Désinformation:France-Chine, le résultat

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

France-Chine, le résultat

De notre envoyé spécial  Marie Irène - Une question ? - ‎le 4 juin 2010

Saint-PierreÎle de la Réunion, France — Peu avant la coupe du monde de 2010, l'équipe française de football s'incline 19 buts à 0 dans un match amical face à la deuxième plus mauvaise équipe de l'univers (après les poussins du FC Club de Noeux-les-Mines).

Le match amical qui opposait aujourd'hui la France à la Chine s'achève par une défaite des Bleus face aux joueurs chinois.

Les raisons de cette défaite sont cependant explicites pour la meilleure équipe du monde : il s'agit avant tout de la malchance.

FC2.jpg

Le sélectionneur chinois emploie des méthodes qui diffèrent légèrement de celles de Raymond Domenech.

D'abord, la France a sous-estimé les joueurs asiatiques. L'équipe chinoise est en effet constituée essentiellement de prisonniers politiques, de joueurs de mah-jong âgés d'à peine quarante ans, et de paysans ayant déjà couru de temps en temps pour aller rechercher une chèvre perdue dans la montagne : en terme de stratégie et en terme de puissance physique, l'équipe des Chinois n'avait donc rien à envier aux Bleus. Certains joueurs (Zhuoxiang, Cheng, Lei et Lin) ont même déjà joué au football quand ils étaient au collège. De plus, certains témoins physiques crédibles les ont vu boire de l'eau sucrée peu avant le match.

Ensuite, le principal problème des Bleus vient de l'état physique des joueurs. Atteint d'une blennorragie aiguë, Franck Ribéry doit s'arrêter à la première minute pour se tenir l'entrejambe et se gratter furieusement les bourses, alors que Zhuoxiang le déborde par la droite et tire le premier but du match. William Gallas, souffrant de la maladie de Krohn, est incapable d'assurer la défense, occupé qu'il est à nettoyer sur le banc de touche le conduit de son anus artificiel.

FC4.jpg

Paralysé par la diarrhée, Gallas regarde le match au lieu d'y participer.


FC5.jpg

Anelka regarde vers la Mecque mais pas vers le ballon.

A la troisième minute, Nicolas Anelka laisse filer un ballon vers les cages de but. Pour sa défense, c'est l'heure de la prière et il doit réciter ses hadiths quotidiens à heures précises comme l'impose l'Islam auquel il s'est converti récemment. S'ensuit une dispute avec Lloris, qui dégénère en rixe. Les deux joueurs sont évacués du terrain, Anelka s'étant fait un hématome sur le tibia qu'il a lancé avec force contre la clavicule du gardien de but, bon pour dix-huit mois de rééducation s'il souhaite pouvoir lever à nouveau le bras gauche, un jour.

Cheng marque ensuite le troisième et quatrième but pendant que Franck Ribéry, sur le banc de touche, met de la pommade sur son gland infecté par l'herpès. Gallas est évacué suite à une diarrhée avec météorisme qualifiée de « torrentielle » par le médecin de l'équipe de France.


FC6.jpg

Vingt-et-unième minute : Sagna court vers les vestiaires.

Bacary Sagna, seul joueur du match à tenter d'assurer la défense, décide de baisser les bras et de rentrer chez lui après le cinquième but marqué par Cheng. La raison de cette défection vient d'Abidal, défenseur de l'équipe de France, venant de démissionner pour rejoindre le poste de mascotte de l'équipe chinoise suite au doublement de son salaire. Cheng marque le sixième et le septième but alors que le capitaine de l'équipe de France Patrice Evra est en train d'avaler des antidépresseurs avec de l'alcool.

A la quarantième minute du match, la Chine mène dix buts à zéro (Cheng). Yoann Gourcuff tente une passe à Ribéry, qui laisse filer le ballon car une soudaine attaque de syphilis lui fait perdre la vue. Christian Gourcuff, furieux, descend sur le terrain et met une correction à son fils Yoann pour lui apprendre à faire une vraie passe. Le médecin de l'équipe de France évacue les trois victimes, puisque Nicolas Anelka est revenu entre-temps sur le terrain pour frapper Christian Gourcuff sans raison en le traitant de chien d'infidèle.

FC3.jpg

Ribéry s'écroule, victime de chlamydias.

Jérémy Toulalan, relais de l'équipe, réussit in extremis à stopper une avancée de Cheng à la quarante cinquième minute. Il cache le ballon dans son t-shirt et court vers le but adverse sur dix mètres avant d'être abattu d'une balle dans le dos par Lin, un joueur de l'équipe chinoise qui officie également dans l'Armée de la Révolution. Les deux joueurs sont expulsés du stade, Toulalan en ambulance, et Lin sous les applaudissements des supporters chinois et français.


FC7.jpg

Cheng reste confiant malgré la percée française.

A la soixantième minute de jeu, Malouda s'empare du ballon alors que Cheng fume une cigarette en lisant un livre, accroupi dans l'herbe. Le Français s'élance vers les buts chinois en boîtant suite à sa blessure du genou dont il n'a jamais vraiment récupéré. Il s'écroule au bout d'une distance de vingt mètres parcourue malgré son arthrose, terrassé par une entorse, et se fait une tendinite au poignet tout en tombant sur la tête. Il est évacué par ambulance pendant que, soufflé par le vent, le ballon se dirige tout seul vers les buts français pour marquer le quinzième but de la rencontre.

Cheng poursuit sa spectaculaire avancée en marquant le dix-neuvième but du match alors qu'il téléphone d'une main et fait des exercices de musculation du poignet de l'autre. Pendant ce temps, Govou assure seul la défense dans son fauteuil roulant poussé par Patrice Evra. Le capitaine de l'équipe de France, abruti par l'alcool et les médicaments, se dirige malgré lui vers un escalier menant à une décharge de vieille ferraille rouillée. Il entraîne Govou dans sa chute ; les deux joueurs sont évacués par une ambulance.

FC8.jpg

Govou et Evra quittent le terrain.


A l’issue du match, les Chinois sont rentrés, victorieux, en Chine. Acclamés par un feu d’artifice, ils ont été récompensés en ayant la vie sauve, et Cheng a même obtenu le droit à une douche hebdomadaire et à un supplément de pain à la cantine de sa prison militaire.

FC1.jpg

Le team chinois rentre vainqueur.

Raymond Domenech, sélectionneur de l’équipe de France, reste optimiste. « Il y a certes eu des légers problèmes, mais il nous reste encore une semaine pour nous préparer. Nous allons retravailler notre tactique, et pour cela nous espérons beaucoup de notre dernière rencontre amicale, contre l’équipe des poussins du FC Club de Noeux-les-Mines. »


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia