Désinformation:Mort du président polonais : les boîtes noires retrouvées

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Mort du président polonais : les boîtes noires retrouvées

De notre envoyé spécial  Cgdb - ‎le 11 avril 2010

Pologne — L'enquête commence lentement mais sûrement quant au crash de l'avion où se trouvait, se rendant en Russie pour un voyage diplomatique, le président polonais hier matin, principalement grâce à la découverte récente des boîtes noires dont voici le contenu :

— Ah vraiment, Monsieur le président, c'est un honneur de vous avoir parmi nous !
— Non mais vraiment !
— Vous étiez le dernier avion de libre.
— Vous vous rendez en Russie pour voir le président, c'est ça ?
— Oui exactement, je sens que ce sera un voyage magnifique !
— J'ai pourtant entendu dire que le président n'était pas le plus accueillant au monde...
— Oh, mais vous savez, nous avons une longue histoire commune, c'est ça qui nous unit !
— C'est pour ça que vous allez sur les lieux du massacre de Katyn ?
— Exactement, d'ailleurs j'ai discuté un peu au téléphone avant de venir de cette horreur avec Medvedev, mais il m'a assuré que c'était une époque révolue, tout ces mensonges !
— Mais la Russie n'avait pas classé l'affaire sans désigner les coupables ?..
— Ah ça ! Je lui ai fait, « La Russie n'aurait quand même pas honte de son passé ? », il m'a répondu « Mais voyons, où allez-vous chercher ça ! », et on a tout deux bien ri là-dessus ! Quel bout-en-train, en fait !
— C'est dingue quand même : la Russie massacre des innocents sans remords, juste parce que ces personnes ne leur plaisaient pas, et ils cachent ça pendant un demi-siècle !
— Ah... C'est peut-être pour ça qu'il a changé de sujet en parlant des documents que je dois apporter à notre déjeuner officiel entre présidents...
— C'est-à-dire ?
— Je lui ai raconté qu'en fouillant un peu les archives nationales, on a retrouvé des documents attestant que le nombre de prisonniers réellement envoyés au Goulag durant l'existence de l'URSS est plusieurs fois supérieur à celui donné par les historiens !
— Alors là, c'est vraiment incroyable ce que vous me racontez ! Quel scandale si tout le monde l'apprenait !
— C'est exactement ce qu'il m'a répondu ! Et il a ajouté « Prenez ces documents avec vous, il faut que je les voie ! ». Ah, et on a aussi parlé de l'Ukraine.
— Pourquoi ?
— Comme quoi elle voulait poser sa candidature à l'Union Européenne... Et évidemment, je me sens obligé de lui apporter mon soutien.
— Mais ça doit un peu déplaire à la Russie, ça, non ?
— Ben il m'a juste répondu « C'est dommage... » l'air pensif, donc je sais pas trop. Sur le coup, ça faisait bizarre, mais là y a Poutine en fond qui a dit « Allons, vous ne repensez quand même pas à l'empoisonnement de Viktor Iouchtchenko, votre ex-homologue ukrainien ! »
— Il était sérieux ?
— Ben, je pense qu'il voulait juste détendre l'atmosphère, parce qu'à ce moment-là Medvedev a ricané...
— Ah tiens, nous entrons dans le territoire russe. Mais c'est quoi ça en dessous ?
— On dirait que c'est un de leur sites nucléaires, c'est impressionnant ce nombre de missiles !
— Vraiment ?
— A vue de nez, je dirais qu'il y en 3 à 4 fois plus que ce que la Russie a déclaré aux Etats-Unis lors de la signature de START II le 26 Mars dernier...
— Et regardez, ils viennent d'en tirer un ! Moi qui croyais qu'ils avaient arrêté les essais depuis longtemps...
— C'est étonnant, il faudra que je parle de ça aussi au président...
— Mais quand même, en tant que passionné de tous les engins aériens...
Oui ?
— J'aimerais bien voir un jour un de ces missiles à tête nucléaire de près...
— He bien vous allez être exaucé puisque celui qu'ils viennent de tirer se dirige justement vers n


Aujourd'hui encore, la communauté internationale espère que la lumière soit rapidement faite sur ce drame, et exprime d'heure en heure ses plus profonds regrets et condoléances.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia