Désinformation:Morsay, citoyen militant

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Morsay, citoyen militant

De notre envoyé spécial  Ratacouille - ‎le 19 avril 2010

ParisEurope, France — Bien des rumeurs courent sur le génie du rap français. Œdipe exacerbé, misogynie, atrophie cérébrale, on retrouve ces divers jugements sur internet. Mais qui es-tu vraiment, Morsay ? Voici quelques éléments de réponse qui changeront votre vision des choses.

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Le verbe morsayen est extrêmement cru, veuillez éjecter les enfants de votre ordinateur

Nous avons tous vu les vidéos de Morsay, jeune rappeur du nord de Paris, où il semble cracher sur notre société sous tous ses angles. Et pourtant, en visionnant ces heures de vidéo, vous avons entrevu des messages cachés, plus profonds que nous n'aurions pu l'imaginer... Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés à sa rencontre, à bord de son Hummer flambant neuf parcourant les rues des puces de Cli'ancourt... Morceaux choisis !

Ratacouille : Nous voudrions en savoir plus sur ce que vous voulez dire par, comme vous le répétez : "cliquez !"
Morsay : C'est un appel au vote, bande de putes, je le répète depuis toujours que je le dis, t'as vu. Les jeunes ils s'en battent les cacahouètes de la politique, ils veulent plus sortir ces p'tits bâtards. Quand j'dis "cliquez", j'voudrais qu'on réforme le système, qu'on passe au vote électronique, les jeunes ils sont tout le temps sur fècebook ou délimochon, ils savent ! Moi j'l'avais dit qu'il fallait voter, mais vous avez vu toutes ces putes, tous ils sont abstendus le mois dernier.
R : ...Mais alors, toutes ces rumeurs comme quoi vous seriez en marge de la société sont infondées ?
M : Vas-y moi les p'tits cons qui racontent leur truc j'leur chlar leur mère à ces fils de pute.

Hé oui, l'interview commence fort ! Qui l'eut cru ? Morsay, autoproclamé truand de la galère, est impliqué dans les affaires de son pays, mais il a aussi des valeurs qu'il proclame haut et fort, voyez vous-même :

R : Vous parlez souvent de chattes, y a-t-il un problème quelconque avec la gente féminine ?
M : De quoi tu me parle, fils de pute, j'parle des animaux.
R : Des animaux ? Vous pourriez être plus précis ?
M : Bah ouais, bâtard ! Quand j'étais petit, on avait un chat à la maison et ma mère l'a toujours détesté. Un soir je l'ai vue à genoux à coté de la baignoire, elle était en train de le noyer, c'est un souvenir qui m'a vraiment marqué... Depuis, j'te jure la vie d'ma mère le premier que j'vois faire du mal à un chat ou une autre bête il va avoir toute les té-ci du 9.2 sur la race sa mère la pute.
R : Ah je comprends mieux. Mais vous répétez tout de même souvent le mot "pute"...
M : Ouais tavu, j'avais un pote, Chlassay, toute sa mifa est tombée en ruine, il est tombé dans la drogue, son père dans l'alcool, sa grand mère dans les pilules, et sa mère fait le tapin au bois de Boulogne... Il a rien pu faire et je lui en veux de pas s'être réveillé à temps pour voir le truc.
R : D'où la fameuse phrase "Honte à Chlassay, ta mère la pute" ?
M : Exactement.

Décidément, ce personnage haut en couleurs ne cessait pas de m'étonner, je décidais d'aller plus loin :

R : Vous aimez votre région ? A quel point vous vous impliqueriez dans sa vie ?
M : Vas-y bâtard, j're-re-re-re..présente pour le 92, le 93, le 78, le...le... je kiff grave sa race l'IDF la pute. Et j'suis sur tous les secteurs, déjà, t'as vu chuis sur le prêt-à-porter. Chuis entrepreneur, j'veux que mon quartier vive. Je compte même aller plus loin, avec la mode de l'écologie, du bio, j'vais leur faire un coup de bâtard à ces bâtards.
R : C'est à dire ?
M : Bah, l'agriculture, gros !
R : L'agriculture ? Mais c'est loin de votre univers, vous pensez vous diversifier à ce point ? Savez-vous au moins quel type de production est à favoriser dans le département ?
M : 9.2 c'est la patate, mon frère !
R : Je vois que vous êtes un homme occupé, je vais vous laisser. Pour en finir avec cette interview, une dernière question : la politique a l'air de vous intéresser, vous sentiriez-vous prêt à représenter vos concitoyens pour les prochaines élections ?
M : Chuis chaud bouillant !

Voilà, j'espère que cette interview vous a permis de connaitre un peu mieux l'Artiste le plus controversé de ces dernières années. Cet homme reste très ouvert, il vous invite à pousser la discussion sur son stand, les samedi, dimanche et lundi, à CliCli. À bientôt.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia