Désinformation:Amende record aux banques : la Justice américaine crée l’infinillion de dollars

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Amende record aux banques : la Justice américaine crée l’infinillion de dollars

De notre envoyé spécial  χλςmith ΤrismégistΞ Pendu or.png - ‎le 9 août 2014

États-Unis d'Amériques — Aux États-Unis, on en a gros. Alors que les escrocs en col blanc continuent de gravir quatre-à-quatre l’escalator de l’indécence, dans l’impunité totale propre aux grandes démocraties, des cars ad hoc de justiciables ont été affrétés pour participer à ce que les médias considèrent déjà comme un des procès du siècle. Et pour répondre à la quémande populaire d’une plus grande Justice financière moralo-banquière, le gouvernement américain lance l’offensive en créant une nouvelle quantité d’argent simplificatrice à vocation expiatrice : l’infinillion de dollars.

« Ce qui ne nous génocide pas nous rend plus forts »
~ Les banques américaines à propos d’un peu d’autodérision


Après le zillion, capable d'exprimer des quantités inquantifiables, c'est une véritable révolution en matière de sanction pénale dont il s'agit : il existe dorénavant une unité monétaire pour traduire en dollars l'infini.


Trop, c'est trop

Car aucun mot n'était assez grand pour dédommager la souffrance d'un gouvernement outré, aux citoyens trompés, puis ruinés. La détresse avait jusqu'à ce jour trouvé sa juste mesure, alors que peu-à-peu l'horreur prenait des proportions incalculables : il avait fallu beaucoup de temps pour estimer que la valeur d'une affaire Dreyfus était surpassée par celle d'un peuple noir rendu à l'esclavage, qui valait peu de choses face au génocide juif, enterré depuis par un scandale Jérôme Kerviel s'effaçant aujourd'hui devant l'odieux mensonge des banques sans scrupule de Satan. D'abord des milliers, puis des millions de dollars avait été nécessaires, puis des milliards, et des dizaines de milliards...

Le Mal n'allait jamais comprendre ! La souffrance qu'il infligeait devenait de plus en plus cher. Et la frustration était telle que le plus souvent le bourreau avait la capacité de payer pour sa faute ! ! Ajoutant l'humiliation au supplice de ses sordides victimes.


D'une certitude naît toujours une grande Idée, toujours

Non, aucun chrétien ne pouvant décidément pardonner, il fallait que la plus pieuse des institutions, la Cour de Justice Américaine, rende un verdict foudroyant et divin. Pour pourfendre le Mal, afin qu'il dise pardon.


Desinfobanqueamende.jpg

« Ah mais fallait l'di... »
~ Henry Paulson, Grand Père Noël des Finances et ancien Secrétaire du Trésor américain à propos de sa réaction au moment de l'énoncé du verdict

Le verdict du procès de la Bank of America intervenu ce mercredi fera date : « Considérant qu'il est fait grief à la Bank of America d'avoir ruiné des vies entières, conduit des quantités de personnes innocentes au suicide et participé de manière très motivée au servage systématique des pauvres un peu partout dans le monde ; et considérant l'équité issue de l'adage Pissum sur tetus des pauvrum en rigolare est malo meritem pelle dantis sonnanus par lecotécarré enfonceronprofonous »[...], « Par ces motifs, condamnons Bank of America à verser 17 infinillions de dollars d'amende (au profit du Trésor Public, qui fera suivre) ».

Il s'agit de la plus grosse peine pécuniaire infligée à quelque chose ou à quelqu'un (source : Guiness Book des Records, 2014), pour l'instant. De quoi lancer un avertissement sonnant et trébuchant : NOUS NE MOURRONS PAS PAUVRES !


Cambrure de la postérité

Si Bank of America a d'ores-et-déjà annoncé la sortie prochaine du billet d'un infinillion de dollars, dont elle compte offrir non pas 17, pour atteindre la somme qu'elle a été condamnée à verser, mais 18 exemplaires au gouvernement américain en guise de sa bonne foi, nul doute que c'est un grand coup porté au Mal, qui marquera l'Histoire du Monde de la Finance.


Desinfobanqueamende2.jpg

Les nouveaux modèles de chèque, adapté à l’infinillion, seront eux disponibles dès cet hiver pour les condamnés fortunés.


Quel exemple pour notre vieille Europe ?

Rappelons-nous avant de critiquer aveuglément, qu'en France, nous avions donné une amende de françoisfillon d’euros aux banques, qui ne s’était pas avérée dissuasive. Les rares amendements du droit bancaire s'étaient certes soldés par une petite victoire de la gauche, qui réclamait le droit d'inscrire autant de 0 (zéro) que l'on voulait à droite de la virgule. Si sur ce point-là, la droite avait cédé, il ne fait aucun doute que le succès n'avait pas pour autant été à l'heure au rendez-vous.

Ce ne sont là que quelques éléments de réflexion que nous laissons à nos lecteurs, pour qu'ils se rendent enfin compte de l'extraordinaire avancée américaine en matière de lutte contre la démesure monétaire.


Proverbesmagnifiques.jpg

Nous terminons en recommandant à nos lecteurs la lecture des magnifiques proverbes d'un excellent site internet qui participe, comme la Cour de Justice Américaine, à rendre les couchers de soleil plus beaux.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia