Désinformation:Nouveau scandale sur le Tour

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Nouveau scandale sur le Tour

De notre envoyé spécial  Richard Virenque - ‎le 13 juillet 2008

ToulouseFrance — À la suite des contrôles effectués hier à Toulouse, un nouveau scandale est venu ébranler un Tour de France 2008 qui n'avait pas besoin de cela. Cette fois, c'est Wim Vansevenant, dernier du classement général et équipier de Cadel Evans, qui a été pris la main dans le sac.

D'après le communiqué de presse d'ASO, "Les contrôles subis par le coureur belge quant à la prise de produits dopants se sont tous révélés négatifs. Dès qu'elle a été informée de cet écart au réglement, l'équipe Silence-Lotto a décidé d'exclure son coureur." Bien entendu, ce dernier a demandé une contre-expertise, mais son équipe ne se fait guère d'illusions.

Marc Sergeant, le directeur sportif, est ainsi apparu furieux à la conférence de presse. "Ce coureur, en plus de salir l'image du cyclisme par son acte irresponsable, sape les fondements d'une tradition de dopage dont le cyclisme peut s'enorgueillir, et que les équipes belges ont toujours été les premières à défendre. Heureusement, j'en ai parlé avec mes autres coureurs, qui m'ont assuré qu'eux n'ont aucune chance d'être impliqués dans une affaire de non-dopage."

Virenque.jpg

Autrefois, du temps du grand Richard Virenque, ça ne serait pas arrivé.

Pourtant, il se murmure dans les rangs du peloton que d'autres champions pourraient être pris dans la tourmente, rumeurs attisées par la dépêche affirmant qu'"une dizaine de coureurs présentent des paramètres sanguins normaux". Le spectre de l'implication de coureurs français, réputés comme les moins propres du peloton, se profile. Christophe Moreau a déclaré "Oui, je connais des coureurs au sein du peloton qui ne se dopent pas. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai abandonné, parce que tous ces sportifs qui refusent de toucher à l'EPO, ça me dégoûte. Et dire que du temps où je courais chez Festina, nous étions parmi les premiers à respecter les réglements..." Le nom de Stéphane Augé, antépénultième au classement général, est sur toutes les lèvres.

Mais le scandale pourrait s'étendre plus loin. Comme souvent lorsqu'un coureur est en réussite, les allégations de non-dopage concernent le Maillot Jaune, Kim Kirchen, lui-même. Il a en effet fait partie de la tristement célèbre équipe T-Mobile, dont un seul coureur a été formellement blanchi à la suite de l'affaire de trafic de barres chocolatées. Bien entendu, le coureur luxembourgeois se défend : "Oui c'est vrai, j'ai failli dépasser la limite, je me souviens même que j'ai failli faire une étape rien qu'à l'eau minérale et aux céréales. Heureusement, il y a toujours eu des cyclistes plus expérimentés pour m'encadrer, et actuellement, mon équipier George Hincapie me transmet des valeurs éthiques qu'il a héritées de Lance Armstrong en personne. Autant dire qu'en ce moment, je suis au dessus de tout soupçon."

Les autres favoris sont eux aussi montés au créneau. Pour Valverde, "il serait inconcevable que l'on m'accuse de quoi que ce soit. Tout le monde sait bien que j'ai toujours montré l'exemple en matière de dopage, et grâce aux bons conseils du docteur Puerto, je sais que je pourrais toujours éviter les pièges du non-dopage." Quant à Stefan Schumacher, 3e au général, il "pense avoir déjà fait (ses) preuves en ce qui concerne sa consommation d'amphétamines, et espère pouvoir les faire en ce qui concerne le pot belge". Toutefois, le malaise persiste. La présence dans le Top 10 de deux coureurs de l'équipe Garmin Chipotle, malheureusement connue pour sa proximité avec le milieu de l'anti-dopage, ne va pas rassurer les puristes.

En outre, dans le peloton, des voix s'élèvent pour dénoncer les autres sports. "Il n'y a que dans le Tour que des contrôles aussi poussés sont effectués. Sans doute qu'il y a beaucoup plus de footballeurs qui ne se dopent pas, mais eux n'auront jamais d'ennuis de ce côté-là. C'est profondément injuste", s'insurge Sylvain Chavanel. Une arme à double tranchant, comme le démontre Raymond Domenech : "Aucun joueur de foot ne pourra apporter la preuve de sa bonne foi, grâce à un contrôle positif".

Beltran.jpg

Heureusement, certains (comme Manuel Beltran) restent fidèles aux valeurs du vélo.

Mais il ne faut pas désespérer du Tour de France pour autant. Éric Boyer, directeur sportif de Cofidis, a ainsi expliqué que "le fait que l'an dernier, un coureur aussi chargé que Christian Moreni n'ait pas réussi à se mettre en valeur prouve que beaucoup de coureurs continuent à mettre en application les valeurs véhiculées par tous ces champions qui nous ont fait rêver, les Anquetil, les Merckx, les Indurain, les Pantani... et ce malgré la mauvaise volonté actuelle des organisateurs en ce qui concerne la promotion des méthodes de dopage."

Un optimisme partagé par Lance Armstrong : "Des dizaines de coureurs ont été formés à l'école de l'US Postal et montrent l'exemple en restant sains, pas comme ces faux sportifs qui boivent de l'eau polluée et mangent des céréales contaminées par les OGM." Eh oui, ne l'oublions pas, il y aura toujours des cyclistes dopés pour nous faire rêver.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia