Désinformation:Utilisateur:Thaumasnot/Conférence de presse sur le Vote Best Of

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Utilisateur:Thaumasnot/Conférence de presse sur le Vote Best Of

De notre envoyé spécial  Papier cul - ‎le 20 septembre 2007

ParisFrance — Thaumasnot a donné une conférence de presse sur le Vote Best Of de sencyclopédie pour dresser un bilan du système et annoncer les changements à venir. L'agitation était à son comble, les bousculades et les hurlements hystériques se succédant au rythme des flashs crépitant de partout. C'est alors qu'il est apparu de derrière le décor, drapé dans sa toge, accompagné de sa douce et tendre Messaline. « Mesdames et messieurs, du calme s'il-vous-plaît, ou je ne serai pas en mesure de délivrer en fin de séance le Pet Sacré », offre-t-il à l'assemblée en bave. Soupirs de soulagement dans la salle devant la mention de...

...pouêt pouêt.

Les questions sérieuses commencent alors.

Journaliste : Que signifie donc tout ce remue-ménage ?
Thaumasnot : C'est l'histoire d'un homme qui entre dans le café, et Plouf !

Malheureusement les réponses sérieuses avaient un petit temps de retard.

Thaumasnot : Il faut comprendre qu'il n'y a pas seulement de bons et mauvais articles. Il y a aussi les bonnes et mauvaises critiques. La critique a une science, l'épistémologie, avec des règles de sens commun spécifiques à un pastiche d'encyclopédie. Malheureusement, certains critiques n'aiment pas que je les critique, quelque soit le côté constructif de mon intervention, et usent d'arguments extérieurs à la logique, comme "mon" avidité d'élire mes articles au Best Of. Mais ils ne font qu'éluder la critique d'eux-mêmes par aggression passive. En plus de cela, il y a une turbulence généralisée due au fait que je sois l'administrateur, et il est bien ancré dans les mœurs qu'il y a toujours des grands tyranniques, et jamais des petits bien cons, d'où un climat où j'apparais comme une cible commode, où l'on se satisfera de se rallier la populace d'un « je suis pas le seul à dire ça », même si ça doit mener à des incohérences flagrantes, comme quand Sequosmik revendique qu'il n'est pas seul à dire que « 2001 : L'odyssée de l'espace n'est pas drôle », alors que 30 votes sur 35 en sondage le contredisent sans compter le jury qui le précède.
Journaliste : Pourtant Sequosmik a l'air dans son droit quand il dit : « Regarde le souk que tu mets à chaque qu'un de tes articles est critiqué, c'est insupportable !! », pour justifier sa thèse de l'avidité.
Thaumasnot : C'est drôle, on ne relève rien quand je ne dis mot (comme dans Forum:VBO/Mur). On ne relève rien quand je me donne moi-même le fouet (comme pour Forum:VBO/Ken le survivant, opportunité sur laquelle a sauté Barbenet d'ailleurs). On ne relève rien quand je commente des critiques dans des articles autres que les miens. Si ça prend des proportions gigantesques, ce n'est certainement pas parce que je défends MON article, mais parce que je critique l'avis d'un critique incapable de regarder son trou du cul en face. Il faut aussi arrêter cette mentalité où l'on pense que consacrer un article c'est consacrer son auteur (on a le Singe Darwin pour ça), à part quand on est une Attention whore comme Sequosmik. On juge des contenus d'articles, pas des auteurs. Que ce soient MES articles ou non, il y a une légitimité à mes interventions.
Journaliste : Mais alors, il y a des règles pour rire maintenant ?
Thaumasnot : Pas du tout, d'ailleurs j'évite toujours soigneusement de critiquer quand l'un se contente de dire « c'est drôle » ou « c'est pas drôle ». Remettez l'agitation des votes dans son contexte concret. J'ai accusé des maux individuels objectifs. D'abord la critique sur la longueur excessive. Sur une encyclopédie, cette critique n'a pas raison d'être : on cherche à développer la connerie sur tous les aspects de chaque sujet. Point final. C'est aussi un comble de sanctionner l'inspiration. Il y a aussi la critique dans un domaine qu'on ne connaît pas : « cette parodie de film est pas drôle, même si j'ai pas vu le film » (Supierre). Pour des scénarii rôdés avec des héros sauvant des princesses peut-être, mais how in hell can you... merde je commence à parler anglais. Comment dans l'enfer pouvez-vous apprécier les blagues sur un film aussi exceptionnellement étrange que 2001 : L'odyssée de l'espace, si vous ne savez pas ce qu'est le monolithe ou Hal ? C'est impensable, et il ose pourtant affirmer péremptoirement « c'est des idées bizarres pas des blagues » (comment une blague sur un tel film ne peut-elle pas être bizarre par référence ?). Et bien sûr, quand on relève ce genre d'absurdité, on se prend un discours bien préparé sur la vanité. Pour l'affaire Sequosmik c'est plus caricatural. Il affirme que « les illustrations ne sont pas assez frappantes ». Il n'y a pas 5 articles sur la dÉsencyclopédie avec une richesse d'illustrations plus frappantes, dans le sens de l'absurde et de la justesse, et je le dis en prenant avec soin le plus de recul possible. Je relève son jugement grossier et avertis contre les votes-sanctions (ça ne serait pas étonnant vu le contexte de diabolisation dont je fais l'objet). Il surdétermine le mot "frappant" en disant que ça inclut "faire faire HAHAHA". Soit (même si ça n'a absolument rien d'évident). Que ça ne fasse pas rire (en tant que subjectivité) est accepté, et je l'affirme clairement, tout en disant que je l'accepte bien évidemment que s'il a vu le film. Le connard me dit alors qu'il l'a vu (et ça m'aurait suffi), mais là il perd la boule : il dit que je déforme ses propos, que dans « pas assez frappant » il avait précisé que ça devait être drôle (en fait c'est faux, il n'y avait aucune telle indication dans sa critique initiale) et je me prends le discours traditionnel sur la vanité, avec au passage l'égratignure hors-sujet d'une autre partie de mon œuvre, et autres procès d'intention (comme « le bannir »), parce qu'il faut bien adapter la réalité pour la faire concorder avec l'image du tyran.
Journaliste : Comment jugez-vous globalement le jury VBO ?
Thaumasnot : Sans parler des abstentionnaires qui demandent à devenir juge pour ne rien foutre ensuite, seul un juge VBO a été satisfaisant : Marie Irène. Elle a clairement tenu compte de ce que représente la désencyclopédie pour nuancer ses jugements. Elle a voté contre des articles pourtant reconnus excellents par elle, par rapport au but de la désencyclopédie, ou voté pour des articles dont elle avouait ne pas rire franchement. Pour les critiques nuls, je décernerai juste la palme de la critique la plus nulle à Triska : « j'ai même pas réussis à lire plus du quart », mais bon ça se comprend, il vient juste d'avoir son BTS.
Journaliste : Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?
Thaumasnot : Le système ne marche qu'avec l'implication du jury. J'ai oublié de demander au jury de s'engager à s'impliquer. Oh pardon, c'est vrai que si je le fais, on va me dire que c'est pour accélérer la nomination de mes articles. L'intérêt de ce système de vote avec avis était qu'un auteur pouvait savoir qui avait voter quoi (c'est certainement plus significatif d'avoir un vote positif de Thaumasnot plutôt que de Triska), et voir les points à améliorer, ou même d'aider les critiques à compléter mutuellement leur point de vue, parce que la critique ça s'améliore, comme l'écriture des articles. Malheureusement les avis sont souvent limités à « c'est (pas) drôle » ou alors c'est déguisé (comme Sequosmik : « mais l'humour est limite, trop de quantité par rapport à la qualité. Les "punchpics" ne sont pas assez frappantes. Il aurait mieux fallu passe plus de temps à réfléchir à ses blagues qu'à faire des montages... Dommage. », qui s'étale pour pas ne dire plus que « c'est pas drôle »), et quand c'est objectif, ça me désole souvent (comme l'argument de longueur excessive). Ce n'est pas plus intéressant en contenu qu'un clic de sondage. Devant l'immobilisme ambiant, le système ne tient plus du tout la route, et on revient aux tares du système précédent.
Journaliste : Qu'allez-vous faire pour résoudre ce problème ?
Thaumasnot : Je vais retourner aux sondages, avec une nomination automatisée, sans passer par un jury d'élite, avec un ultime droit de véto des administrateurs. Pour prévenir les abus, il y aura toujours deux tours de vote mais que par sondage, avec une exposition poussée pour chaque article au deuxième tour. Les sondages seront techniquement limités aux utilisateurs inscrits, avec un miniminum de 15 votes, de sorte qu'un tricheur devra avoir près de 15 comptes et en plus lutter contre les votes des utilisateurs honnêtes.
Journaliste : Avez-vous tiré des enseignements personnels ?
Thaumasnot : Oui, ne pas abuser des retraits à gauche quand on réplique linéairement l'un à l'autre dans les pages de discussion.
Journaliste : Et le mot de la fin ??...
Thaumasnot : AAAAAAAAAHHHHHHHH ppppppppppppprrrrrrrrrrrrrttttttt !!!!!

Il retire sa toge qui dissimulait un jogging, puis détale promptement dans les bois avec sa Messaline, laissant derrière lui le baume de son offrande.

Partage sur...
wikia