Désinformation:La fin du monde 2012 : Ce qu'en pensent les survivants

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La fin du monde 2012 : Ce qu'en pensent les survivants

De notre envoyé spécial  WTHellias Moustache Sig.png 151.54.60.199 est un vieux con lol - ‎le 22 décembre 2012

Monde — L'édition 2012 de la fin du monde s'est terminé hier soir à minuit 32 après plus de 24 heures de non-destruction complète, laissant sur son passage une terre en parfait état. Les retours du public concernant cet événement apocalyptique sont unanimes : c'était franchement pas terrible. Retour sur l'une des plus grosses déceptions de la décennie.

La fin du monde 2012 était probablement l’événement le plus attendu de l'année. Depuis les rumeurs de 2003 mettant le peuple maya dans le rôle d'organisateur de l'événement, l’engouement des fanatiques de l'Armageddon n'a fait que grandir. L’édition 2012 jouit d'une telle popularité que les éditions 2010 et 2011 de la fin du monde ont complètement été occultées malgré leur honorable score respectif de 161 832 et 159 238 morts.


ManifFinDuMonde.jpg

Des manifestants qui étaient prêts à tout sauf à ce qu'il ne se passe rien.


Un compte rendu déprimant : presque personne n'est mort !

Mais hier nous n'avons dénombrés que 136 205 victimes à la sortie de la principale et unique attraction prévue par les Mayas : l'incroyable inversion polaire. Un petit score si l'on en croit Jean-Patrick Idiopidae, chercheur d'alien depuis 1983 : « On était peut-être partis avec une estimation un peu optimiste de six milliards de morts. Mais finir avec moins de 140 milliers de morts, c'est triste quand même. Si je trouve ces foutus Mayas qui nous ont refilés une fin du monde de merde, je vais leur faire voir de quel bois j'aurais voulu qu'on se chauffe durant notre incinération globale ! »


Mme DeBlacourt, de l'institut ldit en Norvège, tient à relativiser cet échec : « Je l'avais vu venir ce foirage complet. Venant des Mayas c'était obligé, ils avaient déjà prévu un barbecue interstellaire en 1998 et résultat des courses, il a plu toute la journée ! Impossible d'allumer le feu ! ». Il nous a malheureusement été impossible de rentrer en contact avec les organisateurs de ce fiasco, et pour cause, ils auraient vraisemblablement disparu aux alentours de 1528. « Probablement pour ne pas se faire lyncher à cause de leur mauvaise gestion de 2012 », ajoute Mme DeBlacourt.


Des mécontents, mais pas que.

Bien que certains considèrent ce cru 2012 comme un ratage monumental, une bonne partie de la population mondiale en est plutôt heureuse. C'est en tout cas le cas de Frank Fournier, 14 ans, « Vous savez moi, la fin du monde, ça m'aurait quand même un peu fait chier, non parce qu'il y a Noël dans trois jours et que je vais recevoir mon martinet en cuir de chez fouet club ! », il est vrai que l'idée de tous mourir quasi-simultanément ne réjouit pas forcément les masses populaires.


« Vous savez la fin du monde, ça m'est arrivé tellement de fois que je pense que j'en ai plus à foutre » ironise René Fontaine, 64 ans, survivant du bug de l'an 2000 et de l’avènement de Satan du 06/06/06 entre autres, « Si je devais m’exciter à chaque fois qu'on m'annonce la fin du monde, les magazines pornos que je planque sous ma commode ne me seraient plus d'aucune utilité ! Ah Katsuni, que ferais-je sans toi ? »


Parmi les survivants nous avons pu, et ce à notre grande surprise, trouver John Lennon. L'ex-chanteur guitariste des Beatles était pourtant censé être mort depuis plus de 30 ans. Vu l'important nombre de survivants, une question se pose : Aurait-il survécu à cette fin du monde au point de ressusciter ? La réponse de l'intéressé : « Vous croyiez que j'étais mort ? C'est cocasse, moi aussi ! Sérieusement, j'ai passé 32 ans à rien faire dans un foutu cercueil en pensant être mort alors qu'en fait j'étais vivant. C'est seulement hier vers 18 heures que je suis sorti de ma tombe pour engueuler des hippies qui hurlaient des trucs incohérents à propos du jugement dernier. J'allais tranquillement retourner dans mon trou quand quelqu'un m'a dit que j'étais toujours en vie. Et quelle ne fut pas ma surprise en me rendant compte qu'il avait raison ! », une fantastique histoire humaine, vous en conviendrez.


Des analystes qui analysent

Pendant que tout ce beau monde continue de tourner dans le même sens qu'il y a deux jours, les chercheurs du CNRS se mobilise pour tenter de comprendre où se trouve l'erreur dans le calendrier maya. En exclusivité mondiale, nous avons pu en interviewer un. Pour des raisons évidentes de confidentialité, nous l’appellerons Mr X.

— Bonjour Mr X et bienvenu dans les locaux de la
— Bonjour.
— Alors, comment avancent les travaux au CNRS ? Avez-vous une piste pour expliquer cette débauche ?
— Bien, il est encore trop tôt pour en être sûr, mais nous pensons que l'erreur vient d'un poil de singe qui s'est glissé entre deux tablettes de pierres de l'air maya causant une erreur de lecture. En réalité, l'apocalypse maya devait venir le 18 Juin 2012.
— Mais pourtant je ne me rappelle pas d'une quelconque apocalypse en Juin.
— C'est normal, personne n'était au courant qu'elle arrivait ce jour-là et quand elle a débarqué, elle a vu que personne n'était là pour l'accueillir. Forcément ça l'a vexée et elle est partie bouder dans son coin !
— Ah oui, effectivement, c'est quand même bien bête... Avant de terminer cette interview, j'aimerais vous poser une dernière question : Quel est votre avis personnel à propos de toute cette histoire de fin du monde ?
— Et bien, j'étais bien content quand j'ai su que c'était le 21 décembre parce que comme ça je n'avais pas besoin de travailler le 22, puisque j'aurai été mort ! Et franchement des vacances au CNRS, il n'y en a pas tant que ça. Cette fin du monde allait être un bon moyen de se relaxer. Mais à la place, je travaille sur la raison pour laquelle je suis en train de travailler, c'est-à-dire l'absence de fin du monde.
— C'est effectivement dommage pour vous. Merci de bien avoir voulu répondre à nos questions Mr X.
— Ce fut un plaisir. Et de toute façon, une bonne raison pour ne pas bosser, je la prends !


La fin du monde 2012 n'est donc pas la rave party apocalyptique souhaitée par certains et elle sombrera probablement dans l'oubli tout comme l'éclipse de Paco Rabanne en son temps. Ce qui paradoxalement aurait aussi été le cas si tout le monde était mort. Maintenant les espoirs des fous du jugement dernier se porte sur l'année 2013 dont le programme ne nous a toujours pas été communiqué par les organisateurs.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia