Désinformation:Le Sénat français propose de criminaliser le racisme anti-tout

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le Sénat français propose de criminaliser le racisme anti-tout

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 16 septembre 2015

ParisFrance — En 2015, alors que le monde entier célèbre précisément cette année 70 ans d’absence totale de guerre sur la planète, certaines personnes continuent de ne rien tolérer, faisant montre d’une vanité rare tranchant avec l’optimisme ambiant. Des gens qui crachent par terre à ceux qui appellent à voter Nicolas Dupont-Aignan, tous seront bientôt protégés par la proposition de loi déposée cette semaine par les sénateurs.

« Je suis une victime, comme tout le monde ! » s’est exclamé le sénateur à l’origine du projet de loi, Jean-Baptiste de la Rochefoucauld troisième du nom. À l’appui de ses affirmations, il a ouvert la séance en agitant bien haut les documents attestant de la montée d’une intolérance silencieuse se propageant jusque dans les plus hautes sphères de la société : des PV reçus pour avoir garé plusieurs fois sa voiture sous l’Arc-de-Triomphe entre 2012 et 2015, des tickets de métro trop bon marché pour susciter la confiance des usagers, la photo d’un tourniquet de jardin d’enfant dont il semble qu’on ait laissé la peinture s’écailler au fil du temps, quelques flyers de marabouts parisiens retrouvés dans des boîtes aux lettres de gens très bien etc. Et la liste est longue : selon le parlementaire, un grand nombre de gens s’attaqueraient dans l’ombre à un peu tout, et il est temps que cela cesse.


Wikiexclusion.png

Cette image, tirée de l’ouvrage de sociologie Wikipédia, illustre parfaitement les phénomènes d’inclusion et d’exclusion.


Les contours d’un racisme qui se précise

Dictionnaire.jpg

Extrait du projet de loi déposé par le sénateur visant à mettre en évidence quelques discriminations inconnues.

« C’est justement tout le problème, je reçois sans discontinuer des attaques de tous les côtés, me sommant d’être plus précis dans mes considérations : faut-il croire qu’on a plus le droit d’être évasif, en politique, de nos jours ? Je vous pose la question. » Celui que tous les Klingons surnomment M. DLRTDN considère comme prioritaire la lutte contre ceux qui soutiennent qu’on doit être précis et faire preuve de bon sens, chose qu’ils semblent vouloir imposer à la majorité. « C’est encore une fois la dictature de la minorité : parce qu’il y a quelques scientifiques dans le monde, parce qu’il y a des sociologues et des ethnographes pour faire des études sérieuses, on m’impose de toujours prouver ce que j’avance, ce qui n’est ni plus ni moins que de la discrimination ! »

Et les sondages lui donnent raison, avec 50% des sondés +1 qui se sont déclarés d’accord avec lui, à une écrasante majorité. Ces derniers citent par ailleurs de nombreux exemples donnant raison à leur mouvement. Ils estiment ainsi que si la religion – qui voit sa discrimination condamnée d’ores-et-déjà par les textes de loi – est protégée contre toutes formes de racisme alors qu’elle découle d’un choix volontaire de l’individu, la connerie, elle, ne peut décidément pas découler d’un choix personnel et, comme le handicap ou la rousseur de vivre, se doit d’être protégée contre les agressions. Il en va de même pour le manque de cœur propre aux Républicains, ou l’absence de goût, courant chez les jeunes ou les pauvres – sauf leur respect.

Les contours de la loi future sont donc bel et bien précisés : tout ce qui ne sera pas conforme devra être protégé, comme ces animaux rares dont la protection juridique française empêche à 100% l’extinction progressive, d’années en années.


Il ne reste plus qu’à passer au vote

Le texte est par ailleurs déjà achevé, et en voici le préambule, présenté par M. DLRTDN en accord avec tous ceux qui soutiennent son combat :

« Le peuple français, constatant les discriminations et souffrances infligées aux cons, aux roux, aux jeunes, à ceux qui sont cocus, à ceux qui refusent de faire la queue à la cantine de leur entreprise, aux garagistes indélicats, aux rédacteurs de la sencyclopédie, aux pédophiles de bonne volonté, à ceux qui regardent le décolleté de madame Le Tapou quand elle oublie de fermer le premier bouton de son chemisier, ainsi qu’à tous les autres, décident par la présente loi de pénaliser toutes les exclusions dont ces personnes – ainsi que celles dont la liste est fournie en annexe, pp 125 à 13597 – pourraient faire l’objet sur le territoire de la République.

   Article Premier
   Etc. »


Toute la raction suivra bien entendu, en tant qu'elle la concerne, cette proposition et ses débouchés, on espère rapides, dans le corpus juridique français.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia