Désinformation:En Belgique, l’environnement à l’honneur

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

En Belgique, l’environnement à l’honneur

De notre envoyé spécial  Tolosa - ‎le 31 mars 2010

BruxellesEurope, Belgique — Le gouvernement Belge a détaillé ce matin les éléments de sa proposition destinée à lutter contre les changements climatiques, austèrement nommée « Sauvons le Monde, la planète et l’univers ».

Trois mois après l’échec de la conférence de Copenhague, la Belgique a officialisé aujourd’hui ses propositions concernant l’environnement, invitant l’ensemble des Nations-Unies à suivre ses directives. Celles-ci paraissent particulièrement ambitieuses, le ministre Belge du Climat et le l’Energie, Paul Magnette, n’hésitant pas à assurer qu’il s’agit de « la fin du réchauffement climatique, ainsi que des horribles catastrophes naturelles telles que les tsunamis, les cyclones et Frank Ribéry ».

Ours-glace.jpg

L’ours polaire, s’il parlait français, dirait : « Grâce aux Belges, je vais pouvoir agrandir ma maison, qui était devenue légèrement exiguë ces derniers temps... Merci beaucoup mes sauveurs! »

Première mesure : laisser les réfrigérateurs ouverts une heure par jour, ou un jour par mois, suivant les disponibilités de chacun. Ceci permettra à la fraicheur contenue dans les frigos de refroidir l’atmosphère, et d’ainsi enrayer le processus de réchauffement de notre planète. « A Copenhague, cette sale bande de cul-terreux pusillanimes n’a pas osé parler de rafraîchir la Terre, préférant se contenter d’un objectif ridicule de +2°C d’ici 2020. Mais aujourd’hui, les Belges l’ont fait, c’est un grand jour pour l’humanité ! », commentera sobrement le roi Albert II, s’empressant néanmoins d’ajouter « C’est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour moi qui ai 43 frigos ! Et ouais, je dois marcher 400 mètres pour tous les ouvrir... »

Chien.jpg

Montée des eaux : il devient difficile de promener son chien dans les îles de Tuvalu...

L’autre proposition concerne la hausse du niveau de la mer. Les hautes autorités se sont avouées très préoccupées par ce phénomène qui risque de rayer de la carte certains pays insulaires tels que Vanuatu, les iles Marshall et les Pays-Bas. Elles suggèrent donc un ambitieux programme d’ « abaissement du niveau de la mer » pour sauver ces contrées lointaines de la montée des eaux. Dans les faits, il s’agit de pomper à l’aide d’aspirateurs prévus à cet effet l’eau de la mer. « Rassurez-vous », déclare Paul Magnette à un hippie névrosé mais surtout suspicieux, « ils seront équipés de passoires permettant de filtrer les poissons et les poulpes, et d’ainsi préserver l’écosystème ». L’eau récupérée sera ensuite envoyée directement sur la planète Mars, grâce à un projet spatial réutilisant les bases de lancement du dernier feu d’artifice du carnaval de Namur. La NASA a aussitôt salué l'entreprise, précisant « Depuis le temps qu'on cherche de la flotte sur cette planète... » Ils devraient ainsi être en mesure d'économiser 14 milliards de dollars par an, qu'ils pourront alors investir dans des projets humanitaires qui leur tiennent à cœur tels que Mac Donald's ou la guerre en Irak.

Baleine.jpg

Dans cette position, la baleine atteint une puissance incroyable, équivalente à 0,83 Chabal (et présente l’avantage par rapport au rugbyman d’accroître sa vitesse en milieu aquatique)

A l’heure actuelle, malgré l’euphorie provoquée dans le monde par ces annonces, aucune solution définitive n’a malheureusement été trouvée contre les tsunamis et les tornades, même si le gouvernement réfléchit actuellement sur quelques projets ingénieux, couvrant de gloire l’ingénierie aéronavale Wallonne. Afin de contrer les tsunamis, le Premier Ministre Yves Leterme souhaiterait que chaque gouvernement possédant une côte maritime adopte son fameux plan de « domestication des baleines ». Celui-ci préconise de dresser une dizaine de ces mammifères-cétacés dans le but de les faire foncer comme des dératés dans un éventuel tsunami, provoquant ainsi sa destruction avant qu’il ne touche les côtes.

Contre les tornades, aucune solution n’a encore été décidée, mais les ministres semblent enthousiastes à propos d’un projet de création de ventilateur géant. Celui-ci, d’un diamètre de 50 mètres, serait idéalement capable de stopper net les tornades les plus virulentes, voire même de les envoyer sur d’autres pays, en temps de guerre.

La Belgique démontre une nouvelle fois au monde entier la fertilité intellectuelle, l’ingéniosité et la technologie de pointe de sa communauté scientifique ainsi que de son gouvernement. L’organisation écologiste Greenpeace a accueilli plutôt favorablement cette annonce, par l’intermédiaire de son porte-parole officiel, G.W. Bush (Gérard Wilfried, à ne pas surtout pas confondre avec son homonyme Américain) : « En Belgique, ils n’ont pas de pétrole, pas plus que d’idées d’ailleurs. Mais ils sont rigolos, ça détend l’atmosphère. » Et qui sait ? Peut-être que détendre légèrement l’atmosphère Terrestre rebouchera un peu le trou dans la couche d’ozone...

Bush14.jpg

« Ah ah ah, qu’ils sont cons ces Belges! Le climat, et pourquoi pas la paix tant qu’on y est ! »


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia