Désinformation:DÉbdo numéro 64 (27-01-15)

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

DÉbdo numéro 64 (27-01-15)

De notre envoyé spécial  stagiaire_n°_6 - ‎le 27 janvier 2015

Charliesbourg, France — Le courant des sans-dents.
N°64
DÉbdo titrage.png
DÉbdo nouveau.png
#Jesuischarlie. Envoyez des sous.




LA FRANCE VA BIEN,

LA FRANCE EST BATH !
Dessin éducation nationale.png
DIS MERCI À LA FRANCE !



Télécharger la version imprimable de ce bdo.

ÉDITO

Cette semaine, le bdo donne la parole à un collectif composé de la frange dure de ses membres, qui en ont marre.

Caricatures de Mahomet et une de Charlie Hebdo : Les pénis se rebiffent et disent stop !

Edito bite.jpg

Nous ne sommes pas Charlie !

Et nous n'en pouvons plus, nous, BITES !

Persécutées, travesties, embarbouzées, galvaudées et mises sous les yeux et dans la bouche de tous, petits et grands...nous disons non : nous ne sommes pas faites pour ça, et oui, nous aussi, nous avons un cœur !

N'en déplaise à certains qui pensent qu'ils peuvent faire de nous des prophètes, des présidents de la République ou des instruments de torture, nous les bites sommes pacifiques, et n'avons pas de but dans la vie. Nous prenons la possibilité que nous offrons de pouvoir pisser debout, la jalousie que nous suscitons chez les femmes, l'imposance de notre mérite, comme de simples bénédictions de la Vie. Nous n'avons jamais, jamais, osé revendiqué quoi que ce soit d'autre, et surtout pas quelque chose d'aussi politique que la Religion, que nous carrons nous mêmes où vous le pensez.

Edito bite2.jpg

Les caricaturistes ont pourtant osé, de nouveau, nous inclure dans l'une de leur Une...

Alors oui nous inspirons, oui nous sommes de véritables piliers de la culture française contemporaine, que nous ayons ou non des poils, et sentons bon tant qu'ils ne sont pas roux ; oui, nous sommes inimitables, fascinants voire foudroyants de pertinence en ces temps de trouble de l'érection créative, OUI !

Mais nous sommes des parties d'êtres humains. Et à ce titre, nous avons des parties de droit. Nous réclamons donc une partie de celui inaliénable, que nous est dû, solennellement, de ne pas devenir une communauté moquée en ses parties.

Ne faites pas de nous les juifs de l'an 2015.


Le membre du racteur en chef

JESUISCHARLISME

Les hommages tardifs des célébrités à Charlie Hebdo : Professeur Choron

HommageCHChoron1.jpg

L'hommage posthume post-mortem

« Vous désirez rendre un hommage à des gens décédés ? Vous êtes mort vous-même et ne pouvez pas attendre que vos amis passent le purgatoire pour leur dire face-à-face ? Vous avez déjà tout ce qu'il vous faut. »

« On est tous impatients face à la mort, surtout face à celle des autres. Mais si vous n'avez pas l'occasion de la provoquer plus vite pour gagner du temps, il existe une méthode simple, et efficace, pour communiquer n'importe quel message à n'importe quelle personne, vivante ou morte. »

Vous pourriez utiliser le téléphone inter-plan DEADCOM 6000

HommageCHChoron3.jpg

DEADCOM 6000 : la fine fleur de la technologie au service des vivants et des morts, et des morts-vivants.

« Seulement ce modèle ne fonctionne qu'avec des piles LR78, qui ne seront inventées que dans une centaine d'années ! »

HommageCHChoron4.jpg

« Même s'il se peut que l'humanité, et la lapinitié en général, en ait besoin plus tôt. »

— Quel dommage professeur...mais alors, que faire ?

>>> Lire que faire !!!

X. S.



DJIHADISME MODERNE

Le Djihadisme : un marché prometteur et bénéfique pour tous !

Paris, FRANCE – le 24 janvier 2014 – Alors que l'actualité française n'en finit plus de faire les gros titres sur les récents attentats qui ont eu lieu en région parisienne, la toute première PME djihadiste sur le territoire français vient d'ouvrir ses portes.

Lui, c'est Jean-Charles Mohamed, jeune homme dynamique tout juste trentenaire, et il fait partie de ces quelques centaines de jeunes Français qui se lancent chaque jour dans la création de leur propre entreprise. A ceci près que lui a décidé d'être un pionnier dans le secteur du djihadisme, bien trop peu développé en France selon lui.

« Au début, mon banquier m'a ri au nez », confie-t-il alors qu'il agite avec fierté le trousseau de clés de ses bureaux qui sont maintenant le fief de "Djihad Express".

La demande d'un prêt à la banque est un exercice difficile, la plupart des jeunes créateurs d'entreprise doivent passer par cette étape pour financer leur projet, et Jean-Charles n'y a pas échappé, essuyant de nombreux refus :

« Pas assez crédible, trop risqué pour les retombées judiciaires, concurrence internationale trop rude... Malgré ma motivation et mes présentations Powerpoint très bien huilées, je me heurtais toujours aux mêmes arguments. C'est alors que les frères Kouachi m'ont donné le déclic : je devais changer d'approche. »

En effet, avant l'attentat contre Charlie Hebdo, le journal satirique était en pleine déroute financière et était même sur le point de fermer ses portes. Le formidable impact médiatique ainsi que le fameux slogan "Je suis Charlie" qui ont suivi ont alors fait plus que redresser l'entreprise : les millions de ventes du "numéro des survivants" à travers le monde leur ont permis d'atteindre une place de leader sur le marché en l'espace de quelques semaines, ce qui n'aurait eu aucune chance d'arriver sans l'intervention salvatrice des frères Kouachi.

Quant à l'épicerie casher, elle n'en finit plus de recevoir des clients de tous horizons, comprenant même des touristes venus du Japon, faisant grimper en flèche leur chiffre d'affaires ! Même l'entreprise d'imprimerie située en Seine-et-Marne, qui a vu les frères Kouachi se faire abattre par la police, ne compte désormais plus les commandes et les nouveaux clients.

Graphique.png

En rouge le chiffre d'affaires de Charles Hebdo après l'attentat, en bleu l'estimation en cas d'absence d'attentat

« Je me suis dit : Jean-Charles, voilà comment ça doit marcher ! Cette source d'inspiration m'a aussitôt permis de convaincre mon banquier...

3615 Uluter

imMONDE

Entre mèche et petite moustache : une révolution capillaire pour 2015 en Europe

Allemagne, MONDE – le 22 janvier 2014 – C’est Lutz Bachmann, leader du Pegida allemand (les « patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident et des planètes alentoures »), qui sur fond d’islamophobie et d’amalgame s’est fait fort d’impulser une révolution pileuse pacifique pour qu’enfin les frontières tombent et l’amour vainque. Mais il faut se rendre à l’évidence : ils sont nombreux à ne pas aimer l’amour.

Lutzbachmann.jpg

Un courage qu’on ne peut rendre qu’à ces femmes qui condamnent le concept de femme-objet à grand coup de seins nus, en moins excitant tout de même.

On assiste peut-être au lancement d’une nouvelle mode : c'est ce que fait redouter (ou espérer) l’engouement des créateurs d'aujourd'hui pour les coupes de cheveux d'hier...faut-il craindre que le coiffeur de M. Bachmann soit, comme le modèle dont il s'est inspiré, mu par cette haine détestable des nazis envers les non-nazis ?

Si le professionnel s'est défendu de tout projet visant à réduire drastiquement la population mondiale, ses détracteurs ne s’y trompent pas. Pour eux, c’est tout simplement une nouvelle provocation à destination de tous ceux qui sont pour la Liberté (dont celle de se coiffer comme ils veulent, même si c’est moche). Le site internet du collectif jemecoupelescheveuxmoimemeavecmatondeuseBabyLiss.com a par ailleurs procédé à la délation démocratique des autres imitateurs, qui rendent des hommages discrets à ceux qui ont forgé leurs convictions idéologiques.

  • C’est ainsi que David Beckham affiche sans aucune honte son soutien…
  • …au terroriste norvégien Anders Breivik.

>>> Retrouvez les autres preuves photographiques de la révolution capillaire silencieuse

X. S.



[modifier] PROFESSION DE QU'ON A PAS LES FOIES

[modifier] Les auteurs de la dÉsencyclopédie proposent de se livrer directement à Al-Qaïda

Paris, CAPITALE DU MONDE LIBRE – C'est par acquis de conscience que la liberté d'expression est allée beaucoup trop loin et dans un esprit de paix entre les peuples que nous, administrateurs et autres auteurs de la sencyclopédie, avons décidé d'un commun accord que nous devions nous rendre non seulement à l'évidence de notre propre méconduite d'infidèles blasphémateurs impies (pouah !) mais également tout court directement aux autorités compétentes d'Al-Quaïda au Yémen, ou au Maghreb ou ailleurs, ou même à celles de Daesh ou de Boko Haram — bref on est en train de comparer les prix des billets d'avion.

L'illumination

Alors déjà, on est conscient qu'on a merdé grave. Pour notre défense nous avons agi selon les lois de nos pays trop souvent droit-de-l'hommistes à la con en matière de liberté d'expression. Il faut nous comprendre aussi, nous ne connaissions que celles-ci et elles étaient aguicheuses ces salopes (pouah !). En vérité, alors que nous étions là à siroter lascivement notre vin rouge teinté de téquila en fumant des cigarettes parfois rêveuses, la main dans la culotte pour des ébats si peu fertiles, nous avons vu la lumière et la lumière nous a dit qu'il était temps de revenir à la raison ; puis elle est revenue sur Jean-Pierre Pernaut (pouah !) alors nous l'avons éteinte. On ne peut décemment pas vivre éternellement dans le pêcher. Mais arrêter les conneries ne suffit pas à faire repentance. C'est pourquoi, après débat en ligne dimanche dernier, là, celui qui vient de passer, nous avons décidé de nous livrer directement et pour les frais c'est nous, c'est cadeau, la choukran on insiste, si si ça fait plaisir, labes, imhotep.

Des raisons plus qu'il n'en faut

Pourquoi se livrer ? Le bilan carbone. Réfléchissez : déjà c'est le bordel, on est éparpillé entre l'Europe, l'Amérique du Nord, les DOMs-TOMs et on ne sait où, on va quand même pas demander à ces types de venir nous éradiquer un à un à travers tout le globe ; et même au cas par cas c'est un boulot de dingue. D'abord il faut trouver un con, l'envoyer par-ci, l'envoyer par-là, la formation pour les armes, la religion, les explosifs, les mandats-cash, les Western Union, les courriers et colis, les téléphones, les trajets en voiture, en scooter, en train, petite couronne, grande couronne, Toulouse, Bruxelles, Quimper, les notes de frais de tous les intermédiaires quand ils ne sont pas - en plus ! - rémunérés, et puis le stage au Yémen, et vas-y l'avion aller-retour, parfois deux fois, puis livraison des armes et de tout le nécessaire, détérioration de locaux et matériels, poursuite réquisitionnant la police, l'armée, les camions, les hélicos, les tanks, les imprimantes offsets à fond de rotative, sans parler de toute l'énergie humaine et mécanique pour s'occuper de nos corps et y'a du boulot. Bref, on ne peut pas continuer comme ça, c'est une hérésie, on est en train de foutre en l'air la planète et foutre en l'air c'est toujours in-fer-tile, merde ! Donc là on est sur voyages-sncf.com et on organise déjà un premier petit charter pour regrouper nos français en signe de bonne volonté.

Et puis si ça n'était pas suffisant comme raisons, disons-le clairement : dans toute relation conflictuelle, il faut que l'une des deux parties fasse le premier pas.

Déclaration salope.png

Pouah ! Pouah ! Pouah !

Nous sommes prêts

Oui, nous sommes prêts à recevoir le châtiment qui nous est dû. Alors au programme, je vais sur Google ... je clique ... voilà, je tape " jihad ... sharia ... blasphème ... travers de porc sauce barbecue "... ha voilà ! ... clic ... clic ... mmmh ... clic ... ha ... ok ... clic ... holà! ... ha oui ... clic ... ha ça aussi ... mmmh ... ... clic ... aïe ... aïe aïe aïe ... clic ... houuuu ... ha ouais, quand même ... ha et avec le ... dans le ... ha mais c'est pas très hygiénique ça ... clic ... ha oui mais non, c'est pas le prob... clic ... ho putain, galère ... aaargh... misère ... ha mais là le gars était toujours vivant en fait ... fouloulouloulou ...

Bon attendez, je reviens.

Stuc dé attente.png

[EDIT] À la réflexion, ça reste une solution toujours très, trop même, demandeuse en énergie. Donc après une nouvelle concertation avec l'équipe nous avons décidé de ne pas tous nous livrer à Al-Quaïda. Hélas, même dans le sacrifice il faut parfois se sacrifier et c'est le cœur lourd que nous devons ranger nos valises et une certaine méconnaissance initiale des voyages en milieu djihadiste. Mais nous ne renonçons pas, ça non ! Ainsi, en gage de bonne volonté pour une meilleure entente entre les peuples et pouvoir repartir sur de bonnes bases bien saines et pas polémiques, nous avons décidé de sortir du placard cette vieille tradition inter-sémite si pittoresque qu'est le bouc-émissaire en laissant au hasard la lourde tâche de choisir un seul auteur, une seule de nos âmes dégueulasses — oui, dégueulasses — qui sera livrée en offrande à nos maîtres salafistes. Que ce mouton noir (pouah !) par son sacrifice lave nos péchés de mortels ignorants. Et surtout qu'il n'oublie pas que nos pensées l'accompagneront au cours de sa quête et que nous garderons à jamais son souvenir dans nos cœurs. Aussi nous pouvons d'ores et déjà clamer haut et fort :

Charlie gorafi.png
Pouah ! Il est là.

Toute la raction du bdo



Le bdo d'Avant

Le bdo d'Avant revient, chaque semaine, sur les événements qui ont fait le bdo. Aujourd'hui, une photo exclusive prise par notre reporter, caché sous un lavabo de l'imprimerie où s'étaient réfugiés les frères Kouachi, durant la tragédie.
Noir.png

Promis la semaine prochaine nous aurons le son.


LES LIVRES DE MA REINE

  • La BCE rachète des dettes : "Lève, fais monter nos prix malades !", s'écrie un Draghi effleuré par des peurs. Merkel est pleine de rigueur face à ce plan vital. Par ailleurs, les contribuables banquent et vont douiller si la Grèce se montre fausse.

Psy.

LE COURRIER DES LECTEURS

CuvetteSuggestion.jpg

Glissez votre courrier, on vous écrira.


Retrouvez ci-dessous l'ensemble des sinfos des semaines 03 des siècles passés

(Vous êtes obligés)

CHARLIEHEBDOSCOPE DE LA SEMAINE

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Vous serez détendue.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Vous vous redresserez et ferez face à la Vie.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Vous aurez la tête dans le cul toute la semaine. Veinarde.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Vous sentirez comme un coup de mou.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Il faudra vous secouer un peu.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Victoire ! Cette semaine on change enfin le slip qui vous entoure.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Vous serez prise en main par un riche milliardaire moche.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Vous vous ferez tout petit sur Instagram. Et vous ferez le buzz.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Vous transmettrez le SIDA à un ami.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : Rien pour vous cette semaine. Vous pouvez vous mettre vous-même derrière l'oreille.

Bite Charlie Hebdo.jpg

Bite : On vous sortira devant une école pour la dernière fois.





Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia