Désinformation:La SSNCF(c) poursuit les petits fils et petites filles des déportés qui n'ont pas payé ou validé leur titre de transport

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

La SSNCF(c) poursuit les petits fils et petites filles des déportés qui n'ont pas payé ou validé leur titre de transport

De notre envoyé spécial  Mahmoud Gad'ici - ‎le 30 octobre 2011

Auschwitz, Pologne — La SSNCF(c) poursuit les petits fils et petites filles des déportés qui n'ont pas payé ou validé leur titre de transport

Vendredi 28 octobre, Gérard Leremieux ouvre machinalement son courrier dans le RER D coincé sous un tunnel à 6h45 du matin pour se rendre au bureau à la Défense. Comme d'hab, le train qu'il prend chaque jour de sa belle campagne à Scrongneunoeuds les paquerettes à la Défense est immobilisé une heure le temps de refaire les caténaires arrachés par la sympathique communauté de gars et de filles du Kosovo en face de la mairie pour les revendre à des ferrailleurs. Soudain, une lettre comminatoire : "Dernier avis avant poursuite". "Mazette", se dit-il" J'ai pourtant payé à temps !". Après une lecture rapide du document, Gérard eu la consternation que la SSNCF(c) lui demandait de payer les titres de transports avec amende de toute sa famille qui était mort à Bergen Belsen, en 1943; suite à une dénonciation des voisins avec qui ils étaient en litige depuis des années à cause du chien qui aboie toute la nuit (un berger allemand!). Ceux ci ayant été entassés dans des fourgons à bestiaux, pour lesquelles l'occupant N'A JAMAIS RIEN PAYE, la SNCF a décidé de répartir la charge des coûts entre les 1200 personnes et leurs descendants qui avaient bénéficié d'un transport non payé. Désespéré Gérard appelle alors sur son portable le standard de l'émission de RVL qui aide les consommateurs en détresse. Après une heure de palabre avec la direction de la communication de la SSCF(c), le célèbre animateur radio télé, Kevin Rouffiac, a réussi ... à obtenir des délais de paiement et l'endossement d'une partie de la dette par le nouveau FSF établi pour régler la dette grecque, en fait dirigée par les ALLEMANDS ! Bravo Gérard !

Controleur train2.jpg

Les contrôleurs aujourd'hui comme hier savent garder les bonnes manières

Germaniamica.jpg

Dès les années 1943, la Gestapo donne des consignes très strictes pour effectuer les contrôles de billet dans les trains avec la plus extrême courtoisie




Monsieur,

Il me tarde de vous avoir en face de moi. Une longue discution entre mon poing et votre face de rat doit avoir lieu et ne peut servir que les intêrets de la France. Et pas la France des collaborateurs, comme il semble que ce soit votre cas, ni la France des enculeurs de mouche(s), catégorie qui vous concerne de près. En tant que mouche, bien évidemment.

Vos propos relèvent d'une ignoble méconnaissance du problème et la façon dont vous traitez cette information est on ne peut plus lamentable. Au lieu de vous empiffrer de cochonneries polonaises et de vous gaver de bière allemande, vous feriez mieux de vous nettoyer le tête. Un bon lavage de cerveau, voilà ce qu'il vous faut. Et pendant que vous y êtes, coupez-vous donc les ongles. Car vos ongles sont à l'image de votre état d'esprit démesurement longs et noirs de crasse. Vous êtes la lie de la pensée journalistique, une merde qui se vautre dans l'urine des porcs de votre genre.

Pour votre gouverne, sachez que la dite facture à la Société Nationale des Chemins de Fer a déjà été payée en son temps, c'est à dire entre 1940 et 1944, par Madame Liliane Henriette Charlotte Schueller, plus connue sous son nom de résistante, Liliane Bettencourt. C'est cette brave femme, fer de lance de la résistance française, dans les maquis de Neuilly-sur-Seine et de Vichy, qui avec ses propres fonds personnels paya les trains affrêtés par l'armée allemande durant la seconde guerre mondiale. Et ceci afin, justement, que les descendants des personnes qui furent transportées ne soient pas inquiétées après la guerre.

Pour vous dire à quel point le dévouement de cette personne, résistante de la première heure dans les maquis de la France Libre, les maquis de Vichy, je le rappelle car, malheureusement votre mémoire ainsi d'ailleurs que celle de vos contemporains semble à ce point défaillante que vous alliez prétendre dans une ignominieuse farce, une fallacieuse débauche de termes nauséabonds que les dettes de la Société Nationale des Chemins de Fer ne seraient pas payées, pour vous dire donc à quel point le dévouement de Madame Liliane Henriette Charlotte Schueller est incommensurable, sachez que c'est encore elle qui recueillit des medecins allemands qui fuyaient les camps de concentration. Ces pauvres docteurs chassés de leur patrie, elle leur permit de refaire leur vie aux USA, dans sa propre entreprise de colorants et de shampoings.

Alors, monsieur, quand vous prétendez que des rappels de cette dette à la Société Nationale des Chemins de Fer ont été émis, il ne peut s'agir là qu'une de vos révoltantes magouilles de bougnouille. Et vous êtes encore là, à pleurer pour que l'état français vous donne trois francs six sous... Mais cessez donc ! Vous faites honte à la terre entière. Vous êtes si ignorant, vous avez les pensées si mal tournées, vous êtes tellement imbu sur votre médiocrité que vous ne savez même pas qu'on ne compte plus en francs mais en euros. Arrêtez donc de vous lamenter et rentrez chez vous, dans votre bled pourri.

Et si vous ne le faites pas dans les plus brefs délais, nous viendrons vous chercher et nous vous mettrons, mes amis résistants du maquis de Vichy et moi-même, dans un train dont vous payerez vous-même le billet, afin que vous quittiez définitivement la France qui n'a certes pas besoin de votre pitoyable présence.

Charles Dutreize, Paris 18ème.


Immonde Cagouleur non repenti

Maintenant que la demoiselle Schuller qui ne se rappelle même plus que les allemands ont été battus est en tutelle, vous pouvez toujours jouer au ventriloque. Ancien FFI moi même, je n'ai rien à envier aux soldats des Einsatzgruppen qui ont passé au fil de la bite des bataillons entiers de pucelles pétainistes quand j'ai rétabli la légalité républicaine dans le limousin. Pour le reste je m'abstiendrais de polémiquer.

Rémi Lajoinie. Ancien membre du parti du bien total.



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia