Désinformation:L'affaire des cookies au cannabis enfin close

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'affaire des cookies au cannabis enfin close

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 3 mai 2013

RoanneFrance — Les professeurs du collège Rasta de Roanne se souviendront longtemps de Guillerme Thaume, cet élève de quatrième accusé par la loi des hommes d'avoir donné des cookies au cannabis à manger à l'un de ses professeurs, lors d'une sortie scolaire.

« On apprend aujourd'hui que Guillerme écope de quatre mois de prison avec sursis pour cet acte cool » déplore Djembé, son professeur de botanique. Il le décrit comme un élève calme, plein d'imagination, un peu tête-en-l'air parfois mais un bon man dans l'ensemble, avec des résultats reggaeuliers, ce que confirme l'ensemble du personnel enseignant.


Desinforasta1.jpg


Une visite guidée de l'établissement, menée par le Jah-recteur Bobby, nous a permis de nous rendre un peu mieux compte de l'environnement dans lequel baignaient, au jour le jour, Guillerme et ses autres camarudeboys : quatre bâtiments disposés dans la position du lotus autour d'une vaste esplanade feng-shui servant de cour intérieure, et entourés par les jardins de Zion entretenus par les classes vertes de troisième et quatrième. Lorsqu'on pénètre le collège l'inscription « Vous quittez Babylone » invite à la quiétude, et le temps semble s'être arrêté dans ce lieu magique, comme en témoigne la pile inchangée de l'horloge du réfectoire. Un endroit bien loin des agitations de la presse et du scandale des tribunaux.


Desinforasta2.jpg
Jah-recteur Bobby : Faut dire, ouaaaaaais, que Guigui a bafoué le principe cinq...ou six de l'établissement, celui écrit dans le règlement intérieur, quoi. Enfin on appelle ça les Piliers Zens, tu vois. Y a huit piliers, tu vois. Et Guigui il en a enfreint un, man. Et enfreindre un pilier, c'est comme enfreindre...une loi, quoi.
sencyclopédie : Mais de quel pilier s'agit-il, Jah-recteur Bobby ?
Desinforasta2.jpg
Jah-recteur Bobby : Le Pilier Cinq ou Six, man, et c'est le plus important ! Ne consomme pas hors de l'établissement, autrement dit dans Babylone. C'est exactement ce qu'il a fait. Une sortie scolaire dans Babylone...Jah peut rien pour lui, dehors. Wah c'est trop dingue, man.
sencyclopédie : Vous voulez dire que votre établissement est plus permissif en ce qui concerne les drogues douces ? Que vous pratiquez une loi différente entre vos murs ?
Desinforasta2.jpg
Jah-recteur Bobby : On dit pas Drogue, on dit pas Loi, man. On parle plutôt de la Découverte, quoi, ici on pratique la Découverte, quoi...
sencyclopédie : Je vois, mais ne pensez-vous pas que cela peut heurter certaines sensibilités conservatrices ? Que la République une et indivisible est menacée par de telles pratiques ?
Desinforasta2.jpg
Jah-recteur Bobby : ...et dans Découverte, y a Verte, pffffmouhahahaha ! Waaaa...on va arrêter l'interview, là, j'suis fracasse man.
sencyclopédie : Déjah ?
Desinforasta2.jpg
Jah-recteur Bobby : Rastafaraï ! King Selassiaï.

Les propos sybillins de l'administrateur nous confrontent tout de même à certaines questions : sans remettre en doute les apports de la catéchèse rastafarienne, ne faudrait-il pas retourner aux sources de l'éducation pour permettre à des jeunes comme Guillerme d'être un peu plus futés la prochaine fois ? Cela ne confirme-t-il pas l'échec du système éducatif dans son rôle de formation de jeunes gens avec une certaine présence d'esprit qui ne refilent pas des space-cakes à leurs professeurs ce qui peut éventuellement paraître stupide et navrant ?


Desinforasta3.jpg

Le Conseiller Principal d’Éducation, témoignant à visage découvert, nous a confié trouver inadmissible que l'on s'acharne de cette manière sur des personnes en vertu de leur race, de leur religion , de ce qu'ils fument ou mettent dans leurs gâteaux. À l'heure où l'Amérique est dirigée par un Président noir et la France par un qui s'appelle Hollande, il faudrait selon lui faire preuve d'un peu plus de quoi déjà ? Waaa, man, j'disais quoi ?


Exclu de son établissement scolaire, le jeune homme relativise sa condamnation dans une lettre adressée au Ministère de l’Éducation, du Jardinage et de la Cuisine : il y fait part de ses projets de reprendre une vie peace et conseille à son professeur du Guronzan et deux canettes de St Yorre™ Sport™ pour se remettre de cette aventure. Il achève enfin son adresse par une citation du groupe de musique Tryo, selon laquelle « on pourrait nous permettre de fumer nos pètes », une manière de revendiquer avec violence ce droit primordial de l'homme qu'il entend bien défendre jusqu'à ce qu'il s'endorme.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia