Désinformation:Dérapage verbal sur les "coupables" de l'affaire Clearstream, le Président Sarkozy rectifie le tir

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Dérapage verbal sur les "coupables" de l'affaire Clearstream, le Président Sarkozy rectifie le tir

De notre envoyé spécial  WiiKend - Ceci était une signature - ‎le 24 septembre 2009

Pittsburgh, USA — 
Sarkodé.jpg

Le Président Sarkozy avec les envoyés spéciaux de la sencyclopédie à Pittsburgh

En marge du G20 de Pittsburgh, le Président Nicolas Sarkozy est revenu sur son intervention télévisée au cours de laquelle il a évoqué les prévenus de l'affaire Clearstream en les qualifiant de "coupables". L'affaire a fait grand bruit, y compris au sein du tribunal où se tient le procès. Les avocats de Dominique de Villepin, l'un des accusés, ont d'ores et déjà décidé de porter plainte contre Nicolas Sarkozy pour "atteinte à la présomption d'innocence".

La classe politique elle-même s'est émue de la sortie hasardeuse du Président. Ségolène Royal a notamment demandé pardon au nom de tous les Français et a décidé dans la foulée de concevoir un site Internet (http://skyblog.desirdewebmastercompetent.fr) pour exprimer son mécontentement. Devant le tollé général, le Président de la République a dû faire amende honorable et a bien entendu choisi la sencyclopédie pour publier un communiqué destiné à exprimer ses excuses :

« Je voudrais dire aux Français, et là je suis sérieux, que jamais je ne me permettrais d'usurper les prérogatives de la justice. Le procès Clearstream a été confié à un juge compétent, indépendant, habitant au 23, avenue Marceau à Paris et possédant une Peugeot 407 gris métallisé immatriculée 423 OKM 75 et qui a toute ma confiance. Je m'excuse d'avoir choqué l'opinion par mes propos que je n'hésiterai pas à qualifier de déplacés. Je vais dorénavant laisser la justice faire son travail et je demande aux condamnés de me pardonner. »

Partage sur...
wikia