David Hewlett

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
S1 006.jpg
David Hewlett est un Dieu canadien moyennement connu qui a engendré la célèbre religion du Culte Hewlettien (dont les plus fervents adeptes sont les membres de la FFFDH). Ses adeptes, appelés au choix Hewlettittes, geeks, cinglés ou buveurs de café invétérés, ont l'habitude de lui envoyer des pots de Nutella taille familiale pour chacun de ses anniversaires, le 18 avril de chaque année. Hewlett n'est pas un Dieu comme les autres, non, c'est un Dieu VIVANT, ce qui est en soit très pratique pour :
A) le rencontrer ;
B) le séduire ;
C)lui donner du Nutella et des ordinateurs en offrande ;
D)et plus si affinités.

Autrefois Dieu du Sexe, de l'informatique, de la folie ambiante, du Canada, du sirop d'érable, du café et bien sûr du nutella, sa domination théologique s'est étendue à TOUT.

Se définissant lui même comme geek, il a élevé ce rang à Grâce Suprême pour une bonne partie de ses fans. Mais ces informations religio-fanatiques ne sont pas tout. David Hewlett est aussi un homme à part entiére (et quel homme !)...

Ayant joué dans quelques obsures séries dramatico-gateristes (Stargate, Stargate, Stargate sans oublier Stargate Atlantis), il jouit d'un pouvoir que l'humanité entiére lui envie: il contrôle les ordinateurs. SI ! Passionné d'informatique, il complote en secret pour controler les Droïds et pour dissimuler sa part de responsabilité dans la révolte des Cylons.

[modifier] Bio

Nothing.jpg

David Hewlett ou le complexe de la noisette...

La vie de David Hewlett est en elle même passionante. Né à Redhill, Surrey, Grande-Bretagne, Europe (si on veut), Monde, Voie Lactée, Univers parallèle n°16415674, le petit David semblait avoir un destin déjà tracé: il deviendrait fabricant de cacahuètes, comme son père et son grand-père avant lui. Mais David doit s'y résoudre très tôt : il préfère les noisettes. Des larmes amères coulant sur ses joues rosies par le vent frais d'un petit port miteux du Liechtenstein, il embarque à 2 ans dans un bateau à fond de cale, laissant famille Playmobil et parents derrière lui, direction le Canada.

Mais le commandant du navire, un certain Captain Kirk, ne l'entends pas de cette oreille : il décide de faire un détours par Lemonland, la célébre île dans laquelle Nicolas Sarkozy opprime de pauvres travailleurs grecs (parmi eux Nicos Aliagas) et fait pousser des citronniers en secret. Le petit David en gardera un souvenir impérissable et un profond amour pour le citron, l'homoérotisme et la chanson Staracadémicienne.

David débarque enfin au Canada à l'âge de 15 ans après avoir mangé des citrons avec Nicos Aliagas et chanté en grec. Il est émerveillé par la température ambiante et l'accent Québécois, mais ne parlant pas un mot de français, il décide d'aller à Toronto. Au détour d'une obscure école, il rencontre Vincenzo Natali, un petit réalisateur de films pornos notoire, et décide de l'aider à séléctionner le casting féminin. Il exécute son premier film, Exams, à 16 ans (il l'exécute littéralement à la chaise éléctrique). Il se paye bientôt un Commodore 21, célèbre ordinateur gourgandin, et tombe littéralement amoureux de l'informatique. S'en suivra une relation quasi-fusionnelle avec son ordinateur , une connection immédiate et une exploration minutieuse. Il vivra quelques années de passion avec Commodore, dénichant le moindre code au creux de ses barrettes mémoires, soignant le moindre virus, connectant chaque prise USB à celles qu'il affectionnait tant...tout en continuant à tourner de petits films canadiens diablement intéressants. Mais un jour, c'est le drame. Commodore tombe malade et David, 31 ans, doit se résoudre à le jeter à la décharge. A partir de ce moment, David Hewlett ne sait plus à quel saint se vouer. Se souvenant de son affection particulière pour les citronniers, il décide d'aller travailler dans une pépinière à Vancouver, là où il y a du soleil et on les citronniers ne sont pas persona non grata. En face de la boutique de la pépinière se trouve un fast-food spécialisé dans le capuccino à la noisette, et David tombe follement amoureux de la serveuse du fast-food, Soo Garay. Ils se marient en 2000 et n'auront pas d'enfants. C'est pendant ces années de bonheur que David, grand écrivain devant l'Éternel (et la page blanche), co-écrira le scénario de Nothing avec personne et tourné nulle part. S'essayant à la chanson, il aura un succès phénoménal avec les chansons "See You Later Pal", "...in love" (avec les célébre paroles: "So we call lie love...we SUICIDE in loooooove !") et "Never reach my goals".

Malheureusement, le bonheur du couple pas mythique ne dureras pas et ils divorcent en 2004 lorsque Soo surprend David en train de fricoter avec Nany, son écureuil géant armé d'une tronçonneuse (David avait toujours eu un faible pour sa chevelure... noisette).

Heureusement, David se reprend et retrouve vite du travail en se faisant engager dans le feuilleton dramatique Stargate Atlantis, vampirique série dérivée de Plus Belle La Vie. Il rencontrera rapidement une autre jeune femme tout à fait charmante, Jane Loughman, avec qui il n'aura pas d'enfants non plus, enfin pas pour l'instant... Les rumeurs quant à l'existence d'un certain Sebastian Flynn Hewlett, qui serait le fils de David Hewlett et Jane Loughman, ne sont absolument pas sérieuses. Des études récemment menées par le TARDIS International Institute d'Hénin-sur-Cojeul ont démontrées qu'il s'agissait en fait de la réincarnation du créateur des Cybermen. Il semblerait que David Hewlett le laisse habiter chez lui en échange d'une participation à la conquête du monde par des robots volants.

[modifier] Grandes inventions Hewlettiennes

Ce que geek veut, Dieu le crée

  • Le coca au café
  • La théière
  • Les sites pornos
  • Le délire
  • Le Cube, le Cypher et le Triangle (avec Natali)
  • La chanson Canadienne délurée
  • Le fandom de Doctor Who
  • Le Slash
  • Le lemon (slash NC17)
  • Le "ga-speaking"
  • Le Culte Hewlettien

[modifier] Citations et prières

Centuryhotel.jpg

Parle Dieu, parle, et je t'écouterais comme si ma vie en dépendait...

  • ga
  • GA (à traduire comme on veut, plus probablement par Geek Aphrodisiaque)
  • Exemple de prière Hewlettienne, (celle-ci a été écrite par la célèbre auteur Hewlettienne Essstel :
Notre David qui est au Canada
Que Ton corps soit sanctifié
Que Ton Règne Geek vienne (prend du sirop d’érable au passage)
Que Ton excentricité soit faite sur la terre comme sur Pégasus
Donne-nous aujourd'hui notre épisode de ce jour
...
Car c'est à Toi qu'appartiennent : le Nutella, les slashs et la Gloire
Pour les siècles des siècles
Amen !
Partage sur...
wikia