Demi-pentathlon

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Retranscription de l'épreuve de demi-pentathlon des jeux olympiques de Beijing diffusée sur France 3 le 10 Août 2008. Commentaires de Nelson Monfort et Philippe Candeloro.

Monfort-candeloro.jpg

Le duo de commentateurs vedette de France Télévision nous accompagnera au cours de la rencontre.

[modifier] Présentation

Nelson Monfort : Bonjour mesdames et messieurs et bienvenue sur France 3 pour suivre ces épreuves du demi-pentathlon. C'est une belle compétition qui s'annonce, n'est-ce pas Philippe ?
Philippe Candeloro : Exactement Nelson, si il y'a bien une épreuve qu'il ne faut pas rater aux Jeux Olympiques c'est le demi-pentathlon !
N.M. : Pour les téléspectateurs qui ne seraient pas connaisseurs de cette discipline, nous pouvons peut être présenter rapidement en quoi consiste le demi-pentathlon ?
P.C. : C'est une bonne idée car c'est une épreuve méconnue qui n'est jamais retransmise en France d'habitude. D'ailleurs, si il n'y avait pas un français avec de bonnes chances de gagner, nous ne serions pas en train de vous parler en ce moment.
N.M. : Tout à fait. Alors en étant bref, le demi-pentathlon consiste en cinq moitiés d'épreuves.
P.C. : Voilà, c'est ça. Par contre il ne faut pas confondre le demi-pentathlon avec le biathlon et demi. Cinq demi-épreuves ne font pas deux épreuves et demie !
N.M. : Vous avez raison de le faire remarque Philippe. Nous n'avons guère le temps de donner plus d'explications, la première moitié d'épreuve ne va pas tarder à commencer. Présentons plutôt les concurrents.

La caméra passe devant les concurrents qui s'échauffent un par un.

N.M. : Au couloir 1, on voit le jamaïquain Winston Goodman. Il a passé les phases de qualification de justesse, on peut donc dire que ce n'est pas le favori du jour.
P.C. : On lui souhaite bonne chance !
N.M. : Dans le 2e couloir, voilà le russe Serguei Poliniwski, un concurrent très expérimenté... Au couloir 3 on voit le chinois Wong Sheng, acclamé par la foule bien entendu.
P.C. : Le pays est à moitié derrière lui pour ce demi pentathlon.
N.M. : Et voici le français au couloir 4, Bruno Petit, qui a l'air très en forme aujourd'hui. Espèrons qu'il décrochera la demi médaille d'or.
P.C. : On voit maintenant l'américain James Westing.
N.M. : Un des favoris de cette épreuve. Alors que nous passons au couloir 6 et au japonais Asashi Noribe, puis à l'équatorien Salvatore Ramirez en 7.
P.C. : Et voilà pour finir le suèdois Knüt Olafsen. On dirait qu'ils sont tous prêts.
N.M. : On peut lire sur leurs visages leur excitation avant le début de cette compétition qui s'annonce haletante !

[modifier] Première demi-épreuve : Escrime

Biscotte.gif

Les biscottes de compétition règlementaires de 23 grammes

N.M. : Nous allons commencer par la demi escrime : chaque concurrent est armé de ce qu'on appelle une demi-épée en termes techniques.
P.C. : On peut aussi appeler ça un couteau à beurre.
N.M. : Vous avez tout à fait raison Philippe. Le principe est simple : chaque participant a une demie plaquette de beurre et un demi paquet de biscottes. Le premier à beurrer toutes ses biscottes a gagné.
P.C. : Est-ce qu'il ne devraient pas les beurrer qu'à moitié ?
N.M. : En fait comme ils ne mettent du beurre que d'un côté, on considère que c'est effectivement un demi beurrage, mais ne rentrons pas trop dans les discussions techniques, admirez plutôt les athlètes qui se mettent en place, demi-épée à la main.
P.C. : J'ai l'impression qu'ils sont eux-mêmes à moitié beurrés.
N.M. : Ça ne pourra que les aider... Attention, l'arbitre va donner le signal du départ... Et c'est parti, l'américain James Westing semble avoir pris le meilleur départ, avec le français Bruno Petit très près derrière lui. Tous les concurrents beurrent avec une fougue et une adresse remarquable dans un concert de craquement semblable à une horde de grillons pendant une nuit d'été !
P.C. : La compétition est d'un très bon niveau aujourd'hui, c'est certain. Mais... Oh la la le chinois vient de briser sa biscotte, ça va lui coûter très cher.
N.M. : Ah oui, c'est une pénalité de 30 secondes pour Wong Sheng, il va devoir se donner à fond pour rattraper ce malencontreux dérapage. Mais il n'abandonne pas, il beurre comme si sa vie en dépendait !
P.C. : C'est sûr Nelson ! Je n'aimerais pas être à la place de sa biscotte.

La salle est remplie du "crrt crrt" des tartineurs et des acclamations du public.

N.M. : Plus que quelques secondes... et voilà le top final ! J'espère que vous n'avez pas manqué une miette de ce spectacle, maintenant les arbitres vont compter le nombre de tartines pour chaque concurrent.
P.C. : C'est très serré entre l'américain et le français, voyons les résultats finaux...

Résultats partiels après la zéro virgule cinquième épreuve :

1. USA : 3 demi-points
2. France : 2 demi-points
3. Jamaïque : 1 demi-point
4. Chine, Suède, Russie, Japon, Équateur : 0 demi-point

[modifier] Deuxième demi-épreuve : Tir

AKS-47.jpg

Le concurrent Russe en pleine action.

P.C. : Un bon début de compétition pour le français, voyons ce qui va se passer ensuite.
N.M. : Effectivement et nous allons passer maintenant à une épreuve beaucoup plus impressionnante : le tir.
P.C. : Oui on va avoir de l'action maintenant, une épreuve à couper le souffle ! Les concurrents ont tous une AK-47 généreusement fournie par le gouvernement chinois ainsi qu'un demi-chargeur. Les cibles sont également fournies par le gouvernement, il s'agit surtout de dissidents, mais on a également quelques séparatistes tibétains.
N.M. : Le but est donc de tuer à moitié sa cible, un panel de juges-médecins est là pour faire le pronostic. L'idéal étant bien sûr que les chances de survie de la victime soient de 50% exactement.
P.C. : C'est une épreuve difficile, on n'a pas vu de score parfait depuis le championnat du monde de 1980, mais qui sait ? Les jeux olympiques réservent toujours de grandes surprises.
N.M. : Espérons-le ! En attendant, le premier athlète se met en position, c'est le Japonais. On bande les yeux de la cible... La compétition peut commencer.
P.C. : Il est prêt à tirer...

Le japonais tire deux coups

N.M. : Ah il a choisi une technique très classique, deux coups dans l'abdomen, voyons ce qu'en pensent les juges-médecins.
P.C. : Ils se sont mis d'accord sur 68% de chances de survie, Noribe a été trop prudent, mais son score reste correct.
N.M. : C'est maintenant au tour du jamaïquain de prendre place pendant que sa cible est installée.

Une courte rafale est tirée

N.M. : Voilà une technique originale ! Il a tiré une dizaine de coups dans les jambes, la cible perd beaucoup de sang, les médecins vont annoncer leur pronostic... Et c'est 35% de chances de survie cette fois.
P.C. : C'était un coup osé, mais il y est allé trop fort.
N.M. : Pas facile de doser les dégâts dans ce cas, voyons comment le chinois va s'y prendre.
P.C. : Il a l'air tendu, je me demande ce qu'il va faire.

Une seule balle part

N.M. : Oh la la ! Qu'est-ce qui lui a pris ? Il a tiré directement dans la tête de la cible, le pauvre est mort sur le coup ! Mais qu'est-ce qui lui est passé par la tête ?
P.C. : Une balle de 7.62mm.
N.M. : Euh...
P.C. : Il ne marquera aucun point sur cette épreuve, quelle déception.
N.M. : C'est tout bonnement incompréhensible Philippe, mais le russe est déjà prêt, voyons quelle sera sa performance.

Trois coups retentissent dans le stade

P.C. : Très joli tir ! Trois balles dans le ventre, les arbitres-docteurs se penchent sur la cible...
N.M. : 44% de chances de survie ! C'est un très beau score, qui le met immédiatement en tête du classement provisoire.
P.C. : C'est au tour de l'équatorien maintenant, il n'a pas l'air d'avoir confiance, on le comprend après un tel coup.

Trois autres coups claquent

N.M. : Ah il n'arrive qu'à 58%, ça ne suffira pas pour battre le russe.
P.C. : Voyons maintenant si le suèdois sera capable de cet exploit...

On entend deux coups supplémentaires

N.M. : La cible a l'air très légèrement touchée, elle a bougé au dernier moment !
P.C. : Oui les juges estiment son score à 78%. Olafsen proteste, mais son score ne changera pas, dommage pour lui.
N.M. : Et voilà Bruno Petit qui se met en position, souhaitons-lui bonne chance !

Une seule balle part

P.C. : Intéressant, il a choisi de tirer un simple coup dans le poumon droit, quel va être le résultat ?
N.M. : Les juges annoncent 57% de chances de survie pour la cible, ce qui place le français en deuxième position, c'est honorable
P.C. : C'est vrai, il ne reste plus que l'américain maintenant, nous connaitrons le vainqueur dans quelques secondes.

Le concurrent tire quatre fois

N.M. : Eh bien c'est très bien tiré, il faut le reconnaitre. Son score devrait être très bon.
P.C. : 52% ! En effet c'est une belle performance, il arrache la première place.

Résultats partiels après la unième épreuve :

1. USA : 6 demi-points
2. France : 3 demi-points
3. Russie : 2 demi-points
3. Jamaïque : 1 demi-point
4. Chine, Suède, Japon, Équateur : 0 demi-point

[modifier] Troisième demi-épreuve : Natation

Super piscine.jpg

La compétition n'a pas lieu dans cette piscine. C'est quand même dommage.

N.M. : Hé bien il est maintenant temps de nous diriger vers la piscine pour la course de demi-fond. Les participants devront courir sur 250 mètres dans une piscine contenant un demi-mètre d'eau.
P.C. : C'est une épreuve très physique, les concurrents moins techniques vont avoir l'occasion de rattraper leur retard maintenant.
N.M. : C'est vrai, mais voilà les athlètes qui se mettent en position de départ.

L'arbitre déclame les annonces habituelles : "À vos marques. Prêts ? Partez !"

P.C. : Un bon départ de l'équatorien qui a déjà une demie-seconde d'avance sur les autres, mais la course est longue et épuisante.
N.M. : Les huit coureurs foncent de toutes leurs forces contre l'eau qui résiste impassiblement à leur avancée. On croirait voir un troupeau de taureaux courant dans les marais de Camargue tellement ils font preuve de puissance !

Les coureurs arrivent au bout de la première longueur, plus que 200 mètres

P.C. : Ramirez est toujours en tête, mais le chinois est juste derrière, tandis que le russe et le français se disputent la troisième place.
N.M. : Mais rien n'est joué, tous les concurrents sont dans un mouchoir de poche et courent avec tant d'intensité que l'eau gicle de tous côtés, telle une lame de fond qui se brise sur une falaise de granit. L'eau et la sueur ne font plus qu'un dans l'effort surhumain de ces athlètes[...]

Pendant que Nelson part dans une autre envolée lyrique, les concurrents arrivent au 150ème mètre

N.M. : [...]ce sont de vrais poissons volants qu'on voit survoler la surface de l'eau tandis que[...]

Plus que 50 mètres

N.M. : [...]dragons étincelants qui surgissent des flots.
P.C. : Tout à fait Nelson et les coureurs arrivent dans la dernière ligne droite, le russe est maintenant en tête, mais l'équatorien n'a pas dit son dernier mot, il accélère pour le sprint final.
N.M. : Ils ne sont plus qu'à une demie-longueur de l'arrivée et la compétition est serrée entre les deux premiers. Derrière eux, le japonais semble tenir la troisième place, malgré l'effort remarquable du suèdois.
P.C. : Ils sont tout pr­ès de l'arrivée, encore quelques secondes !
N.M. : Et Ramirez atteint le bout de la piscine un dixième de seconde avant Poliniwski, Noribe arrive troisième, Olafsen devra se contenter de la quatrième place.
P.C. : Petit et Sheng décrochent les cinquième et sixième place respectivement et Goodman arrive septième. Grosse déception pour Westing qui finit dernier sur cette épreuve.
N.M. : Mais rien n'est joué, il reste encore deux moitiés d'épreuves.

Résultats partiels après la un virgule cinquième épreuve :

1. USA : 6 demi-points
2. Russie : 4 demi-points
3. France, Équateur : 3 demi-points
5. Jamaïque, Japon : 1 demi-point
7. Chine, Suède : 0 demi-point

[modifier] Quatrième demi-épreuve : Équitation

Mobylette-autoroute.jpg

Le concurrent français en recherche de vitesse.

N.M. : Il est temps de commencer l'avant-dernière demi-épreuve mon cher Philippe.
P.C. : Oui Nelson et il s'agit bien sûr de l'équitation à moitié.
N.M. : Exactement, les concurrents ont chacun amené leur cyclomoteur d'une puissance de un demi cheval-vapeur. Ils devront parcourir une distance d'un demi-marathon, soit vingt-et-un kilomètres.
P.C. : Admirez la machine du Français, un superbe Peugeot 103 MV, avec pot d'échappement custom. Dans son village on raconte qu'il tient le 80 km/h dans la descente devant l'église.
N.M. : Regardez le véhicule du Russe : un modèle de machine soviétique comme on n'en fait plus depuis des années, 70 kg de fonte et d'acier, un moteur qui a déjà 120 000 km et qui en demande encore !
P.C. : On dirait que les concurrents vont bientôt partir, les réservoirs sont pleins, les pieds sont sur les pédales...

Les moteurs vrombissent dans un bruit de moustiques énervés.

N.M. : Ils vont partir, attention !

Les feux rouges s'allument un par un puis s'éteignent tous, annonçant le départ.

N.M. : Et voilà les coureurs qui partent tous dans un nuage de fumée bleutée ! La lourde machine russe a un peu de mal à démarrer, alors que l'équatorien pousse de toutes ses forces sur les pédales pour gagner de la vitesse.
P.C. : Mais c'est le japonais qui a pris le meilleur départ sur son scooter, talonné par le chinois avec son vélomoteur ultra-léger. Derrière eux le français et l'américain ont le nez dans le guidon pour gagner de la vitesse.
N.M. : C'est très impressionnant dès le départ, mais la course va être encore longue.

Les concurrents arrivent au premier virage

P.C. : C'est là qu'on va voir leurs talents de pilotage, le japonais est toujours en tête.
N.M. : Le chinois tente de le dépasser dans le virage, son petit cyclo semble mieux tenir la route que le scooter... Et il passe en tête ! Très belle manœuvre de Wong Sheng.
P.C. : Le français, le suèdois et l'américain sortent maintenant du virage... Le français tente quelque chose... Il se met en position allongée sur sa selle pour améliorer son aérodynamisme !
N.M. : Et on dirait que cette tactique est payante, il rattrape le retard qu'il avait sur les deux premiers. Pendant ce temps, le russe et le jamaïquain semblent avoir du mal à tenir le rythme derrière.
P.C. : Ils arrivent maintenant dans la chicane avant le dernier demi-tour, le chinois est toujours premier... Il ralentit à peine et passe comme une lettre à la poste !
N.M. : Le français perd du temps pour se remettre dans une position normale avant d'attaquer le virage, le suèdois en profite pour le dépasser in extremis.
P.C. : Ils vont maintenant arriver dans la dernière ligne droite.
N.M. : C'est très serré entre les quatre premiers, rien n'est joué à la fin de ce premier tour, il en reste encore deux pour les départager.

Les coureurs passent la ligne de départ à une vitesse approchant les 60 km/h.

P.C. : Le jamaïquain semble avoir de plus en plus de mal à suivre le rythme.
N.M. : Pendant ce temps à la tête de la course, la compétition est impitoyable, le suèdois a arraché la deuxième place, tandis que le chinois lutte autant qu'il le peut pour garder son avance.
P.C. : Le français, le japonais et l'américain sont en lutte juste derrière.
N.M. : On dirait que Salvatore Ramirez est en train de les rejoindre, tandis que Serguei Poliniwski est définitivement distancé... Je ne vois plus Goodman, que lui est-il arrivé ?
P.C. : On dirait qu'il a trop forcé sa machine, son moteur a serré.
N.M. : Ah quel dommage, il ne pourra pas terminer la course. Pendant ce temps, les premiers atteignent la ligne d'arrivée et vont entamer leur dernier tour.

Le stade est empli du bruit des moteurs alors que les 7 concurrents restant passent lentement la ligne d'arrivée.

P.C. : C'est maintenant que tout va se jouer, le chinois semble tenir bon malgré son manque de puissance, il est plus rapide que tous les autres dans les virages.
N.M. : C'est vrai, on sent son expérience du pilotage, alors que l'homme et la machine fusionnent en cent kg d'os, de muscle et de métal. On ne fait plus la différence entre l'odeur de la sueur et de l'huile brûlée...
P.C. : Ils arrivent dans la chicane maintenant, ils vont très vite c'est vraiment risqué.

L'américain essaie de passer en force.

N.M. : Oh lalalala ! Westing a voulu forcer la main et il est sorti de la piste, entrainant avec lui Petit et Noribe.
P.C. : Les trois remontent immédiatement sur leurs machines mais l'équatorien en a profité pour prendre la troisième place !
N.M. : Ils ne pourront pas reprendre leur retard aussi près de la fin.
P.C. : Mais les deux premiers approchent de l'arrivée au coude à coude, guidon à guidon, pédale à pédale...

Dans un dernier effort, les athlètes poussent leurs engins au maximum.

N.M. : Et voilà Wong Sheng qui passe la ligne en premier, dans la liesse générale ! C'est tout un pays qui est à moitié debout pour applaudir à une main son héros.
P.C. : Le suèdois devra se contenter de la deuxième place, tandis que l'équatorien finit troisième. Le japonais et le français arrivent ensuite.
N.M. : L'américain a perdu beaucoup de temps suite à sa chute, il arrive juste devant le russe, bon dernier.
P.C. : Quelle course riche en rebondissements, Nelson. D'autant plus que rien n'est joué pour le classement général.

Résultats partiels après la deux-ième épreuve :

1. USA : 6 demi-points
2. Russie, Équateur : 4 demi-points
4. France, Chine : 3 demi-points
6. Suède : 2 demi-points
7. Jamaïque, Japon : 1 demi-point

[modifier] Cinquième demi-épreuve : Cross-country

StartingBlock.jpg

La course est presque terminée.

N.M. : Voila donc la dernière demi-épreuve, cette compétition touche à sa fin.
P.C. : C'est une moitié de course à pied que nous allons voir.
N.M. : En effet, il n'y a pas d'arrivée à cette course, seulement un départ. Le premier concurrent à sortir de ses starting-blocks est le vainqueur.
P.C. : Tout va donc se passer très vite, surement moins d'une demi-seconde.
N.M. : Bien, ils se mettent en position, l'arbitre va bientôt donner le départ.

"À vos marques... Prêts ?"

P.C. : C'est bientôt terminé...

"Partez !"

N.M. : C'est fini ! C'était très serré, c'est le mois qu'on puisse dire, il faudra voir la photo-start pour désigner le vainqueur.
P.C. : Les juges disqualifient le japonais pour faux départ ! C'est vraiment dommage, mais ce sont les règles.
N.M. : Et c'est finalement le suèdois Knut Olafsen qui a quitté la ligne de départ le premier, belle performance de sa part. Le russe décroche la deuxième place et l'américain est parti en troisième, ce qui devrait lui assurer la demie médaille d'or.
P.C. : Voyons le classement final.

Résultats définitifs après la deux virgule cinquième épreuve :

1. USA : 3,5 points
2. Russie : 3 points
3. Suède : 2,5 points
4. Équateur : 2 points
5. France, Chine : 1,5 points
7. Jamaïque, Japon : 0,5 points
P.C. : L'équatorien doit être déçu de voir la troisième place lui échapper, mais c'est le sport.

[modifier] L'interview de Nelson

N.M. : Je suis en présence du vainqueur James Westing. James congratulations on your victory, how do you feel now ? James, félicitations pour votre victoire, comment vous sentez-vous ?
James Westing : I'm haaa haaa really happy haaa haaa. I put half my heart in it. haaa haaa
N.M. : Je suis très heureux, j'y ai mis la moitié de mon cœur.
J.W. : The other athletes haaa haaa weren't half bad too. But I was 50% into the competition today haaa haaa, I'm really glad i got this half medal haaa haaa.
N.M. : Les autres athlètes n'étaient pas à moitié mauvais, j'étais à 50% dans la compétition aujourd'hui et je suis vraiment content d'avoir décroché cette moitié de médaille. Thanks and congratulations again James. Merci et encore bravo James.

Le gagnant va vers le podium tandis que Nelson se dirige vers le concurrent français.

N.M. : Bruno, quelques mots s'il vous plait, que c'est-il passé ?
Bruno Petit : Je suis à moitié déçu par ma performance d'aujourd'hui, mais c'est le sport. Les autres étaient à moitié meilleurs que moi je dirais. pfff pfff
N.M. : Vous étiez bien placés dans la quatrième épreuve avant la chute provoquée par Westing, vous lui en voulez ?
B.P. : Non pas vraiment, même si c'est rageant de tomber à un demi-tour de l'arrivée ce sont des choses qui arrivent. pfff pfff Je ferais moitié mieux la prochaine fois.
N.M. : C'est très courageux de votre part. Qu'est-ce que vous allez faire maintenant ?
B.P. : Là je vais aller boire un demi et prendre une demi-journée de repos.
N.M. : Vous l'avez bien mérité, bonne chance pour la suite Bruno.

[modifier] Le podium

Beinjing-olympic-medals-2.jpg

Une récompense à moitié méritée.

N.M. : Il ne reste maintenant plus qu'une chose à faire, c'est la remise des médailles.
P.C. : Dites moi Nelson, il me semble que nous sommes les seuls à ne pas faire les choses à moitié aujourd'hui.
N.M. : Vous avez bien raison, alors arrêtons là nos commentaires, vous n'avez qu'à regarder les images.
P.C. : Mais regardez les d'un seul œil.

Philippe et Nelson prennent leurs affaires et s'en vont tandis que les officiels remettent leurs demi-médailles aux vainqueurs. Et la moitié du monde s'en fout.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia