Désinformation:Déchéance de la nationalité : premiers résultats

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Déchéance de la nationalité : premiers résultats

De notre envoyé spécial  KrA2L - Attention : fortement miscible avec l'ethanol - ‎le 11 août 2010

ParisFrance — L'efficacité de la justice française encore démontrée aujourd'hui. Trois cas, trois réelles victoires pour l'idéal républicain français.


Justice aujourd'hui, avec la condamnation de Martine Aubry, maire de Lille par le parquet de Nanterre pour « liens de parenté avec un délinquant multirécidiviste » à 40 000 euros d'amende et la déchéance de sa nationalité française. En effet, le petit cousin de la sœur du beau-frère d'une cousine éloignée de la première secrétaire du PS serait « mêlé à un trafic de drogue, entre autres ». Il s'agirait d'un certain Momo, agé d'entre 20 et 30 ans et portant des baskets de type Nike Adidas Reebok, une casquette Lacoste et un survêtement. D'après Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP « c'est tout à fait normal que Martine Aubry paye pour le manque d'éducation d'un parent si éloigné qu'elle ne le connait pas. Surtout quand il s'agit d'un délinquant très bien connu des services de police car son signalement correspond à plusieurs milliers d'affaires non élucidées ». Il a ajouté plus tard qu'il considérait « inadmissible que dans la patrie de Voltaire et de Ferry, on puisse encore se livrer à de telles extrémités ».


Justice encore, avec du nouveau dans le meurtre sauvage du préfet Erignac. De nouveaux éléments de l'enquête transmis à la Cour d'Assises de Paris montrent que le tireur serait en fait Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin, plus couramment appelé Dominique de Villepin. Le présumé coupable aurait en effet quitté trente minutes l'hémicycle de l'Assemblée Nationale où il assistait à une séance de questions au gouvernement pour se rendre en Corse et assassiner le représentant de l'État. « Suffisamment pour commettre un meurtre » selon le rapport de police. Michèle Alliot-Marie, Ministre de la justice, a déclaré ce soir que si le tête de file de République solidaire « ne peut pas prouver son innocence, il tombera sous le coup de la loi et sera déchu de sa nationalité ». C'est « inadmissible que dans la patrie de Robespierre et de Fouché, on puisse encore se livrer à de telles extrémités », a-t-elle déclaré.


Fait divers, avec l'arrestation de Marine le Pen, conseillère municipale d'Hénin-Beaumont et présumée coupable d'excision et d'aide au séjour irrégulier d'étrangers. La police a effectué une descente au domicile familial grâce aux indications d'un individu qui s'est présenté sous le nom de « Rolex » et découvert des « preuves accablantes » de la culpabilité de Mme Le Pen, d'après un inspecteur chargé de l'enquête : « un ustensile de type couteau de cuisine, tranchant, dans la cuisine, qui a peut-être servi à l'excision. Enfin, ce n'est pas impossible. Et des photos d'Algérie, à côté d'un passeport au nom de Le Pen, qui a servi a aller en Algérie dans les années 50 et 60, et donc de ramener illégalement en France des immigrés clandestins » . L'enquête a été transmise au parquet de Nanterre, ou le juge Courroye a annoncé qu'il allait s'en charger « avec justice et fermeté » alors que Marine Le Pen encourt une peine de 2 ans de prison, et la perte de sa nationalité française. Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, a déclaré ce soir qu'il trouvait « inadmissible que dans la patrie de Laval et de Pétain, on puisse encore se livrer à de telles extrémités ».


Politique enfin, avec le non-lieu prononcé aujourd'hui par le parquet de Nanterre dans l'affaire Woerth-Sarkozy-Bettencourt. Le juge Courroye a en effet déclaré qu'il « ne pouvait pas affirmer, au vu des preuves à la disposition de la justice, que les prévenus soient coupables » et ce malgré les « montages évidents qui mettraient en scène le bien-aimé ministre du budget recevant une voiture de type Porsche Cayenne remplie de billets de banque, et les témoignages frauduleux de 46 personnes affirmant avoir vu le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt remettre les clés de la villa de l'ile d'Arros à la femme d'Eric Woerth durant une soirée champagne-caviar au Fouquet's en présence du Président de la République. Tous ces témoins ainsi que les plaignants sont actuellement en garde à vue pour faux témoignage, abus de procédure et insulte au drapeau ». Une décision exemplaire dans une mascarade syndicalo-socialo-politico-mediatico-droit-de-l'hommiste qui n'a que trop duré.



GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia