Désinformation:Renault en a bientôt fini avec le problème chinois

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Renault en a bientôt fini avec le problème chinois

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 6 décembre 2012

GrenobleFrance — L’entreprise peut être fière d’être française ! Renault, sur laquelle la nation a toujours pu compter pour collaborer au règlement des vrais problèmes, vient de mettre à jour une partie de son dispositif anti-chinois.

« Ils mangeront bientôt le ginseng par la racine » a commenté le porte-parole de la division Asie Pacifique du groupe Renault. En faisant référence à l’actualité, et à l’affaire des C-Elysée défectueuses produites en Chine et vendues aux chauffeurs de taxi sans freins fonctionnels, ce haut cadre du conglomérat Renault rend compte des avancées manifestes du gouvernement français. Et ce alors même que ce dernier semblait avoir abandonné, officiellement du moins, ses ambitions asiatiques.

Mao.jpg

C’est bientôt fini de faire semblant d’être tolérant !


Une nouvelle étape de franchie vers la solution finale

Les associations écologistes et humanitaires s’en félicitent : il faut constater que plus la part de fous bridés diminue, plus la part mondiale de riz par personne augmente, permettant ainsi de résorber les clivages Nord-Sud et Orient-Occident. Un objectif qui, comme le rappelle Human Rights Watch, remporte plus d’adhésion dans sa mise-en-œuvre que l’extermination des Arméniens, tout aussi louable.

« Les Chinois atteindront bientôt leur masse critique », explique un haut responsable près le Conseil de Sécurité de l’ONU, « L’augmentation de la densité dans leur pays est telle que, bientôt, la Chine absorbera toute l’énergie du Monde et laissera la place à un trou noir supermassif qui accélèrera ce processus d’accaparement ». Il se félicite par ailleurs des avancées de Renault en matière de sino-régulation et compte bien proposer en 2013 l’industriel comme candidat au Prix Nobel de la Paix.


Réactions de la communauté chinoise

Le président de l’association Un Chinois pour la vie, Jean-Louis Fù, interrogé par notre rédaction, a vivement réagi à ces considérations :
« Tous les jours mes co-communistes sont victimes de discriminations et de bassesses perpétrées par de bons Français à leur détriment. J’ai été personnellement témoin d’une chinoisade menée par quatre ouvriers de l’usine Renault d’Aulnay-sous-Bois : ces derniers ont attaqué sans sommation notre groupe, hurlant haut et fort que les vrais fils de France ne permettraient jamais que l’industrie nationale parte à Voo Lo » (là où partent toutes les valeurs occidentales, ndl). « Mais enfin, ça ne se lit pas sur nos visages que nous sommes asiatiques ! Et ce ne sont pas mes co-originaires qui sont responsables des délocalisations ! »


L’association Ni Chinois, ni soumis s’est associée aux propos de M. Fù et condamne elle aussi une telle montée d’antisinisme. À l’appui de son sentiment de révolte, elle a communiqué aux autorités deux études : la première, portant sur l’intégration chinoise en France et comportant un sondage réalisé auprès d’un échantillon de 42.000.000 de Français d’origine asiatique, montre que la communauté du dragon ne connaît aucune peine à s’accorder aux mœurs occidentaux ; la seconde, réalisée sur place dans le canton de Bân-Han où six cent usines Renault viennent d’être implantées, estime à près de 400.000.000 le nombre d’accidents causés par des freins défectueux (12% concernent les pousse-pousse, 35% les transports en communs, 27% les transports individuels motorisés et 26% l’aviation) et établit à une part non négligeable la responsabilité de Renault dans cette affaire.


Près de 10.000.000 de km² enfin libérés

Les autorités réagissent peu à peu à cette affaire et le Président Hollande a commencé par féliciter le groupe Renault pour son véritable travail de fond, arguant du fait que sans son intervention nous serions encore en 1940.
« Mes chers compatriotes, je vous le dis, la sortie de la crise est imminente ! J’ai entamé, en collaboration avec le MEDEF et CGPME, une longue série de négociations pour tirer partie des délocalisations afin de permettre, à l’horizon 2020, de dégager un nouveau territoire s’étendant de l’Atlantique à la Mongolie intérieure. Les grands groupes industriels, comme le précurseur Renault, ont tous répondu présent et souhaitent s’associer à la résorption du problème chinois et à la reconquête de la place indue qu’il prend sur Terre. »


Ayant délaissé les habituels arguments faciles de fourberie mesquine dans le sourire et de trou de pine à la place des yeux, notre rédaction se félicite de la réaction du Président, adulte et néanmoins déterminé à mener enfin une action à son terme. Fort de son soutien par le Front National et l’opposition, et tous trois unis face à une adversité toujours plus forte et grandissante, François Hollande a rencontré cette semaine son homologue italien. Ce dernier a également convenu d’envoyer sur place les chaînes de montage du groupe Fiat tout en prévenant que, étant limité par la technologie d’aujourd’hui, il ne pourrait sacrifier davantage la qualité de ses voitures puisqu’il n’existe pas encore de matériaux moins solides que ceux utilisés actuellement. Cette initiative devrait néanmoins accélérer sensiblement le repli de la communauté aux baguettes.


La suppression du dernier Chinois devrait donc être entérinée dès l’an prochain, et la décontamination du site débuter à l’hiver 2014 de manière à laisser le plus rapidement possible le champ libre à l’implantation de nouvelles usines, aux productions cette fois destinées aux pays africains.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia