Death

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Death-00A.jpg
Death-00B.jpg
Death-00A.jpg


« On s'en souviendra comme d'un groupe unique. Le seul qui se distingue vraiment de la foule des clones de Lorie. »
~ Sacha Guitry à propos de Death
« J'ai l'intention de faire un tribute album pour ce groupe précurseur du True Death Metal qu'étaient les Beatles. »
~ James Murphy à propos du prochain projet de financement de la médication de sa tumeur
« Death n'était qu'un tas de posers avec une prétention d'originalité illégitime. Ils n'étaient au mieux que le troisième groupe de death metal, loin derrière Morbid Angel et Possessed, et ont toujours entretenu une position ambivalente sur le christianisme, soutenus en cela par un standard philosophique pitoyable. Chuck Schuldiner de plus a largement prouvé qu'il était gay sur la base de rumeurs éventées par des co-têtes d'affiche au Milwaukee Deathfest de 1998, 3 ans avant sa mort. J'ai aussi e-mailé sa mère pour lui dire clairement que la mort de son fils ne constitue pas une très grosse perte pour la scène métal, étant donné les dimensions relatives de sa contribution anthologique à l'art du métal extrême et de son investissement dans le communautarisme gay, pédophile et chrétien. Sa réponse outrée était d'un drôlesque... elle m'accusait de trollerie lol »
~ Spinoza Ray Prozak à propos Death
« Waaarf ! »
~ Buster à propos de son chien Chuck Schuldiner

Biographie

Death.jpg

Chuck Schuldiner est le chimpanzé sous-développé à l'abondante pilosité.

Death, le groupe de death metal, est indissociable de son fondateur mort en 2001, Chuck Schuldiner. Né dans les marais de Floride à partir des cendres encore fumantes du scandale de la guerre du Viêt-Nam, sa forme sonique se caractérise par un style vocal torturé (d'où les fameuses tortures de Floride), le strumming sur la corde Mi grave désaccordée, et une batterie de thèmes lyriques d'affliction tels que la politique du mensonge, les monstruosités accouchées par les mères cocaïnomaniaques et les tumeurs cérébrales.

Actuellement, Jane Schuldiner, la mère de Chuck Schuldiner, promeut l'hétérosexualité médiatique de son fils, et vit sur les donations concédées par les fans pour le traitement de la tumeur cérébrale de son fils afin qu'elle pute... non... qu'il put se refaire le chantre de ses thèmes de prédilection dont la politique du mensonge, les monstruosités accouchées par les mères cocaïnomaniaques et les tumeurs cérébrales. A cet effet, les divers concerts, merchandising et autres tribute albums posthumes organisés sous le nom du groupe fondent l'éradication de la tumeur de James Murphy que Schuldiner lui-même vira de Death, le tout avec la bénédiction de sa mère dont il est le gigolo [1].

Un Nouveau Style Musical

Chuck Schuldiner a le premier donné une voix à un style novateur de tumeur cérébrale caractérisée par la prolifération de la substance noire décomposée de tissus nécrosés affleurant chaotiquement vers le cortex cérébral, et l'hyperactivité des cellules microgliales dans le système nerveux central dont les produits de phagocytose forment la souche nécrotique de la substance noire. Les neurones digèrent les anglo-axones (le Litron Maidendymocytique, l'Exsudat Péristaltique,...) à travers leur protocytoplasme vergent vers le con. Le schéma cérébral se simplifie : le lobe pariétal se gaine d'une concrétion de capillaires et d'épithélium morts et chromatiquement asséchés, tous les lobes se solvent mutuellement dans des éjaculations de Liquide Supuro-Déféquien (LSD), formant une nouvelle synthèse du cerveau, et un nouveau proto-cerveau gicle entre les vomissures de celléités, à la mort de la moëlle épinière (la moëlle schuldinière) au creux de rien, plein de la résonnance de l'univers. L'harmonie naît alors du formalisme des bras comme des jambes, la naissance d'aisselles pubiques et de pubis sous les bras, le bucco-anal coutumier se fend le long d'une robe d'un bal costumier, dessous duquel le pet s'évade sous l'ourlet hurlant usuellement usé par le rot. Par la grâce de ce nouveau schéma organique, de nouvelles variétés de paralysie surgissent, telles que l'hémihémiplégie d'une hémihémisphère de cerveau, ou l'hémitétraplégie affectant deux hémisphères de cerveau distantes d'une épaisseur de troncation.

Référentiel Historique

Du fait de la position pré-éminente de Death sur la scène alors émergente des instituts de lutte contre le cancer et donc de l'enjeu de sa place dans l'Hôpital [2], Death, en parallèle à l'entité musicale, a accumulé une série de rivalités, de jalousies et de guéguerres de fillettes sur le possesseur du pénis le plus volumineux et/ou du taux en chrétienté le plus ironique. Cette série, diffusée en France par TF1 sous le nom Urgences, montre l'affinité particulièrement morbide de Schuldiner pour le docteur Mark Greene (qui se cancer s'assemblent, selon le dicton).

Pour suivre l'évolution complexe du réseau de relations entre Schuldiner, ses ex-co-membres, son intégrité artistique, sa maladie, sa mère, ses fans et les rumeurs de pédophilie, il suffit d'analyser le développement de son célèbre slogan, Support music, not rumors.

Évolution du slogan de Death
Slogan Contexte
Support music, not rumors. Schuldiner vient d'essuyer une nouvelle humiliation publique par ses collègues musiciens qui le traitent de fillette alors qu'il a dû prendre congé d'une tournée européenne pour raisons personnelles. Il les vire et décide de faire avec un flux de musiciens intérimaires recrutés chez Gay Power. La presse se déchaîne sur son égo-centrisme hors limite.
Support Death, not music. Aux alentours de 1993, la musique de Death plonge dans le commercialisme du technico-progressif (l'équivalent de Pink Floyd). En compensation il soigne l'image du groupe, assainit le logo de Death en enlevant le sang et les toiles d'araignée, et devient modèle masculin pour Gucci.
Support me, not tumors. La musique passe au second plan devant l'apparition de symptômes inquiétants de son cancer : disques platine, interview dans Hard Rock Magazine, autobus de tournée avec climatisation... Sa voix de plus en plus castrée commence à trahir ses racines homosexuelles. Ses fans, inquiets et indéniablement homosexuels eux aussi, s'engagent dans une mode de donations via le site Internet GayPal.
Support mommy and Murphy, not rumors. Schuldiner est mort, mais l'aura commerciale de sa mort vient juste de naître. Sa salope de mère, de mèche avec Murphy, monte un site Internet sur sa tombe où elle glorifie son fiston et fait pleurer ses fans en publiant que le biniou stratocastré à l'origine du death metal de diva a échoué dans les mains de son neveu.

Influences

Death puise ses racines dans la radicalisation de la métaphore de la princesse et du dragon : une simplification des rapports avec le dragon et une abstraction de la notion de victoire. Ainsi dans le death metal, le chevalier repart avec des autocollants de la vulve invitante de la princesse collés sur sa guitare.

« Je trouvais que Metallica tuait beaucoup trop vite le dragon. »
~ Chuck Schuldiner à propos de la conception du death metal

Schuldiner entretient des rapports sexuels avec Metallica, à tel point qu'après s'en être momentanément dissocié, il y revint et fit de la célèbre instrumentale Oreillon un plagiat à travers l'album Le son du perce-oreilles.

D'autres influences comprennent :

  • Le privatif sécrétif de Zob Halford de Judas Priest
  • La sécrétion en préservatif de Lemmy Kilmeisterbation
  • Le glam metal et les chemises de Bernard-Henri Levy
  • Helsinki Gala, la revue des potins de Tarja Turunen ex-Nightwish
  • Les citations gay de Dani Filth de Cradle of Filth
« Ichuck schuliebe dichner ! mdr »
~ Dani Filth à propos de son humour
« Dans la vie de tous les jours je m'habille dans une robe de mariée de satin blanc, et je pose avec mon chat aux yeux bridés devant ma webcam connectée à mon site MySpace en écoutant Death. »
~ Dani Filth à propos de ses hobbies nocturnes
« J'adore Judas Priest pour la virilité des combinaisons en cuir chevelu de Rob Halfort, et Death pour le côté gay du Schuldiner. Alors oui, on peut dire que Cradle Of Filth résulte d'un compromis entre ces deux groupes. »
~ Dani Filth à propos des racines de Cradle of Filth

Chuck Schuldiner était également amateur de pain d'épices et du bon vin français. En sport, il idôlatrait les Bleus, Richard Gasquet et Ian Thorpe. En musique, il avait Lââm dans la peau.

Controverses

Death-01.jpg

Paternité du Death Metal

En soi, il n'y a pas de brevet du style death metal. Néanmoins Chuck Schuldiner avait le certificat médical de la tumeur originelle, même si l'exemplaire n'est qu'une pièce forgée par Jane Schuldiner pour aimanter les donations.

Au fil du temps, Death a dépassé son créateur, qui commença alors à douter de l'espèce humaine en général et à restreindre la sphère de ses proches à son chien Buster.

« J'ai toujours joué sur une seule corde, alors je peux très bien limiter ma sphère d'amis à mon Buster chéri. »
~ Chuck Schuldiner
« Bust your cherry, oui ! mdr »
~ Rick Rozz à propos de la virginité anale de Chuck Schuldiner
« Fraaaw ! »
~ Chuckster à propos de son chien Bust Schuldiner

Les Mutations

Symboliquement, Death annonce la mort de l'hétérosexualité et des élans morbides de la période pubère de Chuck Schuldiner. Durant la tournée promotionnelle de l'album Symbolically heterosexual, il s'en prend pour la première fois à un être humain du même sexe, pour la première fois non excavé. Il s'en prit d'abord à Kelly Conlon, son bassiste de l'époque, à Maryland, prétextant l'avoir confondu avec l'ex-sex symbol Kelly Bundy. Puis ce fut le tour de Max de Sepultura en Caroline du Sud, qui ressemblait de plus en plus à sa femme manager Gloria Cavalera (à moins que ce ne soit le contraire). Finalement il fit des avances à Pantera, confondant l'ensemble du groupe avec les L5.

« Je ne suis pas transsexuel, ce ne sont que des fausses rumeurs répandues par des détracteurs jaloux sans aucun sens de l'éthique. Et je suis né avant le pape. »
~ Chuck Schuldiner

Cette citation laisse planer des doutes sur sa sincérité, d'où l'on conclura qu'il n'était pas transsexuel mais gay depuis toujours. Comment en effet croire qu'à l'époque de la citation il avait plus de 74 ans ?

Chuck Schuldiner, Le Philosophe

Les Faux Amis

Le thème lyrique principal de Death désadhère de la philosophie phénoménologique en attaquant frontalement la réalité de l'hypocrisie &mdash ; ce retour à l'humanisme plus ou moins autobiographique place Death au cœur de l'ère néo-romantique post-structuraliste. Pour Schuldiner, les amis ne se définissent pas fonctionnellement mais par un être définitivement concret. La clarté de son exposé associé à une orfèvrerie léchée de la rime poétique et du sens de l'hymne, a porté Death dans le cœur de plusieurs générations successives de fans.

   
Death
Il y a plein de gens qui te disent des bonnes choses en face

Mais dans ton dos il y a certaines choses qui se passent Tu vois, les paroles ne sont qu'une couverture mielleuse D'intentions qui par rapport à celles de tes ennemis ne sont pas meilleuses

Tes meilleurs amis peuvent être tes pires ennemis Dans leurs faiblesses ils frappent vite Quand leur victime est vulnérable Ils s'encouragent pour t'asséner leurs coups bas

Le truc secret Le truc secret Le truc secret Le truc secret

   
Death

—Chuck Schuldiner, Les faux amis

Pionnier de la Philo-Psychanalyse

Bien avant l'anniversaire du centenaire de la naissance de la psychanalyse freudienne, Chuck Schuldiner se défendait déjà d'accusations selon lesquelles son déni d'homosexualité dérivait d'une homosexualité latente. Par là il exprimait l'angoisse existentielle de l'Homme à être homosexuel dans sa condition humaine même, et donc a fortiori dans l'acte de libre consentement.

   
Death
Je rêve ou ta réalité n'est pas réelle

Encore moins réelle que mes rêves Fais attention à toi, je sais me défendre Car dans tes mensonges il n'y a rien à prendre

Tu me ridiculises mais en fait tu projettes Sur moi toute ta sexualité abjecte Tu ne sais pas réfléchir sur ton propre sexe Tu te bases sur des tas de complexes Tu es entièrement guidé par ton inconscient Alors arrête de te croire omniscient

   
Death

—Chuck Schuldiner, Le Philosophe

Préservation de l'Individualité

Death a le premier rationnalisé et systémisé de façon cohérente la pensée individualiste de droit au sein de la scène métal.

   
Death
Tous les jours les médias nous oppressent

On essaie de nous hypnotiser les gènes Il n'y a plus de place pour les sentiments Tout est fait pour la gloire et l'argent

Je veux qu'on me laisse tranquille Quelqu'un a-t-il l'adresse d'un bon psychanalyste ? Je veux qu'on me laisse tranquille Quelqu'un a-t-il l'adresse d'un bon psychanalyste ?

   
Death

—Chuck Schuldiner, Le Philosophe

La Mort Après la Vie

   
Death
La mort après la vie

C'est le juste prix Le double ettiquetage en francs et en euros Est fait pour nous réduire à zéro

La lumière des néons Emplit mes narines d'espadon La fièvre des soldes Essaie de prendre possession de mon corps

Rituel du Caddie Chargement de Zombies

Rituel ! Du Caddie ! Chargement ! De Zombies !

   
Death

—Chuck Schuldiner, Le rituel du caddie

La Lucidité Momentanée

Il arrive parfois qu'on soit lucide. Cette vérité fut découverte et traitée par l'entendement introspectif de Chuck Schuldiner, dans l'album Quelques pensées de ma moëlle, où il synthétise sa posture philosophique la plus sereine dans une absolue abstraction.

   
Death
Des fois tu es lucide

A ce moment là tu vois que la vie te sépare du suicide Accroche-toi à tes rêves Ne laisse pas les autres t'imposer des trêves

Quand j'ouvre les yeux Je peux voir les cieux Ce sont des moments précieux Qui nous incitent à vivre vieux

   
Death

—Chuck Schuldiner, Un moment de Jean-Claude Van Damme

Control Denied, Une Nouvelle Ère

Assumant pleinement son homosexualité, Chuck Schuldiner décide de chanter comme Lââm qu'il avait pourtant reniée sur la chanson Lââm a une voix de merde sur son dernier album sous le nom de Death, Le son du perce-oreilles. Ce choix lââmentable mais délibéré déplace sa base de fans vers le mélo-fif. Lorsqu'on lui demande s'il ne pense pas que cette stylisation lui coûtera les fans de la première heure, Chuck Schuldiner répond à sa façon :

— Que dites vous à vos fans qui disent avoir lââm au ventre d'entendre de vous des gémissements gay à la Bruce Dickinson ?
— Je dis que j'ai mordu à lââm-çon.
— Ne pensez-vous pas que ça gèlera votre carrière dans le metal ?
— Dans le sens où je pourrais mettre une croix sur ma carrière ?
— Euh oui... pourquoi ?
— Parce que lââm croix gel.... Lacroix gel... le détergent.... lââm croix gel..... hahaha... je ris seul là ?...

Discographie

Death-02.jpg



Notes de Bas de Page


  1. Merde je suis pris... Vous avez sans doute suivi le lien vers cette note pour connaître mes sources ? Eh ben j'en ai pas. On n'est pas sous Wikipedia non plus. Et puis n'a-t-on pas le droit à une marge d'erreur déontologique ? N'a-t-on pas le droit d'éventer notre crapulosité collatérale au droit de naître ? ? N'a-t-on point la droite dans le plan né de l'espace ?
  2. La crédibilité hospitalière allant toujours de paire avec l'objectivité du Passif immobilier.


Edward Khil.png  Portail de la Musique


Qu'avez-vous pensé de l'article "Death" ?
 
27
 
8
 
10
 
30
 
40
 
30
 

Ce sondage a été créé le mars 31, 2007 17:44 et 145 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
Autres langues
wikia