Désinformation:Une enquête parlementaire a révélé que les tirailleurs engagés par l’armée française durant toutes les guerres du siècle dernier étaient sénégalais : le Ministère de la Défense a décidé d’annuler leur contrat

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Une enquête parlementaire a révélé que les tirailleurs engagés par l’armée française durant toutes les guerres du siècle dernier étaient sénégalais : le Ministère de la Défense a décidé d’annuler leur contrat

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 27 août 2015

ParisFrance — « Pas sûr que la France était au courant qu’ils étaient sénégalais », s’escrime Manuel Valls. Le premier ministre, bien que faisant état de ses doutes sur la qualité des photographies de l’époque, concède que les travailleurs en question étaient bien noirs. Pour autant, « la noirité ne fait pas d’un être humain un Africain, ce serait faire preuve d’étroitesse d’esprit et se montrer insultant envers les noirs de France ! » C’est par ailleurs contrevenir aux règles du droit du travail en vigueur dans l’Union Européenne : car si les tirailleurs incriminés étaient bien payés comme les autres, c’est-à-dire peau de balle, les cotisations sociales, bien au contraire, valaient elles aussi peau de balle.


Désinfotirailleurs1.jpg

Un groupe de fiers tirailleurs bretons injustement pris pour des Sénégalais par le rapport parlementaire diligenté par le groupe EELV-Front de Gauche.

« Nous ne pouvons pas rester de marbre face à ce genre de malversations : un tirailleur sénégalais coûtait à l’époque bien moins cher qu’un tirailleur français, qui disposait lui d’un équipement, d’une pension de réversion et de chaussures de marche ! Bien évidemment, cela a profité aux bourses de l’état qui, repu au sortir de la seconde guerre mondiale, a pu sans scrupule reconstruire son territoire en piochant allègrement dans les économies réalisées ! » précise le Code du Travail, un ouvrage très intéressant.

La fronde soulevée par les révélations du rapport transcende désormais les microfissures droite-gauche, chacun réclamant via twitter qu’une décision découle de son tweet.

Anonymous logo.jpeg
JPChevènement
@JPC


Je demande que toute cette histoire fasse l’objet d’une loi avec mon nom dessus ! Vous pouvez m’appeler JP.
5:55 PM - 27 août 2016


3 RETWEETS  18 FAVORIS


le gouvernement procède à l’annulation des contrats des tirailleurs en cause

La réaction des intéressés ne s’est pas fait attendre. Prenant comme toujours ses responsabilités, le gouvernement Hollande semble avoir immédiatement réagi en demandant au juge l’annulation rétroactive de tous les contrats ayant eu pour objet l’embauche de tirailleurs sénégalais. Pour beaucoup d’entre eux, il ne s’agissait que de dessous de verre encore imbibés du rhum servi gratuitement dans les postes de recrutement de l’armée française, griffés à la hâte du X analphabète des nouvelles recrues : tous ont donc été brûlés par une commission conjointe du Secrétariat d’État au Budget et du Ministère de la Défense. Ce jour-là, tout le monde a fait une grosse journée.


Désinfotirailleurs2.jpg

Beaucoup d’archives témoignent pourtant des erreurs commises par les parlementaires dans leur enquête : on voit nettement que les deux tirailleurs auvergnats au bronzage parfait situés de part et d’autre du tirailleur français (un gradé) ignorent ce dernier cordialement, et qu’il n’y a donc pas de rapport hiérarchique entre eux. Et donc pas de contrat de travail.


Manuel Valls a en outre émis l’hypothèse qu'il pouvait également s'agir de personnes bénévoles n'ayant pas été sollicitées par l'état français d'alors, qui était beaucoup trop investi dans chacune des guerres mondiales pour courir le Sénégalais par monts et par vaux. Pour autant, il fait œuvre démocratique par cette annulation, et demande gentiment à tous les descendants des tirailleurs ayant tiraillé le fruit du travail de leurs ancêtres de contacter d'eux-mêmes le Ministère des Finances pour une restitution, partielle - elle ne concernera que les guerres 14-18 et 39-45, des biens mal acquis, avant recouvrement par la force[1].


La France sort donc de cette histoire grandie.


  1. la force des choses, nld



LogoDesinfo.png  Portail des Informations


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia