Désinformation:Le gouvernement Fillon veut déclarer fériée la Fête de la Diarrhée

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le gouvernement Fillon veut déclarer fériée la Fête de la Diarrhée

De notre envoyé spécial  Thaumasnot - ‎le 29 avril 2008

France — François Fillon va présenter au Parlement un projet de loi visant à rendre fériée la Fête de la Diarrhée.

« Nous avions eu d'autres idées, comme la Fête de la Fée Diarrhée, ou la Fête de la Diarrhée Féérique », déclare l'ambassadeur des Pays Enchantés. « Mais finalement cela ne faisait qu'épanouir l'anus du problème, alors nous avons opté pour la Fête fériée de la Diarrhée. »

C'est que le burlesque du scénario suivant tend à devenir envahissant dans le quotidien :

Vous vous lancez dans le trajet matinal vers votre lieu de travail habituel long de 2 heures. Vous vous sentez bien dans votre peau. Dans le bus vous irradiez sans faire d'anagramme. Dans le train, vous prenez place devant une belle femme. La vie vous sourit comme vous lui souriez. Cependant, au bout d'1 h 30 de transport en commun, vous ressentez des petites crampes familières dans le bas-ventre. 10 minutes plus tard, vous êtes plié en deux, un sourire gêné aux lèvres. 5 minutes plus tard vous sentez les premiers signes de rebellion de votre système défécatoire : votre corps réclame terriblement de chier. Alors vous commencez les mesures superstitieuses : vous anticipez les crises d'envie en exerçant préventivement le muscle rétentoire de votre sphincter, afin de vous rassurer qu'il fonctionnera bien ou dissuadera la prochaine poussée précédant la décharge. Dans ce combat de tous les instants, vous en laissez quelques douces partir, mais la masse scatologique est fuyante, liquidement impétueuse, et vous vicie au point d'envisager de tout lâcher d'un moment à l'autre. Un moment de repos et vous redoutez que la moindre secousse du wagon ne vous fasse glisser sur la pente molle de la concession à la dépravité. Et à la gare de destination, vous imaginez sans peine les terribles remous naissant de votre laborieuse tentative de vous lever du strapontin, de commencer à marcher en paraissant sain et normal sous les regards omniscients des autres. Mais là vous vous sentez obligé(e) de vous parler, de vous maudire à voix haute, parce qu'il faut bien se défaire mentalement de ce corps immonde en proie à la plus terrible envie d'assouvissement de l'univers gravitationnel, d'être le plus loin possible de soi en se ralliant aux opinions outrées de la bonne société. Malheureusement, tout le monde alentour est aussi plié que vous, victime de l'Immense Chiasse. Vous pensiez que les odeurs venaient des courants d'air véhiculant les relents extérieurs, mais quand le train s'arrête, la gangue pestilentielle prend encore plus d'ampleur, et le train s'arrête justement pour que le conducteur puisse se soulager de flatulences aux liquidités sonores en théorisant que le mouvement péristaltique du train aggrave la virtuosité de la diarrhée, les élancements engourdissants éclairés de flashs mnésiques de défécation dans une orgie de transports en commun. « Caca !! », crient, revendiquent les mômes impudiques. « Caca !! Caca !! »

Le gouvernement espère régler la préoccupante récurrence des bouchons et l'immobilisation économique du pays due à ce phénomène d'insanité collective grâce au développement de nouveaux outils socio-économiques. D'abord, déclaration d'un nouveau jour férié pour éviter les perturbations du métabolisme circulatoire en milieu urbain dues à des congestions poussées et simultanées dans différentes dimensions parallèles (bus intestinaux), et ensuite création de deux nouveaux types de contrats de travail : le CDD (Contrat à Diarrhée Déterminée), et le CDI (Contrat à Diarrhée Indéterminée). Ces contrats sont appelés à borner les abus de biens sociaux (ravalements de façade brun-marron délavé, culture bactérienne locale non pasteurisée, etc.). Ils seront complétés à terme par un congé : le "diarrhêt maladie".

Remarquablement, la fête de la Diarrhée sera sans doute le seul jour férié qui ne sera pas cause de joie pour les français exténués par le labeur quotidien des 35 H et le rythme essorant des grèves incessantes : ils seront alors trop occupés à être partagés entre les crampes stomachales et la chiasse résurgente, et à fuir tout voisinage humain.

Au cas où il y aurait une merde dans le plan de promotion de la nouvelle loi, il est espéré que Nicolas Sarkozy sera aussi doué dans la dissolution que son illustre prédecesseur Jacques Chirac.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia