafi$$atou JeSuisPlusTropLà janvier 16, 2015 à 21:48 (UTC)

Pathétique....je ne prétends rien du tout, je vous enjoins ( certes avec un mépris égal au votre ) à vous référer à ces gens au moins une fois dans votre vie , ça vous ferait du bien je pense( quand on lit des choses comme " Enfin, au moins avec son nouveau look il ne risque plus d'attirer les groupies ! Ah, en fait elles aiment bien les crados dégoulinant de graisse. " , on a peur et pitié à la fois pour l'auteur desdites lignes ). Je suis venue m'exprimer sur cette page pseudo-humoristique , à la vérité seulement irrespectueuse, pour faire entendre un autre son de cloche, c'est tout : on répond à l'humour par l'humour, mais ici il n'y en a pas. Voici un passage extrait des Possédés qui ne manque lui pas d'humour : " Mais tout cela aurait encore passé, car qui ne connaît les préfaces des auteurs ? J’observai pourtant que cet exorde était maladroit, alors qu’on s’adressait à un public comme le nôtre, c’est-à-dire peu cultivé et en partie composé d’éléments turbulents. N’importe, tout aurait été sauvé si Karmazinoff avait lu une petite nouvelle, un court récit dans le genre de ceux qu’il écrivait autrefois, et où, à côté de beaucoup de manière et d’afféterie, on trouvait souvent de l’esprit. Au lieu de cela, il nous servit une rapsodie interminable. Mon Dieu, que n’y avait-il pas là-dedans ? C’était à faire tomber en catalepsie le public même de Pétersbourg, à plus forte raison le nôtre. Figurez-vous près de deux feuilles d’impression remplies par le bavardage le plus prétentieux et le plus inutile ; pour comble, ce monsieur avait l’air de lire à contre-cœur et comme par grâce, ce qui devait nécessairement froisser l’auditoire. Le thème… Mais qui pourrait en donner une idée ? C’étaient des impressions, des souvenirs. Impressions de quoi ? Souvenirs de quoi ? Nos provinciaux eurent beau se torturer l’esprit pendant toute la première partie de la lecture, ils n’y comprirent goutte ; aussi n’écoutèrent-ils la seconde que par politesse. À la vérité, il était beaucoup parlé d’amour, de l’amour du génie pour une certaine personne, mais j’avoue que cela n’avait pas très bonne grâce. À mon avis, ce petit homme bedonnant prêtait un peu au ridicule en racontant l’histoire de son premier baiser… Comme de juste, ces amours ne ressemblent pas à celles de tout le monde, elles sont encadrées dans un paysage tout particulier. Là croissent des genêts. (Étaient-ce bien des genêts ? En tout cas, c’était une plante qu’il fallait chercher dans un livre de botanique.) Le ciel a une teinte violette que sans doute aucun mortel n’a jamais vue, c’est-à-dire que tous l’ont bien vue, mais sans la remarquer, « tandis que moi », laisse entendre Karmazinoff, « je l’ai observée et je vous la décris, à vous autres imbéciles, comme la chose la plus ordinaire ». L’arbre sous lequel les deux amants sont assis est d’une couleur orange. Ils se trouvent quelque part en Allemagne. Soudain ils aperçoivent Pompée ou Cassius la veille d’une bataille, et le froid de l’extase pénètre l’intéressant couple. On entend le chalumeau d’une nymphe cachée dans les buissons. Glück, dans les roseaux, se met à jouer du violon. Le morceau qu’il joue est nommé en toutes lettres, mais personne ne le connaît, en sorte qu’il faut se renseigner à ce sujet dans un dictionnaire de musique. Sur ces entrefaites, le brouillard s’épaissit, il s’épaissit au point de ressembler plutôt à un million de coussins qu’à un brouillard. Tout d’un coup la scène change : le grand génie traverse le Volga en hiver au moment du dégel. Deux pages et demie de description. La glace cède sous les pas du génie qui disparaît dans le fleuve. Vous le croyez noyé ? Allons donc ! Tandis qu’il est en train de boire une tasse, devant lui s’offre un glaçon, un tout petit glaçon, pas plus gros qu’un pois, mais pur et transparent « comme une larme gelée », dans lequel se reflète l’Allemagne, ou, pour mieux dire, le ciel de l’Allemagne. « À cette vue, je me rappelai la larme qui, tu t’en souviens, jaillit de tes yeux lorsque nous étions assis sous l’arbre d’émeraude et que tu t’écriais joyeusement : « Il n’y pas de crime ! » — Oui, dis-je à travers mes pleurs, mais s’il en est ainsi, il n’y a pas non plus de justes. Nous éclatâmes en sanglots et nous nous séparâmes pour toujours. » — Le glaçon continue sa route vers la mer, le génie descend dans des cavernes ; après un voyage souterrain de trois années, il arrive à Moscou, sous la tour de Soukhareff. Tout à coup, dans les entrailles du sol, il aperçoit une lampe, et devant la lampe un ascète. Ce dernier est en prière. Le génie se penche vers une petite fenêtre grillée, et soudain il entend un soupir. Vous pensez que c’est l’ascète qui a soupiré ? Il s’agit bien de votre ascète ! Non, ce soupir rappelle tout simplement au génie le premier soupir de la femme aimée, « trente-sept ans auparavant, lorsque, tu t’en souviens, en Allemagne, nous étions assis sous l’arbre d’agate, et que tu me disais : « À quoi bon aimer ? Regarde, l’ombre grandit autour de nous, et j’aime, mais l’ombre cessera de grandir et je cesserai d’aimer. » Alors le brouillard s’épaissit encore. Hoffmann apparaît, une nymphe exécute une mélodie de Chopin, et tout à coup à travers le brouillard on aperçoit, au- dessus des toits de Rome, Ancus Marcius couronné de lauriers… »Un frisson d’extase nous courut dans le dos, et nous nous séparâmes pour toujours », etc., etc. En un mot, il se peut que mon compte rendu ne soit pas d’une exactitude absolue, mais je suis sûr d’avoir reproduit fidèlement le fond de ce bavardage. Et enfin quelle passion chez nos grands esprits pour la calembredaine pompeuse ! Les grands philosophes, les grands savants, les grands inventeurs européens, — tous ces travailleurs intellectuels ne sont décidément pour notre grand génie russe que des marmitons qu’il emploie dans sa cuisine. Il est le maître dont ils attendent les ordres chapeau bas. À la vérité, sa raillerie hautaine n’épargne pas non plus son pays, et rien ne lui est plus agréable que de proclamer devant les grands esprits de l’Europe la banqueroute complète de la Russie, mais quant à lui-même — non, il plane au-dessus de tous ces éminents penseurs européens ; ils ne sont bons qu’à lui fournir des matériaux pour ses concetti. Il prend une idée à l’un d’eux, l’accouple à son contraire et le tour est fait. Le crime existe, le crime n’existe pas ; il n’y a pas de justice, il n’y a pas de justes ; l’athéisme, le darwinisme, les cloches de Moscou… Mais, hélas ! il ne croit plus aux cloches de Moscou ; Rome, les lauriers… Mais il ne croit même plus aux lauriers… Ici l’accès obligé de spleen byronien, une grimace de Heine, une boutade Petchorine, — et la machine repart… « Du reste, louez-moi, louez-moi, j’adore les éloges ; si je dis que je dépose la plume, c’est pure coquetterie de ma part ; attendez, je vous ennuierai encore trois cents fois, vous vous fatiguerez de me lire… »

Comme bien on pense, cette élucubration ne fut pas écoutée jusqu’au bout sans murmures, et le pire, c’est que Karmazinoff provoqua lui-même les interruptions qui égayèrent la fin de sa lecture. Depuis longtemps déjà le public toussait, se mouchait, faisait du bruit avec ses pieds, bref, donnait les marques d’impatience qui ont coutume de se produire quand, dans une matinée littéraire, un lecteur, quel qu’il soit, occupe l’estrade plus de vingt minutes. Mais le grand écrivain ne remarquait rien de tout cela et continuait le plus tranquillement du monde à débiter ses jolies phrases. Tout à coup, au fond de la salle, retentit une voix isolée, mais forte :

— Seigneur, quelles fadaises ! " bye

Bref, tu ne "prétends rien du tout", sinon qu'on connaît pas Desproges et que cet article sert à juger l'intégralité du site. Et visiblement tu veux qu'on achète un compact disc. Donc même réponse qu'à tout le monde, propose ton propre article si t'es pas contente. Picto sig { Cédric Spatiotemporel } janvier 17, 2015 à 11:11 (UTC)
Cécé, avant de condamner cette personne cultivée qui défend une opinion instruite, j'aimerai que tu écoutes un autre texte de Karamazov que j'ai sélectionné, et qui fera bien réfléchir ceux qui ont l'esprit ouvert et le cœur en paix:
PdLCPdLC Pruster II : La Réponse mars 7, 2017 à 17:36
Pruster tu es une source d'inspiration, très astucieuse l'idée de répondre 2 ans après pour être sûr d'avoir le dernier mot. B4 juin 15, 2022 à 08:15
Aucun lien, je suis fils unique. Jesuis Blanc Jésuis partout... mars 8, 2017 à 14:03
Merci de respecter la chronologie de cette page de discussion et d'attendre le 15 juin 2022 8h15min01s pour me faire parvenir une réponse. En vous remerciant de votre compréhension. B4 mars 8, 2017 à 14:35 (UTC)
Aucun lien, je suis fils unique. Gen Généralissime « Le monde n'était pas prêt » mars 8, 2017 à 18:21

[modifier] J'ai bien ri.

Article plus proche de la réalité que la fiche wikipedia.

Sinon, artiste infecte sur les festivals, méprisant, arrogant et prétentieux. Le petit Damien... Déjà, avant même de signé son premier album, il avait déjà ce comportement avec tous le monde, à tel point que certains l'appelaient LOUIS XVI. Il prétend être un rebelle avec ses colères de petit bourgeois, au final, ça reste du "rock" pour gamines de 16 ans. Je me souviens d'une copine qui était fan de ce tocard, elle m'avait fait écouter "jeune et con", en me disant "Waou... c'est trop vrai c'qui dit"

Plus personne ne veut bosser avec lui sur les concerts tellement ce gros con est insultant avec les techniciens, ses propres musiciens, son staff... Il joue le poète maudit, se complais dans un personnage. Ce n'est pas la musique qui le porte, c'est de vouloir être une légende incompris, le nouveau Ferré, Cobain ou Cantat. Il ne le sera jamais.

Partage sur...
FANDOM