Désinformation:Stéphane Guillon et Didier mis à la Porte pour avoir insulté Domenech !

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Stéphane Guillon et Didier mis à la Porte pour avoir insulté Domenech !

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 23 juin 2010

Georgetown, Afrique du Sud — Le débat qui agite aujourd'hui le paisible monde du football semble prendre un tournant politique digne de l'affaire Dreyfus.

Les dérives sont de plus en nombreuses après l'impulsion donnée par le footballeur intégriste Nicolas Anelka. Il faut rappeler ce que ce dernier avait dit du sélectionneur de l'équipe de France :

« Raymond, il me fait pas joué. Clairement je trouve ça contraire à l'esprit Quick car je suis un grand champion. Et je lui ai dit. Mais lui m'a rétorqué que c'est le système capitaliste qui veut ça, et qu'ils préféraient aller déterrer Zinédine Zidane au Père Lachaise pour le remettre sur le terrain plutôt que de me laisser taper dans la balle. Comme quoi je suis pas vendeur avec ma tête de Mangalore du Cinquième Élément. Eh ben vivent les socialistes, et qu'il aille se faire enculer avec son système capitaliste de merde ! »

Mis hors de cause par le Tribunal Pénal International pour l'Ex-Yougoslavie, le tout nouvel ancien des bleus a pourtant reçu le soutien franc et maçon des grandes personnalités de gauche. France Inter a eu elle aussi son lot d'hérétiques prêts à fustiger le chef capitaliste de l'équipe de France, pressenti pour devenir le prochain secrétaire général de l'UMP lors des primaires anticipées.
C'est le cas du joyeux Stéphane Guillon et du sensuel Didier Porte, licenciés ce matin par Raymond Domenech en personne.

« Nous sommes solidaires des Nicolas en général, et c'est le cas pour Anelka (rires). L'empêcher de taper dans la peau de bête est un fait du prince intolérable au pays des Droits de l'Homme. Raymond Domenech est le symbole du mal-être ambiant qui nous pousse à lui dire à notre tour qu'il est un enculé et qu'il aime ça, le salop. »

Celui qu'on appelle déjà Nico le rouge et son comité de soutien bénéficient de plus de 43.630 signatures d'élus et de célébrités prêts à prendre les armes pour combattre le despotisme dont fait preuve au jour le jour le nouveau leader des bleus décomplexés. Soumettant tour à tour les Mexicains et les Africains, ce dernier étend de plus en plus son influence impériale sur la communauté internationale.

Qui aurait pressenti que ce différend footballistique engendrerait un tel renouveau au seing du débat politique ?

« Certainement pas moi Thierry. »


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia