FANDOM


C'était mieux avant

De notre envoyé spécial  Ralgamaziel-Frappez-moi! - ‎le 25 octobre 2016

Campus de la Désencyclopédie, Monde — La lente dégradation du monde ne semble pas inquiéter nos contemporains, alors que franchement, il y aurait de quoi.

Je sais pas si vous avez remarqué (rires) mais c’était mieux avant. Avant il y avait des opportunités fraîches que l’on s’empressait de saisir, des frénésies complètement nouvelles qui éclataient autour de soi comme des cloches immaculées quand on essayait de prendre un quelconque repos ; avant, il y avait du charme dans les contrariétés, on trouvait un air innocent à la méchanceté la plus crasse, on était heureux quand on se faisait insulter, parce qu’on reconnaissait un vieil ami. Avant, on pouvait défendre son opinion sans craindre de se faire traiter de communiste, parce que de toute manière ça n’existait pas chez nous. On pouvait descendre dans la rue sans mettre le feu aux poudres d’un commentaire mal placé.

Avant, c'était quand on n’était pas nés, ou presque pour certains, et les cocktails sans alcools contenaient tous du LSD. Quand on voyait un président à la télé, on savait que quoi qu’il en soit c’était pas lui le méchant, qu’il suffisait d’acheter un kärcher aspirateur en cas de guerre nucléaire et que les vaches seraient bien gardées.

Les métaux lourds n'étaient pas encore mauvais pour la santé, on en mettait même dans le chocolat. C’était avant qu’on y ajoute tous ces pesticides et ces OGM, moi je n'y touche plus en tous cas, avant on n’avait pas ça, non monsieur, le plomb dans les peintures il y en avait partout. Et on s’étonne du nombre de cancers à l’heure actuelle - la belle affaire. Vous croyez que les lobbys médicaux n’y sont pour rien ? Moi j’ai des chiffres, j’ai des valeurs, eh oui, on ne me la fait pas. On fait moins les malins, hein ? Pénétration des rayons gamma dans du béton : 4,5 mètres. Dans du plomb : 5 centimètres, oui monsieur. Excusez du peu. Et c'est scientifiquement prouvé, ce n'est pas moi qui le dit, c'est Wikipédia.

On en vient à se plaindre de la baisse de la qualité de vie des personnes âgées, eh oui ! C’est un comble quand on sait qu’elles sont les plus sensibles aux radiations, après les cadres sans diplôme de plus de 50 ans. La dégradation de la qualité des matériaux de construction n’a cessé de s’accélérer depuis De Gaulle, voilà les faits. C’est parce qu’on s’imagine que payer moins cher n’aura pas de conséquences qu’on se retrouve à rogner sur la qualité, et ce sont nos enfants qui en font les frais. Nos enfants qui n’auront pas d’emploi, bien sûr, et ne pourront pas payer nos retraites avant qu’on soit tous morts, alors que les enfants des arabes et des maghrébins qui vivent aux crochets de la société de consommation, eux, ils en auront des sous, hein, et les retraites, où est-ce que vous croyez qu’elles vont aller? Pas dans la poche de nous, les vrais gens de souche en tous cas, et ça ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

Surtout chez les Juifs.


D'ailleurs avant, les immigrés venaient pour bosser pour nous et pas pour se réfugier comme des malpropres. Parce que oui, des fois les gens ils bossent et ils sont contents. Aujourd’hui je voudrais bien trouver quelqu’un qui aime encore trier des huîtres et qui apprécie encore les joies simples de la vie. Alors qu’à force de faire la promotion des Rolex à tour de poignets, hein, j’ai bien peur qu’on se soit fait totalement embarquer dans les joies du capitalisme de masse, voilà. C'est certain, quand il s'agit de donner plus de pouvoirs aux lobbys agroalimentaires on se précipite, mais pour améliorer la vie des honnêtes gens, là il n'y a plus personne.

Ah mais vous ne savez pas la nouvelle? Le gouvernement vient d'interdire la pêche au filet dans les rivières, comme ça, sans sommation. Étonnez-vous de ce que les gens râlent.


Vous vous demandez encore pourquoi le FN bat des records ? Penchez-vous du côté des filets à palourdes.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.