Désinformation:L'histoire sans fin des provocations nord-coréennes

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'histoire sans fin des provocations nord-coréennes

De notre envoyé spécial  Kagg.pngTéléphone.jpg - ‎le 23 avril 2016

Pyongyang, République populaire démocratique et mensongère de Corée — Le leader nord-coréen Kim Jong-Un vient de tirer un missile depuis un sous-marin en direction de la mer du Japon. Mais c'est loin d'être la première provocation du leader fou, et c'est ce que la Désencyclopédie va vous montrer.


Une nouvelle provocation

Kim Jong-Un vient d'ordonner un nouveau tir de missile, dans la mer du Japon. La communauté internationale a évidement condamné cette énième provocation, qui risque d'augmenter les tensions présentes dans la péninsule. De plus, le leader du régime stalinien a déjà fâché les écologistes du coin, le missile ayant malencontreusement tué une baleine qui passait par là.


Comment a-t-on pu en arriver là ? Comment a-t-on gravi l'échelle de la surenchère ? Et comment Kim a-t-il fait pour ne pas casser les barreaux de celle-ci avec son surpoids ? La Dé vous dit tout !


6 janvier 2015

Le 6 janvier 2015, Kim avait demandé à son armée de tirer un missile balistique. Les États-Unis avaient alors immédiatement exprimé leur opposition face à l'agressivité du nord-coréen. De plus, le leader du régime lui-même était scandalisé par ce tir : ses trous du cul de soldats s'étaient trompés, et avaient mis le ministre de la Défense dans le canon au lieu du missile. La tension était alors à son paroxysme dans la péninsule.


5 avril 2013

Ce jour-là, Kim a procédé a un essai nucléaire. Cela a suscité l'indignation de la plupart des pays de l'ONU, notamment des pays voisins, qui ont eu peur pour leur sécurité. Les États-Unis ont manifesté leur mécontentement vis-à-vis du comportement dangereux de la Corée du Nord. "Je suis pas très content", a notamment déclaré Barack Obama. Mais ce n'était pas vraiment la joie dans le camp communiste : les autorités avaient mal calculé leurs cibles, et la bombe a explosé sur le ministre de la Défense avant d'être lancée.


29 février 2008

La Corée du Nord procéda ce jour-là à un bombardement des côtes japonaises. Ce fut un échec, puisque les bombardements n'ont pas touché le Japon, mais le Chili. Kim Jong-Un, pris de colère, fit donc périr son ministre de la Défense dans des jeux du cirque endiablés. La Chine déclara qu'il n'y avait pas de quoi s'affoler, mais elle fut bien la seule à ne pas s'affoler. Le Président Américain ordonna à la Corée du Nord de cesser toutes ses activités armées, et la menaça de représailles militaires en cas de récidive. Il déclarèrent notamment que "les forces armées américaines seront déployées sur place en cas de provocation impliquant une arme nucléaire".


12 janvier 1991

Ce jour-là, l'URSS explosa. Ce fait fut imputé à la Corée du Nord. Les États-Unis n'osèrent pas s'interposer face au pays communiste, vu que ce fait, d'un coté, les arrangeait bien. Mais ils appelèrent tout de même la communauté internationale à se méfier de la dictature. Kim s'en voulait d'avoir réduit en poussière la grande puissance stalinienne, et il décida d'en devenir le digne successeur. Le ministre de la Défense, qui était censé se rendre en URSS à ce moment, mais qui eut un empêchement, organisa une fête alcoolisée pour célébrer sa survie. Il tomba néanmoins dans un coma éthylique, et mourut quelques jours plus tard.


14 septembre 1515

Alors que les anglais boutaient les français hors de Marignan[1], la Corée du Nord effectua le bombardement d'un nuage de pluie sur les États-Unis. Mais comme ils n'existaient pas encore, ils se rabattirent sur les anglais, qui, n'ayant pas encore inventé les essuie-glaces, perdirent la bataille. Les États-Unis pas encore créés déclarèrent alors considérer la chute du régime nord-coréen comme une priorité absolue. Le ministre de la défense du Nord de la Corée, quant à lui, n'eut pas de chance : il était anglais !


Et d'autres événements encore

Les historiens travaillent encore actuellement d'arrache-pied pour dresser la liste exacte des provocations nord-coréennes. Les chercheurs sont actuellement en train d'étudier deux pistes sérieuses. Selon eux, les nord-coréens auraient tiré une bombe nucléaire sur Jérusalem en l'an 0 (ce qui aurait créé des poissons radioactifs automultipliants), ainsi qu'une comète sur les dinosaures américains lors de l'ère secondaire.

Cependant, les chercheurs estiment que leur travail ne sera jamais terminé. En effet, selon les dernières découvertes physiques, les provocations nord-coréennes n'ont pas connu de commencement. Elles auraient donc toujours été présentes.

Certains futurologues, ayant étudié l'évolution de la situation nord-coréenne au cours du temps, pensent que la Corée du Nord n'aura pas de fin clairement définie non plus. En effet, les provocations périodiques de ce pays semblent être une constante booléenne dans les lois de la physique quantique.


Enfin bon, tout ça pour vous dire qu'on entendra encore parler de ce pitre à moitié fou qu'est Kim Jong-Un pendant longtemps.

Kim Jong-Un fou.jpg

Bonjour, je suis Kim Jong-Un, et je suis fou à lier, LOL !




LOL ! Ta bombe va encore t'exploser à la gueule avant que tu la lances, Kim. Bouh, le petit Kim qu'il est nul, et qu'il est gros, en plus !


Bombe-atomique.png

...


Putain, mais quel abruti ! Il s'est encore planté de cible. Ils ont bombardé la Chine à notre place ! Oh putain les cons ! Bon, là c'est sur, c'est la fin pour eux ! Une coalition va se former pour leur foutre une raclée !


23 avril 2016

Kim Jong-Un vient à l'instant même de pulvériser la Chine. Il ne reste rien de l'État membre du conseil de sécurité de l'ONU. La communauté internationale demande à chaque pays de la péninsule de ne pas céder à la surenchère. Les États-Unis ont été les premiers à réagir, et ont proposé des sanctions économiques à l'encontre de la Corée du Nord. Le président américain a également interpellé Kim Jong-Un, déclarant qu'il a franchi la ligne rouge, et que c'est pas bien.


Nous apprenons également la mort du ministre nord-coréen de la Défense, qui assistait à une conférence sur le désarmement nucléaire en Chine pendant l'explosion.


Qui devrait remplacer Kim Jong-Un à la tête de la Corée du Nord ?
 
1
 
0
 
4
 
1
 
1
 
4
 
7
 

Ce sondage a été créé le avril 23, 2016 18:43 et 18 personnes ont déjà voté.
  1. L'auteur déclare que la présence d'incohérences historiques dans ce paragraphe, et, par extension, dans tout le texte, serait totalement voulue


LogoDesinfo.png  Portail des Informations

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia