Désinformation:La canonisation de Satan par Benoît XVI crée la polémique

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La canonisation de Satan par Benoît XVI crée la polémique

De notre envoyé spécial  WiiKend - Ceci était une signature - ‎le 30 janvier 2009

VaticanItalie — Quelques jours à peine après avoir réhabilité l’évêque intégriste et négationniste britannique Mgr Richard Williamson, le pape Benoît XVI a décidé de lancer le procès en béatification d’un autre personnage à la réputation ambiguë, Satan. Si les instances catholiques mondiales semblent dans l’ensemble accepter cette idée avec enthousiasme, quelques voix s’élèvent pour dénoncer le caractère péremptoire de la décision du Souverain Pontife.

Satanpape.jpg

"Un personnage clé de la religion catholique"

« Je ne dis pas que Satan ne mérite pas cet honneur mais à mon avis c’est tout à fait prématuré », nous a déclaré Eduardo Mengele, petit fils du célèbre Docteur. « Mon grand-père, pour ne citer que lui, mérite autant de devenir Saint que le Prince des Ténèbres. Il a consacré sa vie à la domination du catholicisme en choisissant non pas d’étendre son rayonnement en prêchant la bonne parole mais en annihilant la concurrence faite par les autres religions. Et Benoît XVI lui-même m’a affirmé qu’il appréciait particulièrement le travail de papi ».

De nombreuses associations caritatives regrettent également la décision du pape. Ainsi Al-Qaïda s’est émue par la voix de son porte-parole l’Imam Issâm Inoq que la Vatican n’ait pas encore ratifié la béatification d’Oussama Ben Laden sous le prétexte fallacieux que ce dernier n’a pas assisté à un office religieux depuis plusieurs mois. « Tout ça c’est magouilles et compagnie », nous a affirmé l’Imam. « La pape, que je connais bien, est à mon avis trop gentil et son entourage en profite pour le manipuler ».

Du côté du Vatican on rejette en bloc ces critiques en affirmant que la béatification de Satan n’a strictement rien à voir avec celles d’autres personnalités qui sont elles aussi tout à fait méritoires. « Leurs cas seront étudiés en temps voulu avec toute l’impartialité qui convient à ce genre de situations », précise Mgr Göring, un proche de Benoît XVI lors de la conférence de presse de ce matin. Et répondant favorablement à notre requête, il a autorisé notre reporter à réaliser une interview exclusive du pape.

Papenazi.jpg

Benoît XVI en 2008 lors de la canonisation de Saint-Adolf

Désencyclopédie Hebdo : Alors Benoît, il semble que ta décision ne fasse pas que des heureux. Quelle est ta réaction à chaud ?
Benoît XVI : Oh c’est toujours la même chose avec ces mécréants. Ça doit faire bientôt 3 ans que je suis pape et à chaque fois que je décide quelque chose, ça déchaîne les foules. Mais bon, j’ai l’habitude maintenant.
Désencyclopédie Hebdo : Pour les nombreux lecteurs de la Désencyclopédie qui suivent avec passion tes aventures, peux-tu nous expliquer ce qui a dicté ta décision de canoniser Satan ?
Benoît XVI : En fait tout ça part d’une histoire tout à fait banale. Depuis le temps qu’on me parlait de ce bouquin, j’ai décidé la semaine dernière de lire la Bible. C’est assez chiant d’ailleurs. Enfin bref. En parcourant l’ancien et le nouveau testament, j’ai remarqué un truc bizarre : la plupart des personnages de l’intrigue sont devenus des Saints et maintenant ils remplissent le calendrier.
Désencyclopédie Hebdo : Ouais bon on est courant de ça. Tu parles d’une info exclusive. Je perds mon temps là.
Benoît XVI : Non mais attends ! Ce qui m’a choqué, c’est que certains ont été béatifiés alors qu’ils n’ont pas fait grand-chose à part se laisser trucider par les Pharisiens ou les Romains en chantant La Paimpolaise.
Désencyclopédie Hebdo : Mais où veux tu en venir ?
Benoît XVI : Ben, s’il y a bien une personne qui apparaît souvent dans la Bible, c’est bien Satan. Il a côtoyé Abraham, Moïse, Job et même ce connard de Jésus Christ et pourtant, personne ne lui rend hommage. Pire, il a parlé à de nombreuses reprises à Dieu en personne et on en a canonisés pour bien moins que ça. C’était donc une décision logique à prendre.
Désencyclopédie Hebdo : Effectivement, vu sous cette angle, on comprend mieux ce choix. Et bien merci Benoît et bon courage pour la suite. Un petit mot aux lecteurs de la Désencyclopédie pour finir ?
Benoît XVI : Bonne fêtes de Pâques ! Non, je déconne. Grosses bises à tous et peut-être à dimanche prochain si vous passez dans le coin.

Voilà les choses semblent donc éclaircies et avec cette interview de Benoît XVI, il y a de bonnes chances pour que la polémique s’éteigne rapidement. Quoi qu’il en soit la décision du pape a déjà eu quelques conséquences heureuses puisque l’AFP rapporte que plusieurs enfants nés entre hier et aujourd'hui ont d'ores et déjà été prénommés Satan. Gageons que cela leur portera chance, comme à nous d’ailleurs.


Icône religion.svg  Portail de l'Irreligion


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia