FANDOM


1:L'articleModifier

DéfinitionModifier

Isérois (ou Iséroooooo pour les initiés).

Isérois, mangeur de noix.
Nom porté par les habitants du 38ème département français.
Entouré par de proches voisins plus ou moins sympathiques, ça dépend si on parle des lyonnais ou pas.
Par extension, qui aime manger gras, dont la nourriture se compose de patates, de lard, de crème et d’oignons (attention à ne pas confondre avec le Savoyard qui est un tout petit peu plus court sur pattes ).

MœursModifier

L'Iséroise AttitudeModifier

On distingue 5 types principaux d'Isérois, classification coïncidant peu ou prou avec la répartition géographique dans le 3.8 (on dit en effet "Chui du TROIS HUIT, garçeuuuon" quand on est Isérois).

  1. L'étudiant qu'a jamais cours et qu'est tout le temps à Chamrousse ou aux 7 Laux
    Concerne
    environ ¼ de la population iséroise.
    Signes remarquables
    On le reconnaît facilement à son bonnet en laine Rasta pur chanvre tressé et porté au mois d'Août place Grenette. Il fait Géologie, Géographie, Anglais, Droit, 4eme Techno, HMG, Serveur aux "3 Canards", ou pire...STAPS (!!!), il vit au centre ville, fait ses courses Place Aux Herbes et va au Couche Tard (ou alors préfère se tancher à domicile selon son budget). Sa principale caractéristique est un œil mi-clos constant, et un cou démesuré qui lui permet de jeter facilement un œil par dessus les immeubles pour voir si la dernière poudre n’est pas trop collante. Il porte des couleurs bariolées, fraude le tram, et c'est lui qui vous casse les bollocks à 3h du mat' en jouant du djumbé (Attends, Man, t'as pas reconnu. C'était du Sinsé).
  2. Le gars des Terres Froides
    Concerne
    environ ¼ de la population iséroise.
    Signes remarquables
    Il est facilement reconnaissable à sa voiture arborant fièrement le Fanion du CS Bourgoin Jallieu(CSBJ). Il fréquente les bars de La Verpillière ou de l’Isle d’Abeau (halte à la désinformation : La Verp et l'isle d'Ab ne font en aucun cas partie des Terres Froides, elles s’arrêtent avant Bourgoin aux alentours de Cessieu et Nivolas) . Pourrait presque être assimilé à un Rhodanien si une cruelle aberration géographique ne l’avait rangé du côté isérois. Ce que ¾ des isérois ne cessent d'ailleurs de déplorer …
  3. Le Grenoblois pure souche (on dis Greuneublois)
    Concerne
    environ ¼ de la population iséroise.
    Signes remarquables
    En fait, le « Grenoblois pure souche » est né seulement soit à la clinique Mutualiste ou à l'ancienne Clinique des Cèdres qui était a Grenoble même, avant d’être transférée sur Echirolles début 2000, les autres qui se disent né à la Tronche, à Saint Martin d'Hères, ou à Echirolles comme une grosse partie qui ne sont pas pure souches, mais ça fout trop la honte, alors il dit qu’il est Grenoblois. On le reconnaît à son panier rempli des légumes achetés 20 fois le prix aux Halles Ste Claire (Attends, c'est du biooooo). Il aime le ski mais n’y va pas (Attends, t'as vu le monde sur la route Napoléon), est fier du GF 38 quand il gagne mais ne va jamais les voir jouer (Attends, t'as vu comment ça caille au Stade des Alpes), lit le Daubé ou le P'tit Bu(lletin), prends l'U2 (Rocade sud pour les lyonnais) à 8h du matin et amène ses gosses manger à la Bastille. N’aime pas Lyon, mais soutient quand même l’OL en Ligue des Champions. (Attends, c’est des français quand même). Sa plus grande passion est et reste le fromage. Durant la saison hivernale les repas entre amis ne se font qu'à la Raclette (un plat pourtant complétement Savoyard) même si on a vu quelques rares spécimens préférer la Tartiflette (voir la Reblochonnade pour les plus intégristes). A noter que "Le Grenoblois pure souche" ne met ni oignons ni gruyère rapé dans le gratin dauphinois.
  4. L'ingénieur
    Concerne
    environ ¼ de la population
    Signes remarquables
    Installé à Grenoble car il aime la nature, Satoriz, Go Sport et le Synchrotron. On le reconnaît à sa tenue "pratique mais pas esthétique", genre tenue de ski toute l'année. Il ne s'habille jamais en costume, ne boit pratiquement jamais et ne fume pas. Il mange bio et vote souvent à Gauche. Il ne sort pas le soir au cas où le lendemain il parte à la montagne. Grand sportif, il fait du vélo, de l'équitation et adore monter la Bastille en courant. Il a sa petite femme, également habillée en polaire et ses enfants qui vont à Stendhal international. Il participe au problème de logements étudiants à Grenoble en rachetant des 2P pour en faire des 6P. Une fois par an au moins, l'ingenieur grenoblois (quand il est jeune trentenaire et encore sans enfant) s'en va au bout du monde. Pendant quelques semaines il renie son quotidien et part se ressourcer dans des contrées exotiques à bon marché, participant en cramant du kérozene au réchauffement climatique, oubliant sa philosophie écolo. Faisant fi de son salaire honorable, il préfère vivre pauvrement au milieu d'un désert ou dans des villages autochtones. Faisant aussi fi de son éducation et de sa culture, il se fait un devoir de vivre à la locale en adoptant autant qu'il peut les us et coutumes de ses hôtes. Lorsqu'il rentre à Grenoble, le jeune ingenieur raconte avec nostalgie des aventures de bout du monde, semblables à celles que racontent ses congénères, juste rentrés eux aussi du bout du monde. Il ramène des photos du bout du monde sur lesquelles on ne voit jamais personne, où il n'y a que des grandes étendues désertiques et dont il fait des présentations à ses amis dans son salon. Un peu plus tard quand il devient proprietaire, puis parent, le bout du monde a moins la cote. Si l'ingenieur grenoblois s'accorde de temps en temps un petit voyage subventionné par son CE, il préfère maintenant consacrer ses RTT et sa prime d'interéssement à l'installation d'un parquet flottant dans sa chambre.
  5. Les gens de la terre (paysan)
    Concerne
    environ ¼ de la population iséroise.(je sais, on est est à 5/4, et alors?)
    Signes remarquables
    Qu'il soit du Bas Grésivaudan, du Haut ou un vrai et pur montagnard cet isérois-là se considère comme le seul et unique vrai isérois. D'ailleurs à ce titre il demande depuis longtemps que soit expulsée à vie du département toute personne qui mettrait des oignons ou du gruyère dans le gratin dauphinois. Il se méfie de toutes les autres catégories suspectes d'isérois surtout ceux de la Capitale qui sont après tout composés au 2/3 d'étrangers ("étudiants" ou "ingénieurs "). Il ne va d'ailleurs jamais à Grenoble de toute façon y a pas de pistes de ski là-bas. Il idolâtre Serge Papagalli qu'il suit en tournée de St Marcellin à La Mure en passant par St Pierre de Chartreuse, connait la seule vraie bonne recette de vin de noix et, quand il n'est pas sur ses skis, passe ses week ends à jouer au rugby dans des champs de boue. L'été il va de vogues en vogues (terme isérois pour "fête de village trop arrosée") en ne ratant jamais la foire aux célibataires de Viriville et la Rosière de Vinay les deux grands musts de l'été isérois. Il ne décuve pas pendant une semaine pour la foire de Beaucroissant. A l'automne on le reconnait à ses mains noircies par le brou de noix , l'hiver à la marque blanche de ses lunettes de ski et au printemps à son tein alcoolico-rougeau de fin de saison de rugby.

L'Isérois et les AlpesModifier

L'Isérois (qu'il soit de souche, des terres froides, étudiant ou autre) a cependant un caractère fondamental, essence de son identité : Les Alpes. Si un jour, vous entendez un Isérois dire du mal de Belledonne, du Vercors ou de la Chartreuse, c'est qu'en fait, vous avez affaire à un Lyonnais ou à un inconscient. Les Alpes sont pour l'Isérois le raisin sec sur la polente, la cerise sur le gâteau. D'ailleurs l'Isérois même s'il ne passe pas son temps en montagne est par définition un montagnard. Tous les autres sont que des jaloux qui voudraient bien être des montagnards mais qui le seront jamais, z'avaient qu'à naître en Isère, point barre. D'ailleurs les Z'autres ont trop souvent tendance à oublier que le siège social et la fabrique des skis Rossignol se trouvent encore aujourd"hui, bien que rachetés par un étranger, à Moirans (la désinformation à des limites !!! La fabrication des skis se trouve à Sallanches en Haute-Savoie 74, le département où l'on trouve des vrais montagnards = qui n'ont pas besoin de mettre un bonnet place Grenette pour faire style).

L'Isérois et les autresModifier

Les "à peu près" amisModifier

Parmi les départements limitrophes, il en existe certains que l'Isérois tolère. Ainsi, le Dromadaire Dromois (à petite dose), le Savoyard (mouaiff) et le Haut Savoyard (même s'il ne sait pas conduire) sont à peu près admis en terre du 3.8 à condition qu'ils ne dépassent pas Pontcharra. Idem pour le "Beudot" ardéchois ou le "Gaga" de la Loire. Il se peut même que l'Isérois aime bien l'ASSE

Ce qui donne en détail:

Le Dromois, plus connu sous le nom de "dromadaire", voisin plutôt sympathique avec qui l'isérois partage le Vercors et la passion des ravioles. Seul bémol un peu pénible la tendance des plus sudistes d'entre eux de nier leur "dauphinéitude" pourtant historiquement incontestable et de se prendre pour des provençaux voire des marseillais...

L'Ardéchois ou Bedot. Descend rarement du tas de pierres sèches lui servant de pays. Son côté écolo proche de la nature en fait un ami naturel de l'isérois "grenoblois de souche" ou "ingénieur". Son principal défaut restant la forte odeur de fromage de chèvre qu'il dégage.

Les Savoyards (bas ou hauts). Ennemis héréditaires de l'isèrois depuis la nuit des temps... les relations restent tendues. Dépourvus de facs les jeunes savoyards viennent souvent grossir les rangs des isérois "étudiants" (ils vont pas aller étudier à Lyon quand même!) ce qui au fil du temps a amélioré les relations iséro-savoyardes. De plus ils parlent un dialecte proche, bien pourvu en "Y"s ce qui a aidé le rapprochement entre ces vieux peuples ennemis. L'histoire nous démontre que l'isérois est plus malin (et plus radin) que son voisin savoyard. En effet le savoyard donna son territoire à la France sans aucune contrepartie (la Savoie est devenue française par referendum) alors que l'isérois le céda contre un bon paquet de blé (le dernier dauphin Humbert II vendit le Dauphiné au roi de France)

Le "gars" voir Gaga de la Loire. Les ennemis de mes ennemis étant mes amis... le gaga est plutot bien vu en Isère grâce à sa légendaire et incessante lutte sans merci contre le lyonnais. Comme avant l'arrivée de nippons fortunés le club local de football aka GF38 valait tchi, l'ASSE a de plus souvent été club de substitution pour l'isèrois footeux.

Le haut alpin fait également partie des "presqu'amis". Il a l'avantage d'être lui aussi dauphinois et montagnard... Et en plus comme ils sont 12 ils emm...ent pas grand monde. Seul reproche à leur faire leur occupation illégale de la merveilleuse station de La Grave qui devrait être iséroise (elle est du côté isérois du col mais les Hauts alpins l'ont honteusement annexée à la Révolution...)

Les "pas trop" amisModifier

L'Isérois n'aime pas trop le Lyonnais, ce qui n'est cependant pas réciproque. Le Lyonnais ignore totalement l'Isérois (si ce n'est qu'il considère qu'il conduit comme un taré) et ne comprend pas cette animosité ("Bin quoi, c'est un peu chez nous aussi ces montagnes, non ?").

Le Lyonnais et le Parisien font partie du TOP 10 des choses les moins aimées par les Isérois (le Lyonnais se classant premier et le Parisien 4ème, juste après le toucher rectal et l'ablation d'un testicule). Le Lyonnais est celui après qui l'Isérois cristallise toute sa rancoeur (à juste titre) dans la montée des 7 Laux.

  • « Non mais regarde moi le, ce 69, des chaines alors qu'y a que 20 cm de peuf, vas y, t'avance la quenelle ... »
    ~ Sacha Guitry à propos d'un Lyonnais dans la montée des 7 Laux.

Les "on s'en tape d'eux"Modifier

L'isérois n'en a rien, mais alors strictement rien à taper des habitants de l'Ain, de la Haute Saône, de la Creuse et du Haut Rhin.


La Technique Iséroise Modifier

La technique iséroise se dit d'une technique spéciale de drague appliquée dans ce département. En deux mots quand un ami est sur un « coup » ... Il ne faut pas hésiter à s’interposer voire même à essayer de conclure à la place de ce même ami. On peut observer cette technique dans des lieux comme le Havana café ou l’Archange jusqu'à tard dans la nuit.

Isérois CélèbresModifier

Nombre de personnalités sont issues du 3.8. Parmi elles, citons en vrac :

- Berlioz : et pour cause dans son village, on y trouve la rue Berlioz, la place Berlioz, le collège Berlioz, le musée Berlioz, le lycée Berlioz...

- Stendhal qui disait en critiquant Grenoble "au bout de chaque rue une montagne". Par un beau retournement, l'office de tourisme a su en faire un atout !

- Champollion, qui lit les pierres et en fait maintenant partie (avec son nom pour l'un des plus gros lycées)

C'est aussi de ce département que proviennent Brahim Asloum, Julien Bonnaire, Stéphane Stoecklin, Vincent Clerc, Stéphane Glas, Florence Arthaud, Carole Montillet (même si elle est née en Haute-Savoie et qu'elle a vécu plusieurs années en Savoie avant d'arriver en Isère), Laure Pequegnot, l'inimitable présentateur de stade 2 Laurent Luyat, Anais la chanteuse, Jean-Pierre Castaldi, Roland Magdane, Michel Fugain, Calogero, Jean-Marie Messier, le groupe de reggae Sinsemilia, l'auteur du commissaire San Antonio Frederic Dard, Melissa Theuriau, Cristobal Huet ...

Bon faut être honnête, y'a aussi Réné Arnoux,Jeannie Longo, Bernard Thevenet, Bruno Saby, Eve Angeli, Olivier Panis, Marc Cécillon, Monsieur Mangetout, Alain Carignon et André le Géant...

Il ne faut pas oublier Serge PAPAGALLI (actuellement connu de la France entière comme le chef des paysans dans Kaamelott)

Mais surtout Mandrin notre "Robin des bois" national dont la complainte est chantée par les chères têtes blondes de nos petits villages, et l'énorme fête costumée de Saint Etienne de St Geoirs qui a lieu tous les cinq ans en sa mémoire.

Et, le meilleur pour la fin ! le chevalier Bayard "sans peur et sans reproche, je donne l'heure à qui m'approche", un homme de foi, de bonté et d'honneur. En gros BAYARD est la mascotte des ISEROISES (ouais man ! y a des iséroises parmis les isérois !). D'ailleurs, les isérois ont tenu à lui rendre hommage en érigeant une statue de lui sur la place St André (dite "place du trib'"), à Grenoble.

A noter que 40% des écoliers Grenoblois (les banlieuzards) ont toujours cru que "la prise de la Bastille", c'est à Grenoble que ça s'est passé...

Expressions iséroisesModifier

Si le patois local n'est plus qu'un lointain souvenir, l'isérois a encore, à bien des occasions, un vocabulaire à lui...

AModifier

  • Automobile, en argot isérois, désigne une bagnole, une caisse.
« Elle roule vite euh c't'automobile ? »
~ Un passant à propos d'une voiture
  • À la calle A l'abri du vent.
« aller à Lesdiguières en hiver si t'es pas à la calle faut être con quand même »
~ un greuneublois à propos d'une action lyeunaise
  • À pied, à Grenoble, pour aller quelque part en marchant, on dit qu'on y va "à pied".
« On va au marché. - En automobile ? - Non à pied ! »
~ Stendhal à Champollion à propos d'une activité matinale
  • Après y faire (action): Sert à souligner l'aspect répétitif et inutilie d'un action.
« Qu'est ce qu'il est encore après y faire l'autre lyonnais? »
~ Un Greuneublois à propos d'un lyeunais
« Ben il est après mettre ses chaines, parce qu'il y a deux centimètres de neige quand même. »
~ Un autre Greuneublois à propos de la question précédente
  • Ave Les suffixes en "ave" : dikave (regarde), pourrave (pourri), marave (voir plus haut), entrave (comprendre) comme dans « tchi entrave », bouillave (faire la reproduction sexuée), rouillave (arnaque, issu du verbe "rouillaver"), nikave (détruire, casser) , pillave (pour se saouler), garrave (dégage) et enfin, graillave (pour se goinfrer ), carave (pour faire tac-tac), chourave ( piquer, voler), candave (sentir mauvais), balnave (pour bobard)...
  • A point d'heure: très tard

BModifier

  • Balot (C'est)! : terme souvent usité sur les hauts plateaux pour montrer son étonnement de façon caustique.
« T'as encore gauffré ? C'est balot ! »
~ un skieur Isérooos à son pote lyonnais à propos de ses chutes
  • Bavigne (y) : Il tombe une petite bruine.
  • bugner: Sur la route, percuter quelque chose et abimer sa carrosserie
« y a un lyonnais qu'y m'a bugné, on a pas idée de rouler si mal quand même... »
~ Un Greu à propos sa titine
  • Biasse : Sac a dos (ou le ventre)
  • Bois (envoyer du) : généralement utilisé en montagne, à la même sauce que "envoyer du gros".
« J'ai matté les sortie sur skitour, ça avait l'air 'gavage', on est monté à chamechaude et ça envoyé du bois ! par contre j'ai niaqué ma semelle sur un caillasse, trop l'démon! »
~ Un Ingé à propos de sa sortie Skitour
  • Bacalat : Idiot. ex: "Mais quel bacalat sui-là !!!". Un automobiliste grenoblois à un automobiliste savoyard". Vient du portugais "bacalao" qui veut dire "morue".
  • Baboule : Barouleau. Grosse bille qui se trouve dans les sachets de billes qu'on achète. ex:"Un baboule en plomb contre un baboule oeil de chat !!!Garave de là, tu vas me le marave !!!".
  • Bugne : Oreillette. Pâte à frire composée d'oeuf, de farine et de fleur d'oranger qu'on déguste pendant la chandeleur. ex: "Vas-y, chui pas un bretuuon moooa, j'mange pas de crêpes mais des bugnes !!!.
  • Bien vrai : expression employée pour marquer l'insistance.
« Tu r'veux pas un peu d'cardons ?" "Non non, bien vrai ! »
~
  • Brasse : expression employée pour decrire qu'il y a beaucoup de monde.
« Ca brasse pas mal ici!" "il y a beaucoup de monde ! »
~
  • Se brasser : expression employée pour une engeulade.
« Je me suis brassé avec ma gadji zoubida!" "je me suis engueuler avec ma copine zoubida! »
~

"Biv" ; qui veut dire "bien" "c'est biv" = c'est bien

CModifier

  • Cani : bar du quartier (pmu...)
  • Cafi (ou claffi): Excessivement plein, rempli.
« Les pistes de ski etaient cafies de lyonnais »
~ un isérois à propos de son weekend
  • Cagnard : Soleil chaud
« Y'avait un d'ces cagnard à la croix c'matin, maramé! »
~ Un Greuneublois à propos de son ski matinal
  • Chaille (à): trèèès loin
« Paris??!! Mais t'es ouf, c'est à chaille !! »
~ Un Greuneublois à un Lyeunais à propos de voyages...
On trouvera aussi par extension être à chaille les oies ou encore à chaille les bains et même à chaille les peps.
Ne pas confondre Chaille avec Chatte, commune du canton de St Marcellin...
  • Chaler : transporter sur son vélo
« vas y, grimpe je te chale jusqu'au bahut »
~ Un étudiant en retard à un autre à propos d'une solution
  • chaînes : ustensile metallique que le Lyonnais mets autour des roues arrieres de sa bagnole dans les rues de Grenoble quand les sapins de Chamrousse sont blancs.
  • Comeg : Comme ça.
« Ça c'est fait d'un coup, comeg. »
~ {{{2}}}
  • Choukar(s) (se prononce tchoukar): Mot familier pour dire que c'est bien
« Ses chansons sont choukars. »
~ Un Greuneublois sans gout à propos de Céline Dion
  • Canon : Coup. ex: "Bois un canuuon, t'sras moins cuuon" ou "Bois un canuuon, ça t'fras pousser les nichuuons". Tout dépend si on s'adresse à un gonze ou une gadji... (voir def. de gonze et gadji).
  • Couvrante : Couverture.
« Moi, l'automobile, j'y fous une couvrante pour pas qu'elle se les pèle. »
~ Un isérois de la Tour du Pin à propos de sa 106
  • Croiver : Les Isérois dans leur ensemble pensent que le verbe "croire" est en fait le verbe "croiver", ils diront "ils croivent" au lieu de "ils croient"

DModifier

  • Démon (avoir le): être dégouté, dépité.

{{q|Il Il fesai pas beau, la vie dma mère j'avais trop ldémon !!!! Peut être abrégé en "avoir trop le dem's"

  • Daubé (le) : Petit journal local où c'est marqué "Dauphiné libéré" dessus.

EModifier

  • é isérois : cela choque les nouveaux arrivants mais dans le patois local, la prononciation de l'accent grave est quasi-inexistante : on prononcera :
« tu veux que ch'te châle pour y aller chercher du lait [prononcé "lé" et non pas "lè"] ? »
~ Serge Papagalli à olivier Panis à propos d'un chat affamé

ou encore

« sa méson elle é vrément à chaille, j'y avé été une fois. ça m'avé foutu le démon »
~ riri à fifi à propos d'une soirée chez loulou
  • exEprés : Un isérois digne de ce nom, ne dira pas "exprès", mais bien "exeprés" (à prononcer éxeuprééé)
  • En plein : Remplace la traditionnelle expression : en entier. Un Isérois ne regardera pas un film "en entier" mais il dira "J'ai enfin regardé le film sur le Grésivaudeeeeuan en plein non de diou"

FModifier

  • Faudrait voir à y: Cela demanderait reflexion.
« Non mais oh quand même, être aussi con, faudrait voir à y arrêter quand même »
~ un greuneublois à propos d'un lyeunais qui chaîne par 30 cm de fraîche
  • Faut pas y craindre: Interjection visant à dédramatiser un fait ou une situation. Équivalent à "ce n'est pas grave".
« Risque 4 ? Bah, faut pas y craindre ces choses là ... on va s'faire un max en hors-piste ! »
~ un greuneublois à propos du risque d'avalanche Météo France (noté sur 5)

GModifier

  • Gabot: Petit étang situé derrière une ferme. Les maisons traditionnelles isèroises étaient construites en pisé (terre+paille), la terre était extraite sur place, on creusait donc un vaste trou qui se remplissait d'eau et qui servait ensuite de "mare à canards" de la ferme.
  • Gache: Place (de parking, mais aussi place dans le bus, au bureau etc..)
  • Guenille: Personne molle, sans energie, fainéante, pas très dégourdie. Par extension "Gueniller"ou G'nillier : Glander
  • Gr isérois se prononce "gre" comme dans grenouille, grabataire, gras du cul ou grivoiserie.
  • Gratin Je vais au gratin. Se dit d'un greneublois qui se rend à son travail.
  • Greuneublois Véritable nom de l'habitant de greunoble.
  • Goutte : se dit de l'équivalent d'un verre à moutarde de gnole. ex: "eh ! l'marcel, j'boirais bien une goutte !"
  • Gonze / Gonzesse : Homme et femme chez les gre'. ex: "eh ! Tu le prends le gonze !!!" un entraineur de foot ou de basket-ball à l'un des mômes qu'il coache.
  • Gadjo / Gadji : Synonymes de Gonze et Gonzesse. ex: "P'tin, dix parots pour rentrer au scotch, en plus ya que des sales gadjis là bas", un étudiant parlant à un autre devant la fabuleuse boite de nuit qu'est le scotch club à Brié (et angonnes). Puis il ajoute dans un élant d'oephorie : "En même temps, ya ka aller à la choue ou au sphinx (NDLR, le Phoenix à Meylan), mais là chui trop mort pilo pour reprendre la caisse... Tu veux pas nous y mener ? Les gadjis elles mouillent pas que de chaud là bas !!!".
  • Grolles : Chaussures. ex: "J'ai trop le démon, y s'est mis à pleuvoir et mes grolles étaient trempées !"

LModifier

  • Lovés: Synonyme de "sous" (argent) ou "thunes".
« Nan j'sors pas ce soir, j'ai plus de lovés ! »
~ Sacha Guitry à la fin du mois à propos d'une sortie au Scotch

MModifier

  • Maintenant : Prononcer "ménnant" sinon on comprend rien.
« on y va ménnant? »
~ {{{2}}}
  • Maramé: exprime la surprise. Un genre de "putain !" local quoaa.
«  maramé ! y'a posé gras sur la Chartreuse c'te nuit »
~ un étudiant à propos de sa surprise au petit déj
  • mort pilo: se dit d'une personne ayant excessivement bu (un gadjo bourré quoi!).
« Maramé, j'té trop mort pilo l'ot soir, jé bugné ma tire sur la route du sappey! »
~ Un Sappésien à propos de l'ot soir

Peut aussi désigner un groupe de collègues

« Allez les morts-pilo ! on se fait la tchave »
~ Un Isérois à propos d'une action proche
  • Mouillé de chaud : en sueur:
« J'suis monté à Chamechaude en moins d'une heure, je suis arrivé tout mouillé de chaud, faut dire que j'ai pas guenillé »
~ Un Ingé, à son pote à propos de son run

NModifier

  • Narvalo: se dit d'un fou, d'une personne insensée (feminin : Narvalline).
« dikave moi ce narvalo, il va taper un 3-6 du haut de la falaise »
~ Un étudiant de greunoble à propos d'un autre
tire ses origines du gitan. feminin: narvaline
  • Nachave(se): Cette expression signifie "s'en aller".
« Viens on s'nachave de là, y'a trop d'gadjos ici ! »
~ Sacha Guitry et ses potes à propos d'une boîte de Grenoble

OModifier

  • Le vrai grenoblois n'habite pas à Grenoble mais à Greneuble. Seuls le parigot et le Lyonnais pensent que le Grenoblois habite à Grenoble. Les isérois dans leur ensemble semblent d'ailleurs ignorer que l'alphabet contient la voyelle "O". Sauf dans cOmègue ou cOllègue...

On est pas des quand même !  : Parce qu'on est pas des quand même en Isère !

PModifier

  • patin, couffin et caetera.
« Du gruyéreu dans le gratin dauphinois ? et pourquoi pas des oignons, des lardons, des champignons, et patin, couffin!! »
~ Un greuneublois s'insurgeant à propos d'éléments gastronomiques
  • Peler (se/se les) : avoir froid.
« envoie une goutte de gnole, j'me pele trop »
~ un Skieur ,Chamrousse-fevrier-un jour de brouillard à propos d'une petite goutte
  • Pélo : habitant de la campagne iséroise , surnom affectueux !!
  • plier : se dit entre autres dans les magasins pour emballer plus ou moins sommairement.
Récemment chez le fleuriste : "votre rose, je vous la plie ?" ... euh non merci !
  • Pitou : Petit soldat en plastique ou en plomb. ex: "Dikave, son pitou j'vais le marave avec mon baboule en plomb", un gamin qui joue aux billes dont le but est de faire tomber le pitou... A noter qu'il y avait les starlux (les steub') et les petits pitoux...
  • Pogne : Couronne de pate qu'on déguste pendant les rois et qui concurrence très largement la galette de frangipane chez les gre'. ex: "'tin, elle est dégueu ta galette, moi j'préfère la pogne des rois !!!. Veut dire aussi la main. ex:"On se sert la pogne ?".

QModifier

  • Quand même: Terme sans sens profond servant juste à terminer la moitié des phrases.
« Quand je monte aux 7 Laux avec ma Corsa, j'y fais attention de pas trop coller aux Lyonnais, quand même! »
~ Panis à un ami à propos de ses loisirs
  • Quandave(ça) : Interjection lancée pour exprimer son mécontentement face à une mauvaise odeur (quand ça chlingue quoi!)
« Ho maramé ça quandave là-dedans ! »
~ Sacha Guitry à propos de ma chambre quand j'ai pété
  • quinquin : fatigué
« jsuis quinquin les gars ! j'vais m'y rentrer. »
~ un étudiant à propos d'un dernier verre au couche tard

RModifier

  • Rapille: Terrain en forte pente. Beignet à base de pomme de terre, oeuf et autres herbes... gras mais bien bon ! a ne surtout pas confondre avec les "reuchty" c'est suisse donc méfiance !

SModifier

  • le s de "villard de lans" ne se prononce pas, celui de "lans en vercors" oui. Seul le Parigot ou le lyonnais est assez con pour dire "villard de lansssse".

TModifier

  • taffu(Prendre un coup de) : prendre une decision spontanée, inopinée et souvent folle.
« on a pris un coup de taffu et on est tous partis en boite »
~ Une étudiante à propos de son absence la veille au couche tard
  • tchave (Se faire la): S'en aller.
  • tchoukar(C'est): C'est bien, c'est cool, ça envoie du paté croute (cf. ça envoie du bois). Par extension, cette expression peut aussi être assimilée à "ça a le démon". Attention, dans ce cas, "le démon" en question a une dimension positive qu'il n'a pas lorqu'on "a le démon" personnellement (cf, avoir le démon) . Et oui, l'Isérois est subtil.
  • tchi: Argot isérois pour rien, nul, zéro:
« Le FCG cette année, leur mélée elle vaut tchi »
~ un berjalien à propos du rugby
« C'est que tchi! »
~ un greuneublois à propos du fait qu'il dérobe des noix verte dans les arbres du voisin
  • tabazer: mettre plus d'énergie, se dépêcher.
« On va être en retard, tabaze !! »
~ Un Greuneublois à un autre à propos de sa vitesse de montée à chamrousse un jour de peuf
  • tonche : une éraflure, un emboutissement.
« regardes-y ma caisse la tonche que j'y ai faite »
~ Un Isérois à propos de son Automobile
  • tricot de peau un lyonnais dirait un tee-shirt
« enlèves ton tricot de peau, t'es tout mouillé de chaud  »
~ Une Iséroise à propos de son mari d'ingénieur qui est allé courir

UModifier

  • U2 : Avant d'être un groupe rock, le Grenoblois sait que c'est le vrai nom de la rocade sud. A noter que le pur Grenoblois sait aussi que l'U1 était le nom du bout d'A48 qui arrive porte de France. Enfin, il faut savoir qu'un groupe de zique grenoblois a pris le nom de "Rocade Sud" mais n'a pas eu le même succès que son homologue.
« Quand vous prenez l'U2 vous passez à Eybens »
~ Un greuneublois à propos de la route a emprunter pour des savoyards

Prononcez ébin, si quelqu'un dit : ébinsse c'est un étranger, ce "S" non plus ne se prononce pas, par contre pour "Mens" il faut et même plusieurs : "Minssssse".

  • Vionzer: Se dépêcher.
« Vionze un peu là, à force de rouler comme un Dromadaire on va mais encore louper le début du match. »
~ Un Berjalien à propos du la vitesse de son collègue Greneublois
  • Villard de Lans: Ville et accessoirement, station de ski. "Villard de Lans, c'est tout vert ou tout blanc". Ces derniers temps, c'était plutôt tout vert (ou fermé pdt l'hiver...).
  • Viorne: Musique.
« Baisse ta viorne ! (baisse ta musique !) »
~ {{{2}}}

A trier (merci)Modifier

  • "Prendre du souci" : ¨préparer son entourage à un proche départ, rapport à l'heure qui tourne ! "On n'est quand même pas d'ici. On va (puis) prendre du souci pour rentrer avant la nuit".
  • "pleuvoir des queues de Garenne": pleuvoir abondamment. Ex: "P'tain il pleut des queues de Garenne" (Réference à une queue de lapin de Garenne).
  • "...ou pas": ce qui prouve que l'Isère n'est pas loin de la frontière suisse, il est parfois lent à se décider : "C't'aprèm', je vais aller au ciné... ou pas."
  • "Aplater": Rouer de coups. Ex: "J'vais l'aplater lui si il continue à me casser les c*******"

Par analogie: un bon ventre "Les piliers du FCG ont une bonne biasse cette année quand même"

  • "caillon": Cochon, porc. La seule partie du caillon que l'isèrois consomme est le lard. Le reste est traditionellement échangé avec un savoyard (qui en fera des diots) contre du génépi.
  • "cabouin": la cabane ou est engraissé le caillon. Faut bien veiller à pas qu'y s'échappe.
  • "s'enpiager" ou "s'encobler": Se prendre les pieds dans quelque chose et trébucher "avec ses grands pieds y s'encoble".
  • Seul le Grenoblois voit l'accent circonflexe virtuel sur le "o" de crolles. Le Lyonnais ne sait pas qu'on dit "craule" et non pas "crol".
  • "Chailles" : dents, ex : "Avoir mal aux chailles"... Pas de rapport avec "partir à chai" qui veut dire partir loin...
  • "Doryphore" : Lyonnais. ex : "'fait chier, les doryphores sont en vacances cette semaine, ça va être le bordel sur les pistes". Certains "autres" isèrois peuvent employer le terme pour designer tout type d'isérois grenoblois... surtout quand celui-ci s'installe en masse dans son coin pour fuir les prix exorbitants de l'immobilier de l'agglo. Exemple: "A Tullins y a plus que des Doryphores de toute façon !"
  • "Niouler" : Gosse qui se plaint, pleurniche, fait un petit caprice. Ce type d'enfant plutôt "penible" est appelé "nioulard" ou plus simplement "merdeux". Ex: "Quelle penible ta merdeuse, elle a nioulé tout tantot".
  • "Chaume": Sieste. Exemple: "Mais qu'ils sont penibles ! Mets tes merdeux à la chaume, qu'on ait un peu la paix!!"
  • Une personne qui titube en isèrois : "tu l'as vu l'autre comme il bratte".

Du verbe bratter, très couramment utilisé dans les écoles iséroises.

  • "entre en plein" : expression utilisée pour demander à un invité d'entrer dans la maison afin de ne pas

rester sur le pas de la porte. "kes qui dit ? entre en plein ça pèle dehors, tu vas bien boire la goutte !"

  • "moins quart !" : A la question "qu'elle heure est-il je vous prie ?", l'isérois ne vous donne que les minutes

(et cinq, et dix, et vingt, moins cinq, la demie). Pour l'heure, vous vous démerdez autrement ! A noter que le vrai Grenoblois ne dira jamais "moins LE quart", mais "moins quart".

  • "Faire un cuplet" : tomber à la renverse "L'ot' guenille, y t'as fait un d'ces cuplet en vidant sa gnole !!"
  • "badinguet": personnage un peu niais dont le féminin est badinguette.

Spécialités gastronomiquesModifier

  • Antésite: Comme le Coca Cola cette boisson fut d'abord conçue pour être un médicament. A la différence du Coca Cola, l'antésite a bien le gout d'un médicament.
  • Bleu de Sassenage: Aurait du s'appeler Bleu du Vercors. Mais les habitants du Plateau n'ont jamais accepté que cette pâte à dentifrice bleutée porte leur nom.
  • Cardon : Légume de la famille des légumes sans gout (voir salsifis, blettes....) qui sert d'excuse aux isérois pour manger de la crème dans laquelle on trempe généreusement ledit légume, se dit aussi d'une personne qui a mauvais caractère.
  • Chartreuse: Liqueur faite par des moines muets dont forcément la recette est secrète. Il existe deux couleurs: la Verte pour les Hommes et la Jaune pour les Femmes et les Gonzesses... sans compter l'Elixir qui ne sert qu'à ranimer les morts. A noter, les étudiants en médecine grenoblois ont la chance de voir leurs soirées sponsorisées par cette substance corrosive, utilisée également pour désinfecter les scalpels.
  • Gratin Dauphinois: Patates trempées dans de la crème et SANS fromage.
  • Marquisette: Vin blanc sucré, aromatisé et chaud, qui sévit dans beaucoup de fêtes locales (par exemple dans les vogues organisées par les conscrits). Attention, la légende dit que les conscrits urinent dans la marquisette avant de la servir a la buvette (pour lui donner un coté chaud). Les gueules de bois suite aux cuites prises à la marquisette peuvent durer des semaines.
  • Noix de Grenoble : comme son nom l'indique, noix qui pousse à Vinay. Il n'existe aucune autre noix digne d'être consommée en dehors de la noix de Grenoble.
  • Petafine (ou ptafine): plat traditionnel du Dauphiné qui se présente sous la forme d´une crème fabriquée à base de restes de fromages et d´eau-de-vie. Plutôt costaud ! A tartiner sur du bon pain.
  • Pogne: Brioche etouffe-chrétien importée de Dromadairie voisine qui peut se conserver des semaines et se trempe bien dans le café le matin.
  • Ravioles: Raviolis sans viande,ça cuit donc plus vite ; Spécialité du Royans (région iséro_dromoise) et du Trièves. Unique plat servi lors des vastes banquets des vogues (connues ailleurs sous le nom de fêtes de village).
  • St Marcellin, ou St Félicien (Quoi qu'on en dise c'est fabriqué à St Marcellin, et c'est la même chose) : Fromage isèrois puant, vendu en petites portions, ne survivant jamais plus de 15 minutes au cours d'un repas d'Isèrois.
  • Vin de noix: Noix pas mures trempées dans du vin-qui-pique et du sucre (beaucoup). A défaut de désaltérer, peut aussi servir de dégrippant et d'anti-rouille.
  • Vin chaud de Lesdiguières: Mélange à base de cannelle et d'eau de vaisselle tiède qui sert à réchauffer les gars assez fous pour aller voir le FCG en hiver.
  • Vin de Savoie: Vin dont les seules bouteilles pouvant être comparées à du vin sont celles issues de vignes iséroises (commune de Chapareillan)
  • Murçon : espece de saucisson à cuire. un peu comme le Diot des savoyard mais forcement meilleur puisque Isérois !!!
  • Coflaré : gâteau étouffe-chrétien dont l'ingestion sans un important volume de liquide (cela peut être de la gnôle ou du vin de Savoie) est impossible. A noter que le gâteau de Savoie, tel qu'il est défini plus haut, fait partie de la famille des coflarés.

Surnoms donnés aux iséroisModifier

  • "38 de malheur": Surnom utilisé par les savoyards (tout jaloux qu'ils sont, dédicace à Michael Youn). Fait référence à l'habitude qu'ont les isérois d'aller skier en Savoie quand à mi-saison ils en ont ras-le-bol de passer la moitié de leur dimanche derrière une voiture lyonnaise pour monter à Chamrousse.
  • "Anoraks": Surnom utilisé par les lyonnais. Fait référence à l'habitude locale de s'habiller 6 mois sur douze comme si on allait skier. (oui bon c'est vrai que la population dite "étudiante" skie effectivemment 6 mois sur 12...)
  • "Bruleurs de Loups": Fait référence à une vieille technique d'extermination des meutes de loups. (en gros vous attirez la meute dans un cul de sac et vous y mettez le feu, ils étaient fun nos anciens, hein?). Aujourd'hui utilisé comme surnom par l'équipe de hockey grenobloise (qui joue -pas trop mal en général- sur la Patinoire portant le nom ridicule de "Pole Sud").
  • "Narvalo": terme utilisé par le Grenoblois pour désigner un de ces confrère déjanté, ou complètement bourré par les transactions isèro-savoyardes ! (expression adaptée à la sauce grenobloise et provenant du dialecte des gens du voyage)
  • "Ours": Surnom utilisé par les 90% d'isérois planards pour désigner les 10% des isérois qui font l'entretien de LEURS pistes de ski. Surnom également utilisé par l'équipe de hockey de Villard-de-Lans (qui joue -très mal en général- dans un vaste hangar réfrigéré).
  • "Planards": Surnom utilisé par les 10% d'isérois vivant en montagne pour désigner les 90% d'isérois qui ne cessent de parler de LEURS montagnes comme si c'était effectivement les leurs.
  • "Quechuas" : Surnom utilisé par les lyonnais, en référence à la célèbre ligne de vêtements d'une non moins célèbre chaîne de magasins de sport. Se veut un rappel malicieux à l'élégance toute relative des autochtones du 38 (voir "anoraks" "étudiant" et "ingénieur").
  • "Crétins des Alpes" : Surnom généraliste donné aux habitants de ces montagnes, souvent pour leur conduite routière ou leur manque d’amabilité (parce qu'on a pas pris le temps de leur parler ni de les laisser passer en fait)

RéférencesModifier

Pour de plus amples détails sur l'Isérois, il est possible de consulter quelques ouvrages intéressants:

  • Castres brule-t-il ? La saison 1993 du FCG (On s'en remmettra jamais Editions)
  • La grande descente. L'histoire de la descente de Laffrey incluant les tests de retournement de 2cv par citroën. (ed. speciale du magazine Auto-Autocars)
  • La Noix de l'antiquité à nos jours (Oil of Olaz Editions)
  • La Vérité, tu me rends mes dix Parots (Villeneuve Editions)
  • Le train-train. Retrospective de la région de La Mûre (ed. du Trou)
  • Paladru : Un bien beau lac (Editions du Niaret)
  • Sérieux, t'aimes bien le Couche Tard ? (Momo)

Voir également le site www.grenoblecmieux.com pour découvrir les raisons de préférer Grenoble au reste du Monde.

Qu'avez-vous pensé de l'article "Iserois" ?
 
861
 
1620
 
142
 
31
 
20
 
21
 

Ce sondage a été créé le octobre 19, 2007 15:34 et 2695 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.

2 : la page de discussion

Allez voir la video de PAPAGALLI! Oui encore lui mais c'est encore lui qui en parle le mieux! Papagalli et l'accent https://www.youtube.com/watch?v=UcIVYG4o9Mc

Moi j'adore ! je suis Grenobloise et au niveau des expressions c'est tout à fait ça...maintenant, ceux qui critiquent, qui parlent de caricature, qui mêle la politique à ce p'tit bout de bonheur et bien qu'ils restent chez eux ! on a pas besoin de vous les gens !!! surtout en ce moment ! à pourrir nos routes et nos stations ! non mais !!! signée Emma de Grenoble et fière de son beau Pays ! :D


Grâce soit rendue aux auteurs de ces espiégleries de bon aloi et mille condoléances aux rabat-joie et mauvais coucheurs de tout poil. D'humour plus que jamais nous avons besoin. Il est urgent de rire. Voilà qui est fait. Et abondamment ! Merci.


Ben !!! et les Hauts ALpins alors!!! nous aussi on est vos voisins!!! et on va même jusuq'à bien vous aimer et à pas mettre de gruyère dans le gratin dauphinois!!!!

Cet article sans queue ni tête est nullissime.... Je suis toujours déçu de ces personnes qui essaient de montrer que leur différence vient du lieu ou ils habitent, et en font même une espèce de snobisme. De plus l'Isère n'est que partiellement abordée puisque la partie rhodanienne n'est même pas citée. Tout comme Crémieu.

Je sais que cet article est écrit dans un but humoristique, mais je ne le trouve pourtant pas drôle .. C'est comme ça.

Re : -------> Libre à vous de rédiger une partie sur ce qui vous semble avoir été oublié. C'est même le principe.

Ben moi perso je me suis bien marée, il faut savoir rire de soi même et se fut bien fait. ;-)

Si l'est pas content, il a qu'à pas y lire Modifier

franchement c'est un article humouristique plein de caricatures mais qui a fait marrer tous mes potes isérois ou non ! par certains aspects, il se rapproche parfois très fortement de la vérité. Et puis comme disait l'autre : "cultivons la différence et non l'indifférence" !

PS : 5*1/4 = 5/4 : on est sur la Désencyclopédie, c'est normal voyons !


Chailles pas Chaï Modifier

Je soumets à discussion le fait que le "Chaï" voulant dire très loin en isérois (et c'est un savoyard isérois d'adoption qui parle) est également le nom d'un lieu avec des gorges pour le canyoning. cf . [1] . Je ne sais pas si c'est la véritable étymologie, mais je suis presque sûr que ça n'y est pas pour rien.


Oui c'est Chailles qui viens de "Challes les Eaux" bled situer dans le trou du cul du monde, en Savoie! Challes devenu "Chailles", les "eaux" devenu les 'oies",a force de bouffer les mots. Greneublois quoi!

C'est a Chailles les eaux, Chailles les Oies, A chailles

Comme on dirais "C'est a Tataouine"

Petit jeu , répeter rapidement a la suite "CHALLES", vous verez par vous meme ;-)

Il a pris un coup de cagnard... Modifier

Arf... Trop fort... Franchement, ça fait plus de 46 ans que je suis un Isèroooo, et là, c'est la définition la plus proche qu'on puisse donner... Et tant pis pour ceux qui n'aiment pas (ça doit être un lyonnais expatrié qui s'est un peu trop exposé au cagnard... :).
PP


ras le bol des rabat-joies ! Modifier

Y'en a qui font tout en nuance, n'est-ce pas, à savoir traiter de "nullissime" quelque chose qui ne correspond pas à leur propre idée de la chose. C'est faire preuve d'une grande ouverture d'esprit, il n'y a pas à dire... On attend donc un correctif à l'article du môssieur qui a tout compris comment ça doit être et pas être sans conteste !

Moi aussi je le trouve extrêmement poilant cet article et c'est l'avis de bcp qui l'ont lu aussi ! C'est bien écrit, bien croqué, très juste !

Mon seul petit bémol, on n'y cause pô des Matheysins, euh, pardon, de Math'siiiins.

Mais peut-être que ça vaudrait un article à lui tout seul, non ?!! (non non, je ne suis pas volontaire pour l'écrire !)

ça existe ça, les math'siiins??? faudrait voir à pas y pousser de trop, quand même!!!

Question
Saviez-vous que...
En dehors des indigènes,tout le monde se fout de ce sujet! L'adjectif "nullissime" est sans doute exagéré. Il n'empêche que cet article est plutôt indigeste, et imbitable si on ne fait pas partie du poney-club de Bourgoin-Jallieu ou de Seyssinet-Pariset.

Enorme cet article! Modifier

J'ai adoré! J'ai fait quelques ajouts...IG

Peut être un petit oubli? Modifier

Très bon!! J'me suis bien marré :)

Article génial!

Dans les célébrités, on a eu Carignon quand même ^^


ET le fameux "faut que je voille" !!! du verbe voiller evidemment! il est ou donc ??

Un oubli, quel oubli ? Modifier

Je ne pense pas que l'on puisse dire que Carignon soit Iserooo (à moins qu'il ne rende l'argent). Quand je pense à ces tonnes de ravioles qui ont cuit avec de l'eau hors de prix !!! Quel gâchis. Par contre peut-être serait il de bon ton de rajouter le centre pénitentiaire de Varces à la liste des hauts lieux touristiques.

rajoute aussi celui de st quentin fallavier à ce compte là !

je suis iserois, et je me suis bien fendu la poire, quand même, et tout est tellement vrai ;-) faudrait voir à y compléter, j'y relirai

Pour ce qui est de Berlioz, son village natale en l'occurance La Côte St André n'a aucun collège Berlioz mais un collège Jongkind (un peintre hollandais du XIXéme siècle qui,tombé amoureux du village y a fini sa vie)

Un immense oubli constaté !!! La fameuse coupe Icare qui se déroule tout les ans en septembre à St Hilaire du Touvet. Grande compétition de parapente (parapentistes déguisés) célèbre dans le monde entier !!!

iseroiiiiiiie de naissance (mais expatrié sur Lyon!!!!) Modifier

et bien c'est un bien bel article, l'auteur est un vrai connaisseur des Iserois.

Ma copine qui est "une courte sur patte" n'en revient même pas que tu parles de la petafine, elle croyait que j'etais le seul sur terre à connaitre cette superbe recette et surtout le seul à en manger. Perso, je vais faire suivre à tous les ISEROIS de Bourgoin à Grenoble en passant par nos belles montagnes.

Encore une fois bravo.

ben alors!!! Modifier

C'est vrai c'est pas mal, MAIS:

- 5* 1/4 on tombe pas rond (5 groupes représentant respectivement 1/4 de la population!!!!) - le genepi, plutot tendance à venir des "courts sur patte" - né à la Tronche ou SMH, je rappelle quand même que la maternité se trouve à l'hopital Sud Echirolles. - l'isérois deteste encore plus le parisien que le lyonnais, en effet ce dernier n'arrive pas forcement en terrain conquis, ne met pas les spatules à l'anvant sur la voiture et surtout ne fait pas ses courses à carrefour (dit "carrouf")ou leclerc en combinaison unie de ski avec des moonboots. - le terme "vogue" est purement lyonnais... j'ai toujours entendu la foire ou la bal de pompiers (c'est mieux) - pour l'asse, je laisse les fouteux en juger... - serge on t'aime!

le terme "vogue" est peut être employé sur Lyon mais est on ne peut plus isèrois. Encore un truc qu'ils nous ont fauché! (comme les bugnes ou le St Marcellin...) Dans le bas Grésivaudan, les vogues rythment l'été...

5 quarts pourquoi pas? en effet on peut être grenoblois de souche ET etudiant ou isèrois des Terres froides ET ingénieur par exemple...

"la maternité se trouve a l"hopital sud Echirolles"... et la clinique a SMH t'en fais quoi? Clinique Belledonne

Et les merdeux alors ? Modifier

Je ne conçois pas qu'on puisse aborder le sujet du vocabulaire Isérois sans parler de l'appellation "merdeux" pour désigner des enfants.

A noter une caractéristique notable de l'Isérois : sa méconnaissance absolue des montagnes s'étendant au delà de Belledonne, Chartreuse, Vercors et un petit bout de l'Oisans (Disons jusqu'au Lautaret). A plus d'une heure de route le Grenoblois ne sors plus! Au contraire du lyonnais qui est prêt à tout pour oublier son triste pays, y compris rouler 4 heures en direction de la grisaille Savoyarde.

re: Et les merdeux alors ? Modifier

Tout à fait, c'est bon de préciser, pour les "merdeux", c'est tellement moins dégradant que l'infâme "morpions" des lyonnais.

et pour les montagnes... on est bien certain qu'y ont un bout du Vercors, dans la droome ?

Par contre, j'comprend pas pour le passage sur "La Bastille". C'est certain que c'est bien ici "La Bastille". Même qu'y ont jeté les tuiles des toits de Sthendal (le bahut, pas le gonze).

ben ouais les dromois non seulement ils ont une bonne moitié du plateau mais en plus je trouve personnellement que c'est la plus belle moitié qu'ils ont.... De la reserve des hauts plateaux aux grands goulets en passant par St Martin et La Chapelle il est magnifique le Vercors dromois....

Un grind momint de kolossale rigolade... Modifier

P... que ça fait du bien de faire faire du stretching aux zigomatiques! Merci et bravo à l'auteur : quel talent ! Il peut faire acte de candidature pour le prix Pulitzer. Petite précision quand même: le Nanard Thevenet (prononcez Theuv'né... vous pouvez y d'mander) il est (comme moi) Isérôôôô d'adoption. Même qu'on vient du même pays (où il fait bon vivre aussi): dans le triangle d'or Mâconnais-Beaujolais-Charollais ! Enfin lui, il est plutôt originaire de ce 3ième sommet: il vient du Guidon (ça ne s'invente pas) à Vendenesse les Charolles (prononce "les Tsarolles" si tu veux faire couleur locale et te fondre dans la population autochtone). A quand un Wikia sur la Saône et Loire ?

monstrueux !!! Modifier

excellent cet article.....vive le nord isère.. www.bistrologie.fr

et carignon ? Modifier

c'est bien parce que carignon est isérois ( radin donc ) qu'il garde l'argent !

Bon souvenirs Modifier

Franchement!!! Cet article est génialissime!!!Personnelement j'suis Dromoise/Dromadaire (et d'ailleur c'est vrai que j'arrétais pas de les souler avec le Sud...lol... et vive la pogne!). L'année dernière j'ai fais mes études à St Martin d'Hères (en géologie...mdr). J'dois dire que c'est impressionnant! Tout ce que vous dite représente trop les amis que je me suis fait la bas!!! J'adore les expressions "j'ai trop l'démon" et "c'est tchoukar"! lol... D'ailleur j'fais que les dire maintenant!!!Sinon c'est vrai que la plupart des gens la bas sont habillés comme des montagnards et sont trop affolés de la montagne ^^ ! Enfin bref!!! vive les Isérois!!! vous étes excellents, j'vous aime trop!!! Cette année j'fais mes études à lyon, c'est tout moche... j'langui de revnir vivre dans votre pays :p Bisous à tous les Isérois que je connais!!! PS: Vous ne voudriez pas faire la même avec les dromois? ^^

EXCELLENT, MERCI Modifier

Voz avez écrit quoi d'autre ?

Hé Hé Hé =Modifier

Grenoblois pur souche expatrié depuis quelques années, la lecture de cet article fut un moment de pure fraîcheur .... Même si le traît est (volontairement ?) forcé, il faut reconnaître que tout est vrai ! Bravo pour les expressions, beau travail de recherche :-))

Oubliés cependant "parapaing = caillou... 'j'te tèje un parpaing dans ta face'" et "Bugne : spécialité culinaire à base de pate frite dans l'huile ... comunément appelée 'merveille' dans d'autres régions barbares .." ... mais, bon, vu la quealité de l'article, on va dire que c'est tchi ...

comme on partage le gout des bugnes avec les lyonnais il vaut mieux leur laisser...

Je vois que quelqu'un a rajouté l'espression "Maramé"!! J'ai entendu personne dire "Maramé" depuis mes 14 ans je pense! c'est encore utilisé dans les cours de récréation dauphinoises?

PARFAIT MON GARS, BRAVO ! Modifier

Alors là je te tire mon chapeau, ya pas plus proche de la réalité !

Je suis parti dans le bordelais ya peu de temps pour cause de travail et à la lecture de ton article, j'ai comme une petite larme qui pointe !

Merci à toi.

un exemple d'article pourri avec un public impressionné d'avoir sa private joke sur la desencyclopedie. genial !! LOL — THNOT admin | Votez ! | discu | mon livre d'or | 28 novembre 2007 à 11:11 (UTC)

Incroyable les réactions de pisse froid de certains!! Quelle bande de doryphores!! Cet article prend de l'ampleur au fil des jours, surtout le chapitre des expressions! a quand le dictionnaire de "dauphinois"?!!!

ton anus se dilate aussi de jour en jour, c'est un hasard ? le chapitre des expressions va etre viré si ca continue (pour faire de la place à l'anus). on est pas wikipedia ou un lexique du jargon local/poney ici — THNOT admin | Votez ! | discu | mon livre d'or | 28 novembre 2007 à 19:04 (UTC)

TRÈS BIEN, MAIS... Modifier

Excellent article. Seulement :

  • Il n’y a pas de haine particulière des isérois pour les lyonnais ;
  • Beaucoup des mots cités comme spécifiquement dauphinois ne le sont, d’après moi, pas. Ce sont juste des mots d’un langage familier utilisés par les « djeunses » peu cultivés.

expressions iséroises plus rurales: l'emploi du "pi", inutile mais bon tout ne s'explique pas.... exemple: il en étais pi content d'sa charette, une vrai bôalle! ça c'est gaaaarantit(rq: tapez sur le comptoire avec l'index en même tps)dis tu y chatouille ça répond!hééé bin l'aut jour, en partant des boudins pour aller monder chez l' raymond, y croise un boy sur la route! il à voulu y éviter mais l'as fini par béner dans l'prés! faut dire qu'il est était dématé peccable l' gaaarçéon! y yavait pas laissé qu'cinquééannte balles à la buvette. Traduction: il était satisfait de sa voiture, elle est très rapide! Je t'assure! elle est très puissante! L'autre jour, en s'en allant de la matinée "boudins à la chaudière" pour aller casser les noix (en cerneaux) chez son ami raymond, il a croisé une jeune vache sur la route! Il a voulu l'éviter mais il est sorti de la route! Il faut dire qu'il était complètement saoul! Il avait beaucoup dépensé à la buvette.

Chiant ? Modifier

J'ai été assez surpris de voir l'article tagué de chiant alors que pour l'avoir fait lire a la plus part de mes potes (iserois) qui l'ont tous trouvé tres drole. Aurais je raté quelque chose ?

Oh certainement ! Relisez l'article en imaginant que vous n'ayez jamais mis les pieds dans cette région. -- Zalibus 3 décembre 2007 à 15:59 (UTC)

iserois de souche denfer vos articles bien vu l isere pour les mots bugnée ces ecrasée une voiture contre un arbre ou autre vehicule l isere vielle tribut des allobroges 200 avant JC capital geneve aujourd huit la capital des iserois ces grenoble cularos vieux celtes pour les spatules ces toujours devant la pointes@++ un allobroges.

J'ai beau être dauphinois, le fait de voir parler du pays sur Internet ne suffit pas à me faire hurler de joie.Il y a tout au plus dans cet article deux ou trois trucs qu'on peut trouver sympas à condition d'être tombé dedans quand on était petit, noyés dans une palanquée de banalités parfaitement ringardes. Les 6 milliards d'habitants de la planète qui ne sont pas dauphinois auront tout intérêt à zapper!

Pourquoi avoir changé la partie "Isérois Célèbres"? Modifier

Je viens de voir que quelqu'un a fait des modifications dans la partie "Iserois celebres". C'est nul. Ce n'est plus drole du tout maintenant. Pourquoi avoir enlevé bcp de celebrités de la liste? Et pourquoi avoir ajouté des noms qui n'ont ni queue ni tete. Je suis decue.

Nous avons bien pris note de votre réclamation et vous remercions de l'intérêt que vous portez à cette page.
Nous sommes cependant surpris par votre démarche concernant les changements récents de votre article préféré.
Ces modifications répondent à des standards qualité selon la norme ISO 9001. Un vote sérieux a fait apparaître que 64 % des visiteurs préférent cette page telle qu'elle a été réajustée, contre 22 % sans avis et 14 % déçus.
Ce n'est pas la rue qui gouverne, donc nous sommes désolés mais nous ne remettrons pas les gentilles anecdotes évoquées par votre plainte.
Sachez toutefois que nous en exprimons un profond regret. Peut-être que si les plaintes concernant cette modification étaient plus nombreuses et plus virulentes, nous referions un sondage auprès de l'ICSTEF afin d'approfondir les résultats du précédent questionnaire satisfaction.
Nous vous prions de recevoir, mademoiselle, l'expression de nos sentiments distingués.--Marie Irène 5 décembre 2007 à 19:12 (UTC)

Bon ben moi non plus la partie des célébrités ne m'a pas plus. Je trouve que c'est de mauvais goût et pas drôle. Hitler, Dutrou pour les plus choquants... franchement savoir qu'ils ne sont pas d'ici ne rend pas leur nom humoristique. A revoir : la définition de "sens de la dérision". Sans compté qu'on n'apprend vraiment rien. Les autres paragraphes de l'article était plutôt sympa, surtout la classification des Isérois. Pareil pour la pétafine, je croyais prèsque que c'était une invention de mon grand-père.

définition et expression Modifier

Yo les bouzins!

Bon alors j'ai vu dans liste des mots sans définition le terme enpiégé! Chez moi à Poliènas (prononcer poyéna) on dit s'empienger qui signifit se prendre les pieds dans le tapis. Par ailleurs quand il fait très froid on dit que ça "gerce" oui qu'il gerce. On traite une personne ayant une coiffure en bataille de farfassut. De même un terme de chez nous pour traiter les babs est farfaille.

Nous avons bel et bien pris en considération vos critiques constructives, et nous vous encourageons de tout cœur dans la démarche qui est la vôtre. Mais nous nous demandions si par hasard, vous ne sauriez point comment la coutume veut que l'on dise chez vous, dans votre charmant hameau, lorsqu'on a mal au cul suite à une nuit endiablée avec un hamster gay ? Nous sommes certains que vous le savez, mais, éclairerez-vous notre lanterne de votre regard si objectif et si précieux ? Nous espèrons de tout cœur que vous aurez cette amabilité. Sinon, voulez-vous du boudin ? -- Liven 26 décembre 2007 à 21:02 (UTC)

lol trop mdr trop de la balle kikoo trop lol a tout les isérois vive nous lol lol mdrrr trop bien Modifier

Je viens de m'apercevoir d'un truc... 849 isérois ont voté "poilant" ou "parfait"... Wahou ! Eh bé, l'info a bien tourné dans votre contrée hilarante...! lol. On a beau dire, j'ai personnellement le cafard d'imaginer que sur un grand nombre d'insanités de blog, il y a des articles genre "trop mdr lol lol lol allez voir la c tro dla bal ptdrrr, votez pour hin ? tro loool la classe koi ! lol". Il est vrai que cela amène du monde dnas le coin, mais j'ai peur que ce ne soit pour beaucoup des quadripèdes à queue et à crinière... Toujours est-il que je félicite les isérois pour l'amour qu'ils portent à leur région, ce qui ne doit pas être simple, avouons-le. Saluons le courage exemplaire de tous ces isérois-kikoo-lol, supportant une contrée française bien en mal de tourisme, et ne me demandez pas pourquoi ! Regardez l'article ou les "com's lol trop bien ECCELANT MDR !", vous comprendrez peut-être ! Sinon, l'article dans son ensemble est correct en tant qu'article de région, et il en faut. Mais c'est tout. Ah et si vous êtes énervé là tout de suite, courez vite vous fournir en deuxième degré !... -- Liven 28 décembre 2007 à 13:45 (UTC)


Cet article m'a fait mourir de rire ! étant iserois planard et habitant a la limte des bedauds et des dromadaires , travalliant en plus chez les lyonnais cette page Web m'a redonner du baume au coeur !


RE : Pourquoi avoir changé la partie "Isérois Célèbres"? Modifier

Effectivement un certain nombre de personnes et de lieux ont été modifiés (tout en gardant la définition d'origine il me semble)... Par exemple "Prise de la Bastille" a été remplacé par "le génocide arménien"dans la phrase "A noter que 100% des écoliers Grenoblois ont toujours cru que "le génocide arménien", c'est à Grenoble que ça s'est passé...". Du coup non seulement ça n'a plus aucun sens (et du coup , ben y a plus rien de drole) mais je trouve ça un peu limite (tout comme les noms des pédophiles/facho et autres tueurs en série qui sont venu remplacer d'autre nom sur cet article) ... N'y a-t-il aucun contrôle des modifications apportés aux articles, aucun modérateur? Les rédacteurs originaux en pleureraient je pense mais pas de rire malheureusement... Heureusement le reste de l'article est intacte il me semble!

le problème est que le texte d'origine était parfaitement chiant et sans intérêt, surtout pour quelqu'un qui n'est pas du coin, avec une succession d'informations vraies sur des gens qui étaient vraiment Isérois. Ça n'a vraiment aucun intérêt humoristique, et ça pourrait largement être transféré sur wikipédia. Je rappelle que le but de la sencyclopédie est d'héberger de l'humour, et on s'est plus ou moins mis d'accord sur le fait qu'on n'acceptait pas les textes uniquement compréhensible par une petite communauté (tel qu'un lycée, une ville, un forum internet... ou même un département).
Dans le nouveau texte, la surenchère de gens atroces ou nazes cités avec désinvolture me fait marrer, et ce d'autant plus que pour certains d'entre eux il a suffit de detourner le texte original (montagne --> pute de 13 ans) pour arriver à ce résultat. Je soutiens à 100% les modifications apportées.
ΠR K(discussion) 14 janvier 2008 à 09:55 (UTC)
les modifs sont surtout provocatrices. ce ne sont pas les meilleures possibles, mais mais c'est déjà moins fade que le texte original. vous n'aviez qu'à pas écrire des platitudes en premier lieu. — THNOT admin | Votez ! | discu | mon livre d'or | 14 janvier 2008 à 10:09 (UTC)

Moauis bof, autant supprimer la partie sur les gens célèbres, elle arrive vraiment comme un bout de gruyère sur le gratin : elle n'est pas vraiment drôle, aléatoire et très générique, sans aucun rapport avec le sujet traité. Bref, une partie stupide et pas vraiment intelligemment stupide.


Ouais pareille, il vaudrait mieux supprimer l'article parce que c'est pas bon, pas drole, vulgaire et si vous avez pas d'idée pour faire quelque chose de bien, abstenez vous. En plus Thaumasnot t'es grossier dans tes réponses. Vas au ski, t'as trop séché les cours.


Autant garder juste le coup de la Prise de la Bastille (à rajouter peut être plutôt dans les sites intéressants), Papagalli (dont la séquence du rasage de la moustache dans un épisode de Kaamelott à provoquer de graves émeutes à Grenoble lorsqu'ils ont découvert son vrai visage) et puis Carignon l'innocent-coupable-cétousdéméchantsna.

Sinon, autre haut lieu du bassin grenoblois, il y a Saint Hilaire du Touvet, repaire international de lemmings qui passent leur temps à sauter de la falaise en costumes ridicules, malheureusement avec des parachutes (ils appellent ça la coupe Icare).

et les italiens ? Modifier

sympa, même si parfois un peu trop caricatural, faut pas verser, quinmêm, dans le régionalisme, d'autant qu'y a à peu près, allez on dit 1/4, des Isèrois qui sont des faux, venus d'ailleurs, les rapportés depuis + ou moins longtemps... et par exemple, y sont où les italogrenoblois ?

il est passé ou l'article original vu au mois de decembre??????????????? le remaniement a sans doute été fait par un stressé du cul.... Vulgaire et sans intérêt. Dommage!!!

Complétement nul!! Modifier

J'avais lu une précédente version de ce texte au mois de novembre 2007 qui était excellente et qui m'avait beaucoup rire mais là c'est complétement pitoyable! Le texte de base était parfait, drole et tout à fait juste maintenant il ne ressemble a rien du tout! Aucun interet! J'espère que ceux qui disent que ce texte est vraiment marrant on lu le même que moi parce que sinon c'est grave


On se pose, et on réfléchit... Modifier

J'aimerais savoir... (Je m'adresse là aux admins et autres UPTCs, pas au premier poney venu.) Un article qui est censé raconter quelque chose qui existe, il doit se baser sur cette chose, non ? (Ensuite, il doit faire rire, c'est logique...) Parce que je viens de parcourir l'article... Or celui-ci ne montre pas les isèrois comme ils le sont. Il y a un bon article sur la population : celui sur la Savoie. Mais cet article-ci est chiant. J'ai l'impression, à le lire, que c'est un pel-mèle de plein de choses sans aucun rapports, sauf vaguement avec l'Isère, et encore... Et je suis très tenté d'apporser le même bandeau qu'en tête de la page Sarkozy... Qu'en pensez-vous ?... (Et c'est parce que je suis, parce que je voulais mettre à l'origine le bandeau "pas d'humour"...) --Triska 30 avril 2008 à 22:35 (UTC)

Ah, une dernière chose : à tous ceux qui disent que cet article est nul : avant de vous plaindre, améliorez-le ! (cf ci-dessus) --Triska 30 avril 2008 à 22:35 (UTC)

non, pas touche, maintenant c'est un article d'auteur, avec un sens et une méta-conclusion.--Marie Irène 30 avril 2008 à 22:44 (UTC)
Clairement je ne suis pas Isérois et loin de là. Cependant, je suis d'accord avec Triska et Zalibus pour garder un article qui amuse la gallerie en sous page éventuellement. Si c'est le fait qu'il s'agisse d'une ethnie et donc trop poney, cela ne constitues pas une réelle excuse. Il y a une centaines d'articles sur les départements de France, dont certains ne dépassent pas le stade de stub, dans ce cas autant les supprimer aussi. Ca fait partie de l'intégrité de la France? La belle affaire, n'oublions pas que d'après les robots, la page la plus visité du site et Valais, qui concernes tout de même une région paumé de la Suisse, donc dont beaucoup de gens n'ont rien à foutre (Je rajoute que beaucoup de lecteur ET auteur d'articles pas trop naze nous sont venus par certaines choses qui sont systématiquement réduites). Je comprends tout à fait que Marie Irène, au même titre que d'autres, en aie ras-le-bol de voir un article constamment modifié par des ajouts inégaux, mais ce n'est pas une raison pour, à mon humble avis, modifier un article qui plaisait aux lecteurs. Si ce qui te fait chier c'est qu'aucun ne s'inscrit pour écrire d'autres trucs, alors dans ce cas je n'ai pas compris que le principe de la désencyclopédie était de ramener des auteurs au détriment des lecteurs. Soyons clair, je suis contre les trucs ma ptite ville pourrite, mon lycée et autres quand ils tombent dans un ordre de cliché rébarbatif, mais cet article utilise des clichés non utilisés ailleurs, donc plus ou moins novateur. Bref, je penses avoir exprimer mon avis favorable pour un rétablissement de l'article, mais je ne veux pas d'une guerre interne à la façon de celle de juin dernier, même si le sujet diffère, qui ne serait profitable à personne. --zomgSEX TilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapin 30 avril 2008 à 23:40 (UTC)
arguments déjà exposés 20 fois. l'article initial était mauvais, tellement mauvais que je suis la seule habituée de la désencyclo à l'avoir lu en entier - mais ne t'en prive pas si tu as envie. Si on garde un truc parce qu'il est populaire, alors on laisse les villes pourrites, les poneys, les blogs et compagnie. Les stubs-départements que l'on conserve, c'est par paresse qu'ils ne sont pas réécrits, perso je les enverrais bien dans le grand néant - au passage, je contribue largement à réécrire les articles ultra-pourris. L'article Iserois tel qu'il est présenté aujourd'hui est vraiment mieux, il y a un développement et un fond - le pépin c'est que peu de personnes l'ont lu et peuvent le critiquer formellement, d'ailleurs j'aimerais bien avoir pour une fois les commentaires d'auteurs qui ont lu les deux versions en entier. On est pas sur la désen pour faire du populisme, en témoignent le fait que les meilleurs auteurs produisent pas mal d'articles inabordables pour les neuneus - Iserois en fait partie, c'est d'ailleurs loin d'être juste un ramassis d'injures, il y a un sens, un déroulement et de l'action. C'set pas encore du COROCORE mais c'est déjà plus proche de la désencyclopédie que du blog d'élève ingénieur - d'ailleurs l'article original est encore dispo sur pas mal de blogs, suffit de savoir utiliser Google. Sinon pour en revenir à ta critique formelle : les clichés non-utilisés c'est du vent, j'ai même pas envie de la démonter (défense des clichés isérois, faut arrêter : alcool, territorialisme, patois, on a vu ça cent fois).--Marie Irène 1 mai 2008 à 08:04 (UTC)
Finalement, par paresse et lâcheté devant l'adversité, je remet la page précédente. je n'ai pas un égo assez fort pour soutenir un duel dialectique contre l'Isère, ni contre des gens qui à priori ont du jugement (Zalibus ou kloklo - n'empêche que la raison est de mon côté). La réécriture reste dispo à la page Isérois, pour ceux qui veulent comparer.--Marie Irène 1 mai 2008 à 09:06 (UTC)
J'ai lu les deux versions. Je crois me rappeler que dans la version initiale il y avait déja quelques trucs amusants (la petite guéguerre contre les lyonnais montrés comme des citadins tarés qui mettent des chaines aux pneus dans le centre ville de Grenoble dès qu'ils voient apparaitre de la neige sur les montagnes voisines par exemple), mais globalement c'était surtout un répertoire de spécificités linguistiques locales et quelques trucs pas très compréhensibles si on n'habite pas dans le coin. J'avais voté contre la suppression de l'article dans le premier vote parceque je trouvais que de l'humour compréhensible par toute une région c'est mieux que rien et au vu de la quasi-totalité des autres articles régionaux je pensais que personne n'irais jamais écrire mieux. Mais force est de constater que Marie-Irène l'a fait et sans meme avoir besoin d'effacer la première version : toute la liste des expressions locales a été conservée avec en plus une grosse valeur ajoutée d'allusions récurrentes et insitantes (ce qui les rend très droles a mon gout) à des pratiques atroces et des personnalités non fréquentables. Je pense qu'au final ca fait un article bien homogène et riche, nettement meilleur que l'article initial. J'ai meme failli voter pour lors de sa récente nomination au best-of avant de voir la floppée d'argument en sa défaveur.
Je remarque aussi que la quasi-totalité des lecteurs qui se plaignent sont simplement outrés qu'on puisse associer des violeurs a leur beau département et ne voient pas que de citer des atrocités dans un contexte aussi banal que l'illustration d'une expression locale à un potentiel humoristique, ce qui me fait penser que ce sont des nazes dénué d'humour et qui veulent juste lire un article vantant leur beau petit coin et clamant leur différence avec les autres buveurs de bières et skieurs du département d'a coté. ΠR K(discussion) 1 mai 2008 à 10:05 (UTC)
Perso, ce qui me gêne, c'est que je ne retrouve pas mon département ni son ambiance ou ses gens dans cet article... Or n'est-ce pas ce qu'on devrait trouver en premier lieu ? --Triska 1 mai 2008 à 10:25 (UTC)
ben non. surtout si c'est pour tomber dans la private joke. et je suis pour la version d'irène. à mort le populisme (quand on a un truc mieux sous le nez) ! — THNOT admin | Votez ! | discu | mon livre d'or | 1 mai 2008 à 10:28 (UTC)
Je sais pas... Perso, je préfère un article sur le sujet, que tout le monde comprend, et marrant, plutôt qu'un article qu'on essaie de coller au sujet, marrant et que tout le monde comprend... Parce qu'alors un tel humour serait un humour intelligent... --Triska 1 mai 2008 à 10:49 (UTC)
T'as raté ta vocation wikipédiale : on n'a pas besoin d'un article SUR le sujet, on a besoin d'un prétexte pour se marrer et qui soit compréhensible par d'autres que les isérois-skieurs-étudiants-ingénieurs. J'approuve carrément la phrase de PiRK : ils veulent juste lire un article vantant leur beau petit coin et clamant leur différence avec les autres buveurs de bières et skieurs du département d'a coté. , c'est carrément ça. La désencyclopédie n'est pas MySpace.--Marie Irène 1 mai 2008 à 11:06 (UTC)
PS pour el kloklo, vu que je reviens de lire Valais : l'article le plus visité de la désen est à mettre au régime mais il y a bien une moitié désencyclo à garder et le contenu se veut autodérisoire. Ici, les auteurs successifs se sont efforcés de coller au plus près de ce que les grenoblois avaient envie d'entendre : c'est My Space. Enfin on s'en fout, après tout, c'est nous qui touchons les sous des GoogleAds.--Marie Irène 1 mai 2008 à 11:13 (UTC)
Mais le truc, c'est que le prétexte pour se marrer compréhensible par d'autres que les "isérois-skieurs-étudiants-ingénieurs" peut être aussi sur le sujet. C'est même mieux. Cer certes l'important c'est qu'on se marre, mais je pense que les plus beaux articles de la désencyclopédie sont ceux qui parodient le mieux wikipedia, tout en étant marrants... Témoin l'article Valais qui est un excellent article, mais sur la structure wikipédienne...
Perso, je trouve ça mieux d'être marrant ET intelligent que marrant tout court... --Triska 1 mai 2008 à 11:19 (UTC)
Un dernier truc : perso je me fous que l'article soit ou soit pas sur ce que les Grenoblois ont envie d'entendre... On s'en fout totalement. Ce qui importe, c'est qu'il montre l'Isère et ses habitants sous le jour, sous l'éclairage de la dérision. Forcément si on ne met que ce que les grenoblois veulent, alors ça va merder... Mais puisqu'on parle d'un "peuple" ici, autant alors décrire ce peuple de façon fidèle, bien d'humoristique. Enfin moi c'est ainsi que je le vois. --Triska 1 mai 2008 à 11:19 (UTC)
Je pense que justement c'est ce qu'il ne faut pas faire, coller à la réalité, même si c'est drôle, ça n'aura pas la valeur ajoutée désen. Pour moi, Valais - qui est loin d'être excellent - est acceptable car justement il digresse souvent ou présente des infos ridicules (descendants de singes, histoire du drapeau). Il est mauvais quand il décrit l'argot local ou la situation réelle du canton, même en étant sarcastique. On peut être drôle et intelligent sans coller à un sujet dont tout le monde se fout.--Marie Irène 1 mai 2008 à 11:34 (UTC)
Mouais... Perso on peut être drôle, intelligent, tout en collant au sujet... Je reprends le même exemple qu'au début, mais pour moi, l'article Savoie est tout à fait représentatif : un mélange de vraies fausses informations et de fausses vraies informations, avec aussi beaucoup de préjugés et de vérités... Tous ceux à qui je l'ai montré, dont des gens jamais allés en Savoie (jamais sortis de Bretagne même) ont étés pliés de rire... C'est un article comme celui-là qui serait bien, je pense...--Triska 1 mai 2008 à 11:45 (UTC)
Putain pourquoi vous vous sentez obliger de lancer des débats cool quand je suis en vacances! Bon bref, pour info je l'avais lue la vieille version que tu dit que personne ne lit, et j'ai aussi vu tes poneys customisés. Bon dans ce cas, je fais te parler d'un article qui est à mon humble avis vraiment terrible, mais lui aussi dans le top 10 des articles les plus visités. il s'agit de France il décrit les français comme eux souhaitent se voir. C'est à dire les faces qu'ils n'aiment pas voir dans le français moyen, mais un non français ne comprendra pas grand chose à cet article, et il recoupe ce que tu dis, à savoir l'auto glorification des français par eux même, parce que les français vus par les étrangers sont autrement différents. Et le fait que la désencylopédie soit en français ne signifie pas qu'elle doit etre l'apanage des français, on ne parle pas français qu'en france. Si la désencyclopédie doit devenir une extension du grand n'importe quoi, alors tant qu'à faire, autant se débarasser aussi des articles traitant de tous sujets existants, genre pays, personne etc... Parce que dans ce cas les lecteurs viennent pour se foutre de la gueule de ces gens ou au contraire voir des choses qu'ils connaissent déjà, mais tourner en dérision, ce qui est le cas dans Iserois. Donc bref voilà mon avis. Rien n'empeche l'incompatibilité entre des articles intelligents comme tu les décris, et les articles qui parlent du sujet. Je répètes encore que je ne suis pas iserois, et que je ne défend pas cet article parce qu'il s'agit d'un sujet qui me tiens à coeur, puisqu'avant de le lire je n'avais jamais entendu parler de ces gens que sont les Iserois, ou que vaguement. Voilà mon avis sur la question, le populisme n'est pas un mal forcément, puisque 90% des articles lus visités et appréciés sont populistes, selon vos dire. Je rejoins donc Triska sur son avis. --zomgSEX TilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapin 1 mai 2008 à 13:59 (UTC)
France est un article de merde sur lequel je ne pleurerais pas en cas d'effacement, et tu t'enfonces dans le trollage...--Marie Irène 1 mai 2008 à 14:50 (UTC)
un dernier truc : ton argument majeur est de dire qu'il faut aller dans le sens du lecteur, que le but de la désen est de le faire venir. Ben non, sinon on mettrait France, Iserois et Ta Mère en articles best-of, et pas Misery, Comment hamstérer les enfants de son tueur ou Critères d'impérialité romaine. Si Cavanna et Choron avaient voulu aller dans le sens de la majorité, ils auraient fondé Pif et non Hara-Kiri. Ce qui sort de l'ordinaire est plus intéressant que la médiocrité générale. Il y a Humour.com pour ça.
Pour moi c'est pas pareil : les trois articles que tu cites ne sont pas basés sur des gens réels, mais sur des faits inventés... C'est certes le cas aussi de Ta mère, mais c'est pas l'article qui nous occupe. Pour Isèrois, le titre est basé sur la réalité, et ça serait mieux si l'article l'était aussi...--Triska 1 mai 2008 à 15:19 (UTC)
ce n'est pas "coller au sujet" le critère prépondérant, c'est l'originalité humouristique (et dérouler des clichés n'en est pas). à niveau d'originalité égal, on prend la version d'article qui colle au sujet, ok. mais là il n'y a pas photo. l'ancienne version était un ramassis de petites blagues entre les locaux — THNOT admin | Votez ! | discu | mon livre d'or | 1 mai 2008 à 15:54 (UTC)
Je suis d'accord, moi ce qui m'intéresse, c'est pas de dire laquelle des deux versions est la meilleure, mais juste de dire "ne serait-il pas mieux de faire un article qui colle mieux au sujet ?..." --Triska 1 mai 2008 à 16:12 (UTC)
Euh je crois que je me suis mal fait comprendre, je ne demandes pas du tout qu'Iserois soit au BO, il n'en a pas l'envergure. La cohabitation d'article comme Iserois dans la version que les singes réclament et d'autres articles dans le genre n'est pas incompatible avec l'existence d'un BO de qualité, je ne milite pas pour un nivellement par le bas, je dis juste qu'un article qui a un lectorat non négligeable n'est pas forcément une mauvaise chose. Certes, pas de populisme, et pas de journal de lycée je suis d'accord, au final les probabilités que cela rapporte quelques auteurs pas trop nuls n'est pas à négliger. Certains gens que je nommerais pas, qui font partie des anciens, sont atteris suite des articles régionaux un peu genre private joke à la iserois (et non, c'est pas moi, je ne me considère pas comme un ancien). donc voilà, je ne cherche pas la médiocrité ou à faire passer cet article au BO, je ne cherche pas non plus à augmenter le taux d'imbécilité ambiente. Le mot de la fin : gruk! --zomgSEX TilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapin 1 mai 2008 à 22:49 (UTC)
Si je créais mon petit article sur les "pédophiles, chômeurs, consanguins" ? Avouez que ça ferait vachement la classe, puisque les meilleurs rédacteurs de ce site s'inspirent beaucoup de ce genre de propos. Non, et puis au moins, je ne risque pas le procès pour propos xénophobes. Vous savez que si demain je vais au tribunal en faisant lire cet article à un juge, ce site est tout-à-fait capable de fermer avant la semaine prochaine ? --Krom le Barbare.
Si t'es pas foutu de faire la différence entre un article vaseux écrit par un naze qui insulte sérieusement le département d'à côté et cet article-ci qui pousse l'exagération tellement loin que seul un débile peut le prendre au premier degré, tu baisses sacrément dans mon estime. Et puis je sais pas trop comment tu te représentes le travail de la justice, mais je te garanti qu'une plainte contre ce genre d'article serait absolument irrecevable. Il existe un droit à la caricature. --ΠR K(discussion) 2 mai 2008 à 18:18 (UTC)
ce qui est vraiment drôle, c'est que Krom adopte la même attitude que la nana aux cheveux bleus dans mon article : appel au juge, pas drôle, vengeance etc. Enfin moi je trouve ça marrant, ça nourrit à la fois ma misanthropie et ça corrobore mon inspiration. Sinon, ça me fait plaisir - je n'écris pas pour rien - qu'au moins une personne ait compris cet article (Isérois, pas celui qui est à côté et que j'ai remis gentiment avec mon bon coeur de brave personne). --Marie Irène 2 mai 2008 à 20:44 (UTC)
Krom, je te croyais prometteur, mais tu es un mauvais troll. L'article Iserois a été rétabli, donc là si tu veux continuer à parler, il faut troller, vraiment. Genre balancer un truc qui a rien à voir avec le sujet développer avec marie irene. Mais attention! Il faut être subtil! Alors vas-y, je continuerais. Sinon je me sentirais obliger de balancer un "hitler" pour toucher godwin, parce que le trollage n'auras pas été efficace. --zomgSEX TilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapin 3 mai 2008 à 01:14 (UTC)
Pierre Desproges a déjà été évoqué une centaine de fois, c'est pareil.--Marie Irène 3 mai 2008 à 08:24 (UTC)
Non mais rassurez-moi, PERSONNE ici n'a pu rire à la lecture de cet article ! C'est IMPOSSIBLE de rire à un contenu aussi nul ! Encore, si c'était ET insultant ET vulgaire ET comique, d'accord ; mais là j'ai l'impression que l'auteur de l'article à moins d'humour que Christophe Dechavanne, y'a rien, le faux effet "humoristique" est vainement provoqué par la nana aux cheveux bleus qui tombe carrément à plat, j'aurais pu croire à un auteur d'article du genre "Justin Timberlake" tellement c'est affligeant. Vous voir vous gargarisez sur un article dans lequel on ne peut pas lire une phrase sans lire "viol", ça m'écœure, j'ai l'impression d'être sur TF1. Maintenant sortez de votre complaisance de merde, et dites-moi honnêtement et lucidement ce qu'il y a de drôle dans cet article, allez-y, je vous écoute. C'est rigolo dix secondes, les permanentes références brillament inspirées sur le fait que les Isérois sont des pervers, mais là je ne trouve pas l'esprit dÉsencyclopédique, désolé. Tu as mis combien de temps pour trouver toutes ces idées de génie, Marie Irène ? 2 minutes ? 2'30, peut-être ? À mon humble avis, tu as dû te lever un matin en te demandant de quelle façon tu pourrais caser le plus de vulgarité en un minimum de temps. C'est pathétique, mais le pire c'est que les autres petits-bornés-supérieurs-au-reste-du-monde-qu'ils-traitent-de-"poneys"-parce-que c'est-hilarant approuvent ce genre de choses. Putain, il me tarde pas d'avoir 25 ans.
de quel article parles-tu ? Va sur la bonne page de discussion si tu veux prolonger le débat trollesque, espèce de petit connard de merde.--Marie Irène 3 mai 2008 à 15:13 (UTC)
Grosse salope bouffie d'arrogance, tu m'insultes encore une fois et je te garantie que c'est la plainte. Si tu avais un peu moins de graisse et un peu plus de cervelle, tu te rendrais compte que l'humour gras qui fait rire les filles crétines ou les cachalots est odieux et encore moins drôle que ta désespérante envie de paraître supérieure à une langouste. Sache que c'est raté. Maintenant, je veux bien répondre à ta question qui est encore plus ridicule que vulgaire, si c'est Dieu possible. Le débat n'est pas clos, loin de là, et j'en parlerai sur la page où tout le monde en parle, même les grosses truies hystériques, si si. Si ton article n'est pas supprimé dans la semaine, j'en écris un sur "comment avoir encore moins de cerveau que de peau sans cellulite", qui te sera entièrement consacré bien entendu ; je préciserai simplement en bas de page et en petits caractères que c'était du second degré, ça devrait suffir. Que la loque humaine ne prenne pas la peine de répondre.
Loque humaine, salope, grosse truie... et tu comptes déposer plainte pour injures ? Bon de deux choses, où je te bannis où tu te calmes, jeune freluquet. Ah au fait on est loin de Desproges là...--Marie Irène 4 mai 2008 à 10:34 (UTC)
Je ne t'ai pas insulté, et toi tu te radines avec tes gros sabots et me traite de "merdeux", de "petit connard de merde", etc. Je suis désolé, mais un jour faut bien qu'on te parle avec ton langage pour te faire comprendre les choses . Tu es administratrice ? Parfait, profites-en pour virer tous ceux s'étant montrés insultants sur cette page. Il est temps que tu te rendes compte que l'humour c'est pas seulement dire des grossièretés, ma pauvre. Il ne m'arrive que très rarement d'insulter les gens sur Internet, la dernière fois doit remonter à 8 mois, mais là je considère que tu es un cas d'extrême urgence. Au fait, pas besoin de s'énerver, voyons, mes insultes étaient du second degré ! Aaaah, voilà qui nous soulage, n'est-ce pas ? C'est comique, hein ? D'ordinaire, je ne prends même pas la peine de lire les messages insultants, considère-toi come chanceuse. en revanche, si tu emploies un ton moins borné et un peu plus adulte, on peut réussir à s'expliquer. Je rajouterai que j'ai très peur de toi.
Héhé je crois que le moment est bien choisi pour relancer le vote d'effacement. --ΠR K(discussion) 4 mai 2008 à 17:48 (UTC)
Homme jeune, par la colère point tu ne dois te laisser mener. Plus rapide est le coté obscur, mais pas plus fort il n'est. La haine et la colère chasses de ton esprit, et l'éveil tu atteindras. Ce que tuas vu, oublies, et concentres toi sur ce que tu souhaites, atteint déjà ça l'est. --zomgSEX TilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapin 4 mai 2008 à 18:58 (UTC)
je croi que le débat est clôs, Marie-Irène a rétabli l'article normal qui parle vraiment de l'Isère. lol s'était que du second degré comme dit pirk, elle a surment jamais eu l'intantion de garder sa version pour toujours, s'étais tellement exagérer dans la caricature que tout le monde aurais du voir que juste pour la provoque. Mais je croi que ce gros débat doit vous montrer que ce ke je dis sur ma page est très important :
dans tous les cas je supporte pas le racisme en blague si la personne précise pas que c'est du second degré (en fait plus pour se moquer des sales fachos que des noirs)
. Si on avais respecter cette simple recommandation de bon sens on en serait jamais arriver la. Gros Poney 3 mai 2008 à 16:07 (UTC)
Surtout la race iséroise, victime de siècles d'oppression et de refoulement à l'entrée des discothèques et des boîtes d'intérim depuis tant d'années.--Marie Irène 3 mai 2008 à 16:16 (UTC)

Authenticité ? Modifier

Bon nombre de mots et expressions du dictionnaire isérois, je les entends régulièrement alors que j'habite relativement loin. --Claudio Pouleto 28 juin 2008 à 03:32 (UTC)


C’est vrai qu’il pourrait y avoir qq chose d’un peu malsain dans cette attitude d’identification envers & contre les autres.

Mais c’est ainsi que se comportent les sociétés depuis la nuit des temps et la tonalité d’en sourire est encore meilleure.

C’est le mythe du petit village gavlois qui se décline (enfin) jusque dans nos terroirs. Et il nous ressemble davantage que ces nordiques querelleurs n’est-ce pas ?


J’explique : je fais parti de ce petit quart d’isérois du sud qui sont descendus un jour voir ce qu’y se passait dans le reste du monde et qu’arrivé à grenob je me reconnais aussi bien dans certains aspects de l’ingénieur que de l’étudiant qui joue du jumbe en bas de chez vous.


Les anecdotes foutballistiques en revanche me parraissent un peu des importations de bouig-tele-com (d’ailleurs vous avez oublié youri djorkaev la seule gloire echirolloise du monde – c’est parce qu’il a pas un nom assez broune ?) et on n’a toujours pas besoin d’une autoroute A51 au delà de monestier... merci de nous oublier.


Dans votre vocabulaire je peux vous signaler que quand ça a neigé et qu’y a un redoux : ça pinque ! et c’est là qu’y vaut mieux sortir les moonboots...

Pour tout ce qui est vocabulaire ski notez les planches, les montures et les brodequins entre autres, ça vous évitera de demander des fixations adaptées à vos chaussures...


Sur les relations inter-trouducudumonde je suis d’accord avec l’haut-alpin, la dromadeuse & le matheysin : on partage un petit bout de paradis sur terre mais n’allez pas le répéter sur internet y pourraient vnir nous coloniser aussi...

youri

Iserois "Version Hard" Modifier

Ce printemps dernier (2009) Y avait une version Hard ! J'avais même réussi à sauvegarder le lien et de retour de vacances Y a plus que la version normale, au demeurant bien enrichie!

NON MAIS QUAND MEME , Y EN A MARE DE LA CENSURE

c'est incroyable que cette page soit encore visitée. Je vais l'effacer insidieusement et mettre une redirection vers Petit lapin mignon, patience, patience... --Marie Irène - Une question ? 12 août 2009 à 14:03 (UTC)

Pétard de Gu de pétard de Gu, j'aimerai quand même bien la relire cette page "hard" !

Hé ben fouille dans l'historique gros malin. Tiennos - Répondeur 12 août 2009 à 16:27 (UTC)

3 Le verdictModifier

On ne laisse pas cette daube dans l'espace principal, mais par charité vous pouvez continuer de la lire ici. --Marie Irène - Une question ? octobre 5, 2009 à 20:50 (UTC)

bibliographie Modifier

Charité bien ordonnée commençant toujours par soi-même, je souhaiterias que soit ajouté à votre bibliographie le "petit dictionnaire des Expressions dauphinoises" que j'ai commis en 2008 et qui est toujours disponible chez les bons librairese t marchands de journaux isérois.... Christian PERRIN-TOININ

bibliographie Modifier

Charité bien ordonnée commençant toujours par soi-même, je souhaiterias que soit ajouté à votre bibliographie le "petit dictionnaire des Expressions dauphinoises" que j'ai commis en 2008 et qui est toujours disponible chez les bons librairese t marchands de journaux isérois.... Christian PERRIN-TOININ

Bonjour M. Perrin-Toinin : sachez que nous menons une lutte sans merci (ni s'il-vous-plaît, comme vous avez pu vous en rendre compte) contre les financiers de toutes espèces, par exemple ceux qui écrivent un Dictionnaire de Laurent Baffie fait en 5 minutes ou, cela peut arriver car les gens n'ont aucune gêne de nos jours vous en conviendrez, ceux qui écrivent un dictionnaire en reprenant des expressions centenaires qui existent déjà pour, après avoir interrogé un de leurs ancêtres, le re-publier avec un code barre derrière. à titre personnel et infiniment subsidiaire, quand mon calendrier Laposte arrive au 31 décembre, en général je le jette. Je ne gribouille pas le 2013 pour qu'il se change en 2014 afin d'aller le revendre à mes voisins. Ainsi vous n'avez pas plus la paternité des expressions dauphinoises que j'ai celle du gratin éponyme quand j'en fait un. En espérant avoir répondu à vos allégations, et en vous opposant que ces expressions ne sont de toute façon pas sur l'article, mais sur sa page de discussion, puis enfin en précisant le fait que ce site est bénévole, je vous prie d'agréer, monsieur Perrin-Toinin et cher confrère (quoi que vous préfériez travailler sur des matières existantes que sur des originaux, ce qui nous place tous les deux dans des conceptions différentes du travail d'auteur), l'expression de mes salutations distinguées.

χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or janvier 23, 2014 à 17:32 (UTC)

Les Isérois(es) Modifier

Alors ca faisait longtemps que je ne m'étais pas autant poiler !! Un peu caricaturale, mais c'est vraiment ca a peu de choses près ! Pour répondre à qq, "Maramé", ca se dis tjs...! Faut trainer au quartier par contre! Nombres d'expressions ( bon, les "y faire, y dire, y voir...., on connait tous)m'ont données des barres de rire, car oui, perso je donne moi aussi que les minutes ( il est moinsquart, lad'mi, etc. Et autre précision: on se fout royalement des Parigos. Au meme titre que l'Ain ou la Haute Saone (rires) Continuez comme ca!!

Je suis auvergnat et exilé à Grenoble. Modifier

J'ai beaucoup ri car c'est sacrément bien vu.

Un ajout dans les personnalités : même s'il n'est pas grenoblois de souche, Grenoble lui doit beaucoup : Louis Néel, Prix Nobel de Physique. Et ne pas oublier non plus Hubert Dubedout mort en montagne et Maire de Grenoble pendant 18 ans. Un autre façon de gérer une grande ville.

Enfin, je fais mienne la célèbre phrase de mon compatriote Fernand Raynaud:

"Ah, ne me parlez pas de Grenoble. Rien que des sportifs et des prétentieux".

Pourquoi les estrangers connaissent davantage de trucs sur Grenoble que les fiers grenoblois que nous sommes ? Tu sais, tu peux rajouter les mentions que tu veux dans l'article, tant que c'est marrant. A+ camarade d'exil. χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or juin 19, 2015 à 14:58 (UTC)

/*Té fais plaisai, non de Gu ! Gramassi le magnaud ! (Tu fais plaisir, nom de Dieu ! Merci le dauphinois !) Courage pour la lecture . */ Modifier

Belle description des Isérois. Mais quelque chose m'a un peu dérangé. Il y a quelques méprises et ambiguïtés concernant certains mots que tu as cité dans les expressions iséroises. Ce n'est pas la 1ère fois que je vois ces erreurs. Étant donné que la communauté gitane est arrivée il y a longtemps en Isère, beaucoup de mots et d'expressions issus de leur langue (le romani) se sont intégrés au fil du temps dans le "parler grenoblois/isérois". Ces mots ne sont en aucun cas d'origine iséroise, grenobloise ou dauphinoise. De plus ils sont souvent plutôt employés par les balieusards-racailles qui les ont ajouté dans leur argot.

C'est pour ça que les mots du romani, que tu as énuméré, on ne les entend pas seulement chez nous mais partout en France.


Voici les mots et expressions que j'ai relevé venant de la communauté gitane et ceux où il a ambiguïté quant à l'origine de la langue :


- Tous les verbes qui finissent par "ave" : Pillave (= boire), chourave (= voler), dikave (= voir), etc, etc...) sont tous issus du romani. Idem avec les noms (ex: pourrave = vieux,...). Ça m'étonnerait beaucoup qu'on n'entendent pas ces mots à Paris, Lyon, Marseille, et partout en France là où la communauté gitane s'est installée...

- Gadjo / Gadji : = Masculin et féminin pour désigner une personne non gitane en romani. Employé à Grenoble mais partout en France pour désigner un garçon / une fille lambda.

- Lovés : Du romani "lov" qui signifie : argent. Employé à Grenoble et partout en France, surtout par les banlieusards.

- Maramé (grosse ambiguïté pour ce mot. Quasiment aucune info sur le net. Un site dit que c'est d'origine grenobloise. Sur un forum, certains affirment que ça voudrait dire : "je meurs" en romani. Et d'autre encore disent que c'est : "ma mère" en verlan. Pour ma part j'ai découvert récemment que le mot "mé" dans le dauphinois matheysin veut dire "je". Reste à découvrir la signification de "mara" et s'il est bien un mot d'origine dauphinoise. Dans ce cas Maramé serait bien dauphinois/isérois contrairement à ce que je pensais. Mais bizarre car quand j'étais petit en école primaire, c'était surtout mes potes rebeus qui employaient cette expression. Du coup, j'ai toujours cru que ça venait de l'arabe, mais apparemment non.

- Narvalo (= fou en romani. Employé avec la même signification à Grenoble et ses alentours. J'ai vu que l'origine gitane a bien été mentionnée plus bas dans la partie surnoms mais pas au début de l'article)

- Pélo (= à la base ça signifie pénis en romani (sympa lol), mais je confirme qu'il est bien employé à Lyon et ses alentours, surtout par les banlieusards pour désigner un type lambda. Je le sais car j'y ai habité durant mes études. Le mot s'est exporté jusqu'à Grenoble. mais à la base c'est bien à Lyon qu'on l'emploie.

- Pilo (= ivre en romani. Des grenoblois ont rajouté le "mort" pour accentuer l'expression. Employé pas mal par chez nous mais il me semble l'avoir déjà entendu ailleurs qu'à Grenoble sans le mot "mort" et avec dû au fait que ça s'est exporté)

- Tchoukar (du romani "choukar" qui signifie : beau, joli. Le "t" a été rajouté pour la prononciation. Il est pas mal employé à Grenoble mais je pense qu'il est employé partout en France.

- Tchi (ambiguïté pour ce mot, je l'ai vu à la fois dans les dictionnaires romani et dauphinois, tchi viendrait du romani "tchî"(=rien) et "que tchi" serait une expression inventée ensuite par les dauphinois, mais à vérifier). A savoir "tchi" voudrait dire aussi "qui ?" en dauphinois Matheysin.


Voilà ! A la rigueur, pour corriger tu peux préciser après chacun de ces mots : "(mot d'origine romani qui s'est intégré dans le "parler grenoblois/isérois")". Ce serait plus correct. Mais bon tu fais comme tu veux. C'est juste que c'est rageant de voir que beaucoup de personnes associent certain mot de l'argot gitan au dauphinois.


De plus j'ai l'impression que notre patois et nos expressions dauphinoises sont de plus en plus oubliés au profit, du français (évidement c'est bien normal), et les langues étrangères. C'est bien aussi mais... Je trouve ça dommage d'oublier notre dauphinois car c'est un pilier de notre beau patrimoine du Dauphiné. Honnêtement, combien de ^personnes par chez nous dans les familles iséroises et drômoises parlent encore le dauphinois à part les anciens ? Idem pour les familles hautes-alpines avec le vivaro-alpin ? Je sais qu'en Savoie on peut encore apprendre l'arpitan dans certains lycées ou autre... Mais nous, que tchi, à ma connaissance aucun professeur ne dispense de cours de dauphinois. Quand j'étais au lycée à Grenoble je n'ai jamais entendu parler de cours de patois. Peut être en Matheysine et encore que, il faudrait que je me renseigne...

Quand on voit qu'en Bretagne, dès le plus jeune âge les enfants apprennent le breton ça devrait nous secouer. Et je suis sûr qu'il le font aussi en Alsace, en Corse, au Pays basque... Personnellement pour moi la mort d'un patois, c'est la mort d'un patrimoine... C'est quand même exagérer ce que je dis, mais je trouve ça tellement sympa quand tu visites une région de France et que la personne du coin parle te parle en patois. C'est tellement dépaysant et cela prouve qu'en France on a différentes régions bien diversifiées culturellement qui ont été rassemblées pour ne former qu'une seule nation. En plus de ça tu peux dire des choses en toute tranquillité sans que les gens autour ne te comprennent... Bref j'espère qu'un jour le dauphinois reviendra à la mode...


Sinon à part ça, je tiens à dire que l'article est bien rédigé. On apprend beaucoup de chose sur notre patrimoine avec humour ! J'ai adoré les différentes descriptions pour chaque type d'isérois, il y a beaucoup de vérité dans tout ça et aussi des choses un peu moins vraies et imagées je pense, mais bon cela reste dans un contexte humoristique ! Alors pour l'ensemble moi je dis bravo !

Pour ma part en tant qu'isérois, il me semble logique de toujours considérer nos cher voisins Drômois ("dromadaire" haha je ne savais pas qu'ils se font appeler comme ça) et les Hauts-Alpins comme des cousins étant donné qu'avant la division du Dauphiné à la révolultion en 3 département nous étions de la même province.

Par ailleurs ça ne m'étonne pas que ces sud drômois continuent de renier leur "dauphinéitude". Étant donné leur position géographique et leur faune et flore qui en découle, ils ont toujours été plutôt tourné vers la Provence que vers les Alpes. Sachant aussi qu'à l'époque le dauphinois (dialecte de l'arpitan) était parlé seulement dans la partie nord du Dauphiné, c'est à dire la quasi totalité du département isérois, du nord jusqu'à 30 km au sud de Grenoble, ainsi qu'une petite partie du nord du département drômois. Le vivaro alpin (dialecte de l'occitan) quant à lui était parlé dans la majeure partie de la Drôme, dans tout le département des Hautes-Alpes, et dans une toute petite partie du sud de l'Isère.

Tout ça pour dire que nos ancêtres au sein même du Dauphiné devaient déjà avoir du mal à se comprendre et être en désaccord à l'époque !


Merci Monsieur Serge PAPAGALLI de nous faire revivre tout ça !


Enfin..., je termine avec ce petit proverbe qui vient de chez nous :


Quand la noui ei bien cergnié, U la faut richassié.

Quand la noix est bien mûre, il la faut cueillir.