Désinformation:La pape (p)ride 2008 en France « always on the road »

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La pape (p)ride 2008 en France « always on the road »

De notre envoyé spécial  de TF1, matricule 82.126.114.76 - ‎le 13 septembre 2008

ParisFrance, France — Profitant de la douceur estivale, après un mois d'août magnifique (en Suisse !), le maintenant très célèbre panzerpape Bencoït XVI vient régaler les français mélomanes d'un concert de musique militaire bavaroise, haut en couleurs.
Ce sera pour lui l'occasion de rencontrer « Sainte Marie Drucker au Père Immortel », pour sa 150e apparition dans une émission télévisée, dont il est un grand fan.

Durant les 4 jours de trekking en pataugas Adidaz à travers la France éternelle, le pape fera le même petit parcours habituel de santé, jusqu'à se retrouver complètement murgé dans l'éternel petit bordel "la Grotte", situé à Lourdes.

Il fera cependant un crochet à Paris pour saluer ses potes nazis et se rappeler le bon temps de sa jeunesse, puis de sa retraite précoce dans un placard du vatican. Not' bon prez, Nicolas Sarkozy de Cauztoujour-Jtécoutpa, s'est encore dévissé la tête puis a fait des bras et des jambes pour rencontrer le pape plus d'une demi-seconde, afin de lui montrer sa petitude et faire quelques ronds de jambes en tremblant de surexcitation.

« Église, frontière de l'infini, vers laquelle voyage notre vaisseau évangélique. Sa mission : explorer des mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, de nouvelles civilisations à conquérir, et au mépris du danger, avancer vers l'inconnu qui ne sent pas toujours la rose. » telle est la devise catholique romaine que défend encore et partout le pape urbi et orbite, qu'il se déplace en papamobile à réaction thermonucléaire ou en NCC-1701 de base.

Comme on peut s'y attendre, la venue du pape, cet extraordinaire événement (enfin, surtout pour le PDG de F2) bouleverse de joie la communauté gay du tout-Paris (les journalistes) qui n'a pas tous les jours l'occasion de voir le Saint Pape en prière. Tous se pressent devant lui dans le but de lui baiser le Saint Anneau. Le pape, après une homélie, et tout pénétré d'un chaud courant d'amour, répond qu'il est très touché de cette attention, et ce jusqu'aux tréfonds de son intimité profonde. Il bénit alors à qui mieux-mieux et qui plus-plus ces sympathiques paroissiens. Le foutre jaillit haut et les soutanes des cardinaux présents s'envolent d'allégresse, c'est la fête à (saint) nœud-nœud ! Francis Lalanne, nouvellement nommé (et renommé, donc) Monseigneur Stanislas, s'accouple avec le pape sans la moindre gêne devant les caméras.

Même le gros Léon Zitrone, déterré pour l'occasion, glisse une larme de joie et bégaie devant cette scène de pure cri(s)se d'ostie. Nous frôlons l'Eucharistie sans même nous en apercevoir ! Viva ! Viva !...

Partage sur...
wikia