Désinformation:L'ONG Transparency conseille de favoriser la justice transactionnelle pour contrer la corruption des entreprises

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'ONG Transparency conseille de favoriser la justice transactionnelle pour contrer la corruption des entreprises

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 17 septembre 2015

New-YorkFrance — L'organisation non gouvernemental vante, dans un rapport publié cette semaine, le mérite du dialogue avec les entreprises pour sanctionner la corruption. Elle apporte pour ce faire des preuves en béton.

PoigneeDeMain.jpg


Favoriser le dialogue avec les chefs d'entreprises soupçonnés de corruption, c'est la modernisation en marche, l'avenir d'ores et déjà, demain tout de suite.

L'ONG Transparency, fer de la lance du progrès si profondément plantée dans les cœurs, illustre par de nombreux exemples les avantages de ce recours généralisé au non-juridictionnel qu'elle conseille d'adopter, et montre à quel point faire amiable-amiable avec les grands acteurs de l'économie française serait bénéfique pour la transparence (et c'est ce dont l'association s'occupe, justement, ndl).


Petitesfleurs1.jpgLa justice transactionnelle en exemplesPetitesfleurs2.jpg

Un premier cas de figure est apporté à travers ce dialogue, réellement intervenu entre deux parties anonymisées :

Le président de la commission de Justice Transactionnelle de la République : Bonjour M. Bernard A. Vous être le dirigeant de LVMH, et vous vous présentez aujourd'hui devant cette commission d'enquête pour expliciter le délit d'initié dont vous êtes accusé. Pouvez-vous en dire davantage sur ce sujet aux parlementaires qui se tiennent devant vous ?
B. Arnault : Euh...ben non.
Le président de la commission de Justice Transactionnelle de la République : Nous comprenons parfaitement. Au nom de l'état français, je vous remercie de vous être déplacé pour éclaircir la situation.
Bernard A. : Je n'ai rien fait du tout. Vous ne me jugez pas ? Alors je vous emmerde, je fais ce que je veux.
Le président de la commission de Justice Transactionnelle de la République : Nous comprenons parfaitement cela également, c'est de bonne guerre. Je vous souhaite une excellente fin de journée.


Actricegrobisou.jpg

Malgré les reproches que pourraient lui adresser les petits malins, le directeur de l'ONG est néanmoins très ferme lorsqu'il s'agit de câlins.

Et les cas de figure s'enchaînent dans le rapport, chacun ajoutant pédagogiquement son lot de compréhension et de mais oui c'est bien sûr bien légitimes :

— Oui allo ?
Monsieur le Président de la Commission de Justice Transactionnelle de la République, Grand Croix de la Légion d'Honneur, Chevalier de Malte, Prince d'Andorre par alliance : Bonjour madame, j'aurais voulu parler à monsieur Martin Bouygues, s'il-vous-plaît.
La secrétaire de M. Bouygues : Je suis désolée mais il ne veut pas te parler, connard.
Monsieur le Président de la Commission de Justice Transactionnelle de la République, Grand Croix de la Légion d'Honneur, Chevalier de Malte, Prince d'Andorre par alliance : Je comprends. Je rappellerai plus tard si cela ne vous dérange pas.
La secrétaire de M. Bouygues : Non mais t'es sourd, j'ai dit qu'il voulait pas, pas qu'il pouvait pas.
Monsieur le Président de la Commission de Justice Transactionnelle de la République, Grand Croix de la Légion d'Honneur, Chevalier de Malte, Prince d'Andorre par alliance : Oh pardon. Je vous prie de me pardonner, chère madame, et de recevoir toutes mes excuses.
La secrétaire de M. Bouygues : Ouais ouais...

   Tuuuut, tuuuuut, tuuuut...


Et les cas d'école, nombreux, abondent parfaitement dans le sens de l'organisation :

« Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur du numéro spécial mis à disposition de la Justice par la société Orange, vous pourrez parler après le BIP sonore si cela vous chante, de toute façon on n'écoute pas nos messages. »


Tout ceci permettant, bien entendu, à la Justice de vaincre dans une proximité et une politesse jamais encore envisagées. Et le gain en rapidité, s'il ne faut trouver qu'une seule qualité au processus de négociation, est incontestable.


Petitesfleurs1.jpgMaisPetitesfleurs2.jpg

L'ONG considère en revanche que procéder de même avec les délinquants de la vie de tous les jours serait une perte de temps, et conseille de se rabattre sur des peines automatiques, que pourraient par exemple distribuer un gros ordinateur via un algorithme de bon aloi. Elle propose pour ce faire également des solutions en mettant à disposition un pote à elle qui a fait un BTS informatique.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia