Désinformation:Affaire du niqab : la victime toujours vierge

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Affaire du niqab : la victime toujours vierge

De notre envoyé spécial  Bazoumboy Deluxe (discussion) - ‎le 8 décembre 2013

France — Suite à une nouvelle affaire liée au port du niqab, celui-ci continue de faire polémique. Mais il semble qu'il deviendrait accepté s'il ne masquait plus le pubis.

Abayapair.jpg

Péripatéticiennes hélant un client potentiel dans un quartier chaud de Riyad.

Le 20 novembre 2013, Fatimah Martin se voit proposer un poste d'hôtesse dans un Eros center par son agent de Pole Emploi, qu'elle est obligée d'accepter au risque de perdre ses allocations. Elle se rend donc au centre qu'on lui a indiqué le lundi suivant mais se fait refouler à l'entrée sous le prétexte qu'elle porte une tenue impropre à l'emploi. Elle retourne donc voir son agent, qui considère qu'elle n'a pas réellement tenté d'être embauchée et la raye des listes. Soutenue par de nombreuses associations, elle porte l'affaire devant les tribunaux.

« J'ai toujours eu des difficultés à séduire les hommes à cause de mon physique laissant quelque peu à désirer. A 26 ans, j'ai toujours ma vertu. Je croyais qu'il me serait impossible de me marier un jour et je commençais à désespérer. C'est en voyant ces femmes islamistes recouvertes de la tête aux pieds que j'ai compris que cette religion allait me sauver. Oui, en embrassant l'Islam, je suis rentré dans une communauté où je ne suis plus jugée sur mon physique. J'ai pu trouver un mari dont la seule préoccupation était de savoir si j'étais vierge et si je savais cuisiner et bien entretenir une maison. Malheureusement, la nuit de noces, il m'a fallu enlever le voile. Mon mari a poussé un cri et n'a plus voulu me toucher. C'est pourquoi cet Eros center était ma seule chance de connaître enfin le bonheur. Je suis sûr que j'aurais pu exercer ce métier en gardant le voile et en n'ayant qu'à soulever ma robe ».

Nous avons contacté son comité de soutien. « Le directeur du Eros center est évidemment en faute mais l'agent de Fatimah a joué un jeu pervers. Par préjugé islamophobe, il pensait que parce qu'on est musulmane, on ne peut pas être une pute. Il était persuadé qu'elle refuserait l'offre. » déclare Mouloud Dupont, le leader de l'association Touche pas à mon SOS. « Le niqab de Mme Martin laisse parfaitement deviner sa poitrine opulente et c'est largement suffisant pour attirer le chaland. » surenchérit Antoinette Dubonnet, présidente de Ni sainte, Ni touche, Niqab, Niquable. Joséphine Laroche, chef de brigade des Louves en Chaleur n'en démord pas : « Les citoyen(ne)s de ce(tte) pays(se) doivent absolument(e) se mo-bi-li-ser. Nous sommes là face à de la discrimination sexiste de la pire espèce. Si un barbu s'était présenté au poste que convoitait Mme Martin, il n'y a pas de doute qu'il aurait été engagé ». « C'est de la discrimination au faciès » ajoute Toufik Hofa de Bas les Pattes de mon Frère Musulman.

Qu'en pensent les autorités religieuses ? Tarik Polidan, recteur vu à la TV de la mosquée de la cave de chez son cousin, nous assure que la prostitution est parfaitement compatible avec l'Islam : « Les relations sexuelles sont autorisées entre époux. Il suffit que Mme Martin se marie avec son futur client (qui doit quand même être musulman sinon il peut se convertir en une minute en récitant sa profession de foi), puis l'acte étant consommé, que celui-ci la répudie. Elle pourra alors se remarier avec son époux habituel, qui l'avait évidemment répudiée précédemment car la polyandrie est strictement interdite. Quant aux types de relations autorisées, il n'y a pas d'interdits : c'est l'époux qui décide ce qu'il fait de sa femme. Et je rassure les épouses : elle peuvent avaler car le sperme de leur conjoint est halal ».

Nous avons aussi interrogé les deux personnes mises en cause. Bernar[…] Barthélém[…] (dont nous avons anonymisé le nom car il craint maintenant des représailles), l'agent Pole Emploi de Fatimah, se défend : « M'accuser d'islamophobie et de sexisme est une infamie. Comment aurai-je pu savoir que Mme Martin était musulmane alors qu'elle parlait le Français sans accent et que son voile intégral m'empêchait de savoir si elle était basanée ? D'ailleurs, dans un premier temps, j'hésitais plutôt entre subsaharienne et israélite étant donné le manque d'empressement qu'elle avait à retrouver un travail et son obsession à conserver ses allocations. ». Le directeur de l'Eros center, Gérar[…] Malonett[…], nous dit être complètement désemparé : «  Vous savez, nous sommes prêt à accepter n'importe quelle marchandise, mais le client veut connaître la composition de son produit. Le voile intégral empêche de déterminer le sexe avec certitude. La présence de protubérances mammaires discernables n'est pas un indice suffisant. Nous avons déjà eu affaire à des contrefaçons brésiliennes. »

La position de […]érard […]alonetti a mis le feu aux poudres et amené l'association Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, Chasse, Pêche à la ligne et Cornichons à vivement réagir : « Il est tout de même incroyable que nous vivions dans un pays où les relations sexuelles restent discriminatoires. Tout(e) (bi)(trans)citoyen(ne)/connard/branleur/légume en bocal devrait avoir le même droit à une relation sexuelle sans que son genre ne soit pris en considération. Ou chasser ou pêcher ou mariner dans du vinaigre en attendant d'être saisi par un truc-là. »

La manifestation de soutien à Mme Martin organisée dans le local de Pole Emploi ayant regroupé 300000 personnes selon les organisateurs/trices/tausores, un/une/autre/nsp selon la police, et maximum neuf selon les contraintes techniques dues à l'exiguïté du local, l'Elysée a été obligée de réagir. Le Président français a décrété que Mme Martin pourrait conserver son voile intégral pour aller travailler du moment que celui-ci dispose d'un trou circulaire de vingt centimètres de diamètre au niveau de l'entrejambe. Décision qui n'a eu l'air de satisfaire personne. « Encore un drame de la pauvreté. Si la victime avait eu les moyens de s'offrir une chirurgie esthétique, nous n'en serions pas là. » se désole Jean-Charles Mélangeon, Président du Parti Véritablement à Gauche à 100%.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia