Désinformation:Scandale : certains ingénieurs nient l’existence des chambres à air dans les pneus des vélos

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Scandale : certains ingénieurs nient l’existence des chambres à air dans les pneus des vélos

De notre envoyé spécial  Bazoumboy Deluxe (discussion) - ‎le 7 juin 2015

Monde — Des vétérans du Tour de France affirment pourtant avoir vu crever de nombreux cyclistes pendant leur calvaire.

Richard Virenque vélo.jpg

L'humiliation des forçats de la route allait jusqu'au raffinement d'une tenue dégradante dont le blanc à pois rouge était destiné à finir de les ridiculiser.

C’est une véritable provocation auxquels se livrent actuellement certains soi-disant ingénieurs en déclarant que les pneus n’ont jamais contenu de chambre à air. Le professeur Roberto Frisson est formel : « J’ai enfoncé une aiguille dans un pneu récemment acheté et il ne s’est pas dégonflé. Voulant m’assurer que je n’avais pas affaire à un exemplaire défectueux, je me suis déplacé moi-même dans une usine de fabrication Dunloupe. J’ai bien vu quelques exemplaires de pneus avec chambre à air accrochés aux murs dans la partie musée de l’usine, mais je puis vous assurer, après avoir examiné dans les détails la chaîne de fabrication, que les pneus fabriqués sont pleins. Ma thèse est que ces pneus à chambres à air exposés sont d’une fabrication récente et destinée à faire croire à leur mythe. Comprenez-moi bien : je ne nie pas les souffrances qu’ont subi les cyclistes du Tour de France, je prétend simplement que dire que les fabricants de vélos auraient conçu et fabriqué des chambres à air pour les faire crever relève du fantasme. »

Chez les associations d’anciens cyclistes, c’est la consternation. Le rescapé Bobby Louiset, 90 ans, témoigne : « Chaque jour passé était une victoire amère contre l’adversité qui nous submergeait. Le visage émacié de ceux qui avaient atteint le point de rupture hante encore mes cauchemars. Il ne se passait aucun jour sans que je voie tomber un de mes compagnons d’infortune. Seuls les plus forts mentalement et physiquement ont pu tenir jusqu’au bout, jusqu’à la délivrance. »

Rappelons à nos jeunes lecteurs les tortures qui se pratiquaient dans ces tristement fameux « tours ». En plus du très connu supplice de la roue, les cyclistes étaient soumis à des expériences inhumaines consistant en des injections chimiques souvent mortelles dont l’objectif était de tester l’endurance humaine soumis à certaines conditions extrêmes. Le comble de l'abjection est survenu quand d'odieuses rumeurs ont suggéré que ces injections étaient effectuées à la demande de leurs victimes. Depuis, il a été établi grâce à un nombreux témoignage que tout avait été fait à l'insu de leur plein gré.

Les associations d'anciens cyclistes réclament une loi contre l'anti-cyclisme. D'après eux, les actes cyclophobes sont en constante augmentation, notamment de la part des automobilistes qui n'hésitent plus à les insulter et parfois même à leur rentrer dedans. Par ailleurs, les voies cyclables ne sont respectées ni par les conducteurs, ni par les piétons. Toutes ces revendications seront portées par les participants du prochain Tour de France.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia