Désinformation:Le débat Youpi! du 25 octobre : Yahoo! existera-t-il encore en 2013 ?

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le débat Youpi! du 25 octobre : Yahoo! existera-t-il encore en 2013 ?

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 25 octobre 2012

Santa Fé, Angleterre — Yahoo! recrute, Yahoo! investit, Yahoo! à la plage, Yahoo! à la ferme : Yahoo! semble partout. Pourtant, Yahoo! n’est nulle part. Alors, où est Yahoo! ? Vous le saurez bientôt. Envoyez vos dons.

Le groupe américain n’en finit pas de faire parler de lui (3 nouvelles pages comportant le mot-clé « Yahoo! » rien que ce mois-ci dans le cloud !) : à engager Marissa Mayer pour 60 à 140 millions de dollars (ce qui a coûté ET le budget « communication » ET le budget « ressources humaines » ET le budget « pertes annuelles » ET un bras à la compta') ; à envisager de faire des petits rachats de sites internet pertinents (cf.infra)… Yahoo! évolue comme le cancer généralisé. Une métastasemorphose amorcée voilà près d’une dizaine d’année.
Mais le monde voit mal comment le géant pourrait devenir mieux qu’il ne l’est aujourd’hui (un peu comme l’être humain qui est au top (un peu comme Yahoo!)).

Yahoologo.jpg

« l’avenir sera Yahoo!! ou ne sera pas »

C’est pourtant cela Yahoo! : des humains à visage humain, qui prennent des décisions humaines qu’on publie dans la presse et que des gens humains vont lire avec leur connaissance des mots. Demain, Yahoo! se montrera peut-être plus humain que l’humain et se suicidera : pour le moment c’est tout l’inverse, la poche percée du web nous invite tous à y mettre la main et croyez-le ou non, on touche du doigt un truc.


Belle, intelligente et pleine de thunes

Marissa Mayer a tout pour être qualifiée de femme parfaite : elle est belle, intelligente, travaillait chez Google, mais surtout perçoit un salaire annuel de plusieurs millions de dollars, ce qui en fait le parfait salaire parti.

Notre rédaction a contacté Yahoo! France pour avoir une explication sur le montant de ce salaire, le directeur a eu cette réaction : « Quoi ? Tant que ça ? Mais elle doit avoir beaucoup de valeur pour être payée autant…il faut que nous l’engagions ! »
Après que notre envoyé spécial lui ait expliqué que ce salaire était DÉJÀ versé à Marissa Mayer par Yahoo! US, il a de nouveau su trouver les mots justes et ajouté : « Aaaaaah, OK. Mais ce n’est pas juste qu’ils paient tout tous seuls, nous aussi nous devons participer ».

Yahoo! Corporate, chargé de ventiler les 10 milliards de dollars qui constituent le bas-de-laine capitalisé du groupe (l’ancien PDG de Yahoo! avait expliqué avoir une telle chance qu’il avait trouvé dix milliards de fois un dollar par terre) s’est exprimé en démontrant qu’en payant annuellement 140 millions de dollars à son PDG, la planète Yahoo! disposait encore de 71 belles années devant elle. Une affirmation qui remet fortement en cause les qualités de la division.

Yahoomarissa.jpg

Ça fait un peu cher la passe, mais toujours moins qu’au PSG.


De nombreuses évolutions en perspective

« Notre trésorerie est petite mais nos ambitions sont grandes ! » a déclaré la nouvelle PDG fraîchement démoulée. « Maintenant, Yahoo! envisage des achats de plateformes, petites pour commencer », afin de ne pas perdre trop d’argent les premiers temps. Mais une fois que tous les sites à page rank 1 auront été acquis, les pertes devraient s’accélérer « au rythme Yahoo! ».

Le livre blanc « génération Yahoo! », rendu public hier dans l’après-midi, détaille les étapes de la stratégie menée par le groupe :

  • 1) Racheter TOUS les sites internet en commençant par les plus petits : une offre d’achat a d’ores-et-déjà été déposée la semaine passée pour jardinetmoquettedinterieur.org à hauteur de 0,50€ ; une fois l’opération menée à bien, la progression s’effectuera avec tamponsencreurs-de-monenfance.fr et ainsi de suite jusqu’à wikipedia.org.
  • 2) Engager TOUS les cadres des start up ayant connu un petit peu de succès : car cette stratégie a fonctionné pour d’autres auparavant ; enlevez Zuckerberg de Facebook il ne reste rien, sortez Sean Parker de Napster tout part à vau-l’eau (l’inverse fut vraie aussi), déposez Larry Page et Google fera faillite en 24h. Cette stratégie est difficile à mettre en place et ses résultats sont discutables : depuis le débauchage de Marissa Mayer, Google semble toujours se porter à merveille (ce qui est énervant).


Searchtool.jpg Certains diraient que ce transfert constitue l’arnaque du millénaire mais notre rédaction, qui paie encore ses rédacteurs en indulgences papales, estime qu’elle est quand même bien bonne désirable et que si toute l’équipe de Yahoo! se la partage ça doit être la fête le samedi soir.


  • 3) Imposer Yahoo! PARTOUT où il y a un ordinateur : en commençant par installer la barre d’outils Yahoo! sur tous les ordinateurs hors-service ; puis évoluer, en collant des étiquettes Yahoo! sur les vitrines des cybercafés (solution alternative : y diffuser des dessous de verre Yahoo!)
  • 4) Développer de nouveaux types de réseaux sociaux : monter une plateforme de covoiturage (covoiturage.yahoo!.com – sur laquelle seront automatiquement inscrits tous les utilisateurs de Yahoo!, qui seront obligés de faire de l’auto-partage sous peine de voir leur compte supprimé et leurs mails rendus publics), un site de rencontre (rencontres.yahoo!.com – les inscrits bénéficieront obligatoirement du service de covoiturage, pour rencontrer l’âme sœur en allant travailler), un site de microblogging (touiteur.yahoo!.fr – dont la qualité principale sera de donner une réponse favorable en 60 secondes aux demandes des gouvernements) et enfin un réseau social à proprement parler (facebook.yahoo!.fr, la liberté d’expression y sera poussée à son paroxysme avec un système où, chaque matin, une caricature de Mahomet différente sera choisie pour chaque profil).
  • 5) Construire des rampes pour faciliter l’accès des fauteuils roulants à TOUS les sites internet détenus par Yahoo! permettra d’augmenter l’attractivité du groupe vis-à-vis des personnes handicapées, ce qui participe également de cette démarche.
  • 6) Ajouter un point d’exclamation à Yahoo!, pour symboliser son entrée dans le web 2.0 : le staff de Yahoo!! (dont les membres du personnel seront astucieusement rebaptisés Les Archanges) mènera en 2013 une grande campagne de distribution de points d’exclamation pour identifier les sites partenaires et les internautes qui auront été sages.


Yahoo!! : le futur ?

Indéniablement. Marissa Mayer a bien insisté, lors d’une conférence de presse, sur le fait que « l’avenir sera Yahoo!! ou ne sera pas ». Un moteur de recherche retournant des résultats au hasard, « MoyenBof! », a par ailleurs été lancé en attendant, pour permettre aux internautes de comparer et ainsi mesurer toutes l’étendue des futures innovations Yahoo!!.


Yahoo!! partout, justice nulle part !

Pourtant la communauté des bloggeurs et les gens qui parlent dans la vraie vie ne voient pas d’un bon œil cette hégémonie que semble vouloir mettre en place l’opérateur américain d’ici à 2050.

Les premiers scandales émergent tout juste et déjà la partialité de Yahoo!! est remise en cause : le méta-moteur galactique de recherche favoriserait les sites lui appartenant ou enroberait d’une couche de merde les autres.

Yahooresultats.jpg

Et puis ça manque franchement en subtilité.

La situation est inquiétante mais la presse n’a pas souhaité réagir, de peur de voir les sites d’informations exclus par le robot référenceur de Yahoo!. Il faut dire qu’un tel bannissement serait fortement dommageable : en ne draguant plus les internautes utilisateurs de Yahoo!, ces sites perdraient alors 0,1 % de leur trafic (ce n’est qu’un début – rappelons que c’est le thème de l’article) mais surtout, 95% des internautes âgés de 60 à 95 ans (Altavista et Vaticansearch se partageant la tranche supérieure). Inutile de dire à quel point la direction de Yahoo!! compte sur une canicule salutaire en 2013 : le géant pourrait alors s’attaquer tranquillement aux jeunes de 40 à 59 ans, en leur proposant du contenu ciblant leurs centres d’intérêt comme la défiscalisation ou les nouveaux films avec Gérard Depardieu dedans.


Ceci n’est qu’un début

Internet Explorer ne propose pas de module complémentaire pour le moteur Google. La Chine l’a depuis bien longtemps poussé vers la sortie, de même que le Yémen ou la Corée du Nord. Les gouvernements montent au créneau pour taxer son référencement, lui-même déjà taxé de partialité. Les journaux mènent une guerre sans merci (même s’ils veulent surtout des sous et que le merci ils s’en passeraient volontiers) avec Google Actualité. Etc.

La liste est longue et nous prouve une fois de plus que plus personne n’utilise Google, sauf cas extrême des zones géographiques où le réseau Yahoo! (covoiturage, rencontre, forum, microblogging, cuisines équipées) ne passe pas encore.

En affirmant aujourd’hui s’orienter vers la téléphonie mobile, découverte tôt dans la matinée par l’équipe R&D du groupe, Yahoo!! espère bientôt détrôner un peu tout le monde un peu partout. Un espoir applaudi par ses actionnaires.


Yahooportable.jpg

Abonnez-vous dès maintenant au réseau Yahoo!! Mobile et bénéficiez d’un tarif préférentiel pour les appels courte distance ainsi que de prix exceptionnels sur les derniers modèles de téléphones portables.



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia