Désinformation:Ivre, il marche à contresens dans un IKEA

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Ivre, il marche à contresens dans un IKEA

De notre envoyé spécial  Tehochiwa - ‎le 16 mars 2017

LilleFrance — Un homme en état d'ébriété a marché à contresens sur une cinquantaine de mètres au IKEA de Lomme. Enquête sur un drame évité de peu.
Ikealomme.jpg


[modifier] Les prémices d'un carnage

Jeudi 16 mars 2017, 15h08, IKEA de Lomme. Frédéric Latouche[1], un jeune homme de 24 ans, aurait pu commettre un carnage sans même s'en rendre compte. C'est en déambulant en sens inverse au sein du magasin de meubles qu'il mit en danger la vie de plusieurs dizaines de personnes en même temps.

Michel, un employé au rayon salle de bain du géant suédois, fut le premier témoin de l'incident. "Il avait un comportement bizarre. Il se retournait toutes les cinq secondes, comme s'il avait oublié quelque chose ou qu'il s'inquiétait que quelqu'un le suive. C'est quand il s'est retourné pour de bon et qu'il a marché jusqu'au rayon chambre à coucher en coupant par le stand des casseroles que j'ai compris l'ampleur de la situation."


[modifier] L'irréparable

Michelikea.jpg

Michel, le héros du jour.

Michel avait vu juste. Frédéric, sous l'empire de l'alcool, marcha sur une cinquantaine de mètres en sens inverse, déstabilisant la plupart des clients et mettant en péril la discipline du savoir-vivre suédois.


"Il était incontrôlable, témoigne Julie, une cliente, qui en tremble encore. Je n'ai jamais vu ça en 10 ans, alors que je viens ici au moins une fois par mois avec mes enfants pour regarder les nouvelles tables en roseaux et les couvertures en cuir de loutre. J'ai bien cru qu'ils allaient y passer et que je ne pourrai jamais les voir à leur remise de diplôme, leur premier déménagement ou leur communion satanique."

Chambreikea.jpg

Le lieu du méfait. Notez la prestance du lit. Allez, on sort son crayon et on note. Crayon IKEA, bien sûr.

Michel, avec un professionnalisme exemplaire et un sang-froid hors du commun, ordonna alors l'évacuation d'urgence du magasin dans son micro, ce qui eut pour conséquence d'accentuer l'agitation des visiteurs, déjà affolés par la mise en danger de leur vie. Ensuite, il appela la sécurité, qui peina à atteindre le marcheur fou à cause de la véritable marée humaine qui s'élançait et qui criait dans la confusion la plus totale.

"Les gens se marchaient dessus, raconte nerveusement Hervé, un autre client qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Tout le monde criait. Je pense que j'aurais pu garder un minimum de sang-froid si ce n'était qu'une attaque de Daech, mais là, c'était trop. Un homme qui marche en sens inverse dans un IKEA, en 2017 ? C'était impensable. Mais le vivre, c'était insoutenable. J'ai failli perdre Kiki[2] dans ce carnage, vous vous rendez compte ?"


[modifier] "C'est bon, Jeannot, on l'a chopé !"

Hommequiregarde.jpg

"Cette table TÄRKOFULD me dit quelque chose... On n'est pas déjà passés par là ?"

Le périple de Frédéric s'arrêta au rayon des chambres à coucher, où il s'affaissa sur un lit d'exposition et se mit à ronfler en laissant couler de sa bouche un fin filet de fluide muqueux. Vingt minutes plus tard, après avoir traversé la foule incontrôlable et s'être perdue trois fois dans le magasin, la sécurité mit enfin la main sur l'homme assoupi, qui n'avait par conséquent plus besoin d'être maîtrisé. Il fallut attendre une heure de plus pour que la police atteigne le forcené dans le magasin. "Je lui avais dit qu'il fallait tourner à droite après le rayon jardin, à ce con de Martinot !" déclare à ce sujet l'officier de police Bertrand Lalau, responsable de l'équipe chargée d'appréhender le dangereux individu et de l'accompagner en cellule de dégrisement dans l'attente de son jugement.


[modifier] Réactions d'IKEA

Trisomique.jpg

"Désolé, mais ça va pas être possible."

Une cellule psychologique sera ouverte pour les victimes de Frédéric, et celui-ci sera jugé au tribunal correctionnel de Lille pour mise en danger de la vie d'autrui et ivresse publique. La direction d'IKEA s'est exprimée sur l'incident. Karl Svensson, le porte-parole de la marque, rappelle que "ce genre d'ingérences pourraient mener IKEA à adopter un contrôle d'ébriété et de maladie mentale à l'entrée de chaque magasin. Tous les alcoolos et autres trisomiques pourraient se voir refuser l'entrée à cause de leur état mental. Toutefois, les schizophrènes seront acceptés s'ils arrivent à prouver qu'au moins 60% de leurs personnalités alternatives sont compatibles avec la "Swedish way of life"." Une mesure qui n'est pas sans rappeler la montée en puissance d'un petit Bavarois qui a essayé (sans grand succès) de prouver au monde entier que séparer les handicapés des "gens normaux", c'était quand même vachement plus productif.

La direction a par la suite décidé de condamner le magasin pour deux semaines à cause de l'émotion que cet accident suscita dans toute la France. Une journée commémorative a d'ailleurs été instaurée le 16 mars, où chaque année, tous les Français seront invités[3] à manger du saucisson d'élan en montant une chaise KLAKELFÅK sur fond de metal viking. Malgré tout, le pire a été évité, et tout ça grâce à Michel.


  1. Le nom de la personne a été changé
  2. Le caniche moche d'Hervé
  3. obligés
Qu'avez-vous pensé de la Désinformation : Ivre, il marche à contresens dans un IKEA ?
 
24
 

Ce sondage a été créé le mars 16, 2017 18:13 et 24 personnes ont déjà voté.
GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia