Désinformation:Aucune erreur de la part de la SNCF : les 2000 rames de TER ont été volontairement commandées trop larges

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Aucune erreur de la part de la SNCF : les 2000 rames de TER ont été volontairement commandées trop larges

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 26 mai 2014

France — Si celui qui peut le plus peut le moins, force est de constater qu’un élément de considération primordial aurait dû être pris en compte dans les débats pour juger de l’existence ou non d’une erreur dans la commande de 2000 wagons flambant neufs par la SNCF. En effet si le bon de commande avait, à l’inverse, porté sur des rames pas assez larges, les conséquences auraient été beaucoup plus catastrophiques. Le pire a encore une fois été évité.

DesinfoSNCF1.jpg

Achat de rames pas assez larges – Vue d’artiste

Le directeur national des achats de la SNCF, placé en pré-retraite anticipée malgré ses 28 ans, considère que l’affaire soulève un faux débat. « Il n’est pas important de savoir si une erreur a été commise, et si c’est le cas par qui elle a été commise : c’est là une manœuvre de nos détracteurs, en majorité des personnes rancunières autant qu’ingrates, ayant pourtant bénéficié gratuitement de nos prestations pendant la dernière guerre, pour diviser nos services. Nous assistons à une fronde contre la SNCF qui met en péril notre démocratie. »


Un choix anticipant les bouleversements sociaux à venir


DesinfoSNCF2.jpg

Sorti en mai 2014


Car c’est bien de cela qu’il s’agit : d’une prévision des futurs grands changements sociaux. Entre l’obésité, qui gagne chaque jour du terrain sur la malnutrition, les problèmes des genoux qu’il faut plier pour pouvoir s’asseoir correctement et les tables rondes organisées sur le thème du petit espace qu’il y a entre le quai et le wagon et qui ne sert à rien d’autre qu’à permettre à certains d’y jeter leur cigarette, pas toujours éteinte, il est rare de constater qu’une initiative regroupe autant de préoccupations transversales.

Pour beaucoup c’est donc une défaillance dans la communication commerciale de la SNCF : l’effet d’annonce de la phrase « nous allons acheter 2000 rames de TER » ne permettait pas aux actionnaires et aux usagers d’appréhender toutes les préoccupations et les objectifs de développement durable sous-tendant cet achat. Et s'il aurait été opportun de demander des échantillons, d'une part, et d'autre part de prendre certaines mesures pour s'assurer de prendre de bonnes mesures, il n'en demeure pas moins que la protection de la nature, elle, a été respectée. Nul n'est besoin de développer d'autres aspects positifs de cette commande de 2000 rames trop larges.


Quelques critiques quand même

Quelques critiques sont tout de même formulables contre cette anticipation du futur, en particulier quant à la couleur des rames, commandées dans tout l’éventail chromatique. Le but originel avoué était de permettre aux touristes passant à proximité des voies ferrées d’identifier géographiquement, n’importe où en France au passage d’un TER, trois ou quatre caractéristiques de leur lieu de villégiature : ainsi sur la base de cette idée, par exemple, un wagon vert devait renseigner le passant sur la présence d’une station service distribuant du gazole à proximité d’une boulangerie vendant du pain complet, une rame rouge à bandelettes jaune sur une victoire de l’équipe régionale de volleyball féminin etc. Mais la trop grande typologie des coloris paraît d’ores-et-déjà engendrer des confusions, que seule une prochaine commande pourra dissiper.


Les appétences métrosexuelles de Jean-Maxens Le Marais, ingénieur des services techniques centraux de la SNCF, ne sont pas étrangères à ce choix tant décrié

Mais c’est surtout l’intervention de Jean-Maxens Le Marais, ingénieur à l’origine de la commande, qui est au cœur des débats. A-t-il sciemment choisi de commander des rames plus larges pour son confort personnel, tout en sachant pertinemment qu’elles étaient inadaptées au réseau ferroviaire français ?


DesinfoSNCF3.jpg


C’est la question que devra trancher le sondage juridique de Télé 7 Jours, publié ce samedi. Car il semble peu probable qu’une telle faute professionnelle ait été commise par un agent en poste depuis plus de 15 ans. Comme il le confirme lui-même, ce sont ses croyances religieuses et son orientation sexuelle, deux choses qu’il n’est pas possible de critiquer tant elles sont légitimes et ont leur place dans le monde du travail, qui ont motivé son choix.


DesinfoSNCF4.jpg

Jean-Maxens Le Marais (à gauche) et la locomotive Alsthom S-ex+ 3000 (à droite)


Sur Twitter, il commentait en décembre 2012 la précédente commande de rames TER de son employeur, émettant quelques réserves quand à leur maniabilité et à leur confort pour les usagers.


DesinfoSNCF4avatar.jpg
JM LM
@JeanMaxensDeOuf


Pas mal les nouvelles rames de la @SNCF ! Manque peut-être quelques centimètres de largeur pour une meilleure prise en main du @cul_des_wagons mais dans l’ensemble c’est un vrai plaisir.
12:55 AM - 12 déc 2016


6 RETWEETS  21 FAVORIS


Si la trainsexualité, comme l’homosexualité ou la métrosexualité, sont de plus en plus admises dans les mœurs et les textes de loi, il est affligeant de constater que les grands principes de la commande publique, tout particulièrement dans le cadre des marchés publics, n’ont pas réceptionné ce message de tolérance et continuent d’opérer aveuglément.


L’ingénieur a expliqué s’être préparé aux risques que comportait sa dénonciation, et même à mourir s’il le fallait.


Source : [1]


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia