Désinformation:Marine Le Pen veut épurer le FN

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Marine Le Pen veut épurer le FN

De notre envoyé spécial  WiiKend - Ceci était une signature - ‎le 29 avril 2011

Saint-Cloud, France — 
MLPmarine.jpg
Quelques mois seulement après son intronisation à la tête du Front National en lieu et place de son père, Marine Le Pen a d'ores et déjà affirmé sa volonté de changer les choses au sein du parti d'extrême-droite préféré des Français[1]. « Le temps de la "politique à la papa" est révolu », a-t-elle déclaré à la veille du weekend du 1er mai et du traditionnel défilé annuel du FN.

Et pour appuyer son annonce, Marine Le Pen n'y est pas allée par quatre chemins. En totale rupture avec le passé historique du FN, elle a affirmé sa volonté de débarrasser le Parti de sa frange la plus extrême, autrement dit des nombreux néo-nazis qui polluent les meetings et manifestations. « Nous n'avons rien à voir avec ces pseudos activistes qui nuisent à notre réputation en incitant les gens à faire l'amalgame entre le FN et les SS » a précisé Mme Le Pen.

Premier acte concret et signe fort de cette nouvelle profession de foi, Alexandre Gabriac, conseiller régional FN de Rhône-Alpes et dont on a pu voir une photo le montrant faire le salut nazi a été tout bonnement exclu du parti. Mais ce n'est que le début d'une vaste opération de nettoyage comme nous avons pu le découvrir en nous procurant en exclusivité un mémo écrit de la main même de Marine Le Pen et sobrement intitulé « Ma Lutte ». Dans ce document confidentiel, la présidente du Front National indique à ses troupes les actions qu’elle préconise pour redorer le blason du parti en en supprimant les moutons noirs. Extraits.

MLPbrassard.jpg

« Avec ça, on ne risque plus de confondre le bon grain de l'ivraie. »

« La première chose que nous ayons à faire pour nettoyer notre Parti est de bien identifier ceux qui sont susceptibles de porter atteinte à notre image. Ces néo-nazis sont une plaie pour notre image et il convient de les stigmatiser et de les ostraciser. Pour éviter tout risque de mélange, je propose comme première étape une méthode sans ambigüité permettant une identification de ces individus : nous devons les forcer à afficher un symbole distinctif destiné à souligner l’appartenance à leur obédience néo-nazie. Par exemple, on devrait les obliger à arborer un brassard rouge avec un rond blanc et une croix gammée. Le choix du brassard est d’autant plus approprié que ces individus ont tendance à saluer en tendant le bras, ce qui facilitera leur identification. »

« Une fois ces néo-nazis clairement répertoriés, il me semble indispensable dans un second temps et pour éviter toute propagation de leurs opinions de les écarter de tout contact avec nos adhérents et militants normaux. Partant de ce principe, le plus simple serait de créer des camps où l’on pourrait concentrer ces énergumènes les uns avec les autres. J’ai déjà pris des contacts avec plusieurs de nos sympathisants dans l’Est du pays qui sont tout à fait d’accord pour mettre en place ces camps. Et si nécessaire, je me mettrai en relation avec mes amis en Allemagne pour mettre à disposition des centres d’accueil hors de nos frontières. Pour la logistique, on pourrait imaginer les regrouper dans un stade et les transporter par le train jusqu’à destination. Avec la SNCF, c’est possible. »

« Mais bien sûr, tout ceci ne représente que des étapes intermédiaires vers le but ultime, la solution finale. L’objectif est bel et bien d’éradiquer totalement de la surface de la Terre cette race de néo-nazis puants et sournois qui cherchent à occuper chez nous les postes à plus haute responsabilité pour propager leurs idées et opinions déviantes. Je n’ai pas peur de le dire, il faut les exterminer, coûte que coûte, les détruire, les massacrer. Gazons-les ! »

Et c’est sur ces mots rassurants concernant l’éthique de son parti que Marine Le Pen conclut sa profession de foi. Et force est de constater qu’il est rassurant de savoir qu’une présidente de la République potentielle soit capable de remettre en question autant de choses pour faire de son parti un parti propre.


  1. Selon un sondage Opinion Way


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia