Désinformation:Le bilan mitigé du sommet de Copenhague

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le bilan mitigé du sommet de Copenhague

De notre envoyé spécial  Marie Irène - ‎le 21 décembre 2009

Copenhague, Europe, Danemark — Après 12 jours de débats, le bilan du sommet de Copenhague, conférence mondiale pour l’écologie, présente une conclusion plus que limite pour certains participants. Un consensus non convaincant émerge de cette réunion internationale.

DCOP1.jpg

Le vif du sujet est immédiatement abordé avec les considérations démographiques.

Le principal échec de ce sommet réside dans l’accord conclu entre la Chine et les États-Unis lors de la réservation des hôtels, puisque le Marriott a accepté de céder aux leaders Hu Jintao et Barack Obama les deux meilleures suites présidentielles de la ville afin de les accueillir avant leur intervention médiatique. Le très attendu Nicolas Sarkozy, président français, n’a lui eu droit qu’aux honneurs du First Hotel Stk Petri, situé au cœur de Copenhague mais beaucoup moins prestigieux – un hôtel partagé avec Angela Merkel, la chancelière allemande, et avec Yann Arthus-Bertrand qui passait par-là. Inutile de parler de l’échec total de l’accueil des délégations des pays émergents qui durent se contenter de suites 3 étoiles au Savoy Hotel. Lors des premiers jours de débat, les dissensions ont donc porté avant tout sur la qualité de l’hébergement et de la cuisine, « dégôlasse », comme le notait le président togolais, qui a tout de même eu droit à deux oreillers en rab au Formule Un de Krävinggen (proche banlieue de Copenhague).

DCOP2.jpg

La répartition des ressources était l'enjeu majeur du sommet de Copenhague.

La suite des débats s’est essentiellement concentrée sur la qualité de service lors du buffet des chefs d’états, qui là encore a suscité un émoi considérable dans les délégations des pays sous-développés, puisque les chefs d’états noirs ont parfois été pris pour des domestiques par les présidents moyen-orientaux et européens. Cela a causé un trouble particulier, mais notons l’avancée importante dans le traitement des principaux leaders Arabes qui eurent un service culinaire dédié garanti halal avec cornes de gazelles et lait caillé. Faute de petits-fours casher, le leader israélien dû se contenter de manger végétarien, ce qui n’a pas été sans contrariété pour ce grand amateur de viande saignante, qui a signalé ce traitement de défaveur au traiteur danois, qui s’est excusé.

Le point de désaccord a donc principalement porté sur la cuisine, puisque si des pays comme la France ou l’Allemagne ont accepté de ne reprendre que deux fois de la tourte aux champignons, d’autres gourmands comme la Chine et l’Inde se sont resservis quatre fois de la dinde aux truffes, de même que les Américains, gros mangeurs comme chacun sait. « C’est injuste » a commenté Nicolas Hulot, invité de la délégation française, « nous on veut bien laisser un peu de blanquette de veau pour les Africains mais les Chinois ils arrêtent pas d’en remanger en disant qu’après tout ils se sont privés depuis tout le temps et même qu’avant ils cuisinaient pour nous alors ils en ont marre, et puis les Américains ils disent que c’est dans leurs gènes de bouffer tout le temps et que c’est pas demain la veille qu’ils feront régime. Injuste ! ». « Dégôlasse » a ajouté le président du Togo.

DCOP3.jpg

L'épuisement des richesses est-il dû à des besoins ou à des caprices ?

Un grave malaise qui a persisté jusqu’au moment du dessert, où les leaders mondiaux ont bataillé, qui pour reprendre du gâteau au chocolat, qui pour se goinfrer de tarte aux pommes. Finalement, les représentants européens ont mis un terme à leur sobriété de façade et ont fini par se ruer sur les profiteroles, comme leurs homologues chinois, indiens, et américains. Les Brésiliens, arrivés en retard, n’eurent droit qu’aux spéculoos que l’on sert avec le café (ce sont de petits gâteaux belges).

Finalement, tout le monde est reparti un peu mécontent, ceux qui baffraient l’avaient mauvaise parce qu’ils trouvaient que les moralisateurs étaient bien gentils mais qu’on les avait vu s’empiffrer en douce sur le parking, et ceux qui moralisaient à cause de l’attitude indécente de ceux qui mangeaient comme des cochons et surtout parce qu’eux-mêmes avaient dit qu’ils feraient régime mais que finalement ils ont quand même mangé eux aussi comme des cochons pour ne pas laisser les autres trop profiter du buffet et du coup ils sont repartis avec un peu de culpabilité, mais bon quand même, il ne faut pas en faire un drame, la plupart s’étaient bien amusé et avaient bien bu. Et ils ont tous jurés de mieux se tenir la prochaine fois, quand même.

DCOP4.jpg

Une grande responsabilité s'impose lorsque l'on détient une belle carte de crédit.

Et puis il faut le dire, Copenhague est une très belle ville, et les femmes des présidents ont été bien contentes d’y faire un peu de shopping et un peu de tourisme, sauf la femme du président togolais qui a attrapé la turista, ce qui n’est que justice car d’habitude ce sont les Blancs qui l’attrapent quand ils vont en Afrique et qu’ils boivent de l’eau croupie, et voilà pour l’échange international. Elle a passé le sommet aux toilettes, ce qui a bien fait rire tout le monde, sauf le président togolais.

DCOP5.jpg

"Et bien moiw, je tenais à vous diwe que les toilettes de l'hôwtel étaient vwaiment dé-gô-lasses et j'ai eu la diawwhée pendant tout le sommet au lieu de faiwe les visites touwistiques comme tout le monde !"

DCOP6.jpg

"Ha ha ha ha ha ha ha !"



Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia