FANDOM


Rebranding pour les partis politiques français

De notre envoyé spécial  _ PatNuke ! - osef - ‎le 16 août 2011

ParisFrance — Au cours d'une large opération de communication qui se sera précipitée pendant ces derniers jours, les principaux partis politiques français ont dévoilé leurs nouvelles identités.

Nouvelles images de marque Modifier

De nouveaux noms ainsi que de nouveaux logos ont été choisis pour réactualiser des marques souvent vues comme sclérosées par la population (d'après un sondage Euro-RSCG pour Publicis). L'UMP est devenu Crésus, le Parti Socialiste a été renommé Jaurèx, EE-LV a été rebaptisé bO:Bo, le Modem se nomme maintenant Amorphel, et le Front National sera désormais Nazilea.

Le Parti Communiste Français est quant à lui devenu Stalinys, et son secrétaire général a également changé de nom pour s'appeler désormais Georges Marchex. « J'en avais marre que les gens fassent semblant de reconnaître Robert Hue dans les congrès pour s'épargner l'embarras de dire qu'ils avaient oublié mon nom » a déclaré celui qui s'appelait encore il y a peu Marie-George Buffet (ou bien était-ce Maurice Thorez ?).

Les directeurs de la communication d'Euro-RSCG et de Publicis, qui ont organisé ce changement massif d'image de marque, ont utilisé les termes « renforcement », « impacter », « concept », « adéquation » et « crédibilité » pour décrire ces modifications.

Nouvelles stratégies Modifier

Peu après ce changement, les nouveaux directeurs des partis ont fait part de leurs stratégies pour le quatrième trimestre 2011. Michel Pébereau, nouveau directeur général de Crésus, a annoncé une opération de rapprochement avec la branche adhérents de Nazilea dans une offre publique d'achat qui valorise le titre à 42%. La branche acteurs politiques de Nazilea devrait rester indépendante.

Pendant ce temps, Anne Lauvergeon, nouvelle directrice générale de Jaurèx, dévoilait ses nouveaux objectifs : créer une synergie massive avec les activités de Stalinys et de bO:Bo, annonce immédiatement démentie par Carlos Ghosn et François Pinault, PDGs respectifs de bO:Bo et de Stalinys, tandis que le conseil de surveillance de Jaurèx dénonçait l'absence de consensus de la direction avec les adhérents-actionnaires.

Rebranding7

Contrairement aux rumeurs, le Nouveau Parti Anticapitaliste n'a pas participé à l'opération de rebranding.

Profitant de l'incertitude des marchés, Antoine Zacharias, président du directoire d'Amorphel, a annoncé des résultats en baisse de 4,2% qui devraient mener à la vente des activités du groupe dans l'est de la France pour amener une reconcentration sur l'ouest, cœur des activités historiques d'Amorphel. Après cette annonce, Zacharias a démissionné pour prendre le fauteuil de PDG de Nazilea, tandis que Ghosn devenait directeur général d'Amorphel. Le poste de président de bO:Bo devrait revenir à Pébereau, tandis que Crésus sera dirigé par Martin Bouygues, ce qui est finalement un assez juste retour des choses.


GoodJob
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.