Désinformation:Centrafrique : opération fellation contre nourriture

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Centrafrique : opération fellation contre nourriture

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 30 avril 2015

Centrafrique — Des informations ont fuité ces derniers jours sur une opération de grande envergure menée clandestinement par des soldats français stationnés en Centrafrique. Ces derniers achemineraient de la nourriture en secret afin de pallier les graves carences alimentaires dont souffrent les populations locales, dans un pays depuis et pour longtemps en crise. En échange ils demandent juste que des enfants leur sucent la bite.

Une opération qui n’est pas sans rappeler les opérations américaines et anglaises durant le blocus de Berlin Ouest, ravitaillée entre 1948 et 1949 par des alliés opiniâtres et parfaitement organisés. Sans le côté pornographie infantile, qui lui est une spécialité africano-asiatique.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, un homme de là-bas, a par ailleurs expliqué que ce serait dégueulasse de mener une telle politique chez nous, en Europe : cela reviendrait à priver ces pays déjà fragiles économiquement d'une rentrée, puis d'une sortie, puis d'une rentrée, puis d'une sortie, puis d'une rentrée, puis d'une sortie etc. de liquidités bienvenues.


Un processus bien rôdé

Question.png
Saviez-vous que...
Le mot Centrafrique est un faux ami : il n’y a pas de fric en Centrafrique !
Forte de son expérience plusieurs fois centenaire (et plusieurs fois maman), l'armée française semble avoir ressorti les bonnes vieilles méthodes : les idées de transport les plus simples sont mises en œuvre.

C'est ainsi que les tribus locales envoient leurs plus jeunes enfants (de 2 à 6 ans), les plus susceptibles d’arriver à se faufiler dans les quartiers privés des zones militaires françaises, récolter dans leur bouche le sperme – riche en protéines – des soldats en poste pour le ramener chez eux, avec la consigne ferme de ne pas tout avaler tout de suite.


Matrix sarrasin bouilli.png

D’après les témoignages trop mignons recueillis par les observateurs de l’ONU, ça aurait le goût de sarrasin bouilli.


Desinfocentrafrique.png

Ils s'extraient ensuite des camps all inclusive occidentaux pour regagner leurs villages - souvent bâtis à partir de bric et de broc - et partager le fruit de leur récolte en la régurgitant dans la bouche de leurs compatriotes, un peu comme un oiseau partage ses victuailles avec ses oisillons.

De nouvelles preuves que la solidarité est toujorus bien présente quand surviennent les pires horreurs. Le gouvernement centraficain a par ailleurs déclaré envisager de diffuser cette méthode de partage dans toutes les cantines scolaires du pays.


Source : [1]


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia