Désinformation:Grèce: Les chaînes de radio-télévision publiques ont cessé d'émettre

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Grèce: Les chaînes de radio-télévision publiques ont cessé d'émettre

De notre envoyé spécial  Par notre envoyé spécial Darwinner (discussion) - ‎le 11 juin 2013

Athènes, Grèce — 

L'état grec est en faillite, c'est donc normal que la police intervienne pour faire cesser les abus. Et c'est ce qu'elle a brillamment fait aujourd'hui en neutralisant les émetteurs de la radio-télévision nationale. Le gouvernement a beau protester, il doit se rendre à l'évidence : ce n'est pas lui qui commande. D'autant plus qu'on peut se poser des questions quant à sa légitimité lorsqu'on sait qu'il contrôlait plusieurs chaînes de radio et de télévision !

Soyons sérieux, et laissons un peu la place à la Démocratie !


NO SIGNAL.JPG

à 23h01 heure locale, les auditeurs de grèce-info ont pu entendre cette image qui a brutalement remplacé leur émission de propagande habituelle.

Et puis c'est une chance formidable pour les grecs. Enfin, leur télévision est libérée de toute la propagande que véhiculaient les chaînes possédées par le gouvernement ! Cette grille de programmes aux relents nationalistes qui s'inspirait de principes obsolètes dignes de l'ère soviétique n'est plus. Aujourd'hui on peut le clamer fièrement : toutes les chaînes grecques sont INDEPENDANTES. L'information libre et objective va enfin permettre au peuple grec d'élever sa conscience toujours plus haut. Peut-être prendra t-il alors la mesure de ce qu'il est en train d'accomplir : un peuple pionnier dans la réalisation de ce bel idéal européen où tous, égaux, marchent ensemble vers davantage de croissance et de compétitivité.

On peut d'ailleurs voir sur PFM-TV les manifestations de liesse populaire, où les grecs sont spontanément descendus dans la rue pour exprimer leur joie face à cette nouvelle avancée dans le domaine de la démocratie et de la liberté d'expression.

Manifgrece.jpg

Scène de liesse à Athènes. On peut lire sur les banderoles des slogans enthousiastes : "Merci Goldman Sachs qui a libéré les grecs de leurs chaînes !" "A bas la grèce, vive l'Europe !" "Plusse de privatisations ! A bas l'état !" "Rompouy, nous t'aimons !"

Partage sur...
wikia